Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 08:44

 

Département 48 - LOZERE

  Je pressens que la découverte va être passionnante

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Bauzile est située à 60km au Nord-Est de Millau (voir son beffroi), à 20km au Nord-Ouest de Florac et à 5km au Sud de Mende.

 

     Coordonnées du château :

44° 28' 12" N 3° 30' 08" E
 44.4699684°  3.502370899°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

L'approche

* Le hameau de Montialoux est situé à 1km au Sud de la commune.

* Il n'est pas très difficile de trouver le site castral puisqu'il est positionné au sommet de la petite colline.

* Tel un matador, je bombe le torse et j'agite mon étendard de Chevalier Dauphinois.

* La ruine n'est pas impressionné et ne m'offre qu'un angle et un mur sans grand intérêt.

* Malgré la pente glissante dans laquelle je suis (au sens physique et psychologique), je tente de la séduire en contournant ce rempart composé de pierres disparates.

 Diantre !... Que voila ruine captivante

La première tour

* Pour comprendre le site je sors mes ailes. Tel un oiseau je regarde les ruines du château.

* Au Nord apparaît une tour carrée.

* Je pressens qu'elle fut réaffectée en pigeonnier.

 

Passionnante façade

* Dans mon périple je découvre la façade extérieure du logis seigneuriale.

N'est elle pas magnifique !

* Cette merveille possède quelques détails fascinants et amusants :

- Une archère, implantée après la construction primitive du château, est rebouchée.

- Le niveau supérieur de l'imposante tour défensive est voûté en berceau.

- Le fantôme d'une construction en encorbellement interpelle le touriste. Elle demande :

Etais je une bretèche

ou des latrines ?

* Vous connaissez évidemment la réponse... grâce à l'odeur... hihihi.

* C'est à ce moment que je franchi le passage (secret) menant à la cour intérieure.

 

        L'intérieur :

Festival de Cannes

 

La montée des marches vers la célébrité !

* Dans cette cour, j'adorerai faire la cour à une damoiselle.

* Je lui conterai fleurette et......

Oupss !... Hors sujet je suis.

* De suite, j'ôte mon pourpoint en dentelle et je revêts mon armure de chevalier castellologue amateur.

* Avec précaution, je monte chaque marche.

* Au sommet, une porte que me quémande de la franchir.

La porte du Paradis

 

Le choix de Corneille !

* Deux options s'offrent à moi :

1 - Soit je continue la montée vers le Paradis.

2 - Soit je tente la découverte des salles basses.

Quelle option vais je prendre ?

Quel dilemme.... Cornélien !

 

Tel Rodrigue, qui a du coeur, j'ai choisi

* Ma décision tombe, non pas sur le carreau, mais à Pique !

* Trèfle de plaisanterie..... à droite je vais.

 

Une succession de salles défensives et utilitaires

1 - Une archère bouchée (ressemblant à sa consoeur vue précédemment).

2 - Une grande salle.

En devinez vous la fonction ?

3 - Voici un premier indice.

En souhaitez vous un autre ?

* Voici l'ouverture sur la gauche.

Est ce une simple fenêtre avec 2 coussièges ?

* La réponse est ici.

* Ceci est un lavabo.

** Conclusion : Cette pièce est la cuisine.

4 et 5 - Des cheminées sans décoration. Je subodore qu'elles sont dans des locaux fonctionnels ou pour le "personnel".

6 - Que voyez vous en ce lieu ?

 

1 2 3 4 5 6

 

D'autres surprises

* Dans ce site non sécurisé, il est important d'être prudent.

* Lentement j'avance sans faire de bruit tout en observant les vestiges.

* Soudain, apparaît une cavité dans le mur. Je subodore que cela fut une cheminée.

* Le piédroit sculpté m'informe que cette salle fut importante (la aula ?).

* En prenant un peu de recul, je remarque dans le ciel un conduit... de cheminée.

 

L'étage est il aussi riche en détails ?

11 - Je monte l'escalier.

12, 13 et 14 - Plusieurs portes s'ouvrent presque par magie.

