Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 06:30

 

Département :  68 - HAUT RHIN

 

Le bourg :Voyez vous le château derrère le clocher ?

   Situation :    (--> le voir sur une carte)

       Katzenthal est un village viticole en bordure de la N145, au Nord-Ouest de Colmar. 
   Le château est situé sur un rocher à 320m d'altitude, à l'extrémité d'une crête au Nord-Ouest du village. Au 21ème siècle, c'est vraisemblablement le seul château d'Alsace au milieu des vignobles.
     Coordonnées du bourg :
48° 6′ 29.88″ N 7° 16′ 58.08″ E
 48.1083°  7.2828°

 

Le château : 

      L'extérieur :

1ère impression

      De loin, la première image que l'on a du château est la vision du haut donjon. Avec une base presque carrée de 7 mètres de coté, sa hauteur parait impressionnante, pourtant il ne mesure "que" 21 mètres. Il est bâti en bel appareillage de calcaire.

      Ce château est de dimensions modestes. Ce n'était pas la résidence d'une grande famille Alsacienne, mais plutôt celui d'un petit seigneur vassal ou un château de garde.

Dans les vignes, ce château paraît presque fantomatique. 

Le système défensif

   Lorsque je me rapproche de cet ancêtre par un chemin longeant les vignes, un épais mur en forme de fer à cheval délimite le périmètre du château. On peut supposer qu'un chemin de ronde et des créneaux (voir vocabulaire) coiffaient l'ensemble. Un fossé dans la pente isole le château et constitue la première défense.
  Le deuxième système défensif est assuré par le donjon dont je distingue quelques archères droites.
 
L'entrée

   En contournant le bâtiment par l'Est puis le Sud, j'arrive devant un pont fixe avec la porte principale peu impressionnante. Les ravages du temps et l'abandon du château à la renaissance ont laissé peu de traces du logis seigneurial, des dépendances et des écuries.  

 

   L'intérieur :

      Je n'ai pas eu la chance de visiter ce petit château car les jours d'ouverture sont rares (renseignez vous). Un petit musée est installé dans une salle montrant le résultat des campagnes de fouilles. 

 

 

Histoire du château :

* Vers 1200, un modeste château existe certainement. Il appartient à la famille d'Eguisheim-Dabo.
* Vers 1250, par héritage il est à Ulrich II de Ferrette.
* En 1251, Ulrich II rend hommage à Henri de Stachleck, évêque de Strasbourg. Le château est cité.
* En 1271, Ulrich rend hommage à l'évêque de Bale. Il récuse donc son acte passé il y a 20 ans. Le château est en fief à la famille Wineck.
* Au 14ème siècle, avec l'amélioration des arcs et engins de jet, les défenses du château sont améliorées et le donjon est surélevé (vers 1350 ?).
* Au 15ème siècle, le château appartient à l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, puis aux Barons de Rhahsamhausen.
* A la fin du 15ème siècle, ce château de garde n'a plus une positon stratégique. Il est peu habité et se dégrade.
* En 1502, les bâtiments sont qualifiés de "ruine". Quelques années plus tard, un incendie le ravage partiellement.
* En 1828, la famille Rathsamhausen vend les terres et le château aux Barons de Gail.
* En 1848, il est revendu.
* En 1866, il est la propriété de la Société pour la Conservation des Monuments d'Alsace.
* En 1971, le château est "donné" à l'Association de Sauvegarde de Wineck.
* En 1981, les vestiges du château sont classés aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la visite de l'extérieur est gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Renseignez vous sur les jours et heures d'ouverture. Le risque de recevoir une pierre est très faible.

 

Au pied de la courtine en 'fer à cheval', le donjon parait inaccessible..

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 68 Vers Menu châteaux du haut Rhin
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 06:30

 

Département :   32 - GERS

 

Le château : 

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La petite commune de Lagardère est située à 9km au Nord de Vic-Fézensac et à 38km au Nord-Ouest de Auch. 

   Coordonnées du bourg :

43° 50′ 27.96″ N 0° 19′ 42.96″ E
 43.8411°  0.3286°

 

 

 

 

Toponymie : (petite initiation)

      Le nom Lagardère semble avoir comme origine : La Garde.
  C'était la fonction première de ce château situé le plus au Nord de la Gascogne du 13ème siècle. 

 

Le château :

    L'extérieur :

Où est il ?

