Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 07:05

 

 

Département 30 - GARD 

Un pan de mur représentant un pan d'histoire !

 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de La Capelle-et-Masmolène est située à 25km au Nord-Ouest d'Avignon, à 12km au Nord du Pont du Gard et à 10km au Nord-Est d'Uzès.

 

     Coordonnées du château :

44° 3' 16" N4° 31' 36" E
 44.054654652° 4.5266675949°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* Après avoir découvert le château fort de La Capelle, je me dirige vers l'Ouest.

* Après un kilomètre, au Nord de la commune de Masmolène, sur une butte boisée, un amas de constructions grises attire mon oeil de castellologue amateur.

* Je pressens qu'un touriste pressé ne remarquera point le site en bordure d'un bosquet, pourtant, les pans de mur ruiné sont magnifiques.

 

 Pour le petit poucet, ce mur est presque un château fort !

L'arrivée 

* Un peu avant d'arriver au sommet, des morceaux de mur me barrent la route (ceci est bien sur une image, car ils ne sont point imposants et se contournent sans difficulté).

* Puis un haut mur s'interpose.

* Certes, il est grand.

* Certes, il est épais.

* Certes, ses pierres sont correctement taillées et assemblées.

* Certes, son parement d'angle est large et solide.

* Certes, l'ensemble est stable sur le rocher.

* Mais ce mur ne m'empêche point de continuer mon errance en contournant le pan de mur vers la droite.

* Soudain, je suis en arrêt !

* Cette paroi n'est point un simple mur.

Admirez cette beauté !

 

Un véritable donjon médiéval !  

Qu'est ce ?

* Après avoir pris le temps d'admirer, que dis je, d'idolâtrer cette imposante et magnifique construction, il me faut prendre le temps de l'analyser.

* La construction carrée est imposante en dimension.

* Sa qualité de construction me fait imaginer que ce ne fut point une simple tour dans le rempart.

* J'ose affirmer que ce fut le donjon.

 

 

        L'intérieur :

Une vraie beauté

* J'entre "religieusement" dans la tour.

* Cet acte n'est point difficile car la construction est partiellement effondrée.

* Je me régale des parements intérieurs.

* Par contre, je remarque que la tour est dépourvue de pierres sculptées.

* Certes, les saccages et les vols ont du être perpétrés sur cette tour si proche du bourg, mais l'angle montre l'absence de cul de lampe.

* Ce site ne devait pas être la possession d'un grand seigneur.

 

 

L'église :

        L'extérieur :

Une surprise

*  En prenant un peu de recul pour mieux voir la tour, je me heurte à un contrefort d'angle.

A qui appartient il ?

* Comme toujours, quand j'ai un problème ou un doute, je prends du recul.

* Incroyable, je suis en face d'une vieille église abandonnée.

 

 

Je me régale de ses rondeurs !

        L'intérieur :

Cela sent la pierre

* "Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai une église" ai je pensé en entrant.

* L'intérieur de cette église reconstruite est très sobre :

- Point de sculpture ni de décoration.

- Dans la chapelle latérale, une simple ouverture de lumière.

- Au fond, une porte.

 

 

Je sors vers la lumière

* Attiré par la lumière, tel un pèlerin, je sors par "à genou" par toutes ses découvertes.

* Je pensais avoir tout vu.

* C'est oublier qu'un site castral est toujours plein de surprises.

 

 

Hors sujet

  Classique surprise

* En jetant un dernier regard vers le donjon, je remarque......

Voyez vous la construction à gauche ?

* Ceci n'est pas unique en notre Royaume. Je vous en ai présenté :

- A Vaour dans le Tarn,

- A Quillan dans l'Aude,

-  Etc...

* Un château défensif médiéval proche d'un bourg étant très souvent sur le sommet le plus élevé, il est logique qu'un château du 20ème siècle (pour stocker l'eau) se pose à coté.

 

  Un mensonge !

* J'ai osé vous mentir.

* Ho, ce n'est point un gros mensonge, c'est une petite tromperie.

* Durant mon errance en ce lieu, je vous ai fait croire à des murs découverts par hasard.

* La vérité est autre. Je vous laisse comprendre l'architecture du site.

 

Le diaporama du château et de l'église est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un site fortifié.

* Au 17ème siècle, le cardinal de Richelieu fait détruire le château.

* Au 21ème siècle, la découverte du château et de l'église est libre et gratuite. Le risque recevoir une pierre existe. Soyez prudents.

 

 

Le vieux château fort surveille le récent château d'eau

    

 

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

     
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 08:45

 

 

Voyez vous la merveille au loin ?Département 24 - DORDOGNE

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Champagne et Fontaine est située à 45km au Nord-Ouest de Périgueux, à 35km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château) et à 20km au Nord de Ribérac.

 

   Coordonnées de l'église :

45° 25' 19" N0° 18' 59.9" E
 45.42201° 0.31666°

 

 

L'église :

     L'extérieur :

Je suis en vacancesL'église est dépourvue de clocher

* Comme il est doux d'être en vacances et pouvoir faire ce que l'on adore.

* Pour moi, c'est tenter de réaliser des photos peu classiques.

* En cette soirée de printemps où l'ombre joue avec l'éclairage diffus, je tente d'immortaliser les sillons peu linéaires.

 

 

Que vois je ?

     Soudain au loin, une construction, dépassant les toits des maisons, me fait de l'oeil. Je me dois d'aller la saluer. Mais avant, je l'observe de loin :

* La partie droite (la nef et le chevet) est plus basse que la gauche (l'entrée).

