Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 07:30

 

La découverte de l'extérieur du château est ici

 

La découverte de la basse-cour est ici

 

La découverte de la haute-cour est là

 

Ce donjon de type roman est un chef d'oeuvre !

Le château (suite) :

      L'extérieur du donjon

Il me fascine !

   Survolant les arbres, visible de tout coté, ce donjon est presque "le centre du monde" (j'exagère à peine). Il est si haut, si fort, si droit, si carré qu'il écrase toutes les autres tours. Mon affirmation est visible sur la maquette.

   Cette imposante tour est la représentation parfaite du puissant donjon de l'époque Romane. Mais curieusement il a été construit au 14ème siècle, à l'époque où les tours maîtresses étaient rondes.

Incroyable n'est ce pas ?
 

Les dimensions

    Par ses dimensions, ce donjon est habitable. Il mesure 12,5m x 11,2m. Cette légère différence ne se voit pas tant il parait carré. Pourtant il ne semble pas symétrique.

Voyez vous les différences ?

Admirer ce donjon Anglais !

 

Un donjon asymétrique

   * Regardez bien cette vue montrant les façades Ouest et Sud.

   * Puis comparez la avec les façades Sud et Est.

Que remarquez vous ?

   Ce donjon n'est pas symétrique. Même si le nombre de contreforts est identique, leurs formes, positions, largeurs et profondeurs ne le sont pas.

Incroyable !

   Mon affirmation se vérifie sur ce plan. Les contreforts droits ont une largeur de 1 à 3 mètres et un saillant de 0,15m à 1,2m.

 

Encore une curiosité

     Pour mieux apprécier ce donjon et en comprendre l'architecture, je prends un peu de recul. L'asymétrie me parait encore plus évidente, mais c'est surtout la base qui me fascine. Il y a un léger fruit sur les contreforts.

Avez vous déjà vu cela sur d'autres châteaux ?

 

Défense ou confort ?

  Imaginant que les épais contreforts ne servent pas à la défense active, je tente de voir des archères ou arquebusières sur les hauts murs. Curieusement, je ne discerne que de fines fenêtres délimitant 3 niveaux habitables.

Avez vous remarqué les pierres ?

   Les murs sont en moellons de grès irrégulier alors que les contreforts sont en pierres de taille bien appareillées.

Quel contraste !

 

Que reste-t-il du système défensif ?

   Il faut lever les yeux très haut pour voir un hourdage soutenu par des poutres en bois. Évidemment, il n'est pas d'origine mais sa reconstruction récente montre le chemin de ronde, les fentes de tir ainsi que les pseudo-mâchicoulis (voir vocabulaire).

   Par la porte basse, je vais tenter d'entrer dans cet incroyable donjon.

  Intérieur du donjon - Image donnée par un de mes visiteurs

      L'intérieur du donjon :  

Les étages

     Le donjon comporte 2 étages sur un plancher de bois. Avec une dimension de plus de 7 mètres de coté, chaque salle est habitable et agréable.

    Les fenêtres à coussiège, bien que de largeur réduite, apportent assez de lumière pour faciliter la vie et l'activité, mais j'imagine bien la présence de plusieurs bougies et chandeliers pour le centre un peu sombre.

 

Le rez-de-chaussée

En entrant, quel choc !

    Avec son pilier central octogonal, j'ai cru voir Quéribus (je sais, j'exagère toujours). Les 4 nefs à berceaux brisés partant du centre montrent le soin apporté par les architectes pour faire tenir ce géant. Les murs de 2 mètres (et parfois plus) d'épaisseur renforcent cette sensation de solidité.

  Au fond, la petite cheminée ne devait pas subvenir au froid hivernal et aux automnes humides.

    Après tant d'émotions, la faim me tenaille. Je retourne dans le calme de l'accueillant gîte rural de ma semaine Normande.

 

 
Histoire du château :