    A 200m à l'Ouest du petit village un imposant bâtiment est posé sur le sommet d'une colline (210m d'altitude) avec une vue incroyable. C'est la ruine du château de Lagardère (non, non, cela n'a aucun rapport avec le héro Lagardère dans le roman de Paul Féval : "Le bossu").

 

L'arrivée

    De loin, le bâtiment parait presque intact, cubique et très massive. Il ne ressemble pas vraiment au classique château "ruiné" du Moyen Age que je vous montre souvent. Mais en m'approchant, c'est bien une ruine que je vais découvrir avec une courtine fissurée, et des murs "égratignés" en partie supérieure.

 

Premier questionnementLes châteaux Gascons m'étonneront toujours !

       En faisant rapidement le tour, je ne constate aucun mur de rempart entourant la ruine, ni aucun fossé.

Etait ce "simplement" une maison forte ou "un grenier" fortifié ?

  Qu'importe, la ruine est incroyablement complexe et montre l'évolution militaire sur plusieurs siècles.

Vous ne me croyez pas ?

Observez cette façade.... Que voyez vous ?

     Vous avez raison, le mur devait certainement être borgne à sa construction et des archères (voir vocabulaire) ont été construites ultérieurement.

 

Des archères

   Il est amusant de constater 2 types d'archères "d'époques différentes"....   Mais si, observez avec attention.

    En bas, une archère à étrier du 13ème siècle (certainement) et au dessus, une archère en croix nommée parfois "arbalétrière" du 14ème siècle.

     L'ouverture rectangulaire est peut être une canonnière ou une entrée de lumière du 17ème siècle (?)..... Mystère.

 

La façade

    Regardons à nouveau cette façade. J'ai l'impression que les murs ont été rehaussés avec l'amélioration de la puissance des armes de jet

Avez vous cette impression ?

   D'ailleurs en observant les restes d'une échauguette avec mâchicoulis, il me semble qu'elle a été construite ultérieurement. 

 

Curiosité architecturale

        Il est temps d'observer la vue globale, et surtout, au fond, la fine tour carrée.
Ne vous semble pas curieuse ?

     Elle comporte "à l'extérieur" du mur d'enceinte des ouvertures ressemblant à des portes.

Mais si,  regardez attentivement.

Pourquoi des portes en dehors des courtines ?

  Peut être y avait il des hourds accessibles depuis cette tour ? (voir un exemple).

 

Autre curiosité 

     Une autre particularité de cette ruine est l'absence :

- De tour ronde (pourtant plus pratique pour la défense)

- Et d'un vrai donjon.

   Ma théorie de la maison forte ou du "grenier" fortifié serait une explication. La porte sur cette façade étant bouchée, je contourne la ruine pour chercher une autre entrée.

 

Toujours des questions 

   La 2ème tour carrée comporte des archères en croix sur les 3 faces ainsi que des corbeaux. Ces corbeaux ne devaient pas soutenir une bretèche car il n'y a rien à défendre en dessous.

Pensez vous que cela soit ... heu.... les vestiges de latrines ?

Il existe bien une autre porte à l'arrière, youpiiii.....

Hélas, fermée par une grille cette porte est.... snifff.  

 

 

    L'intérieur :

C'est vide

   La ruine étant peu consolidée et dangereuse, elle est fermée au public. Mais, tel l'inspecteur Gadget, j'ai réussi à tendre le bras à travers la grille pour vous montrer son intérieur.

  Évidemment aucune sculpture ou décors est visible, même pas une trace de cheminée et curieusement aucun vestige d'escalier.

Comment montait on dans les étages ?

 

L'aménagement

  Des ouvertures dans les murs ayant vu sur l'extérieur ressemblent à des canonnières. Dans la largeur, deux murs épais créent 3 salles de superficies inégales et dont les fonctions me sont inconnues.

 

Le plan

    Il est possible maintenant de faire une ébauche de plan. Le bâtiment a une forme de trapèze et mesure 25m de long pour 12m d'un coté et 10m de l'autre.

  Voila une belle ruine pleine de mystères et de variétés architecturales. L'association en charge de cet ancêtre a une chance extraordinaire !