* Je suppose que arasement il y eu.

* Evidemment je me dois de vérifier puis prouver ma théorie.

 

 

L'enquête commence

* En arrivant dans le "bourg" de Champagne (et non celui de Fontaine, car son église bien que du 12ème siècle n'est point pour moi) je vois en premier le chevet plat avec son imposante fenêtre Gothique.

* Ce chevet ne semble pas présenté d'intérêt pour une Chevalier Castellologue amateur.

* Mais en observant mieux sous le toit, je crois voir...

Voyez vous ?

* Et puis, il y a les contreforts aux angle (surtout celui à droite) montrant une scission.

Etait ce un aménagement pour solidifier l'ajout d'une salle de repli au dessus ?

  Je me dois de trouver d'autres indices.

  

Peintre je me fais 

Ombragé comme la façade je suis

 * La façade coté ombre ne me montre aucun indice de défense.

 * Je suis surpris par la grandeur des fenêtres peu compatible avec une fortification.

 * Evidemment les bases obstruées prouvent un réaménagement.

 

Le clocher-tour

* Le clocher-tour est évidemment l'arme défensive et de repli de cette église.

* Il parait très solide coincé entre ses contreforts épais.

* Proche du sommet de la fenêtre, un détail m'interpelle.

Est ce une canonnière ?

* Sur l'autre face, la puissance semble plus importante par l'ajout d'un épais contrefort central.

* Au sommet, les ouvertures ressemblant à des merlons de crénelage (voir vocabulaire) permettent la surveillance et le tir.

 

 

La façade coté portail

  Avec ses imposants contreforts d'angle, la façade d'entrée ressemble à un donjon primitif. Pourtant de nombreux détails allègent la rudesse :

* La bretèche au dessus de la porte reposant sur 3 consoles.

* Les ouvertures sous le toit.

*  Les courbes du portail cassent la rigueur des angles droits. Ce portail est si original que je préfère vous le montrer avec des mots d'un spécialiste en architecture :

   "Le portail est d'un type unique en Périgord : Quatre voussures légèrement brisées, séparées par trois tores lisses, retombent sur des colonnettes à chapiteaux frustes, reposant sur des socles élevés.

  Les faces verticales de chaque voussure et de l'archivolte sont ornées de stries rayonnantes. Un cordon d'archivolte à têtes de clous encadre l'ensemble. Les tailloirs forment, de chaque côté, un bandeau à huit ressauts."

 

 

    L'intérieur :

Constatation

    Comme souvent en notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

Epilogue

  Curieusement, je ne remarque que maintenant l'association de Champagne et Fontaine.

Y aurait il des fontaines de champagne en ce bourg ?

  Je vais tenter de vérifier le proverbe :

"Fontaine je ne boirai pas de ton eau"... mais du champagne !

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 13ème siècle, construction d'une travée à l'Ouest.

* Au 14ème siècle, dans la travée, une chapelle est aménagée.

* Au 16ème siècle, l'église est réaménagée et désaxée. Construction du portail avec bretèche.

* En 1832, les deux communes de Champagne et Fontaines fusionnent.

* En 1947, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite. La visite des fortifications est interdite.

 

Je vois, je vois, je cois... heu... loin

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24Vers Menu châteaux de Dordogne
    

 

 

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 07:50

 

 

Département 48 - LOZERE

  La porte de Chanelles est magnifique de force et de grâce !

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Marvejols est située à 90km au Sud-Est d'Aurillac, à 70km au Nord-Est de Rodez, à 50km au Nord-Ouest de Mende (voir ses fortifications).

 

     Coordonnées des fortifications :

44° 44¨33' 05" N3° 17' 23" E
 44.5515281° 3.289808099°

 

 

Les portes fortifiées : 

        L'extérieur :

La porte de Chanelles

* La première construction que je vois est imposante.

* Elle est située au Sud de la ville.

* Elle est composée de deux puissantes tours défensives.

* Suite à la transformation des tours en habitats, des fenêtres ont été percées au siècle dernier.

* Au sommet des tours, le chemin de ronde sur des consoles crée de beaux mâchicoulis pour la défense rapprochée.

* Entre les tours, un châtelet protège l'entrée. Il montre encore quelques archères.

* La bretèche affirme le caractère défensif de l'ensemble.

* La porte montre l'emplacement du double vantail et surtout le rail pour la herse (voir vocabulaire).

* La face coté ville ancienne est aseptisée suite à la création de logements, mais l'épaisseur du passage voûté m'informe de la puissance des remparts.

 La porte de Soubeyran a du faire réfléchir plus d'un assaillant avant de l'attaquer

 

La porte de Soubeyran

* Proche de l'office de tourisme, la porte de Soubeyran ressemble beaucoup à sa consoeur.

* Elle a eu la chance de ne point être défigurée par la création de logements.

* Elle est située au Nord de la ville.

* Chaque niveau des tours ainsi que le chemin de ronde possède des fentes verticales pour arme à feu.

* L'accès à la porte est protégé par une bretèche.

* La façade coté ville ancienne, bien que modernisée, montre les aménagements médiévaux.

 

 

La porte de Thérond

* Elle est située au Sud-Sud-Est.

* C'est la moins large des trois.

* La porte de Thérond semble avoir perdu son aspect défensif.

* Mais en approchant, elle montre encore 2 imposantes tours.

* Celle de gauche a gardé son aspect presque pur avec ses mâchicoulis et fentes de tir.