  • * En 911, à Saint-Clair-sur-Epte, le roi de France (voir liste) cède la Normandie à Rollon.
  • * A la fin du 10ème siècle, Roger 1er  est fait Vicomte (voir titre de noblesse) du Cotentin.
  • * Au début du 11ème siècle, Nèel 1er, Vicomte du Cotentin, fait construire un château fortifié. 
  • * Durant le premier quart du 11ème siècle, Nèel II fait construire un donjon (qui n'est pas celui visible actuellement).
  • * En 1047, aidé par le Comte de Normandie Richard Ier (voir liste), Guillaume le Bâtard gagne la bataille du Val ès Dunes contre les Barons rebelles. Après les avoir exilés, pour les avilir un peu plus, le futur "Guillaume le Conquérant" fait abattre certains donjons dont celui de Saint Sauveur le Vicomte.
  • * Au 12ème siècle, Saint Sauveur appartient à la famille Taisson.
  • * Au 13ème siècle, terres et château appartiennent à la célèbre famille d'Harcourt (voir leur château).
  • * Vers 1346, Geoffroy d'Harcourt, Vicomte de Saint-Sauveur, participe à la guerre de Cent Ans en étant allié aux Anglais. Il fait construire de nombreuses défenses et bâtiments .
  • * En 1356, Geoffroy d'Harcourt meurt à Veys (lire ici sa curieuse vie). Le château de Saint Sauveur appartient au Roi d'Angleterre Édouard III. Celui-ci confit Saint Sauveur à John Chandos, un de ses meilleurs chef de guerre.
  • * Au milieu du 14ème siècle, John Chandos fait construire "l'actuel" donjon.
  • * En 1367, John meurt non sans avoir, durant 10 ans, utilisé le château comme base de départ  de chevauchées dévastatrices.
  • * Vers 1374, commence la reconquête du Cotentin par l'armée Royale Française.
  • * En 1375, l'amiral de France Jean de Vienne (voir sa biographie) fait le siège du château Anglais de Saint Sauveur le Vicomte. Subissant de nombreuses attaques aidées par 2 puissantes bombardes, les Anglais se rendent.
  • * Vers 1376, le Roi de France Charles V (voir liste) fait reconstruire une partie du château et le donne à son Chambellan : Bureau de la Rivière.
  • * Vers 1380, Charles VI donne le château à Charles d'Ivry.
  • * En 1418, le château est repris presque sans combattre par les troupes Anglaises du Duc de Gloussester.
  • * Vers 1417, l'Anglais Jean Robessart, Baron du Hainaud et chevalier de la Jarretière (voir cet ordre de chevalerie), prend possession du château.
  • * Vers 1448 (?), son fils Thierry Robessart est le nouveau seigneur Anglais de Saint Sauveur.
  • * En 1450,  accompagné d'une puissante armée du Roi de France, Jean d'Orléans aussi nommé Jean de Dunois (voir sa biographie) s'emparent du château qui redevient possession Française.
  • * Vers 1451, André de Villequier, Chambellan du Roi de France Charles VII, prend possession du château.
  • * Durant 3 siècles, chaque roi nomme un nouveau seigneur de Saint Sauveur, gardien du château. Mais sa rusticité médiévale et sa situation devenue peu stratégique, le château n'est que peu entretenu.
  • * Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent du château.
  • * En 1840, les ruines du château sont classées aux Monuments historiques.
  • * En 1944, les bombardements endommagent les ruines.
  • * Au 21ème siècle, la découverte des remparts extérieurs est libre et gratuite. La visite du donjon et du musée est payante. Renseignez vous sur les horaires.

  Pour plus de précisions sur l'histoire et les livres de référence du château fort de Saint Sauveur le Vicomte, je vous invite à lire cet article sur un blog très documenté.

 

Vide de bâtiment mais pleine d'une grande histoire

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour revenir au menu des donjons remarquables   Vers menu châteaux forts de la Manche Vers Menu châteaux de la Manche
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :  27 - EURE

 

Le bourgJe pressens que ce tte ruine sera magnifique !

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le village de Conches en Ouche est situé à 100km à l'Ouest-Nord-Ouest de Paris, à 55km au Sud-Sud-Ouest de Rouen et à 17km au Sud-Ouest de Evreux.

  Coordonnées :

48° 57' 41.681" N 0° 56' 41.681" E
 48.961578  0.943344

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

    Dans cette région si peu escarpée et vallonnée, il ne faut pas lever la tête pour chercher une ruine, mais... quémander simplement aux habitants.

   C'est donc avec les indications d'un sympathique pépé (et guidé par le nom des magasins et restaurants) que je découvre les ruines du château de Conches en Ouche.

N'est il pas magnifique ?

  Tout en rondeur, mais tout en défense !

Que de rondeurs !

    J'ai vu tellement de ruines droites, rectilignes linéaires où l'angle droit est la règle que les rondes formes de cette ruine me fascinent.

  L'ensemble des remparts et tours flanques entourent un donjon évidemment circulaire.

   Cet enchevêtrement de courbes très efficace en défense n'est cassé que par un curieux pan de mur avec un fruit abrupt et aux angles chanfreinés.

  Incroyable n'est-il pas ?

 

Le système défensif

   Les tours ayant été arasées, il est impossible de savoir si elles possédaient un crénelage avec des mâchicoulis (voir vocabulaire).

   Par contre, je vois parfaitement les hautes archères droites sur l'imposante tour, mais je incapable de connaître l'importance de l'ébrasement interne tant elles sont bouchées par des galets.

  Il est amusant de constater :

* Qu'une autre tour possède une archère plus petite dont la construction doit être d'un siècle antérieur.

* Qu'à l'opposé, une autre ronde tour arbore fièrement une archère canonnière datant au moins du 15ème siècle.

   Tous ses symboles défensifs du moyen âge me forcent à entrer dans la ruine pour déguster ses merveilles.

  Un monde défensif s'offre à moi, avec de multiples archères  

     L'intérieur :

Les archères

       Bien que l'intérieur soit recouvert de terre sur une hauteur importante, le spectacle du château fortifié est fascinant. Chaque tour possède ses archères :

* Certaines sont "primitives" avec un ébrasement faible.

