Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 06:10

 

Département 30 - GARD

  Que me murmure ce mur ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Laval Saint Roman est située à 42km au Nord-Est d'Alès, à 40km au Sud d'Aubenas, à 20km au Nord-Ouest de Bagnols sur Cèze et à 5km à l'Est d'Orgnac l'Aven.

     Coordonnées du château :

44° 18' 11" N 4° 29' 52" N
 44.30318639°  4.49778020382

 

Le château : 
        L'extérieur :
Mystérieuse découverte

* A 1 kilomètre au Nord-Ouest du bourg, sur une verte petite colline , une ruine tente de se montrer.

* Mon dictionnaire des châteaux forts affirme que ce sont les vestiges du château médiéval.

* Sans réfléchir, je grimpe par un sentier du coté Est.

* Au sommet, je suis arrêté par un mur.

 Un trou dans un mur.... N'est ce point énigmatique ?

Que dire ?

* Le mur est construit sur le rocher.

* Sa hauteur est si faible qu'il est impossible d'en tirer une conclusion.

* Certaines pierres sont simplement posées, sans mortier.

* Leurs dimensions sont asymétriques, elles sont peu jointives. Le parement est de piètre qualité.

* Avec précaution je le longe.

* Un trou, un vide, une curiosité béante me fait face.

* Je continue à longer le petit mur.

* Soudain, un très haut mur apparaît.

* Bien qu'il soit beaucoup plus haut, il semble de la même époque que le précédent.

* Le parement est d'aussi piètre facture.

* Il comporte un trou carré qui n'est ni une archère, ni un puits de lumière.

Qu'est ce ?

 

Ils sont hauts !

* Durant mon questionnement et ma réflexion, j'avance à petits pas le nez au sol.

Il y a plein de murs pleins, je ne m'en plainds pas* C'est ainsi que je me heurte à une immense paroi borgne.

* Elle est solidement construite sur le rocher.

* Entre les galets ronds, les pierres plates et des petits éclats inserés, je pressens que ce mur a été reconstruit rapidement il y a peu de temps.

 

        L'intérieur :

Le rien.. c'est déjà beaucoup

* J'entre dans le château.

* Evidemment, je devrais dire : J'entre dans les fondements du site castral.

* Au sol, la végétation cache des bases de quelques murs.

* Il m'est impossible d'identifier leur fonction.

* Je suppose que la chapelle a été construite avec les pierres de la ruine.

* N'étant point un archéologue, je me contente de prendre mon plaisir en admirant le paysage Gardois.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (à vérifier), construction d'un château fortifié sur la colline.

* Au 14ème siècle, le site est propriété des Chevaliers de Saint Jean.

* Au 19ème siècle (à vérifier), construction d'une chapelle sur les vestiges du château.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Veuillez respecter les propriétés privées et ne montez pas sur les vieux murs instables. Le risque de glisser ou de recevoir une pierre existe. Soyez très prudents.

 

Je me délecte du trésor d'une ruine castrale : La vue !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 07:55

 

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

Suis je éveillé ou dans les vapeurs d'alcool ?

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Meursac est située à 40km à l'Ouest de Cognac, à 35km au Sud-Est de Rochefort et à 15km à l'Est de Royan.

 

   Coordonnées du château  (je ne les connais pas !):

????
????

 

 Boire un petit coup c'est agréableeeee... hic Le château : 

        L'extérieur :

Je n'aurais pas du !

* En ce merveilleux mois d'avril, je suis dans un restaurant pour gourmets.

* Voulant faire honneur à tous les plats et montrer qu'un Dauphinois sait se défendre avec la fourchette, je profite de tout.

* Evidemment, il faut arroser (copieusement) ces mets par un vin de... hic... Meursac par exemple.

* A la fin du repas... hic.... c'est mon destrier qui est venu me chercher pour me ramener.

 

Je ne me souviens plus

* Bercé par les bruits de ses sabot si feutrés.... hic... je somnole dans le plaisir du moment.

* Soudain, mon omble s'arrête.

* Il a vu un site qu'il pressent être d'origine médiévale.

* Avec difficulté, je saute du cheval... le ventre à terre... hic.

* Ma première question est :

Où suis je ?

Si vous reconnaissez cette construction, pouvez vous me l'indiquer ?

 

Bien qu'arasée, la tour est toujours aussi puissanteLe rempart

* Je vois de rondes tours, mon destrier ne s'est donc pas trompé.

* Le mur reliant les tours les plus proches semble ancien, mais sa hauteur minimale ne m'informe pas sur son passé.

* Les tours possèdent de petites ouvertures rondes me faisant penser à des canonnières de la fin du 15ème siècle.

* Une autre tour possédant de petites ouvertures de tir en partie supérieure me réconforte dans ma datation... Hic...

* Mais dans l'état où je suis... hic... toutes mes supputations sont....soulantes... hic.

 

 Cassée et cachée est cette tourBoire sans être vu... oupsss... Voir sans être bu !

* Je vois ses entrailles !

Avec l'alcool, ai je la capacité de voir à travers les murailles ?

* Hic... Ben non.

* Certaines tours sont ruinées (comme moi après avoir payé l'addition) donc je vois... comme un voyant cent boules... oupss... hic... sans boule de cristal.

Et que bois je... heu..... vois je ?

* Un mur épais recevant une ouverture de tir avec un ébrasement (voir vocabulaire) intérieur.