* Celle de droite possède des fenêtres d'habitat moderne sur tous les étages.

Avez vous remarqué qu'une des consoles a été supprimée

au profit de la fenêtre supérieure ?

 

 

        L'intérieur :

Vais je pouvoir entrer dans le Moyen Âge ?

* Deux des portes sont interdites à la visite car ce sont des logements privée.

* Seule la porte de Soubeyran est partiellement visitable. Mais hélas, elle est fermée le jour de ma venue.

 

 

C'est la fin et la faim

* Toutes ses découvertes m'ont mis en apétit.

* Je pars à la recherche d'une taverne en vous laissant devant ces logements (défensifs ?)

 

 

Histoire de la commune :

* Au 11ème siècle, Marvejols fait partie de la Baronnie (voir titre de noblesse) de Peyre et appartient au Vicomté de Grèzes.

* En 1161, signature de la Bulle d'Or royale (obtenue par Aldebert III du Tournel). Cet acte aura des conséquences importantes 2 siècles plus tard pour Marvejols.

* Vers 1230, naissance à "Maruejols" de Bernart Sicard, futur troubadour Languedocien.

* En 1307, signature de l'acte de paréage entre Guillaume VI Durand (évêque de Mende) et le Roi de France (voir liste) Philippe IV le Bel. Marvejols devient une ville royale ainsi que la capitale du Gévaudan.

* En 1360, suite aux multiples attaques des Routiers, la ville "royale" se dote de fortifications. Les portes de Chanelles, du Soubeyran et du Tenon sont aménagées entre les imposants remparts.

* Au 16ème siècle, la ville devient une cité Huguenote.

* En 1586, l'armée Catholique, commandée par le Duc de Joyeuse, massacre la population (Catholiques et Protestants) puis saccage et incendie la ville. De la cité fortifiée, il ne reste que peu après l'ordre de démantèlement du Roi Henri III.

* Vers 1590, le Roi de France (voir liste) Henri IV aide la ville à se reconstruire.

* Au début du 17ème siècle, la ville est reconstruite. Les habitants seront toujours reconnaissants envers Henri IV.

* Au 18ème siècle, le fossé est comblé puis transformé en jardin.

* En 1925, les portes de Chanelles, de Soubeyran et de Thérond sont inscrites aux Monument Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des 3 portes est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de 2 portes est interdite. Un musée installé dans la porte du Soubeyran, l'entrée est payante.

 

Heureusement que je viens en paix en cette cité fortifiée

     
   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère
     
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 07:35

 

Département 09 - ARIEGE

     La rivière va-t-elle me permettre de vivre d'Amour et d'eau fraîche ?

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Massat est située à 80km au Sud de Toulouse, à 25km au Sud-Ouest de Foix (voir son château) et à 20km au Sud-Est de Saint Girons.

 

     Coordonnées du château :

42° 53' 48" N01° 20' 16" E
 42.896726° 1.33771100°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Avant propos

* En ce 14 février, pour la Saint Valentin, je me dois d’honorer les amoureux.

* Bien qu'une ruine soit souvent considérée par les poètes comme un symbole romantique, en tant que Chevalier, je me dois d'aller plus loin dans la symbolique.

* Pour vous, les amoureux, je vous offre : le château d'Amour !

 

L'Amour est au bout du chemin

Le ressenti de l'Amour

* Après avoir visité l'église fortifiée du bourg, je laisse mon destrier errer en direction du Nord-Ouest.

* Dans le hameau de Lirbat, mon étalon se met à tressaillir, à frémir, à hennir.

* Il ne parade pas, il me fait comprendre qu'un château est proche.

* Quels sont les signes :

- Une colline,

- Une rivière,

- Une vallée à protéger.

* Je descends de la selle et je me présente devant l'entrée de la carte du tendre.

 

 

 Que d'obstacles pour rencontrer l'Amour !Comment trouver l'Amour ?

* Je traverse la rivière Arac sur le petit pont de bois (comme le chante Yves Duteil).

* Puis, sur le sentier de terre, j'avance doucement pour ne point faire peur à l'Amour.

* Mais un panneau me quémande de me dépêcher car l'Amour n'attend pas.

* Comme par magie, les arbres s'écartent pour me faire rencontrer l'Amour.

* Soudain, la végétation me cache le sentier.

Est ce une épreuve pour déterminer ma foi ?

* Devant moi une bosse.

L'arbre s'accroche-t-il sur les pierres du rempart des sentiments ?

* A moins que le message soit : "Bosse un peu plus si tu veux voir l'Amour !"

 

 

Est ce le mur de l'Amour ?Est ce le mur de l'Amour ou des lamentations ?

* Les galets roulés ne se sont pas montés dessus par hasard.

* L'homme, ce bâtisseur infatigable, a certainement donné ses mains (pour demander la main de la damoiselle ?) à l'ouvrage.

* Pour faire l'Amour.... heu... je veux dire "Pour faire le mur du château d'Amour", il faut que la base soit solide et large.

* "Faire le mur".... Sauter les obstacles. Voila une belle idée pour rejoindre l'Amour.

* Tel un hussard, je charge !

 

 

        L'intérieur :

Suis je dans l'Amour ou en Amour ?

 

Le mamelon est-il la preuve de la présence de l'Amour * Découvrir l'Amour n'est point chose aisé.

* Il me faut grimper sur elle...... (elle étant la colline évidemment).