* Et d'autres possèdent une archère cruciforme avec à la base une ouverture ronde pour un petit canon. Chaque coté possède un trou pour une poutre servant à contrôler le recul de l'arme.

 

Il y en a partout

   La plus imposante des tours extérieures (je vous l'ai montrée ici) comporte de multiples archères, dont la hauteur est plus psychologique qu'efficace.

Quel spectacle !

 

Le donjon

  Extérieurement, la tour maîtresse a perdu de sa prestance, mais il suffit d'entrer pour comprendre que cette importante tour fut un habitat luxueux :

* Les fenêtres sont grandes et amenaient de la lumière dans la grande salle, dont je distingue les emplacements des poutres du plafond.

* La chaleur était fournie par des cheminées à l'architecture très originale.

* Un escalier dans le mur desservait les étages.

  Comme il devait être agréable de regarder l'horizon à l'époque où les maisons modernes n'existaient pas.

 

 

Histoire du château :

* En 1034, Roger de Tosny reçoit une terre du Comte de Normandie (voir liste)... à vérifier.
* En 1035, le sieur de Tosny part en pèlerinage à Compostelle. Il s'arrête à Conques en Rouergue pour prier et obtenir la guérison de sa femme.
* Vers 1036, de retour en ses terres Normandes, la famille de Tosny fait construire un château fortifié et nomme ce site "Conches" (déformation de Conques).
* Au milieu du 11ème siècle, des remparts entourent la ville naissante.
* En 1199, le château est attaqué puis pris par le roi de France Philippe Auguste (voir liste des rois).
* En 1357, la ville est prise puis incendiée par les troupes du Duc de Lancatre.
* En 1364, durant la guerre de 100 ans, une troupe Anglaise occupe le château.
* En 1371, l'armée Royale Française, commandée par le Connétable Bertrand Du Guesclin, attaque les Anglais. En prenant le château, le connetable devient Comte (voir titre de noblesse) de Conches.
* En 1441, les Anglais occupent à nouveau le château.
* En 1449, Robert de Floque expulse les Anglais.
* En 1591, les Ligueurs attaquent puis occupent le château.
* Au début du 17ème siècle, le château est démantelé.
* En 1886, le donjon est classé aux Monuments Historiques.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Ce site étant fragile, veuillez prendre quelques précautions à l'intérieur des tours. 

 

Le guetteur avait une vue magnifique et sans limite

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :    04 - Alpes de Haute Provence
Voyez vous une merveille au loin ?
Le bourg :
    Situation :   (--> le voir sur une carte)
       Le village de  Melve est situé à 90km au Nord-Est de Orange, à  28km au Sud-Sud-Ouest de Gap et à 20km au Nord de Sisteron.

  Coordonnées du château :

44° 21′ 35.586″ N 5° 59′ 35.743″ E
 44.359885°  5.993262°


Le château :
       L'extérieur :
La découverte
    C'est la fin des vacances, tranquillement, je remonte vers mon Dauphiné en empruntant la route de Sisteron à Gap quand soudain, mon instinct de castellologue-amateur me fait tourner de l'oeil. 

Voyez vous cette beauté ?

  Pour mieux la discerner, faites comme moi : Fermez un oeil, pliez les genoux, respirez à fond et sautez dans l'image.  

Vous venez d'être transporté au dessus du village de Melve et proche de la ruine de son château fort.


ll est là !
    Au Nord-Est du village, un sentier pédestre peu ombragé m'amène vers le plateau porteur de mon Graal. Cette beauté presque millénaire, avec sa forme carrée m'attend. Ne vous gaussez pas, je vous assure qu'elle m'attend. La preuve :

   Un de ses murs me sourit en clignant de l'oeil.  

La ruine est pour moi un arc en ciel de beauté 

Rapide analyse

     Sa structure parallélépipédique trahit une construction classique du 12ème siècle.  Ses murs borgnes (les trous sont dues à son âge et à l'oublie des hommes... Ils ne faut pas les confondre avec les trous de boulins - voir vocabulaire) confirment ma datation rapide.

    Les pierres sont pauvrement taillées avec des joints larges signifiant que ce château n'appartenait pas à un grand seigneur. L'épaisseur du remblai, montrant un mur de 1m40 de large, prouve que cette tour a du être importante il y a 800 ans.

  Ce donjon (car il semble que cela fut la fonction de cette puissante tour) hélas arasé ne laisse pas voir son éventuel crénelage ni ses systèmes défensifs.

 

Elle m'attire

    Religieusement, je m'avance pour entrer dans cette ruine espérant trouver des trésors architecturaux et des traces de son glorieux passé. Soudain, je suis arrêté :

Lisez vous comme moi cet avertissement ?

   Je vais donc baisser la visière de mon heaume et entrer à pattes de velours. 