 

 Voila de l'herbe que mon destrier apprécieraitAu loin... c'est loin?

* Grâce (à cause ?) du bon vin de Meursac, ma vue de près est difficile, je tente donc de regarder les constructions au loin.

* Hooo, c'est loin. Une paire de jumelles il me faut  (je vous les ai déjà présentées ici).

* L'entrée est composée de 2 ouvertures :

* Une pour les carrosses.

* Une pour les piétons.

* Une puissante bretèche dissuadait l'assaillant d'approcher.

* Cette subdivision en deux puis l'étendu de l'ensemble me font penser que ce château devait appartenir à un  seigneur important.

 

Fortifiée est cette porte

 

 

 Un bâtiment intemporelIl y a tant à voir... et à boire

* Tout en respectant la propriété privée, je contourne la porte fortifiée.

* L'intérieur de l'entrée ne me montre ni herse, ni assommoir. Cela ne me surprend guère en voyant la croix de Saint André avec son tirant.

* De l'autre coté une construction m'interpelle.

* Le coté gauche est très moderne avec ses nombreuses fenêtres même au rez de chaussée.

 

 Mâchicoulis Des défenses.... qui ne sont point d'éléphant

* Le site qui paraît abandonné a pourtant fait l'objet de nombreuses consolidations.

* Certaines fenêtres ont été bouchées pour ne pas fragiliser le mur.

* Le bâtiment de droite me semble avoir été une tour défensive.

 

 

 Un pigeonnierDes détails de vie partout

* Le merveilleux petit vin des Charentes, puis la digestion du gastronomique repas commence à faire effet sur mon organisme.

* J'ai plus envie de dormir que de réfléchir.

* Je vous laisse seuls commenter les entrailles du logis puis une ronde tour de défense entière (ou presque).

* Avant de partir, je regarde le pigeonnier qui me semble de construction ancienne.

* Ma théorie sur un château de puissant seigneur se confirme.

 

 

        L'intérieur :

   La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

 

Histoire du château :

  Hélas, ne connaissant pas le nom du site que j'ai visité, je ne peux pas faire de recherche sur son histoire.

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite de l'intérieur de la propriété privée est interdite.

Secret restera ce magnifique château

 

   Vers Menu châteaux Charente Maritime
Repost 0
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 06:56

 

 

Département 26 - DRÔME

  Quelle puissante forteresse médiévale !

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Aulan est située à 40km à l'Ouest de Sisteron, à 35km au Nord-Est de Carpentras, à 25km à l'Est de Vaison la Romaine et à 5km au Nord de Montbrun les Bains.

 

     Coordonnées du château :

44° 13' 21" N05° 25' 41" E
 44.2225979092° 5.42826667428°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Il est là haut !

* A 740 mètres d'altitude, posé sur un éperon rocheux au dessus de 2 vallées, le château d'Aulan me nargue de toute son histoire.

* Cette construction, étant Dauphinoise, est un peu mienne (dans l'esprit). Elle se doit de se révéler à moi, je me dois de l'inspecter pour le compte de mon Dauphin.

 

 Le mythique château Cathare semble inaccessible

Vu avec ma longue vue

* Avant d'attaquer pacifiquement cette construction je l'observe depuis le bas et de loin.

* Elle est de forme polygonale asymétrique (car sa base doit suivre le contour du rocher).

* Le site castral est entouré d'un haut rempart.

* Un puissant donjon habitable trône coté Sud-Ouest.

* Une chapelle est encore visible.

 

Une entrée très défensive

* Après une courte montée, je découvre la face Nord du château.

* Voyant les nombreux systèmes défensifs de l'entrée, je montre patte blanche.

* La massive construction possède en partie basse de nombreuses canonnières avec un ébrasement important, puis en partie supérieure, des fentes de tir pour arme à feu.

* Derrière, le puissant donjon apporte un appui stratégique.

* La haute tour de guet permet de voir l'ennemi, de comprendre ses manoeuvres d'approche, donc d'orienter la défense et les hommes.

 

 Bien que reconstruit, ce donjon est à l'image de son siècle d'origine

Reconstruit.. et pourtant si beau !

* Les premiers bâtiments que j'ai vus ont des parements parfaits, presque neufs. Aucune pierre de remploi, aucun ajout ou reconstruction suite à un éboulement.

Ce site n'aurait il jamais été attaqué ?

* En observant le rempart, je comprends qu'il a été entièrement refait "récemment" (voir l'historique).

* C'est donc un château presque neuf, mais reproduisant l'architecture médiévale qui m'est donné de découvrir.

 

Le donjon

* Je contourne le site sur la droite, coté Ouest.

* D'abord, je remarque une tour d'angle portant au sommet un pigeonnier. Ce symbole m'informe que ce château fut possession d'un puissant seigneur

* Au bout de cette portion de rempart sans crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire) apparaît la haute et cubique tour maîtresse.

* Ce donjon est positionné au Sud-Ouest, du coté de l'attaque. Il fut donc le puissant système défensif du château.

* Ses contreforts à larmier, ses mâchicoulis, sa position, son absence de canonnière me le font dater du début du 13ème siècle. Ceci est une supputation en imaginant que la reconstruction a été fidèle au château d'origine.

 

 L'échauguette sur culots me fascine

        L'intérieur :

Vais je pouvoir entrer ?

* Ce site castral possédant un musée, j'espère pouvoir entrer pour mieux comprendre son architecture.