* Lorsque j'ai atteint son mamelon (évidemment, le sommet de la colline, point de quiproquo j'ose me permettre), elle me montre ses atours (elle étant la ruine bien sur).

* J'ai l'impression de la voir au petit matin sans maquillage, elle ne s'est point apprêtée pour moi.

* Bien que je sois un Chevalier, je suis aussi un amant fougueux. Donc je la sollicite et je mets mes mains partout !

  

 

L'amour est enfant de bohème...

* Point de fente je vois (évidemment mon propos est sur la non présence d'archère).

Mais où peut on tirer ?

(Tirer signifie bien sur à l'arc, à l’arbalète ou au fusil)

* Diantre !.... La belle me montre un petit orifice.

* En ce moment magique de la découverte, je vous demande de la discrétion.

* Veuillez repartir en bas de la colline pendant que je passe un (bon) moment avec elle...... (La ruine évidemment).

 

 

Le diaporama du château est visible ici - clic

 

 

Histoire du château :

* La date de construction du château n'est pas connue.

* A la fin du 16ème siècle (début 17ème ?), Henri Gaston de Foix-Rabat hérite de son père du Vicomté (voir titre de noblesse) de Massat. Il est aussi Baron de Rabat, Baron de Fornets. Par ailleurs, il est seigneur d'un bonne dizaine d'autres châteaux. Par contre, ce personnage a des attitudes peu nobles. Il est autoritaires et spolie souvent quelques seigneurs locaux de leurs droits et pouvoirs. Évidemment, il n'a que peu de considérations envers ses paysans. L'une de ses frasques est résumé dans une légende.... qui aurait donné le nom au château.

* Au milieu du 17ème siècle, les villageois, excédés par les exactions de son seigneur, attaquent puis détruisent le château. Après un procès, les "vandales" sont condamnés à reconstruire le château. Pour une raison inconnue, ce dernier est toujours en ruine.

* En 1870, une grange est aménagée utilisant quelques pans de mur de la ruine du château.

* Au 20ème siècle, la grange n'est plus utilisée. Ses matériaux se mélangent à la vieille ruine castrale.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Veuillez être très prudents car le site n'est pas sécurisé. Le risque de glisser ou de recevoir une pierre est important. Soyez très prudents.

 

 

Le souffle d'amour a emporté tous les murs

 

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09Vers Menu châteaux de l'Ariège

 

Repost 0
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 07:55

 

 

Département 04 - ALPES de HAUTE PROVENCE

 Quelle est donc cette curiosité qui m'accueille ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Châteauneuf-Val-Saint-Donat est située à 90km à l'Ouest d'Orange, à 30km au Nord-Nord-Est de Manosque, à 25km à l'Ouest de Digne les Bains et à 10km au Sud de Sisteron.

.

 

     Coordonnées du château :

44° 05' 34" N05° 57' 44" E
 44.092917° 5.962333

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Quel cachotier !

* A une portée de flèche à l'Est de Châteauneuf-Val-Saint-Donat, sur une colline dont le sommet culmine à 670m, des pans de murs tentent de se cacher de moi.

* Grâce à mon destrier si habile à sentir la poussière médiévale, je sais que ma matinée va être occupée à décrypter le site castral.

* Lentement, je monte par l'agréable sentier quand soudain, mon regard est attiré par un trou dans un mur.

* Vous avez évidemment reconnu l'oeil de boeuf de la façade d'entrée d'une église qui aurait été dédiée à Saint Antoine (à vérifier).

 

 

Je pressens que cette ruine sera mystérieuseEnigmatique ruine

 * Presque au sommet de la colline, en voyant cet informe amas gris noyé dans les arbres, j'ai le sentiment que la découverte va être fascinante mais surtout difficile.

Comment identifier les fonctions des bâtiments ?

 * Lentement j'avance vers la première paroi.

 * Les pierres de couleur foncée sont pauvrement tailles, peu jointives avec des dimensions variées.

 * L'arasement du site ne me permet pas de voir crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire)

 * La puissante archère canonnière a été implantée après la construction du mur.

Vais je entrer de suite ?

 

 

 Ceci est l'entrée fortifiée du château fortContournement pour mieux comprendre

* Ne souhaitant pas de suite pénétrer dans ce que je pense être le village fortifié, je cherche d'autres indices à l'extérieur prouvant que château il y eut et que fortifié complètement le site fut.

* Cette haute paroi ressemble à un rempart de château fort.

Etes vous d'accord ?

* En haut à gauche de cette façade, je remarque des tuiles rondes. Je pressens que ce fut une génoise à trois rangs.

Le site a-t-il été réaménagé après le Moyen Âge ?

* Dans mon périple de contournement je me retrouve face à.....ce que j'imagine être la porte fortifiée du château.

* Regardez bien, dans ce "couloir" il y a tout pour confirmer ma supputation.

Heu... presque tout.

 

 

         L'intérieur :

Pensez vous que ce bâtiment fut le logis seigneurial ?

La recherche des fonctions

 * Je pressens, par la qualité de l'encadrement de cette ancienne fenêtre, que ce haut bâtiment fut le logis seigneurial.

 * Sur ce mur, la haute fente verticale dans l'épaisseur ressemble à un tuyau de récupération des eaux de pluie. Il devait certainement se déverser dans une citerne creusée.

Hélas, je ne remarque rien au sol.

 * Ce haut mur ressemble à un "riche" habitat. Les consolidations récentes ne me permettent pas d'en imaginer plus. (archère ou fente de lumières ?.....).