15 - Sous l'une d'elle je retrouve la voûte de l'étage inférieur.

16 - J'admire la pierre sculptée à la naissance de l'arc.

17 - Oups... J'ai oublié le nom de cette pièce d'architecture.

18 - Quelle puissante pierre ayant reçu une poutre de blocage.

11 12 13 14 15 16 17 18

 

C'est la fin

* En ce logis seigneurial, chaque salle renferme des pierres sculptées, soit pour la décoration, soit pour la solidité.

* Je vous laisse car j'ai encore beaucoup à voir et admirer.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du château fortifié. Sa fonction est de surveiller l'entrée de la vallée du Valdonnez.

* Dans la deuxième moitié du 16ème siècle, durant les Guerres de religion, le château est partiellement détruit pour éviter qu'il soit utilisé par les Protestants.

* Au milieu du 17ème siècle, un logis de confort est aménagé.

* Vers 1780, Charlotte de Lafayette et le chevalier de Chavangnac vendent le château à Guillaume Perrier.

* Vers 1792, les Révolutionnaires réquisitionnent le château et le vendent comme Bien National.

* Durant le 19ème siècle, les propriétaires se succèdent.

* Vers 1930, le château est décrit en tant que ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible avec beaucoup de précaution. Le site n'est pas sécurisé. Le risque de glisser ou de recevoir une pierre est important. Soyez très prudents.

Nota : Ce château étant une propriété privée, veuillez être très respectueux du silence et de la propreté du site.

 

Ce château m'a donné un arc en ciel de beauté médiévale !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Pierrote 22/05/2016 20:38

M agnifique site, ou plutôt Chevalier -
O serai-je dire - qui sait là nous montrer
N ombreux détails beaux et très attirants
T out en humour, poésie les narrant,
I ncluant toutefois très grand sérieux.
A ppréciés sont, ainsi décrits, les lieux !…*
L es vestiges, de prime abord apparaîssent
O rdinaires, mais avec beaucoup d’adresse,
U n décor superbe nous est révélé.
X fois l’ai-je dit : magicien, Chevalier,

S erez toujours !… vos images à l’appui,
A ccréditant que ne sont ruines mie «
I ndigestes » ! Sont-elles, au rebours, trésors
N imbés de mystères parfois, qui font lors
T out le charme d’une découverte avec vous.

B rillé ont mes yeux moult de fois, j’avoue,
A percevant : voûtes, ou portes, ou passages ;
U ne volée de marches menant à l’étage ;
Z oom sur une pierre finement sculptée ;
I mportant creux pour une poutre loger,
L aquelle entravait la poterne, qui sait ?
E n tout cas, une porte sécurisait.

L a photo d’une archère, de l’intérieur,
O ui, est pour moi toujours un vrai bonheur !
Z ones d’habitat aussi sont mes délices,
E ntre autres, celles qui servirent antan d’office.
R avie je fus qu’un évier soit encore
E n place dans salle que je croyais à tort

G rand fournil être, non cuisine du château.
E n tel lieu nulle fenêtre ! Etait-ce idiot !…
V ous dire ce qu’en « 6 » était à mirer ?
A rc de décharge d’un antique huis bouché ?…
U n arc-en-ciel de beauté médiévale
D onné vous a ce castel**… Est-ce normal :
A un passionné « matador » la Dame***
N e pouvait que dévoiler tous ses charmes !

N ous en avez fait profiter depuis, :
O ffrant à notre vision non avertie
T ant d’atours bien dans ses entrailles cachés.
A ubaine, pour « anatomie » du passé !

* bien sûr, je parle pour moi.
** c’est de vous : infobulle de votre dernière image.
*** le castel, la ruine de ce jour.