* Hélas, en dehors des mois très touristique, le porte est close.

* L'entrée est si modifiée, si modernisée, presque caricaturale, je m'en désintéresse.

* Je m'allonge pour regarder sous la porte. Les entrailles semblent très modernisées.

* Ne voulant point forcer l'entrée d'un des châteaux de mon Dauphiné, je rebrousse chemin.

 

 

Deux surprises "volées" avant de partir

* Avant de quitter ce site pour découvrir d'autres beautés Dauphinoises, je tente une excursion coté Est.

* Une curieuse tour avancée possède une porte en partie basse.

Etait ce la poterne ?

* Puis, je vois.... heu..... je ne sais point.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, Raymond Ier, Baron de Mévouillon demande la construction d'un château pour surveiller les vallées du Vernu et du Toulourens.

* Au début du 13ème siècle, un village s'établit dans les pentes et sur le plateau pour bénéficier de la protection du château fort.

* En 1240, la seigneurie est acheté par Hugues de Montbrun.

* A la fin du 13ème siècle, en rendant hommage au Dauphin Humbert Ier, le Baron (voir titre de noblesse) devient officiellement Dauphinois. En réalité, ses terres étaient déjà Dauphinoises au début de ce siècle.

* En 1313, la seigneurie, possession du Dauphin, est inféodée à la famille Espine.

* Au 16ème siècle, certaines parties du château sont modernisées.

* Au 17ème siècle (à vérifier), les habitants désertent le vieux village entourant le château pour établir un nouveau village dans la vallée.

* Vers 1792, les Révolutionnaires incendient le château.

* Au 19ème siècle, le château est restauré.

* Durant la première guerre mondiale, le château est partiellement saccagé.

* En 1950, certaines parties du château sont inscrites aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis les rues et ruelles est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite, excepté certaines salles transformées en musée payant.

 

 

Le minimal me met en joie !

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 07:30

 

Département 83 - VAR

 

 Mon graal de ce jour est en haut de la colline

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Callas est située à 100km au Nord-Est de Marseille, à 40km au Nord de Saint Tropez, à 35km à l'Ouest de Grasse et à 10km au Nord-Est de Draguignan.

 

     Coordonnées du château :

43° 32' 58" N 6° 34' 17" E
 43.5495708619°  6.57134905°

 

 

Le château :

        L'extérieur :
La découverte

* Après avoir visité le site fortifié de Callas, je me dirige vers le bourg de Muy.

* Après 7km en direction du Sud-Sud-Est je découvre au loin une colline pourtant une chapelle.

* Je laisse mon destrier en bas de la colline et j'emprunte le sentier pavé (de bonnes intensions bien sur).

* Rapidement, le sentier devient naturel et la montée commence.

 

Je suis au sommet !

* Soudain, un petit mur de pierres apparaît.

* En un bond, je suis sur la plateforme.

Que c'est beau !

 

Quelle magnifique ruine !

 

Haut et fier est ce donjon !

* Devant moi, presque intact, un vieux donjon me regarde.

* Au niveau du sol une porte grillagée m'informe que cette tour a été modifiée. Au Moyen Âge l'entrée n'était "jamais" au rez de chaussée.

* L'entrée réelle du donjon était à l'étage supérieur.

* A l'extérieur, une passerelle en bois (très souvent accessible depuis une échelle extractible) permettait l'accès au donjon de repli.

* Les trous de boulin confirment mon hypothèse de passerelle.

Voyez vous la porte d'accès médiéval ?

 

Que voir encore ?

* Avec le grillage sur la porte basse, l'entrée est interdite.

* Je m'avance et je tente de voler des images des entrailles.

* Je ne peux voir que l'épaisseur du mur et le verrouillage de la porte.

* Après tant d'émotions, il est l'heure de manger une pomme appuyé sur cette belle souche.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* En 1025, un "castellum" est cité dans un texte.

* En 1044, nouvelle citation du "castellum del villa Penafort".

* Au 12ème siècle (à vérifier), le château est possession de la famille Agoult.

* En 1252, le droit d'albergue est aux Hospitaliers.

* Au milieu du 13ème siècle, la Reine Marguerite de Provence donne le site à Foulques de Pontévès (à vérifier).

* Vers 1359, le site appartient toujours à la famille Pontévès.

* En 1578 (à vérifier), le château est détruit en représailles des actes de "tyrannies" du seigneur de Pontévès.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite. Le site est une propriété privée, soyez en respectueux. Le risque de recevoir une pierre existe.

 

Bien qu'arasée, la vieille tour a fière allure !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 83

Vers Menu châteaux du Var

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 08:27

 

Département 12 - AVEYRON

  Est ce un château ou une église ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Muret le Château est située à 50km à l'Ouest de Marvejols (voir ses portes fortifiées), à 20km au Sud-Est de Decazeville et à 12km au Nord de Rodez.

 

     Coordonnées du château :

44° 29' 36.838" N2° 34' 31.105" E
 44.493566° 2.575307°

 

 

Le château : 
        L'extérieur :

La découverte

    Très souvent au Moyen Âge, lorsqu'une construction fortifiée s'établit au sommet d'une petite colline, les paysans construisent des maisons sur les pentes. Ainsi, les terrains cultivables ou les champs de pâture sont facilement accessibles, tout en gardant la protection du château.