 * En ce magnifique site à la surface imposante, les ruines sont partout.

 

 

 Voyez vous toutes les traces de vie ?Un vestige magique

* En entrant dans cet imposant bâtiment, mes yeux sont émerveillés par le feu d'artifice d'indices de vie passée.

* Ici je vois... heu.... une réserve.

* Là, sur la gauche, le four banal.

 

Des salle couvertes

* Avec beaucoup de précautions, avec de bonnes chaussures, avec la lucidité de ne point pénétrer sans laisser une personne à l'extérieur "au cas où" (pour moi, c'est mon valeureux destrier), je visite des salles voûtées.

* Par leur aménagement, par leur disposition, par la luminosité, je pressens que ce furent des habitations....à moins que leur fonction fut : Des communs pour des tâches de cuisson, tri, séchage etc.....

 

Je prends de la hauteur et je vois....

* Après visité des "dizaines" de salles et vestiges, je décide de regarder le site dans son ensemble.

* Quoi de mieux pour embrasser une ruine que de monter.

* Grâce à mes yeux perçants (et Persans ?) je remarque deux curieux détails :

- Une porte murée (enfermant une princesse ?).

- Un assemblage de pierres taillées, briques, pierres plates.

* Tout en réfléchissant à la raison de ces curiosités, j'admire le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

Histoire du château :

* En 1237, le nom de "Castrum novum vallis sancti Donati" est cité dans un texte.

* Au 15ème siècle (à vérifier), construction du château fort par la famille Glandevès.

* En 1482 (à vérifier), le château est possession de Raymond de Glandèves-Faucon, Baron (voir titre de noblesse) de Faucon et de Peyruis, seigneur de Châteauneuf-Val-Saint-Donat et de Château-Arnoux.

* Au 16ème siècle (à vérifier), le village fortifié est abandonné. Les habitants quittent la colline pour la vallée.

* Vers 1792, le Révolutionnaires s'empare du château. Ils le réquisitionnent comme Bien National et le mettent en vente. Ruine sera son avenir.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite en respectant les propriétés privées. La visite de l'intérieur des ruines est possible en prenant beaucoup de précautions. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser est important. Soyez très prudents.

 

 

Ce château surveille l'arrivée des Dauphinois

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 04

Vers Menu châteaux

Alpes de Hautes

Provence

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 07:57

 

 

Département 83 - VAR

  Savoir regarder est la première qualité d'un castellologue amateur

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Le Muy est située à 25km au Nord de Saint Tropez, à 15km au Nord-Ouest de Fréjus, à 11km au Sud-Est de Draguignan et à 8km au Nord-Est de Les Arcs (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

43° 28' 19" N6° 34' 11" E
 43.4719883372° 6.5696123242°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Je n'ai jamais le droit d'être un touriste

* Durant le mois de mars en ce début du 21ème siècle, je m'étais donné comme mission d'acheter une cane et une canne à Cannes.

* Mais la faim me tenaillant, j'arrête mon destrier dans le petit bourg de Le Muy pour me sustenter.

* Mon palefroi, qui ne m'obéit que partiellement, décide de me déposer à la sortie Est du bourg.

"Pourquoi prit il cette décision ?" me demandez vous

* La réponse est à lire ci-dessous.

 

 

Quel nom ?

* Comme vous l'avez deviné, mon étalon a décidé de me faire découvrir une construction médiévale.

* Mais une question me titille :

Comment se nomme ce bâtiment ?

* La littérature lui confère plusieurs patronymes :

1 - Tour Charles Quint,

2 - Tour des moulins,

3 - Tour Notre Dame.

* J'opte pour la solution 1 qui est le nom le plus usité.

 

 Plusieurs siècles se lisent dans cette ronde tour

Rapide analyse de la tour

* Je me désintéresse des 2 petits bâtiments sur la gauche qui sont beaucoup plus récents que la tour.

* La construction de forme circulaire a un diamètre extérieur de 7 mètres.

* Elle mesure 15 mètres de hauteur.

* Le mur a une épaisseur de 1,5 mètre.

* L'ensemble est constitué de petits appareils réguliers remployant parfois des pierres à bossage.

* La porte de la tour (non visible au 21ème siècle car englobée dans la construction de gauche) est située à 4,8 mères de hauteur.

* Elle possède des archères droites et une puissante canonnière prouvant que les systèmes défensifs ont évolué avec les siècles.

* Au sommet, sous le toit, les fantômes de mâchicoulis (voir vocabulaire) permettent le rêve médiéval.

 

 

       L'intérieur :

* Hélas, en ce mois de mars, hors période touristique, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

* Je vais me consoler dans un petit restaurant gastronomique.

 

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du site et bourg :

* Au 11ème siècle, la seigneurie est le fief de l’abbaye Saint-Victor de Marseille.

* En 1178, la seigneurie est nommée Modius signifiant "boisseau" en latin.

* Au 13ème siècle, la seigneurie est possession du Comte de Provence.

* A la fin du 13ème siècle, deux coseigneurs se partagent le site : Balb de Saint Alban et Pontevès.

* En1430, la seigneurie est possession de la famille Rascas.

* En 1536, les habitants apprennent que Charles-Quint sera de passage dans leur bourg. Ils s'installent dans la tour pour lui tendre un guet-apens tendu.

- Par une terrible méprise, ils tuent  le poète Garcilaso de la Vega.
- Après un court combat, l’empereur leur fait la promesse de les épargner s’ils se rendent.