       L'intérieur :
    Évidemment, il n'y a point de lustre en cristal, ni de tableau de maître accroché aux murs, mais sur les 9 mètres de hauteur des 2 parois, je découvre quelques détails intéressants :

1 - Trois niveaux sont visibles.

2 - Le rez de chaussé est planchéifié (1).

3 - Le premier étage est aussi planchéifié.

4 - Une rangée de corbeaux délimite les étages

4 - Des trous pour les poutres sont encore visibles.

5 - Au sommet, un cordon en quart de rond signale la présence d'un départ de berceau de la voûte.

   En prenant un peu de recul, je crois discerner un vestige abîmé d'une archère droite. Contrairement à mes dires de l'extérieur, cette tour n'était point borgne.

 

(1)---> Pour l'orthographe de ce mot, je vous invite à lire cet article passionnant.

 

 

   Histoire du village et du château :

* Vers le 8ème siècle avant JC, un village Gaulois existe (les fouilles archéologiques de 2001 l'attestent).
* Vers le 3ème siècle avant JC, les Romains occupent la vallée.
* Au début du 13ème siècle (vers 1219), Melve fait partie du domaine douaire (voir définition) attribué par le Comte (voir titre de noblesse) de Provence Raymond Béranger V à sa femme Béatrice de Savoie. Il semble que la tour date de cette époque (à vérifier).
* A partir de 1309, la famille Laveno possède la seigneurie de Melve.
* Au milieu du 14ème siècle, la seigneurie appartient aux Barras.
* A la fin du 14ème siècle jusqu'au 16ème, la famille Agoult possède la seigneurie.
* Du 17ème au 18ème siècle, Melve appartient à la famille Inguimbert.
* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre existe, soyez très prudents.

 

Ma ruine se joue de l'horizon

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 04 Vers Menu châteaux des Alpes de Haute Provence
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :   40 - LANDES
 

 

Le bourg :

Là haut, sur la colline, je vais siffler !  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le village de Bergouey est situé à 10km à l'Ouest de Hagetmau, à 28km au Sud-Ouest de Mont de Marsan et à 8km au Sud de Mugron.

  Coordonnées :

43° 40′ 10.92″ N 0° 43′ 11″ W
 43.6697°  -0.719722°

 

L'église :

    L'extérieur  :

L'approche

     Par sa hauteur, l'église est très souvent le bâtiment le plus visible dans un petit bourg. Celle de Bergouey, en plus de son clocher, est posée au sommet d'une colline.

La voyez vous ici ?

  Je vous sens dubitatif. Je me rapproche donc pour que vous la dégustiez.

 

Quelle puissance rustique

    Voilà une église Romane comme j'adore. Ce n'est pas une construction Gothique avec des gargouilles sculptées et des flèches ciselées cherchant à toucher le ciel. Je suis en face d'un robuste bâtiment.

    Les murs sont en moellon de garluche "Plio-Quartenaire" (je ne suis pas savant, c'est marqué dans mon fascicule  ) et en galets ferrugineux. Des contreforts, certainement apposés au 14ème siècle, sont en calcaire du Lutétien supérieur (dixit mon prospectus). 

Une église accrochée à un donjon médiéval

 

Les défenses 

     Un rempart entoure la construction, il ne semble pas être très dissuasif à notre siècle, mais des années de terre accumulée à sa base ont diminué sa hauteur relative.

  Il y a bien sur le puissant clocher-donjon carré. Ses dimensions le rendent  habitable et apte à la défense. Il est dépourvu d'archère (voir vocabulaire) ou de fente de tir, mais possède au sommet des ouvertures. Pour éviter d'être atteint par des flèches ennemis, elles étaient certainement obstruées par un mantelet en bois.

 

    L'intérieur :

        Souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Mais elle a une très bonne raison pour ne pas être accessible, l'église se refait une beauté.

   Si elle avait été ouverte, j'aurais vu une sculpture de Saint Loup (Saint Leu) avec son loup. Ce personnage est très "prisé" dans ce village puisqu'une fontaine proche de l'église lui est dédiée.

    Je me console en admirant le paysage vallonné.

Qui a dit que le département des Landes est plat ?

 

 

Histoire de l'église :

* Au début du Moyen Âge, le village dépend de la famille : Lataulade.
* Au 12ème siècle, construction de l'église.
* Au 14ème siècle, renforcement de l'église .
* Au 18ème siècle, ouverture d'une porte au rez de chaussée de la tour.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église Saint André est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher est interdite. 

Quel panorama vallonné !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux et églises des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :  11 - AUDE

 

Le bourgBien qu'arasée, la ruine est puissante !

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village deLagrasse se situe à 35km au Sud-Ouest de Narbonne et à 20km au Sud-Est de Capendu.

    Coordonnées du château :

43° 05' 43.58" N 2° 36' 20.85" E
 43.09544  2.605793

 

Le château :  

     L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

      Tous les guides touristiques et tous les offices de tourisme Audois vantent la beauté de l'abbaye Bénédictine de Lagrasse.