    C'est donc sans surprise (bien que ma naïveté de castellologue-amateur m'offre un étonnement) que je vois un petit village en contrebas d'une butte fortifiée.

 

Ce château ne semble avoir que 2 tours

Premières analyses

* A cause de la dense végétation, je ne vois rien de l'architecture du château.

* Survolant les arbres, deux tours semblent en bon état.

* Elles ne montrent aucun système défensif.

* En m'approchant, je distingue un rempart extérieur très arasé.

* La plus grande des 2 tours m'interpelle.

 

La grande "tour"

* Au sommet, la "grande tour" possède des triple consoles. Je subodore que ce sont les vestiges des mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Dans la partie supérieure, elle comporte des fenêtres à meneau. Ce devaient être les étages habitables.

* En dessous mais aussi sur le coté droit, des ouvertures verticales.

Sont ce des puits de lumière ?

* Soudain, je crois voir dans l'ouverture la plus basse, une fine fente verticale ressemblant à une archère droite.

Avez vous remarqué :

- Les différences de taille et de provenance des pierres.

- Le curieux contrefort sur la gauche.

- La finition des joints.

- La qualité des parements d'angle

Ceci est une puissante construction défensive  Je pressens que ceci n'est point une simple tour habitable.

 

Quelle puissante "tour"

* En prenant un peu de recul, je réalise que j'ai trop rapidement interprété la description de cet incroyable château fort.

* La grande tour est un puissant donjon défensif en éperon.

* Sa forme ressemble à un triangle.

Sa pointe devait faire face aux canons ennemis. Ainsi il déviait les boulets et offrait une plus grande résistance que les rondes tours.

En me décalant, je constate que l'architecture de l'ensemble est plus complexe que je l'avais imaginée.

* Plusieurs reconstructions et modernisations expliquent cet enchevêtrement de courtines.

Incroyable n'est il pas ? 

 

Voyez vous les multiples modifications ?

De curieux détails

   Les courtines comportent les traces des multiples aménagements et modifications durant 7 siècles :

* Fenêtre obturée,

* Puits de lumière bouché,

* Latrines en encorbellement servant de "bac à fleurs" lol.

* Multiples trous (encoches) en horizontal. Ils devaient recevoir des solives pour le toit des bâtiments accolés (les communs ?).

* En dessous, des encoches pour les poutres soutenant les solives (?).

* Plusieurs encoches verticales. Je subodore que c'était la limite gauche du bâtiment.

 

La modernité dans la continuité

* Lentement, je contourne le bâtiment pour découvrir une surprenante cour.

* Après la disparition des bâtiments principaux, les différents propriétaires ont aménagé une mezzanine et des lucarnes.

* Cela ne me choque point.

Quel est votre ressenti ?

 

Le plan qui fait tout comprendre (?)

    Pour mieux comprendre l'architecture des bâtiments, je vous propose le plan du site réalisé du temps de sa splendeur.

 

 

        L'intérieur :

   La propriété privée n'est pas visitable. Je vous offre quelques images prises sur la pointe de mes chausses.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, construction, par le Comte de Rodez, d'un habitat fortifié comportant 2 tours.

* En 1225, bien que le château soit toujours possession du Comte (voir titre de noblesse) de Rodez, l'évêque de Rodez y demeure.

* En 1227, le Comte de Rodez donne le site à l'évêque de Rodez.

* En 1356, pour protéger leurs bétails et se réfugier lors des nombreuses attaques, les habitants construisent un mur entourant le château.

* En ce 14ème siècle, en contrebas du château, l'évêque fait fortifier le grenier pour protéger les récoltes et les habitants.

* En ce milieu de 14ème siècle, durant la Guerre de Cent ans, le château est pris puis occupé par une troupe Anglaise.

* En 1381, les Anglais abandonnent le château.

* Au 15ème siècle, agrandissement du château. Il semblerait que le bâtiment soit entièrement reconstruit. Aménagement d'un puissant donjon polygonal (triangulaire ?).

* Entre la fin du 15ème et le début du 16ème siècle, François d'Estaing (évêque de Rodez) apprécie ses séjours au château.

* En 1470, Guillaume de La Tour d’Oliergues, ancien évêque de Rodez (démissionnaire de sa fonction en 1457) décède au château.

* En 1730, le site est en ruine.

* En cette fin de 18ème siècle, quelques consolidations et aménagements sont réalisés.

* Vers 1790, les Révolutionnaires ne s'emparent pas du château en ruine ni de ses dépendances consolidées et encore utilisées. L'ensemble appartient toujours à l'évêque.

* En 1796, le site est réquisitionné puis vendu à :

- Pierre Cabrolié,

- François Foulquier,

- Baptiste Foulquier.

* En 1911, l'unique propriétaire des ruines vend le domaine à :

- Jaudon,

- Constan,

- Lempereur.

* En 1912, le site est vendu à la Société des Lettres, Sciences et Art de l'Aveyron.

* En 1943, le château est classé aux Monuments Historiques.

* En 1971, le propriétaire se nomme : Edmond Raynal.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée et la tranquillité des habitants. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Un magnifique donjon du 15ème siècle

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de l'Aveyron
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 07:51

 

 

Département 04 - ALPES de HAUTE PROVENCE

 Voyez vous un site ruiné ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Le Chaffaut Saint Jurson est située à 30km au Nord-Est de Manosque, à 25km au Sud-Est de Sisteron et à 12km au Sud-Ouest de Digne les Bains.