 

 

  Histoire du "château" :

* En 1270, Géraud V Comte d'Armagnac donne les terres de Lagardère à l'abbaye de Condom avec autorisation de construction d'une forteresse.
* En 1280, l'abbé Guilhem de Nérac fait construire une forteresse sur le sommet de la petite colline entre 2 ruisseaux.
* Quelques années plus tard, un différent sur la possession du site oppose l'abbaye de Condom  au Chapitre.
* En 1317, le château appartient au Chapitre.
* En 1578, le château est acheté par le seigneur Pierre de Lavardac. Il semble que des canonnières soient construites.
* En 1621, Alix de Lavardac vend le domaine au président du parlement de Toulouse : Jean de Manhiban. Le château n'étant pas utilisé comme résidence par cette nouvelle famille, aucune modification architecturale sera faite durant 170 ans.
* En 1792, les révolutionnaires réquisitionnent le château.
* En 1922, le château est classé aux Monuments Historiques. La végétation envahit doucement ces vieilles pierres.
* A la fin du 20ème siècle une association se crée pour la sauvegarde du château.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Pauvre rempart qui n'a plus sa prestance d'antant !

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du 32 Vers Menu châteaux du Gers

 

 



    Je voudrais remercier les membres de l'association de sauvegarde du château de Lagardère pour l'immense travail qu'ils ont accompli, et pour le panneau historique qu'ils ont apposé sur le mur extérieur facilitant la compréhension de ce site.

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gascogne : 32 47
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 06:30

 

 

Préambule :

* Avant de réaliser des articles sur les "Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon", trop souvent nommés : Les Templiers.

* Avant de vous faire la synthèse de mes 800 ans de lecture sur ce sujet trop galvaudé car très vendeur.

* Avant, peut être, de détruire certains mythes, mensonges, histoires fausses et autres bêtises.

Je vous offre cette passionnante vidéo de 53 minutes.

 

Et surtout :

- Laissez vos aprioris avant d'appuyer sur "lecture".

- Ne prenez pas aux pieds de la lettre les affirmations ponctuelles.

- Attendez les contrevérités énoncés et les doutes de chaque sujet.

 

Conclusion :

* Ne tirez pas de conclusion hâtive après ce magnifique reportage.

* Sachez que toutes les théories n'ont jamais été prouvées.

 

La vérité est ailleurs !

 

 

 

L'histoire des templiers et de leur trésor  
 

 

 

 

 

 

Nota :

         J'ai récupéré cette vidéo sur DailyMotion

   Si vous êtes l'auteur de cette vidéo, si vous estimez que cet article "pirate" ou n'est pas conforme aux règles du droit à la propriété intellectuelle, veuillez me contacter par courriel (voir ci-dessous) ou dans le lien "Commentaire". Je supprimerai ou modifierai cette page en suivant vos recommandations.

          Chevalier d'honneur je suis  .

 

 

 

 

 

Vers légendes et énigmes sur le thème des Templiers

Vers énigmes et légendes sur les Templiers      
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Templiers : Légendes et Anecdotes
commenter cet article
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 06:30


Département :    63  - Puy de Dôme

Le bourg :
   Situation :    (--> le voir sur une carte)
     Le bourg de Chalus est situé à 40km au Sud de Clermont-Ferrand, à 25km au Nord-Ouest de Brioude, à 10km au Sud d'Issoire et à 3km à l'Ouest de Saint Germain Lembron.

    Coordonnées du bourg :

45° 28′ 1.92″ N 3° 12′ 37.08″ E
 45.4672°  3.2103°

 

Le château :  
        L'extérieur :
Pourquoi suis je ici ?
    Dans ma besace, j'ai la carte détaillée des châteaux médiévaux d'Auvergne et ce n'est pas par hasard si je galope vers Chalus.
   Le spectacle du château posé sur sa colline est magnifique.
     Au 21ème siècle, il correspond toujours au croquis fait par Guillaume Revel au 15ème siècle.

Immortel est donc ce château !

 

La découverteTour ronde, courtine avec fenêtre à meneaux en croix et enfin échauguette... Quelle façade !
   Je laisse mon destrier loin du bourg et je gravis doucement les ruelles en direction du château.

Avez vous remarqué au centre ce puissant donjon rond ?

   Comme souvent pour des fortifications médiévales, le village s'est construit autour du château, voici la preuve sur ce plan.

   Il me faut de longues minutes entre ombre et soleil dans les étroites ruelles avant de découvrir ceci.
  Rapidement, je constate qu'il y a "2" châteaux :
       * Un méridional (plus massif),
       * Un septentrional (plus classique).
  Ces 2 bâtiments sont séparés par une ruelle qui devait être un fossé il y a quelques siècles.
 
La façade extérieure du site Méridional 

Quelle incroyable variété architecturale !