    Mais vous me connaissez un peu depuis ces nombreuses années où je vous "impose des ruines ruinées", je ne pouvais pas me contenter d'un site trop connu.

   Mon dictionnaire des châteaux m'informe qu'un vestige peu décrit se situe à 2km au Nord-Ouest. Un rapide regard sur ma carte détaillée, et je fonce en direction du confluent entre l'Orbieu et le Sou.

Je vais voir le donjon du château de Lagrasse ! 

 

La découverte

 Imposant !

    C'est le qualificatif qui est sorti sans que je réfléchisse. Je m'attendais à un petite tour ronde et c'est un puissant donjon quadrangulaire qui me fait face posé sur un rocher aplani.

   Ses dimensions pourraient le rendre habitable mais je ne distingue aucune fenêtre ni puits de lumière (voir vocabulaire).

   Hélas, aucune archère est visible ce qui aurait pu m'aider pour la datation. La belle se fait désirer et ne se dévoile pas facilement. Mon trouble est encore plus grand car une face semble posséder une ouverture ressemblant à une porte.

Diantre, suis je en face d'un fantôme jouant avec moi ?

 

     L'intérieur :

         Hélas, la météo est mauvaise et le temps me manque (ou plus précisément, il me reste beaucoup de lieues à parcourir et la pluie menace). Je ne cherche pas le sentier menant à la ruine et j'abandonne cette beauté à vos rêves.

 

 

Histoire du château :

    Je n'ai aucune information historique sur cette ruine.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible, mais veuillez prendre vos précautions car  le donjon est dans une propriété privée. 

Imaginez la avec 2 étages en plus !... wahouuuu

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :  66 - PYRENEES ORIENTALES

  

Le bourg : 

     Situation :

        Le petit bourg de Lansac se situe à 30km au Nord-Ouest de Perpignan, à 8km au Nord-Est de Sournia et à 7km au Sud-Est de Saint Paul de Fenouillet.

    Coordonnées du château :

42° 45′ 46.63″ N 2° 33′ 17.06″ E
 42.762955  2.55474

 

Le château :   (--> le voir sur une carte)

     L'extérieur :

Comment trouver une ruine ?

    Beaucoup pensent que la recherche de châteaux forts est facile car ces hautes fortifications dans les films sont visibles de loin. Mais au 21ème siècle, avec leur état de ruine et les hauts arbres, "mes beautés" sont souvent cachées.

    Heureusement, l'homo-sapien moderne a redécouvert le plaisir de la marche et de nombreux panneaux balisent les sentiers menant vers de magnifiques Graals.

 

L'approche

    Pour découvrir ce château, il faut chausser ses bottes de sept lieux. Comme la marche sur le sentier est odorante et sinueuse, le plaisir de l'approche est grand. Mais il faut éviter l'insolation déformant la vision .
    La découverte d'une ruine est toujours surprenante. Par exemple, pour le château de Lansac, plus j'approche et moins les murs me paraissent hauts.

Quelle illusion d'optique !
 

La découverte

   A ses pieds, je constate qu'il ne reste qu'un bâtiment parallélépipédique  d'environ 4m x 5m, sans crénelage, sans échauguette, sans tour flanque, sans bretèche (voir vocabulaire).

Mais où sont passées les pierres composant le châteaux forts du moyen âge ?

  Grâce à Newton, je le sais ...... Elles sont en bas, dans la pente.

 

    L'intérieur :

L'approche

        En entrant dans la ruine, je remarque un bel arc de pierre.

Est ce le vestige de la porte du château ?

  J'ai quelques doutes car au centre il y a comme une pierre de croisillon.

 

Les années sont dévastratrices !

     Cette ruine a beaucoup souffert durant les derniers siècles, il suffit de regarder les emplacements pour les poutres du plafond. Ils côtoient le sol . Il y aurait donc 1 à 2 étages (comblées de gravas) sous mes pieds.
   En levant les yeux, j'ai la surprise de voir une ouverture sous des emplacements de poutre (encore un étage !). Avec sa taille, ce n'est pas une archère. J'opterai pour un puits de lumière mais il n'y a pas l'inclinaison pour amener le jour dans la pièce (voir cet exemple).

Que d'énigmes dans cette ruine !

  Pour me reposer de mes réflexions, j'admire le calme du panorama.  

 

 

  Histoire du château :

* Au 13ème siècle, il semble que le château dépende de la Vicomté (voir titre de noblesse) de Fonollède.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Soyez vigilants, cette ruine est instable et proche du vide.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 66 Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 07:30
La rubrique CINEMA regroupe les films ayant pour thème Le Moyen Age ou ayant comme cadre (même partiellement) un château médiéval.