 

     Coordonnées du vieux village :

44° 01' 36" N06° 07' 15" E
 44.02681° 6.120819999999°

 

 

Le vieux village et le château : 

        L'extérieur :

Que vais je visiter ?

* Dans mon dictionnaire des fortifications médiévales, en cette commune existerait un château fort.

* Mais curieusement, sur le panneau indiquant la promenade, ce sont les ruines du vieux village que je suis sensé voir.

Quel est ce mystère ?

 

Est ce le l’hypothétique château de mon dictionnaire ?La découverte

* Pour visiter une ruine castrale d'origine médiévale il faut généralement monter.

* Cette ascension de 150 mètres s'effectue par un agréable sentier d'abord dans la chênaie puis les oliveraies m'accueillent proches d'une ruine.

* Je pressens que cette vaste construction en bordure de la falaise fut le château.

 

Analyse du château

* La bâtisse est construite sur le rocher.

* Les murs sont composés de galets roulés et de pierres pauvrement taillées.

* Les parements d'angle ainsi que les encadrements de fenêtres et portes ont bénéficié de pierres plus "présentables".

* Proche de l'à-pic, à quelque dizaine de mètres, je crois voir une construction arrondie.

Est ce une tour défensive ?

* Hélas, mon imaginaire m'a trompé, le bâtiment est anguleux.

 

 

 Vais je découvrir les secrets du château en ses entrailles ?        L'intérieur :

Hors du temps

* En entrant, je suis surpris.

* Le bâtiment comporte 3 niveaux.

* Je pressens qu'au moins un autre existait.

* A l'étage, une fenêtre à meneau ne me permet pas de dater précisément le siècle de construction du château.

* Curieusement, je ne vois aucun système défensif. Il est probable que je sois dans le logis qui n'est pas toujours prévu pour la défense.

 

Un autre bâtiment

*  Voila une autre construction qui va me poser des problèmes d'analyse.

* La salle est voûtée, les murs sont épais.

* J'imagine que ce bâtiment fut :

1 - Un stockage.

2 - Une chapelle.

Quel est votre avis ?

 

Alzheimer est en moi

* Ayant visité ce site il y a 10 ans, n'ayant pas de suite trié mes images, n'ayant pas pris de note, je ne me souviens plus de la fonction montrée par quelques photographies.

* Pour que vous compreniez la richesse de ces ruines et que vous ayez envie de le visiter,  je me dois de vous les montrer.

A - Ces murs étaient peut être l'autre façade de la chapelle ?

A moins que ce fut un habitat du village ?

B - Cette ouverture voûtée, dont le mur parait très épais, était peut être une porte, un passage ?

A moins que ce fut un placard ?

 

C'est la fin

* Devant tant de beauté incompréhensible, devant tant d'énigme, je décide de me reposer.

* En contrebas, mes magnifiques yeux bleus admirent un bâtiment dont la fonction pourrait être... heu....

* Tout en mangeant une pomme, j'admire la vue sur les montagnes boisés puis sur la vallée.

 

 

Le diaporama du village et château est visible ici

 

 

Histoire du village et du château :

Je n'ai pas d'information fiable sur ces ruines médiévales.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis l'agréable sentier didactique. La visite de l'intérieur est dangereuse. Soyez très prudents si l'envie vous prend de pénétrer dans les ruines. Le risque de glisser ou de recevoir une pierre est important.

 

 

As tu vu la vue ?

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 04

Vers Menu châteaux

Alpes de Hautes

Provence

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Provence : 04 13 83 84
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 07:30

 

     
michel-j-01  
  Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

  Le graal est au bout de ce sentier

Département 76 - SEINE MARITIME

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Les Loges est située à 25km au Nord-Nord-Est de Le Havre, à 12km au Sud-Ouest de Fécamp et à 5km à l'Est d'Etretat.

  Coordonnées du manoir :

49° 41' 52.962" N
0° 16' 51.539" E
 49.698045°
 0.280983°

 

    Toponymie :   (--> voir initiation)

L'origine du nom de cette commune est Germanique. Cela viendrait du mot "laubja", signifiant en français : loge.

  Il faut comprendre "cabane", "abri en feuillage".

  Façade Ouest, reste de la maison forte

Le manoir :

     L'extérieur

La partie médiévale

   La façade Ouest qui surplombe la route, flanquée de sa tour octogonale, est un reste de cette maison forte du 12ème siècle réalisée en pierre brique et silex, donnant un premier aspect à la fois robuste et austère à cette demeure dont on peut voir les remaniements successifs dans les rebouchements d'ouvertures et de meurtrières devenues inutiles.

 

L'évolution Renaissance

     Le manoir d'Estouteville affirme son aspect plus aimable de la Renaissance sur sa façade opposée, coté Est, par sa remarquable double galerie en charpente de bois qui lui confère son originalité.

    Sentez vous la chaleur médiévale ?

    L'intérieur :

  Cette très vieille demeure présente, à l'intérieur, une décoration d'un goût très sûr et plusieurs cheminées anciennes en pierre.

 

 

Histoire du manoir :

* Au 12ème siècle, construction d'une maison forte (ou un petit château fort) par la famille d'Estouteville. Ce bâtiment est ceint de douves et protégé par des tours d'angle. Cette terre est un don de l'impératrice Mathilde, petite fille de Guillaume le Conquérant.