  Comme moi, vous pensiez que la tour flanque (voir vocabulaire) à droite était ronde et pourtant elle semble... heu.... pas vraiment  ronde (hihihi, troublé je suis).
   A la base de la courtine, un fruit (pente) renforce le mur mais aussi permettait à des boulets d'être projetés sur les assaillants.
    La courtine a été modifiée (au 15ème ?) avec des fenêtres à meneaux en croix, mais l'aspect défensif est encore présent avec de petites archères droites  et surtout cette magnifique échauguette d'angle.
   En la contournant, je comprends mieux sont rôle défensif. Elle couvre l'autre façade.

 

La façade Orientale

    La façade orientale est plus "primitive " et traditionnelle. Elle comporte une imposante tour ronde avec créneau. Pour éviter les angles morts, la courtine est protégée par une archère en étrier.
   Bien qu'abîmée et reconstruite, la courtine comporte encore des vestiges de mâchicoulis.

La façade extérieure du site Septentrional
    Elle est moins visible que la première. Mes photos n'étant pas très représentatives je vous laisse la surprise de la découvrir.

        L'intérieur :
    A la fin du 20ème siècle, le bâtiment est une propriété privée non visitable.


Histoire du château :

* Au 10ème siècle,Châlus est mentionné dans un texte. Certains historiens pensent qu'une fortification "Carolingienne" existait.
* Au  début du 11ème siècle, un château est attesté.
* Vers 1060, un des fils du seigneur de Châlus entre au monastère de Sauxilange.
* En ce milieu  du 11ème siècle, un village existe (à vérifier).
* Au début  du 13ème siècle, le seigneur de Châlus rend hommage au Dauphin d'Auvergne.
* Vers 1289, à la mort du seigneur Hugues de Châlus, le domaine est réparti entre ses 4 fils (Est ce à cette date que la butte ait comporté 2 châteaux, encore distincts aujourd'hui ?).
* Vers 1320 (?), la seigneurie est à nouveau unifiée.
* En 1408, un conflit oppose Hugues de Châlus et Béraud III Dauphin d'Auvergne. Ce dernier est le nouveau propriétaire des terres et du château.
* En 1409 (?), Hugues récupère ses biens originaux.
* En 1430, le nouveau seigneur se nomme : Géraud de Châlus.
* En 1667, Pierre de Châlus dilapide son argent au point de perdre ses droits sur son château et ses terres. Nicolas de Villers achète Chalus.
* En 1689, après quelques tribulations, David Dufour devient propriétaire.
* En 1802, le château est acheté par Charbon du Ranquet.
* En 1989, le château est classé aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, la découverte du site est libre à l'extérieur. Le château est une propriété privée non visitable.
* Au début du 21ème siècle, le château s'ouvre au public --> voir le site web.

 

  Vers Menu châteaux du Puy de Dôme
Repost 0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 06:30

 

      Bien que moins spectaculaire que les châteaux forts, les églises fortifiées ont aussi été un des systèmes de défense au moyen âge. Voici un bel exemple.  

 

Département :   08 - ARDENNES 

 
Le bourg

   Situation :   (--> la voir sur une carte)

       La petite commune de Nouvion sur Meuse se situe à 70km au Nord-est de Reims, à mi-distance (10km) entre Sedan et Charlevilles-Mézières.

   Coordonnées du bourg :

49° 42′ 2″ N 4° 47′ 45″ E
 49.700556°  4.795833°

 

L'église fortifiée

       L'extérieur

Préambule

    L'église Nouvion sur Meuse n'est pas dans la liste du circuit des "églises fortifiées de la Thiérache", pourtant elle en a toutes les caractéristiques.

 

L'arrivée

   Comme souvent, l'église trône proche du centre du village. Mon dictionnaire des châteaux m'affirme que cette imposante construction est fortifiée. De loin, bien qu'elle soit massive, elle semble classique.

    Le clocher a certainement dû servir de tour de guet dans cette région de plaine, mais curieusement, je ne vois pas de fente de tir, ni archère pour repousser les assaillants. De système défensif efficace, je n'en vois aucun.

 

Plusieurs systèmes défensifs

    En approchant, je constate que la porte latérale de l'église est défendue une petite bretèche (voir vocabulaire).

"Voila une défense minimale" pensais je.

     Soudain, une autre bretèche apparaît (heu, non, non, cela ne pousse pas instantanément  ). Avec ce ciel sombre chargé de nuages, la pierre est peu colorée et il faut beaucoup d'attention pour découvrir les systèmes de défense.