  Affiche du film : Anges et Démons
Année 2009
Réalisateur Ron Howard

 

  Acteurs   Rôles
 Tom Hanks
 Robert Langdon                 
 Ayelet Zurer
 Vittoria Veltra (la scientifique)
 Ewan McGregor
 Camerlingue Patrick McKenna
 Stellan Skarsgard
 Commandant Richter
 


 
 
 
  Présentation du film
 
   « Une antique confrérie secrète parmi les plus puissantes de l'Histoire, les "Illuminati", qui s'était juré autrefois d'anéantir l'Eglise catholique, est de retour. Cette fois, elle est sur le point de parvenir à son but : Robert Langdon, expert en religions d'Harvard, en a la certitude.

     Langdon a peu de temps pour comprendre ce qui se trame contre le Vatican et déjouer ces nouveaux crimes. Une course contre la montre et contre les tueurs qui démarre tel un jeu de piste : Des églises romaines aux cryptes enfouies, des catacombes les plus profondes aux majestueuses cathédrales...

     Pour l'aider à comprendre toutes ces énigmes, Langdon va rencontrer Vittoria Vetra, une scientifique aussi belle que mystérieuse.
     Cette fois, il sait à qui il se confronte. Cette enquête diabolique est un piège, chaque secret est une clé, chaque révélation un danger...
..»

 
 
 
  Ce que j'en pense
 
        N'ayant que peu apprécié le film "Da Vinci Code" (et pourtant, le livre était intéressant), je redoutais beaucoup ce 2ème volet.

Ouf, il est plus vivant, plus digeste !

    Pourtant, j'ai eu la curieuse sensation de ne voir que des seconds rôles, même Tom Hanks est effacé. Il était si brillant dans ses précédentes prestations cinématographiques que j'ai été surpris de la pauvreté de son jeu d'acteur.
    Si vous êtes un habitué de ce genre de film tourné par un Américain, il vous est possible de deviner la fin après 10 minutes, tant le scénario est linéaire et logique dans les rebondissements.
   Bilan : Un film agréable, si l'on sait se détendre et simplement regarder les "images qui bougent".



Où est le Moyen Age ?

   Le Moyen âge n'est pas présent dans le scénario (bien que de nombreuses allusions au 11ème siècle soient faites), c'est le château Saint Ange en Italie qui apparaît dans une scène (importante).  Mais je ne vous en dirais pas plus.... Les illuminati pourraient se venger   .


  Vers menu
cinéma
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Films : Châteaux forts et Moyen Age
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :    06 - Alpes Maritimes
Ce n'est point le pont d'Avignon... pourtant je vais y danser
Le bourg :
    Situation :   (--> le voir sur une carte)
       Le bourg de Sospel est situé à 25km au Nord-Est de Nice et à 12km au Nord de Menton, dans le Parc National du Mercantour.

  Coordonnées :

43° 52′ 39.983″ N 7° 26′ 56.782″ E
 43.877773°  7.449106°


Le palais:
       L'extérieur :
Avant propos
    Depuis plusieurs années, je vous fais découvrir des châteaux forts, des ruines de constructions médiévales et plus récemment des églises fortifiées. Mais c'est la 1ère fois que j'aborde le thème : Pont fortifié.

  La raison de cet oubli est : La rareté de ce type de construction, dont peu sont parvenues jusqu'au 21ème siècle. C'est donc un grand plaisir de vous montrer cette curiosité. 


La découverte
    Après avoir "garé" mon destrier dans un parking herbeux, je descends le cours de la rivière sur la berge coté ombre quand soudain, un pont me fait face. Son bâtiment central m'intrigue.

Est ce une porte fortifiée ?

  Plan du pont fortifié de Sospel

Analyse rapide

   Les arcades du pont ne ressemblent pas à une construction Romaine. Soit le pont a été reconstruit (après une cru ?), soit il est d'origine médiévale. La façade Ouest, avec ce bâtiment cimenté, ne me montrant que peu de détails, j'opte pour une recherche d'indices sur l'autre coté.

 

Le coté Est

    Les arcades sur le coté Est ne sont pas plus révélatrices de l'origine de la construction, mais la présence de la pierre donne plus de cachet à ce pont. La base du la pile possède des pierre parfaitement taillées, mais plus mon regard monte et moins la pierre est belle laissant place à des galets roulés.

    Il est amusant de constater des vestiges de mur (Ancien départ de l'arc du pont ?).

 

La construction sur le pont

     Ne voyant aucun système défensif sur les cotés, je me dirige sur le pont pour comprendre l'utilité de ce haut bâtiment.

   Situé au centre, sur la pile, sa profondeur en fait une construction habitable. Je suis surpris de ne voir aucune défense, pourtant ce pont a certainement possédé quelques archères, bretèches (voir vocabulaire) et peut être même un assommoir.

  La ville se trouvant sur l'axe du sel, le pont devait posséder un péage pour les commerçants et colporteurs accompagnés d'ânes.

 

Qu'y a t il après le pont ?

    Tel un aventurier, je franchis le pont. Depuis la première ruelle du bourg je me retourne et j'observe l'autre coté de cette construction. La bâtisse ne se révèle pas à moi et préfère garder ses secrets architecturaux.

   J'entre donc dans le bourg et deux beautés s'offrent à moi :

1 - Une porte de l'ancien rempart de Sospel.