- Hélas pour eux, Charles Quint ne les épargnent pas et les fait pendre.

- C'est après cet évènement que la tour porte ce nom.

* En 1588, une Jacquerie a pour conséquence la mort  du Seigneur de Rascas.

* A la fin du 16ème siècle, Henri IV (voir liste des Rois) fait raser les remparts. Seule la tour Charles-Quint échappe à la destruction.

En 1697, la seigneurie est élevée au rang de Marquisat (voir titre de noblesse) au profit de la famille Rascas.

* En 1707, Le Muy souffre de plusieurs invasions.

* En 1746, d'autres envahisseur détruisent partiellement le bourg.

* En1793, les Révolutionnaires et la population brûlent plusieurs bâtiments habités par des nobles.

* En 1980, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible certain jours en visitant le musée de la libération (bâtiment sur la gauche).

 

Que c'est beau une construction médiévale ayant traversé le temps !

    

 

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu

châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 07:30

 

 

Département 12 - AVEYRON

  Diantre !... Quelle imposante tour

 

Le bourg :

        Situation :   (--> le voir sur une carte

    La commune de Gabriac est située à 35km au Nord-Ouest de Millau (voir son beffroi), à 20km au Nord-Est de Rodez et à 10km à l'Est de Bozouls (voir son château).

 

     Coordonnées du château fort :

44° 27' 17.244" N2° 49' 34.226" E
 44.45479° 2.826174°

 

 

Le château fort : 

        L'extérieur :

La découverte

     Après avoir visité le château de Tholet, je me dirige à 3km à l'Est-Nord-Est de Gabriac car une autre ruine médiévale est identifiée sur ma carte.

   En arrivant dans le hameau, proche de l''église, la beauté presque millénaire surgit au dessus des toits.

Diantre... Qu'elle est belle !

   Elle est si belle que mes yeux se brouillent de plaisir.

 

L'analyse 

* Sur chaque face, la dimension des pierres n'est pas identique.

* La taille des pierres est très approximative par endroit.

* Le parement d'angle est parfait par endroit, mais souvent peu soignés.

* Je pressens que ce site a beaucoup souffert du temps et du manque d'entretien.

* La tour étant arasée, aucun crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire) se devine.

* Partiellement borgne, quelques rares fentes verticales défensives se dévoilent.

  Vais je trouver les secrets de sa construction ?

 

        L'intérieur :

J'ai toujours beaucoup de chance

   Sachant que j'ai beaucoup de chance, grâce à un talisman donné par mon destrier, je contourne la tour pour espionner ses entrailles.

 

Les entrailles restent secrètes

   Hélas, la belle se rétracte et ne me montre pas son aménagement interne. Je ne peux constater que :

* Le mur est épais sans pour autant être imposant.

* Le remblai est important.

 

 

Histoire du château fort :

* Au 12ème siècle, construction d'un château fortifié.

* En 1342, le Chevalier (voir titre de noblesse) Guillaume de Cardailhac vend le château au monastère de Bonneval.

* En 1389, le sir De Solages, seigneur de Tholet (voir ce château), achète le château au sir De Castelnau, seigneur de Calmont d'Olt (voir ce château).

* En 1468, Antoine de Solages demeure au château.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route en respectant la propriété privée et la tranquillité de ses habitants. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Le rêve médiéval est dans chaque pierre

 

 

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de l'Aveyron
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 09:17

 

Pour découvrir l'extérieur du château

Veuillez cliquer ici

 

 

 

 

Département 33 - GIRONDE 

 Les archers devaient se plaire à défendre tout en étant protégés

 

Le château :

      L'intérieur : (suite)

Le donjon

* Avant la construction de logis au 16ème siècle, le seigneur du lieu habitait dans le donjon.

* Cette tour maîtresse comporte :

- Un ratier en partie basse.

- Deux étages habitables.

- Deux étages pour les armes et la défense. Ces salles sont dépourvues de cheminée, mais sont chauffées par des bouches de chaleur.

- Une plateforme.

* Pour vous laissez le plaisir de la découverte lors de votre prochaine visite et pour ne point tout vous dévoiler dans l'ordre, je vous montre quelques vues des intérieures sans en préciser l'étage.

 

 

Que de beauté architecturale !

11 - Comme toujours, l'accès au donjon n'est pas au rez de chaussée mais au 1er étage, par une porte solide porte.

Avez vous remarqué l'épaisseur du mur ?

* En entrant, la première salle est magnifique de confort et simplicité.

* L'actuelle grille obstrue le trou d'accès au ratier (contenant de la nourriture).

* Cette salle possède une cheminée du 13ème siècle.

Avez vous remarqué les archères que je vous ai montrées ici ?

12 - Une autre salle montre une fenêtre à coussiège unique.

13 - Un vestige de cheminée m'informe que chaque pièce était chauffée.

14 - Certaines salles conservent de riches décors.

15 - Une pièce possède une voûte sur croisée d'ogives. Les arcs reposent sur des "culs de lampes" sculptés.

16 - Que voyez vous ici : Une figure humaine ou un monstre ?

17 - Et ici, qu'imaginez vous ?

18 - La clé de voûte est un chef d'oeuvre de détails.

1112131415161718

 

Les murs conservent les traces de vie

* De nombreux murs possèdent des gravures pouvant plaire à mon ami "Le chercheur de vos empreintes"--> voir son blog.

* Certaines ont été faites dans le mortier par des visiteurs peu respectueux.