Le Chevalier Dauphinois 23/05/2016 18:36

* J'ai tant de photos sur cette ruine que j'aurai pu en faire 3 articles. Mais il me faut aussi être un peu discipliné. Le tri des images à montrer a été long (et douloureux !).
* Ce qui est fascinant en ce lieu, c'est la présence de la Renaissance et de la modernité dans toutes les salles. Pourtant, je l'ai visité comme si le site n'était que médiéval.
* L'autre fascination est la fragilité des plafonds et des murs qui pourtant supportent encore le visiteur prudent, car il est important de ne pas brusquer les pierres.
* La lenteur permet de savourer chaque pierre et surtout.... permet de ne pas détruire ce site magnifique.
** Pour l'image 6, j'ai beaucoup de doutes. J'ai supposé que large cheminée cela fut, car la hauteur n'est pas assez importante pour une large porte. Mais j'avoue que j'opte pour les vestiges d'un plafond voûté (le pendant de l'image 15 mais sans porte).

Aure48 22/05/2016 20:09

Enfin cher chevalier, vous nous gratifiez d'un article sur un des plus beau château (à mon sens) de mon beau pays, quoiqu'il ne reste que peu de sa splendeur d'antan.

Pour info historique, l'évêque Aldebert III du Tournel (certainement né à Montialoux) nous a confié un de ses rêves où il le vit se fissurer, cela renvoi probablement à un tremblement de terre qui eu lieu en Gévaudan au XIe siècle, et qui fit quelque dommages au château.

Avez vous eu le courage de monter à l'étage ? Personnellement je ne m'y suis jamais risqué de peur que tout ne s’effondre...

Un petit message au visiteur qui voudrait suivre vos traces, il faut rappeler que le site est privé, et restera accessible tant que personne ne trouble se paisible endroit.

Avez vous eu, cher chevalier, l'occasion de grimper sur le truc de Balduc (faisant face à Montialoux) où se trouvait peut-être une forteresse fort ancienne (mais dont il ne reste que des suppositions) et sur le mont Mimat (au dessus Lanuéjols) où se trouvent les modestes restes de Chapieu ?

A bientôt,
Cher chevalier,
Aurélien

Le Chevalier Dauphinois 23/05/2016 18:23

* Étant toujours habillé de mon armure et protégé par mon heaume....J'ose franchir les obstacles et grimper au sommet de toutes ruines (en respectant les vieilles pierres). Mais parfois, je laisse en bas l'appareil photo. J'ai donc (je suppose) visité l'intégralité du site castral.
* Ce château fut une véritable surprise car mon dictionnaire n'en montrait que peu.
* L'enchaînement des salles, la variété des cheminées et des portes m'ont fait rêver durant plusieurs heures.
** A Lanuejols, les sites de Chapieu et La Prade sont notés sur ma carte. Mais je n'ai pas eu le temps de les découvrir. Il est vrai qu'il existe au moins 98 vestiges fortifiés du Moyen Âge en Lozère. Je n'en ai vus que 36.
*** Ma modeste documentation ne fait pas référence à un vestige (même minimal) sur le Truc de Balduc. Je le note et je tenterai l'ascension lors d'une prochaine croisade.

Pierrote 22/05/2016 08:00

Quel article ! (et quelle ruine !)
... Gâtée je me sens encore une fois que, par le hasard, cet article soit « tombé » le jour de mon anniversaire ! (sauf qu’il est paru trop tard pour moi... et que, pour cause de ripailles, je ne l’ai mie dévoré le jour-même ! )
… Je retrouve enfin ici « mon Chevalier des ruines oubliées » !… il existe donc encore !…

Le Chevalier Dauphinois 23/05/2016 18:06

* Je vais vous dire un secret.
* Cet article était programmé en 2017 et un château du Périgord était prévu.
* Mais face à votre courroux (pour mon changement de style et de château montrés)... J'ai changé la programmation.
* Ainsi, je vous montre que point j'ai changé, mais qu'il me faut adapter mon vocabulaire aux sites visités...
.....Qu'il me faut montrer d'autres sites, plus entiers, plus construits, moins... heu... délire.
* Après 10 années, le blog doit un peu évoluer, changer, montrer d'autres pétrimoines0
** Mais je resterai toujours : Le Chevalier des Ruines ! **