    La 2ème bretèche comporte des corbeaux moins bien taillés que la précédente, mais elle est accompagnée d'une gargouille qui a peut être vu passer un liquide bouillant limitant l'ardeur des assaillants.

  Petite parenthèse :  
 

- Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas de l'huile bouillante que les défenseurs déversaient et ceci pour 2 raisons :
    * L'huile est rare et très coûteuse, la gaspiller n'est pas une attitude médiévale.
    * L'huile met beaucoup de temps à être portée à ébullition, ceci est incompatible avec une attaque "surprise" ennemie. Il faut énormément de bois pour la chauffer.

- Ce n'est donc pas de l'huile qui était jetée sur les "vilains pas gentils", mais entre autre de la pois et aussi de l'eau lorsque la fortification possédait un puits et non une citerne.

 

 

Encore des défenses

      A l'arrière de l'église, une construction "en verrue" m'étonne. La petite documentation dont je dispose affirme que c'est un bâtiment de refuge.

Avez vous remarqué la qualité du parement d'angle ?

    Ces grandes et belles pierres taillées surprennent par rapport aux petites pierres asymétriques du mur. Mais il semble avoir été refait "récemment" et peut être pas dans le même esprit que nos ancêtres du 15ème siècle.

    Votre oeil d'expert a certainement remarqué les trous de boulin (voir vocabulaire) et surtout la canonnière avec un large ébrasement. Ce bâtiment de repli en comporte plusieurs à des hauteurs différentes et surtout avec une belle taille de pierre. Une de ces canonnières possède une caractéristique inhabituelle.

L'avez vous remarquée ?

   Elle permet au soldat d'avoir 2 angles de tir  tout en restant bien protégé grâce à la pierre centrale.

 

       L'intérieur

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle de Nouvions sur Meuse n'échappe pas à la règle. Qu'importe, cette église est une belle découverte à laquelle je ne m'attendais pas.

 

 

 Histoire de l'église :

* Au 15ème siècle (?), avec les pillages et l'insécurité, l'église est fortifiée pour protéger les villageois.
* En 1972, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame de l'Assomption) est libre et gratuite. La visite de intérieur est autorisée en dehors des offices, mais la partie fortifiée n'est pas visitable.

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Ardennes 
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Champagne : 08 10 51 52 77
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 06:30

 

Département :  68 - HAUT RHIN
 Est ce vraiment le château féodal ? 

Le bourg

   Situation (--> le voir sur une carte)

     Hartmannswiller est un petit village de plaine à 40km au Nord-Est de Belfort, à 14km au Nord-Ouest de Mulhouse et à 6km au Sud de Guebwiller, .

   Coordonnées du bourg :

47° 51′ 46.08″ N 7° 12′ 59.04″ E
  47.8628°  7.2164°

 

Le château :

    L'extérieur :

La découverte

      De loin, le château semble massif et léger.

Curieuse opposition.

  Il est composé de 3 bâtiments en forme de U et d'un mur fermant l'ensemble. Entouré par de grands arbres,  il se cache pour mieux se faire désirer.

 

Que reste il ?

    Les traces du château médiéval sont rares. Il n'y a plus de rempart entourant l'ensemble, ni de donjon si représentatif de la puissance du seigneur féodal.
   En faisant le tour, j'aperçois une tourelle avec archères et fentes pour armes à feu. C'est la seule preuve "agressive" de ce château très remanié à différentes époques, devenu une gentilhommière.

 

  L'intérieur :

    Le château étant privé, je n'ai pas tenté une approche en sonnant à la porte. Le mystère demeure. Mais je peux supposer que les traces médiévales doivent être rares tant ce château a été détruit puis reconstruit à travers les siècles.

 

 

Histoire du château :

* En 1308, un château est cité dans le village. Il appartiendrait aux Hattstatt.
* Vers 1369, les Waldner de Freundstein seraient possesseurs du château.
* En 1376, des routiers à la solde des Anglais pillent et massacrent la région. Ils brûlent le village. Il semble que le château est aussi détruit.
* En 1383, les Waldner de Freundstein (qui deviendront une grande famille Alsacienne avec des personnages illustres) font aveu du fief à l'église de Bâle.
* En 1562, sur les ruines des bâtiments, les propriétaires font construire un château renaissance.
* En 1618, c'est le début de la "guerre de trente ans". Les villages et châteaux sont souvent des cibles inutiles.
* En 1648, à la signature du traité de Westphalie l'équivalent du département actuel du Haut Rhin est possession Française. Les troupes du roi Louis XIV (voir liste des rois) occupent la région.
* En 1718, après de nombreuses années sans entretien, le château est remanié.
* Vers 1918, après les dégâts de la "grande guerre", le château est à nouveau réparé.
* En 1921, certaines parties du château sont classées aux Monuments Historiques.
* Au milieu du 20ème siècle, le château change de propriétaire.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est possible, la visite de l'intérieur est interdite car il est privé.