* Au 15ème siècle, le cardinal Guillaume d'Estouteville aménage la façade opposée sur cour en a faisant partiellement abattre une façade et en créant, sous un grand versant de tuiles, deux galeries superposées en charpente de bois, adossées à des murs de maçonnerie en bancs horizontaux alternés de brique et silex, donnant accès aux divers appartements. Une disposition rare d'alliance du bois et de la maçonnerie, alors que le pays sortait à peine des affres de la guerre de Cent-Ans. 

* Au 19ème siècle, la famille Grimaldi, alliée à celle d'Estouteville, hérite du domaine à la fin de l'Ancien Régime. Elle utilise cette demeure comme résidence balnéaire.

* Depuis 1957, le manoir fait l'objet de travaux de restauration entrepris par Mme Defrance et, actuellement, de son fils, M. Jean-Pierre Defrance.

* En 1973, le manoir est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite du manoir est possible certains jours. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

Manoir ou château fort ?

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 76 Vers Menu châteaux de Seine Maritime
Repost 0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 07:07

 

Département 24 - DORDOGNE

 Une forteresse médiévale que le temps a adouci

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Sainte-Mondane est située à 40km au Sud-Sud-Ouest de Brive La Gaillarde, à 12km au Nord-Nord-Ouest de Gourdon et à 10km au Sud-Est de Sarlat La Canéda.

   Coordonnées du château :

44° 50' 33" N1° 20' 55" E
 44.8425965° 1.348647600°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

    A une portée de flèche au Sud-Est de Sainte Modane, sur une petite butte se dresse la forteresse de Fénelon. De l'extérieur, cette masse n'est pas facile à appréhender.

  Je vous propose l'analyse du plan.

 

Le plan Un plan très coloré et anguleux

* Le château est protégé par 3 enceintes.

* La "rouge" est constituée de défense en éperon datant du 16ème siècle. Ces "pics" permettent de ne pas avoir d'angle mort. Les canons protègent parfaitement la courtine.

* Cette enceinte "rouge" n'est pas très haute permettant ainsi aux défenseurs du château et de la 2ème enceinte de défendre de loin.

* Si l'assaillant entre par le châtelet, il se retrouve sous le feu des défenseurs sur l'enceinte "verte".

* A l'intérieur de la "rouge" il n'y a pas de cachette ni d'endroit de repli au cas pour protéger l'assaillant.

* Pour pénétrer dans le château, l'assaillant doit contourner le chemin jusqu'aux écuries. Etant droitier, il se retrouve handicaper pour se défendre. Il est sous le feu mixte des défenseurs dans le château et sur l'enceinte "verte".

* Croyant avoir enfin la situation bien en main, l'assaillant "confiant" se retrouve face à un 2ème châtelet.

* Le rempart "bleu" permet la défense de la basse-cour, lieu où les habitants du bourg et les paysans se réfugient avec leurs bêtes.

Je vous démontre tout ceci en images

 

L'approche

1 - De loin, le château présente un rempart de faible hauteur.

2 - Les éperons du premier rempart facilitent la défense par arme à feu.

3 - Les vieux bâtiments médiévaux sont renforcés par des contreforts.

4 - Les arbres récents ne sont point des systèmes défensifs.

5 - Le châtelet d'entrée est classiquement défendu par les efficaces mâchicoulis formant bretèche.

6 - En franchissant le châtelet, l'assaillant est sous le feu du 2ème rempart et des tours du château.

    La petite échauguette peut vous paraître minimale pour la défense. En réalité son efficacité est maximale car elle permet un tir au mousquet (ou petit canon), puis, par ses petits orifices, couvre les angles morts où l'assaillant pourrait avoir l'idiotie de se réfugier.

 

123456

 

Je passe le châtelet

7 - La 2ème enceinte est construite sur le rocher, donc très solide.

8 - Sur ce chemin, l'assaillant est sous le feu des défenseurs et ne peut pas se protéger.

9 - S'il parvient à contourner la ronde tour, il se retrouve sous le feu d'un canon avec tirs rasants depuis une autre tour.

 

789

 

Le 2ème châtelet

10 - L'assaillant se retrouve bloqué dans une cours à angle droit.

11 - S'il veut  attaquer le mut à droite, il se retrouve sous du tir rasant d'un canon dans le châtelet.

12 - Avez vous remarqué une curiosité architecturale sur la bretèche du châtelet ?

13 - Les mâchicoulis (voir vocabulaire) se prolongent sur le mur adjacent.

14 - Ce doit être pour protéger la petite ouverture en dessous.

 

1011121314

 

Je traverse le 2ème châtelet

15 - Le 2ème châtelet est une "souricière" pour les assaillants.

16 - Puis, sur la droite, le pauvre attaquant est sous le feu des puissantes tours du château médiéval.

17 - La construction médiévale est bâtie sur le rocher, empêchant le travail de sape.

18 - Au sommet des premières tours, le crénelage du chemin de ronde couvert.

19 - Les autres tours possèdent des mâchicoulis et des fentes de tir pour fusil.

20 - Les tours se touchent comme pour montrer à l'assaillant que point de passage il y a.

 

151617181920

 

Curiosités défensives

21 - Sur ces 2 tours, plusieurs curiosités architecturales s'offrent aux castellologues curieux.

Les voyez vous ?

22 - Sous une ouverte carrée, 3 trous alignés. Ceci n'est point un pigeonnier car il n'y a pas de rebord. Ce sont donc 3 ouvertures de tir pour fusil permettant un choix d'angle de visée.