* Mais d'autres, réalisées dans la pierre, sont l'oeuvre d'artistes ou de guetteurs qui s'ennuyaient.

* Ici, je vois un jeu.

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle (à vérifier), existence d'une seigneurie à Rauzan.

* Au début du 13ème siècle, le site est possession du Roi d'Angleterre : Jean Sans Terre. Ce dernier fait construire une forteresse puis confie la seigneurie à son "Balistarius" (qui peut être traduit en : arbalétrier) nommé : Ferrand.

* En 1222, le château est possession des troupes du Roi de France (voir liste).

* En 1225, le Roi d'Angleterre Henri III après avoir récupéré la seigneurie de Rauzan, la confie à Hélie Rudel II, dit Le Vieux, seigneur de Bergerac, de Gensac, de Mouleydier, de Pujol, de......

* Au début du 14ème siècle, Guilhem-Raymond de Gensac, un des héritiers de Hélie, fait reconstruire une partie du château. Aménagement d'un donjon de 4 étages au Sud de la forteresse.

* En 1313, Guilhem-Amanieu de Madaillan, gendre de Guilhem-Taymond, devient seigneur de Rauzan.

* En 1377, l'armée Royale commandée par Bertrand Du Guesclin, attaque puis s'empare du château.

* Au début du 15ème siècle, le château est la cible de nombreuses attaques durant la Guerre de Cent Ans.

* Au milieu du 15ème siècle, les défenses du château sont remaniées.

* Au 15ème siècle, un escalier à vis est aménagé pour desservir les étages du logis.

* Au 16ème siècle, construction d'un jolis bâtiment nommé : Le logis des Dames.

* En 1649, le château est remanié pour devenir une résidence de confort "moderne".

* Au 19ème siècle, le château abandonné a comme futur : Une ruine oubliée.

* Au milieu du 19ème siècle, pour façonner des pierres tombales, il faut évidemment des blocs de pierre. Des carriers tentent d'en extraire proche du château. Hélas, le rempart Nord de la vieille forteresse n'a pas résisté et s'effondre.

* En 1862, le château est classé aux Monuments Historiques.

* Vers 1900, la commune de Rauzan devient propriétaire du château.

* A partir de 1990, une association de sauvegarde redonne vie à cette magnifique ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires d'ouverture.

 

 

Quelle magnifique vue depuis la fenêtre de confort

 

Le panorama s'étend depuis l'archère cruciforme

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 33Vers Menu châteaux de la Gironde
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 08:55

 

Pour découvrir l'extérieur du château

Veuillez cliquer ici

 

 

 

Magnifique intérieur décoré

Département 33 - GIRONDE 

 

 

Le château :

      L'intérieur :

Des communs peu communs

* En entrant je découvre un intérieur très rempli.

* Je vous entends pouffer derrière l'écran :

"Chevalier, il n'y a rien.

Que vois tu de si extraordinaire ?"

* Prenez le temps de regarder belles Damoiselles et charmants Damoiseaux.

* A l'Ouest, le long mur montre :

- Trois niveaux séparés par des corbeaux en pierre.

-  En partie basse, de nombreuses archères cruciforme à niche permettant au défenseur de s’abriter pendant qu’il prépare/recharge son arme.

* Au pied du mur, un peu en retrait, des traces de murs au sol m'informent de nombreuses salles.

* Il est même possible de voir les bases de linteau des portes d'accès.

 

 

Particularités

* En me promenant le long des remparts, je vois une curiosité dont je me délecte toujours.

* Ce n'est point sur la gauche où une archère a trouvé une autre utilité.

* Ma passionnante découverte est sur la droite.

* Pour faire ses besoins dans les latrines, il ne faut point avoir le vertige... hihihi

 

 

A gauche, un bâtiment défensif et habitable

Le logis des dames

Quel curieux nom !

* Ne me questionnez point sur sa dénomination, je n'en ai pas retrouvé l'origine.

* Ce pan de mur situé au Nord-Est montre actuellement 2 niveaux.

* La partie basse possède des systèmes défensifs avec un important ébrasement (voir vocabulaire) intérieur.

* L'étage montre de belles fenêtres à meneaux en croix.

* Pour que les dames "papotent", brodent ou lisent les lettres de leur amoureux, des coussièges (bancs) ont été aménagées.

* Durant l'hiver ou les jours de grand vent, des volets en bois obturaient les ouvertures. Ils étaient maintenus par un tenon en bois entrant dans une belle encoche en pierre.

 

 

 Le logis seigneurial est le diamant de ce châteauLe logis seigneurial

* Lentement, j'avance vers l'imposant logis.

* Il possède encore 4 niveaux.

* Le rez de chaussée est défensif.

* Une aula (salle de réception) se situe au 1er étage.

* A l'étage supérieur sont aménagées de confortables appartements et chambres avec fenêtres à meneaux en croix et grandes cheminées.

* Le dernier étage était aménagé pour la défense du château (supposition de ma part).

 

 

Que voir depuis le rez de chaussée ?

A - L'entrée d'honneur est en pur style gothique flamboyant. Au dessus de la porte se devinent les blasons de Bernard Angevin et des Durfort de Duras.

B - Le rez de chaussée possède de nombreuses archères en niche.

C - Les étages supérieurs sont éclairés au centre par des fenêtres avec ou sans coussiège.

D - Proche du mur latéral, pour éviter les pertes de lumières, de petites fenêtres ont été percées.

E - Chaque étage possède des cheminées dont il ne reste que les pieds-droits sculptés.