 

Pelouse, fleurs et décors renaissance ont adouci ce château féodal. 


Dans ce village, il existe une autre construction médiévale visible :  I C I.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 68 Vers Menu châteaux du Haut Rhin
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Alsace : 67 68
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 06:30

 

Département 14 - CALVADOS

 

Le bourg :

Mon Graal est dans cette direction    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le village de Soignolles est situé à 95km au Sud-Ouest de Lisieux, à 20km au Sud-Est de Caen et à 15km au Nord de Falaise.

   Coordonnées du bourg :

49° 1′ 48″ N 0° 12′ 32″ W
 49.03°  -0.208889°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     Lorsqu'une église d'un petit village bénéficie d'une inscription aux Monuments Historiques, elle a souvent la chance d'avoir son panneau indicateur. C'est ainsi que sans difficulté je trouve cette imposante construction religieuse.

   Sur la gauche le petit bâtiment, qui semble être le choeur, est le seul à posséder d'expressifs modillons. Au centre, la forme de l'empreinte d'une porte me donne une indication sur la date de construction, mais....

Où sont les défenses ?

Le fantôme des mâchicoulis trône fièrement 

L'enquête commence

    Pour mieux comprendre cette église, je prends un peu de recul. Il n'est point nécessaire d'être expert en fortifications pour comprendre que le clocher central est la tour défensive du bâtiment religieux.

Avez vous remarqué l'absence de transept ?

 

Les défenses du clocher

      Les nombreuses consoles à trois niveaux sont les vestiges des machicoulis (voir vocabulaire ). Il faut imaginer que les abat-sons n'étaient point là il y a 7 siècles.

    Les mâchicoulis étaient très efficaces pour la défenses de près. Il semble évident qu'ils protégeaient la porte d'accès, aujourd'hui obturée, de la salle de repli et des étages de défense.

 

    L'intérieur :

Tout semble classique

   En pénétrant dans l'église je suis fasciné  par sa linéarité coupée en 3 parties distinctes. Nef, "zone centrale" et choeur avec son chevet plat sont évidemment d'époques différentes.

   Je pense à ressortir non sans avoir regardé la statut de Jeanne d'Arc, quand soudain.....

 

Une belle surprise

   .... Je vois une construction polygonale. La porte basse (très basse) semble donner accès à une tour escalier intérieure. Aujourd'hui, le bois a remplacé la pierre et permet de voir l'entrée dans la tour fortifiée.

  Hélas, je ne peux entrer ni par la porte basse, ni par le trappe au sommet de la croisé d'ogive.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.
* Au 13ème siècle, aménagement de l'église.
* Au 15ème siècle, agrandissement de l'église.
* En 1928, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 20ème siècle, l'église est propriété de la commune.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Denis) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  
Vers menu châteaux forts du Calvados Vers Menu châteaux du Calvados
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 06:30

 

Département :  76 - SEINE MARITIME

  L'eau encercle t elle le châteaut ?

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Beaussault se situe à 45km au Nord-Est de Rouen, à 40km au Sud-Est de Dieppe, à 10km au Nord de Forges les eaux et à 9km au Sud-Est de Neufchâtel en Bray.

  Coordonnées :

49° 41′ 8.88″ N 1° 33′ 48.96″ E
 49.6858° 1.5636°

 

Le château 

     L'extérieur :

L'arrivée

   Dans une brochure récupérée chez un bouquiniste, il est noté qu'une château d'origine médiévale est encore visible proche d'un ruisseau. C'est donc avec conviction que je recherche la ruisseau, guidé par un panneau de rue.

  Hélas, point de construction proche du ru.

 

La recherche

     Mon oeil d'aigle de Chevalier-Castellologue scrute à travers les arbres un signe de construction. Celle-ci ne parait pas être significative d'une fortification médiévale.

Vais je revenir bredouille ?

Est ce une tour médiévale ?  Une pointe cachée me derrière le feuillage me redonne un espoir. Bien que la couleur rouge des briques ne soit point une nouveauté pour moi depuis ma découverte des constructions Picardes, Nordistes et Belges, je suis toujours surpris et émerveillé.