2 - Au sommet de la butte, les ruines du château fort.

  Je vous laisse devant ce pont et je courre vers un autre Graal.


 
Histoire du bourg :

* En 1095,  naissance du bourg de Sospel dont le seigneur a fait hommage au Comte (voir titre de noblesse) de Vintimille.
* Au 12ème siècle,Sospel rend hommage à la République de Gêne.
* Au 13ème siècle, construction d'un pont à péage sur la route du sel entre Nice et Piémont.
* En 1258, la cité rend hommage au Comte de Provence : Charles d'Anjou.
* En 1353, la Reine Jeanne autorise à coté à organiser des marchés.
* En 1388, les 2 héritiers à la succession de la Provence se querellent. Sospel demande protection au Comte de Savoie (voir la liste).
* Au 18ème siècle, sous la protection des Ducs de Savoie, la cité prospère.
* Vers 1792,  les révolutionnaires Français dévastent la ville.
* Au début du 19ème siècle, le bourg est à nouveau Savoyard.
* En 1860, le bourg est rattaché définitivement à la France.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du pont est libre et gratuite. La visite du bâtiment central est impossible.

L'eau ne veut plus passer sous cet antique pont

    
  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 06 Vers Menu châteaux des Alpes Maritimes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Nice : 06
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le bourg de Biarrotte est situé à 10km à l'Ouest de Peyrehorade proche de la N117.

Coordonnées du bourg :

43° 33′ 43″ N 43.561944°
 1° 16′ 15″ W  -1.270833°

 

Préambule :

   Il m'arrive parfois des échecs :

* Soit parce que ma documentation date un peu,

* Soit parce que des reconstructions récentes suppriment les traces de la ruine

* Soit la construction médiévale est détruite car elle est devenue dangereuse..

     Pour cette découverte Landaise, ma documentation ne datait que de 2 ans et une église ne disparaît pas subitement. Il y a donc un mystère dans mon analyse de ce site (et dans ma documentation).

   Puisque bizarrerie il y a, j'ai donc créé un article bizarre avec une présentation peu classique sur mon blog.

 

L'église :

    L'extérieur  : 

Pourquoi suis je ici ?

      D'après mon dictionnaire des châteaux du Sud-Ouest, le petit bourg de Biarottes dans les Landes posséderait une église fortifiée. J'avance donc vers une masse blanche avec un clocher-mur.

    De loin, l'église ressemble aux classiques constructions religieuses de notre pays. Celle-ci est certes massive, mais pas dissuasive pour un attaquant.

L'enquête commence en ce jour peu ensoleillé !

 

La recherche d'indice

 

Biarrotte : Joli clocher-mur


  * Depuis la place du village, l'imposante église trône fièrement.

 

  * Le clocher-mur accueille de belles cloches qui doivent encore sonner le dimanche.

 

  * Mais cette vue ne montre pas de défense.

 

 

Biarrotte : Haute tour, curieux pour une église


  * La haute tour surprend pour une église.

 

  * A t elle desservi un étage de défense ?

 

  * La tour était elle LE système de défense de cette église landaise ?

 

Biarrotte : Immense parait cette église


  * Aucune trace de défense, je désespère !

 

  * Aucune bretèche (voir vocabulaire) au dessus des portes.

 

Biarrotte : Mais où sont les défenses ?


  * Des bâtiments (sacristies ?) ont été construits contre l'église.

 

Biarrotte : Nombreux contreforts


  * Les contreforts sont nombreux.

 

  * Le chevet est puissant.

 

  * Les fenêtres supérieures de style Gothique faisaient elles parties du système défensif ?

 

Biarrotte : Plusieurs siècles d'architecture sont visibles


  * Les architectures Romanes et Gothiques se côtoient avec harmonie.

 

    L'intérieur  :

  Incroyable !... L'église est ouverte le jour de ma découverte (Il y en a tant fermées en ce 21ème siècle que je ne l'espérais pas).

 

Biarrotte : Délicates ambiance médiévale

  *** En entrant, Je suis surpris. Cette stupéfaction est dûe à la nef unique et ogivale

 

  * Mais c'est l'abside semi-circulaire qui est le trésor de cette église.

 

 

 

Biarrotte : Quelle lumière !


 

  * Malgré la surélévation, le choeur ne trahit pas son origine Romane.

 

  * 4 grands piliers s'ornent de feuillages et têtes sculptées.

 

  * Les croisées d'ogives sont magnifiques.


  Histoire de l'église :

  • * Au 12ème siècle, construction de l'église.
  • * Au 15ème siècle, aménagement de l'église (Portail et 5 fenêtres).
  • * Au 20ème siècle, un crépi est apposé sur les pierres.
  • * Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Etienne de Biarrotte) est libre et gratuite depuis la place du village. La découverte de l'intérieur est possible, mais la visite des "tours" est interdite.


Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 07:30

 

Département :   50 - MANCHE


La façade ne semble pas très fortifiée

Le bourg :

   Situation  (--> le voir sur une carte)

        Le village de Sénoville est situé à 23km au Sud-Ouest de Cherbourg, à 12km au Sud-Sud-Est de Flamanville et à 5km au Nord de Barneville-Carteret. 

   Coordonnées :

49° 26' 13.11" N
1° 46' 28.11" W
 49.436976
 -1.774474

 

Le château :

      L'extérieur

Suis je attendu ?

     Étant un Chevalier chercheur de ruines médiévales, je suis souvent confronté à l'inconnu. Les sites souvent perdus en haut des collines ou des bois n'ont pas la chance d'avoir des panneaux indiquant l'itinéraire à suivre.

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant en bordure d'une route carrossable ce beau panneau presque neuf.

A-t-il été posé récemment pour moi ?

  Quelle magnifique tour fortifiée

La découverte

      le site étant dénommé "Manoir", je ne m'attends pas à une puissante construction fortifiée. C'est donc sans surprise que je vois un long mur en pierres rehaussé de parpaings.

  Mais au bout, une forme ronde attire mon attention. Même si une porte a été aménagée "récemment" en partie basse, même si un toit en tuile défigure un peu l'harmonie des pierres millénaires, le souffle médiéval se ressent dans cette tour.

Mais quelle était sa fonction ?

 

 1ère analyse de la tour 

    En approchant de la ronde tour, je vois sur le coté Nord de nombreux détails révélant son architecture et sa fonction :

 1 - Son faible diamètre ne la rend pas habitable. Et pourtant....

 2 - En partie basse, une ouverture à fort ébrasement (voir vocabulaire) extérieur ressemble à une petite canonnière. Son tir rasant a dû être dévastateur.

 3 -A mi-hauteur, une ouverture pour une couleuvrine.

 4 - Est ce une bretèche ?

   Que nenni, la construction en encorbellement posée sur 2 corbeaux est un conduit extérieur de cheminée. Cette astuce libère de la place à l'intérieur.

 5 - En haut, de petits arcs en anse de panier supportés par des corbeaux ressemblent à des mâchicoulis (voir vocabulaire). Ne voyant pas de trous pour laisser tomber projectiles et liquides chauds, j'opte pour un "trompe l'oeil" défensif ou une coquetterie architecturale.

 

2ème analyse de la tour 

   Même si une tour est circulaire, il est possible que les "faces" ne soient pas symétriques. J'attaque donc la lecture du coté Sud-Ouest :

  6 - En partie basse, présence d'une petite canonnière.

  7 - A mi-hauteur, au niveau de l'emplacement théorique de la cheminée, présence d'une fenêtre (partiellement bouchée pour consolider la fragile tour).

  8 - En haut, je retrouve les ornements ressemblant à des mâchicoulis.

  9 - Et curieusement, cette face possède de nombreuses petites ouvertures carrées.

Quelle est leur fonction ?

 10 - La réponse m'est donnée en regardant dans la tour. Je vois de nombreuses alvéoles. Le sommet de cette tour était un colombier.

 

Plan actuel du manoir médiéval de Sénoville

      L'intérieur

 Hélas, la propriété est privée et interdite à la visite. Le site étant divisé en 2 habitats distincts, je n'ose déranger les propriétaires. Je me console en regardant le plan de ce manoir ayant évolué durant 600 ans. 

 

Le plan

A - 1ère ferme construite au milieu du 18ème siècle.

B - Les communs.

C - Portail avec piédroits et frises du 18ème siècle.

D - Chartrie (hangar, garage pour les charrettes). 

E - Emplacement des anciennes chambres médiévales (bâtiment détruit).

F - Tour ronde.

G - Tourelle escalier, aujourd'hui disparue.

H - Ancien cellier et fenil (bâtiment détruit).

I - Ancienne bergerie.

J - Aile du logis seigneurial (bâtiment détruit).

K - Tourelle octogonale (bâtiment détruit).

L - Aile du logis seigneurial possédant une niche avec arc plein cintre (Puits).

M - Ancien colombier du manoir (bâtiment détruit). 

 


Histoire du manoir :

* En 1394, Pierre Hervieu est seigneur de Sénoville. Il décède en 1414.
* A la fin du 15ème siècle, construction du manoir fortifié.
* Au 17ème siècle, aménagement du logis seigneurial et des communs.
* Au 18ème siècle, Bon-Antoine de la Haye est seigneur de Sénoville. Il occupe les fonctions de conseiller du roi (voir liste) et Lieutenant Général au Bailliage de Valognes.
* A partir de 1741, une ferme est aménagée.
* En 1980, de nombreux bâtiments sont détruits (Colombier, tourelle octogonale, logis renaissance, chambre médiéval, etc...).
* En 1990, la tourelle-escalier du colombier s'effondre.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis le chemin. La propriété est privée et non visitable.

 

Machicoulis très esthétiques


Vers menu châteaux forts du 50 Vers Menu châteaux de la Manche
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article