Voyez vous en haut à gauche l'entrée de l'échauguette ?

F - Les portes et axes de circulation se situent dans l'angle de l'escalier d'honneur.

 

ABCDEF

 

 

Le sommet du monde !

G - La tour d'honneur possède un magnifique escalier en colimaçon. Les marches monolithes ont une longueur de 2,30 mètres.

Avez vous remarqué la main courante sculptée dans la pierre ?

H - L'escalier est si aérien que je me sens porté par les pâles d'un hélicoptère. Ce chef d'oeuvre se termine par une voûte en palmier à huit nervures.

I  - La cour intérieure proche du mur Ouest paraît immense.

J - Au bout du mur Ouest, le rempart Nord n'existe plus. Ceci est du à des travaux de carriers au 19ème siècle (voir historique).

K - Quel contraste !

- Le sommet gauche est défensif jusqu'à l'échauguette.

- La paroi en face montre le confort de vie.

L - Les salles devaient être lumineuses avec toutes ces fenêtres à coussièges.

 

GHIJKL

 

Nota : Les images I, J, K ont été prises depuis le sommet du donjon.

 Seule la photo L provient du sommet de la tour d'honneur.

 

 

La suite.......

* La visite en cette magnifique forteresse médiévale n'est pas encore terminée.

* Pour découvrir les autres beautés de ce château fort.....

 

Veuillez cliquer ici.

 

 

L'absence de toit et de plancher montre l'exceptionnelle architecture du logis

 

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 33Vers Menu châteaux de la Gironde
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 08:15

 

 

Diantre !... Que voila beauté qui me sied 

Département 33 - GIRONDE 

 

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Rauzan est située à 50km Ouest-Sud-Ouest de Bergerac, à 35km à l'Est-Sud-Est de Bordeaux et à 15km au Sud-Est de Libourne (voir sa porte fortifiée).

 

   Coordonnées du château :

44° 46' 48" N00° 07' 36" W
 44.7801794° -0.12678729999°

 

 

Le château :

      L'extérieur :

 Un rempart très défensifLa découverte

* En découvrant au loin la commune de Rauzan, je suis en extase.

* Le château fort est si puissant qu'il écrase les maisons par sa présence.

* Cette construction médiévale est la représentation parfait du château fort d'un seigneur : Puissance défensive, confort et représentation du pouvoir féodal.

* C'est donc avec respect et lenteur que j'avance vers cette construction qui fut l'une des plus puissantes de Guyenne.

 

Un plan classique et pourtant unique

* Avant de découvrir le rempart de plus de 150 mètres de long, je consulte le plan :

- Un fossé entoure l'ensemble.

- La forme générale est un polygone irrégulier.

- La plus longue des parois mesure 40 mètres.

- Les façades Sud et Ouest comportent le plus de tours défensives.

- La façade Nord est inexistante (voir historique).

- L'imposant donjon rond protège l'entrée.

- Le bâtiment accolé au Nord du donjon est le logis seigneurial.

 

 Tours flanques et contreforts donnent une architecture très anguleuseLes détails du rempart

* A l'extérieur, je suis fasciné par l'architecture "rustique" (comme un château du 12ème siècle) de cette forteresse qui pourtant a été modifiée plusieurs fois jusqu'au 17ème siècle.

* Des tours cubiques avec archères s'avancent comme la proue d'un navire.

* De fins contreforts à larmier rigidifient les courtines. La faible épaisseur de ces renforts ne crée pas d'angle mort pour les défenseurs.

* Le temps a fait son travail de sape, certains contreforts ont partiellement disparu.

* L'arasement du rempart ne permet pas de voir crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Au sommet des courtines, je remarque des trous de boulin alignés.

Etait ce pour un hourdage ?

* Les courtines peuvent vous paraître peu élevées, pourtant depuis le fossé, je me sens tout petit, très vulnérable.

* Certains angles comportent une massive et anguleuse échauguette. Elle possède des archères cruciformes à croix pattée.

* Pour protéger les courtines, des archères ont été implantées dans l'angle des tours cubiques.

 

Résumé des caractéristiques architecturales !

1 - Une haute courtine avec des tours de flanquement.

2 - Une échauguette très cubique avec archères cruciformes à croix pattée.

3 - Archère en bêche modifiée pour arme à poudre.

4 - Donjon cylindrique de 31 mètres de haut comportant de multiples archères.

5 - Latrines en encorbellement.

 

12345

 

L'entrée fortifiée

* Dans un château fort, la partie la plus fragilisée en cas d'attaque est : L'entrée.

* Celle du château de Rauzan a fait l'objet d'une attention particulière : Un puissant donjon circulaire avec de nombreuses archères lui est dédié.

* Cette entrée devait être précédée par un pont levis.

"Comment le sais tu Chevalier ?" me demandez vous

"Nous ne voyons qu'un pont dormant !"

* Il est vrai qu'au 17ème siècle (certainement) le pont fut rendu fixe. Mais observez bien cette image.

- Au dessus de la porte, 2 fentes apparaissent.

- Ce sont les emplacements où reposaient les flèches du pont levis en position relevée.

*  Avez vous remarqué les rails de guidage pour la herse ?

 

 

     L'intérieur :

Pour découvrir les entrailles de ce château

Veuillez cliquer ici

 

 

 

 

 

Faut il montrer patte blanche pour entrer en ce magnifique château fort ?

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 33Vers Menu châteaux de la Gironde
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article