 

Minimal mais prometteur

    Au bout de l'espace verdoyant, une haute tour ronde se laisse admirer. L'absence de crénelage,  d'archère, de mâchicoulis (voir vocabulaire) ne me permet pas de dater cette construction.

  La base ne m'offre pas plus d'indice.

 

Le logis

   Proche de la tour ronde, un bâtiment d'habitation ne comporte pas d'indice caractéristique. Le seul détail montrant que la construction est ancienne est : La fenêtre à meneaux en croix.

 

     L'intérieur :

         Hélas, la propriété est privée et le château est fermé à la visite.

 

 

Histoire du château :

* Au  11ème siècle, citation d'une seigneurie de Beaussault.
* En 1150, une charte de l'abbaye de Lannoy cite le nom de Godefroy de Beaussault.
* Au  12ème siècle, Simon de Beaussault est cité dans un texte.
* En 1350, la seigneurie appartient à une branche de la famille Montmorancy.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite du château est impossible. 

 

Doute :

    Un lecteur m'informe que ce château n'est pas la forteresse médiévale. Il se nommerait : La Capitainerie.

 Ne contestant pas de ses propos, je vais tenter de comprendre ma méprise . Si vous détenez des photos sur l'ancienne construction médiévale, je serai heureux de les publier.

Le château s'est fondu dans le 21ème siècle

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 76 Vers Menu châteaux de Seine Maritime
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 06:30

 

Département :  27 - EURE

 

Le bourgVoyez vous le vestige du château de Neaufles

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le petit bourg de Neaufles Saint Martin est situé à 60km au Sud-Est de Rouen, à 45km au Sud-Ouest de Beauvais et à 5km à l'Ouest de Gisors.

    Coordonnées du château :

49° 16' 52.982" 1° 43' 14.488"
 49.281384  1.720691

 

Description du château 

     L'extérieur :

Préambule

  Notre Royaume possède de magnifiques châteaux formidablement mis en valeur par les offices de tourisme. Cette aura de beauté est renforcée par des reportages télévisuels et des descriptions élogieuses dans les guides touristiques papier.

   Mais l'histoire de France s'est aussi construite dans des lieux aujourd'hui oubliés, dans des châteaux que les terribles Mazarin et Richelieu ont fait démolir. Voici l'un de ces sites peu connus qui fut pourtant remarquable à son époque.

 

L'approche

    Il faut se rendre un peu au Nord du village pour découvrir le château de Neaufles Saint Martin. C'est ce que prétend mon instinct de castellologue-amateur et surtout ma carte IGN. C'est donc un chevalier fébrile mais la truffe au sol qui cherche les traces de cet ancêtre. A travers la dense végétation, je ne le vois pas.

Vais je revenir bredouille en ce jour presque pluvieux ? 

Où est le château fort ? 

La découverte

    Soudain, comme par miracle, les arbres s'effacent et laissent apparaître une clairière pleine de promesses.

   Sur la gauche, un fossé précède ce que je suppose être la basse cour. Au fond, je discerne l'ombre d'une tour qui se cache dans les hauts arbres.

 

La tour

    Avec ses 20 mètres de hauteur, la tour semble puissante, presque indestructible. A travers les branches encore pauvres de feuilles, je vois une imposante ouverture ressemblant à une fenêtre romane.

  En dessous, une ouverture rectangulaire m'intrigue. Est ce :

* Une bouche à feu.

* Une évacuation d'eau (cuisine, lavabo).

* Une... heu .... Avez vous une idée ?

 

Une architecture originale

    Pour mieux comprendre la ruine j'arpente ruelles et chemins autour du site castral. Soudain un détail attire mon attention. Je discerne à travers les branches un oculus appareillé. Cette caractéristique est assez rare sur un donjon médiéval.

 

     L'intérieur :

La découverte de loin

    La ruine est dans un champs privée, il est interdit d'y pénétrer. De plus, sa fragilité n'en fait pas un but de promenade en toute sécurité. Mais avec une longue vue et quelques contournements pour espionner à travers les arbres, je vois :

* Un mur avec une épaisseur d'au moins 3 mètres,

* Un donjon parfaitement circulaire à l'intérieur,

* Des trous pour recevoir des poutres,

* Des consoles délimitant 3 niveaux,

 

Je dois partir

     Ne pouvant en voir plus, je quitte ce lieu historique. Mais avant, pour mieux ressentir une dernière fois la ruine, je regarde cette vue satellite montrant le fossé et la basse cour, puis l'emplacement du donjon parfois nommé : Tour de la Reine Blanche.