23 - En fusionnant, les 2 tours masquent une fenêtre. Cela prouve de celle de gauche est postérieure.

24 - A l'origine la tour comportait une archère droite puis une archère cruciforme. Pour s'adapter à l'amélioration des techniques de défense, sous chacune d'elle a été implantée une arquebusière.

25 - Cette tour, construite au 15ème ou 16ème siècle, possède deux véritables canonnières curieusement "aidées" d'une arquebusière.

 

2122232425

 

 

Pour découvrir le logis seigneurial, veuillez cliquer ici.

 

 

 

 

Tous les système défensifs médiévaux se lisent sur cette tour

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24Vers Menu châteaux de Dordogne
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 07:06

 

Département 30 - GARD

  Courbe est ce rempart

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune d'Aramon est située à 30km au Nord-Est de Nîmes, à 25km au Nord d'Arles et à 13km au Sud-Ouest d'Avignon.

     Coordonnées du château :

43° 53' 28" N 4° 40' 52" E
 43.89121673°  4.681012630°

 

Le château : 
        L'extérieur :
L'arrivée

* Ce bourg, en bordure du fleuve Rhône et proche des terres Papales d'Avignon, fut un port important pour le Roi de France. Je ne suis donc pas surpris de me trouver face à un haut rempart.

* Mais ce mur n'est point celui de la cité, c'est celui du château.

* Le bâtiment clair avec ses multiples fenêtres est l'habitation moderne du 19ème siècle de ce vieux château médiéval.

 En haut, un créneau, hooooo

La découverte castrale

* Je poursuis ma découverte du long mur-rempart.

* Les pierres sont parfois peu alignées, mal taillées, de dimensions aléatoire.

* Il semble que les siècles n'ont point épargné cette construction défensive.

* Curieusement, je ne vois ni archère, ni crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Au fond, un pont comporte quelques systèmes défensifs. Mais les créneaux ayant été construits au 19ème siècle, je ne les détaillerai pas.

* Je monte vers le château. Je ne m'attarde pas devant les bâtiments modernes et les crénelages très refaits.

* Soudain, je découvre l'entrée fortifiée.

- La paroi possède de nombreux trous de boulin.

- Les trous proches du crénelage ont certainement porté un hourdage en bois

- Certains merlons possèdent une petite archère droite.

 

        L'intérieur :

C'est la fin (?)

   Hélas, la propriété privée n'est pas visitable. Je rebrousse chemin pour chercher une taverne.

 

  Une place qui se place en tête des beautés à voir

Le bourg
        L'extérieur :

La surprise dans le bourg

* Lentement, j'erre dans les petites rues.

* Soudain, ma chance de castellologue amateur me fait découvrir cette place avec une petite merveille.

* "Moderne est cette place !" pensez vous.

* Certes, les pavements au sol et les chevaux mécaniques montrent un décor de votre 21ème siècle.

Avez vous regardé la tour ?

* Même si elle a été consolidée, même si elle a été modernisée, la tour anguleuse garde des traces de son passé médiéval.

"Chevalier, tu vois le Moyen Âge partout !" me hurlez vous.

* Certes, il m'arrivent parfois de rêver plus que de voir. Mais faites un effort.

Que voyez vous ?

* A mi-hauteur, une fenêtre Romane bouchée, puis au dessus des archères droites obstruées.

 Cette tour a subi un vol de corbeaux !

Une autre surprise

* Heureux de mes découverte, je déambule en sifflottant comme un amoureux ayant eu une bise de sa belle.

* Un Chevalier ailé de bonheur vole.

* Soudain, je suis hélé.

"Holà, ailé Chevalier !"

* Je retombe sur le sol et je vois un rempart dont les corbeaux (ou consoles ?) ont disparu.

* Mais c'est surtout la tour carrée qui m'émeut.

* Les vestiges de console m'informent que des mâchicoulis existaient.

 

C'est la fin pour vous

 

* Je vais donc partir à l'aventure dans les ruelles et les passages où les arcades sont nombreuses et variées.

 

Le diaporama du bourg et château est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* Durant le Haut Moyen Âge, Aramon, proche du fleuve, subit de nombreuses attaques et pillages.

* En 1229, par le Traité de Paris, Raymond VII Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse céde la plus grande partie du Languedoc au Roi de France Saint Louis. Aramon devient propriété Royale.

* Au 13ème siècle, construction d'un rempart autour d'une tour (à vérifier). Le château est possession de plusieurs seigneurs.

* Dans le premier quart du 15ème siècle, Charles VI échange ses parts du domaine avec Louis II de Poitiers, Comte de Valentinois et de Diois.

* En 1489, Aymar de Poitiers vend ses terres de Saramon à Pérette Saratte. Un long procès en donation s'en suit.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, la ville et le château souffrent des échauffourés entre Catholiques et protestant qui successivement s'emparent puis fuient la site.

* En 1551, Diane de Poitier, Duchesse de Ventinois, obtient du Roi Henri II (voir liste des Rois), le château d'Aramon. Elle fait modifier l'architecture du château pour le rendre confortable suivant les normes de la Renaissance.

* En 1635, Jacques de Sauvan est le nouveau propriétaire. Le site devient le siècge d'un Marquisat.

* En 1639, le château se compose d'une tour-rempart, de jardins et de plusieurs bâtiments d'habitation.