 

 

Histoire du château :

* Au 7ème siècle, certains historiens pensent qu'une fortification en bois existe en ce lieu.
* Au 9ème siècle, le Roi de France Charles le Chauve (voir liste) tient à Neaufles une réunion avec de puissants seigneurs pour repousser les vikings hors de France.
* En 911, le traité de Saint Clair sur Epte est signé définissant les frontières de la Normandie et du Royaume de France. Le château de Neaufles est en limite de frontière coté Normandie.
* En 1097, pour le compte de Guillaume II d'Angleterre, le seigneur Robert II de Bellême fait construire un vrai château fort en ce lieu.
* En 1196, après la signature du traité de Gaillon entre le Roi d'Angleterre Richard Cœur de Lion et le Roi (voir titre de noblesse) de France Philippe Auguste, une partie de la Normandie revient Royaume de France. Le château Neaufles devient ainsi Français.
* En 1396, la Reine de France, Blanche de Navarre, deuxième épouse du roi Philippe VI, décède dans la puissante tour du château.
* Au 16ème siècle, un ordre du roi de France (voir liste) Henri IV fait démolir une partie du château. Seule la Tour de la dame Blanche est épargnée.
* En 1647, un ordre de Mazarin fait détruite la tour, symbole du pouvoir que ce Cardinal ne veut plus voir hors de Paris.
* A la fin du 19ème siècle puis au 20ème, les stupides légendes du trésor des templiers enterré à Gisors ou dans les châteaux proches amènent des chercheurs de fortune cassant tout. Le site n'est pas épargné.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis routes et sentiers est possible. La visite de la ruine est interdite et dangereuse.

 

Après une histoire si dense, le château se repose

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 06:30

 

Département :  11 - AUDE

  Sur le pont d'Avignon, on y danse, on y danse ....

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Joucou se situe à 15km à l'Ouest de Axat, à 16km au Nord-Est de Belcaire et à 16km au Sud-Ouest de Quillan (voir son château).

   Coordonnées du site fortifié :

42° 50' 10.727" N
2° 3' 56.57" E
  42.836258   2.065714

 

Le château :  

     L'extérieur :

Je suis un touriste

    Après avoir visité la ruine du château de Joucou, je décide de faire une marche découverte depuis le village en longeant la rivière Rebenty vers l'Ouest.

    Tel un touriste je me délecte des brins d'herbe, des rochers, de la cascade, des bois, des oiseaux, des lézards.

   Lorsque je rejoins le petit torrent, surpris je suis de voir un pont à arche unique.

Pensez vous qu'il a été construit par le diable ? (voir un exemple).

 

Je me délecte à dessiner un pont J'entends des voix

    Je laisse mon imaginaire divaguer dans les reflets de l'eau quand soudain, mon instinct de chasseur de ruines entend "une clochette"....ou plutôt une fée :

"Regarde moi Chevalier."

 

La découverte

   Je scrute l'horizon. Comme il n'y en a pas (pfff je suis dans des gorges) je lève les yeux et je crois voir...une ruine en haut de la paroi.

Quel est le nom de cette ruine ?

   Certains d'entre vous vont me dire :

"Tu es bête Chevalier, c'est indiqué dans le titre !".

    Pour vous c'est facile bien installé dans votre fauteuil  , mais dans la "jungle Audoise"  , comment connaître le nom de cette ruine ?

 

La preuve

    Pour connaître le nom de cette beauté, il suffit de regarder le panneau détaillant l'itinéraire de découverte. Mais comme je me méfie toujours des touristiques indications, je vérifie sur ma carte détaillée. Le château d'Able (parfois aussi nommé Ables) est bien en face de moi.

 

Rapide Analyse

   Avec mon oeil d'aigle et une paire de jumelles je crois voir un donjon borgne ainsi que les restes de courtines.

 

     L'intérieur :

         Hélas, il est tard, le soleil disparaît doucement, mes jambes sont lourdes et l'envie de grimper la falaise est inexistant. Si vous avez le courage de visiter ses entrailles, pouvez vous me les décrire et, j'en serais très heureux, me faire parvenir quelques images. 

 

 

Histoire du château :

* Au  12ème siècle, construction d'un château (à vérifier).
* Vers 1600, le château est ruiné.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Encore faut il trouver l'accès et demander l'autorisation au propriétaire. 

L'entrée est secrètement gardée

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article