* En 1650, Hector de Monteynard, occupe le château (à vérifier). Il semblerait que cette appropriation soit suivie de nombreuses détériorations.

* Vers 1792, les Révolutionnaires saccagent le château.

* En 1858, la famille Sauvan réalise de nombreux travaux de consolidation du château puis des travaux d'aménagements.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du bourg et du château est libre et gratuite depuis les rues et ruelles. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Toute la symbolique défensive du Moyen Âge est visible ici

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 07:06

 

 

Département 12 - AVEYRON

  4 tours d'angle et de petites courtines : Le symbole parfait du château fort

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

              La commune de Montpeyroux est située à 70km au Nord-Ouest de Millau, à 50km au Sud-Est d'Aurillac, à 40km au Nord-Est de Rodez et à  20km à l'Ouest de Nasbinals.

 

     Coordonnées du château :

44° 39' 25.16" N2° 48' 27.09" E
 44.656989° 2.807525°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* Le hameau du Bousquet se situe à 3km au Nord-Ouest de Montpeyroux.

* En arrivant, il est impossible de ne pas voir le château fort. Posé sur une petite colline au sommet du hameau, il survole les maisons et les grands arbres.

* Dans quelques brochures, il est notifié que cette construction est l'un des plus beaux châteaux forts du Rouergue.

Pensez vous comme moi que ce qualificatif n'est point usurpé ?

 

  J'ai l'impression d'être au 14ème siècle !

Je suis en transe !

    De suite, je suis charmé par ce château bicolore construit en pierre de basalte. Ce château est symétrique en forme et dimensions avec une petite particularité. Il est composé de :

* 4 tours d'angle de forme ronde,

* Sur une face, une tour polygonale posée au centre.

* Sur la face opposée, une tour "trapézoïdale" contenant l'escalier.

* Toutes les 6 sont coiffées en poivrière.

* Les courtines possèdent 3 niveaux sur rez de chaussée.

 

 

Les système défensifs

   Ce château ayant été toujours habité, il semble logique que le  "modernisme" et le confort (ouverture de nombreuses fenêtres) aient adouci son aspect guerrier.

   Pourtant, il a conservé de belles preuves (parfois que l'on devine) de son origine médiévale :

* Le fossé a été comblé puis remplacé par des communs.

* Le rempart n'est plus qu'un souvenir.

* La base des tours comporte des fentes verticales parfois cachées par la végétation.

* En regardant par la fente, je constate que le mur a une épaisseur voisine de 2 mètres.

* Sous les fenêtres des archères droites ont été modifiées pour des mousquets.

* Au sommet, les tours possèdent :

- Un chemin de ronde,

- Des mâchicoulis (voir vocabulaire).J'adore voir ces systèmes défensifs du Moyen Âge !

* Entre les tours, le chemin de rondes se poursuit avec les classiques et efficaces mâchicoulis.

  Tous ces symboles guerriers n'empêchent point les hommes de faire leurs besoins. Des latrines en encorbellement sont visibles dans les angles.

 

 

        L'intérieur :

Vais je entrer dans cette beauté ?

* La grille extérieure est ouverte,

* Lentement j'entre dans la cour du château,

* Un pesant silence m'accompagne dans l'allée,

* Je suis devant la porte de style gothique rayonnant,

* Aucun panneau m'invite à entrer,

* Je toque fébrilement,

* Point de réponse,

* J'insiste avec la politesse d'un Chevalier....

 

Le futur est ailleurs

* Le miracle opère, la porte s'ouvre,

* Une merveilleuse princesse souriante me dit : "Bonjour",

* Hélas, j'apprends que le château n'est pas visitable ce jour,

* Mon hôtesse m'invite à revenir la semaine prochaine,

* Ce qu'elle ignore c'est qu'il ne me reste que 2 jours à passer en Rouergue avant la fin de ma croisade.

* Je me promets de revenir dans le prochain siècle pour conquérir cette forteresse unique.

 

Le conseil du Chevalier

    Si vous passez proche de ce château, ne manquez pas de faire le petit détour pour le découvrir :

* S'il est fermé, vous serez plongé dans le Moyen Âge par l'ambiance et l'architecture.

* S'il est ouvert, vous découvrirez des pièces meublées et des "vêtements" médiévaux magnifiques.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, une famille Montpeyroux est citée dans un texte.

* Au 14ème siècle, construction de l'actuel château par la famille De Montpeyroux.

* En 1588, la seigneurie appartient à la famille De Roquefeuil

* En 1634, naissance de Jean De Roquefeuil. Ce personnage aurait été un ancêtre de l'illustre famille Rockefeller.

* En 1709, Debert réalise un magnifique plafond dans la chapelle.

* Vers 1792, les révolutionnaires s'attaquent au château mais ne le détruisent pas. Le mobilier est vendu.

* Au 19ème siècle, le site est toujours possession de la famille De Roquefeuil.

* Dans la première moitié du 20ème siècle, le château appartient à Gabriel Gaston. Cet amoureux du patrimoine réalise plusieurs travaux de consolidation. Grâce à lui, le château échappe à la ruine partielle.

* En 1951, Fernande Dijols achète le château. Tout en l'habitant, elle oeuvre pour sa réhabilitation puis son classement au patrimoine.

* En 1978, le château est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires d'ouverture.

 

Un château qui restera secret pour moi

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12Vers Menu châteaux de l'Aveyron
Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article