Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 09:48

 

 

Département 48 - LOZERE

 

  Voyez vous un vestige de construction fortifiée ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

           La commune de Fau-de-Peyre est située à 35km au Sud de Saint Flour, à 25km au Nord de Marvejols (voir ses portes fortifiées) et à 7km au Nord-Ouest de Aumont-Aubrac.

 

     Coordonnées du château :

44° 44' 54" N3° 13' 22" E
 44.74825186° 3.2228216528°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Dualité

* Mon dictionnaire des châteaux forts affirme que la commune de Fau de Peyre possède au Nord un site fortifié ruiné.

* Curieusement, une ancienne brochure sur les châteaux du Gévaudan cite une construction du 17ème siècle en mauvais état.

Où est la vérité ?

Le château Renaissance a-t-il été construit sur le site médiéval ?

* C'est avec ces doutes et ces questionnements que je me rends en ce bourg localement connu pour son restaurant.

* Je me dis : "Si la ruine me déçoit, je me consolerai avec un bon repas".

 

 

Un mystère mystérieux !

* Par une journée agréable avec un joli ciel bleu moutonnant, mon magnifique destrier trottine doucement vers le bourg de Fau de Peyre.

* Arrivée proche du cimetière, mon palefroi me fait signe de descendre et me quitte pour manger quelques brins d'herbe d'Aubrac.

* C'est à ce moment que je remarque..... le vide.

* Je lève la tête, mais aucune ruine s'amuse à créer des ombres.

* Je baisse les yeux pour tenter de voir des traces au sol (comme je l'ai fait pour un site du Roussillon).

Il n'y a rien !

 

 Etait ce la chapelle castrale ?

Le raisonnement de votre Chevalier

* Voyant une église, j'imagine :

- Que fortifiée elle pu être

- Ou chapelle castrale elle fut.

* Ce moutier a une architecture Romane.

* Mais le bâtiment ne comporte aucune trace (même infime) de système défensif.

Vais je revenir bredouille ?

 

 

Echec.... mais pas mat !

* Je regarde si, le mur du cimetière possède des pierres taillées, à bossage, avec trou de boulin, ou vestige de fente d'archère.

* Rien, il n'y a aucune trace de remploi de pierre d'un château.

* Je regarde au sol pour trouver les traces de fondation.

* Rien, il n'y a pas de frémissement d'un passé construit.

* Pourtant, ma carte indique "la rue du château".

* Soudain, j'entends une voix.

Suis je la réincarnation de la « Pucelle d'Orléans » ?

 

 Voyez vous ce fantôme d'un passé pas si lointain ?

La vérité sur le passé... composé par un habitant.

* Un chaleureux Faupeyren, voyant un "étranger" la truffe au sol et l'air triste, sollicite mon attention.

* Il a bien compris que Le Dauphinois Chevalier cherche le château.

* Il m'explique qu'il a été détruit (pour cause de danger) et a laissé la place à un parking.

* Mais, cet amoureux du bourg en a gardé des "traces".

 

 

 Les daguerréotypes

* Cette image montre l'église à droite et le château à gauche.

* L'église semble figée dans le temps.

* Le château est en ruine, comme l'avait annoncé mon patient interlocuteur.

* En m'approchant de l'image, donc du château, je vois :

- Une pièce sans toit avec une porte parallélépipédique,

- Le pieddroit d'une cheminée,

- Les bases d'une échauguette d'angle sur culots.

* Il est difficile d'identifier un château médiéval sur cette image du passé, mais la pose des pierres, la taille et le système défensif sont des indices me faisant croire que la construction d'origine ne pouvait pas être Renaissance.

Qu'en pensez vous ?

 

Sont ce les murs d'un château médiéval fortifié ?

 

 

Histoire du château :

* Au début du 12ème siècle, une église est construite. Il n'est fait aucune mention d'un château.

* Au 17ème siècle, construction d'un château Renaissance par le seigneur de Peyre.

* A la fin  du 18ème siècle, suite aux dégâts causés par les Révolutionnaires, l'église est consolidée.

* En 1963, le conseil municipal vote la démolition des ruines du château devenues dangereuses.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite.

 

Au siècle dernier, la ruine du château était encore visible

    

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Aurelien 11/03/2017 10:26

Bonjour Chevalier,
Si je ne me trompe, le Fau possédait en effet 2 châteaux, tous deux appartenant à la baronnie de Peyre.
Le château au centre du village et le château de Beauregard. Ce serait à confirmer, car j'ai peu d'élément sur l'un comme sur l'autre, donc ils se pourrait que ce soit simpplement 2 noms différents d'un même château, mais je n'y crois pas.
Le site du Fau précise, à propos des églises de la commune, "Celle de Beauregard, Saint-Jacques le Majeur, de construction contemporaine (1877), qui a été érigée à l’emplacement d’un ancien château."
L'autre église, Saint-Martin, est-elle la chapelle castrale du château primitif ?

Bref, à creuser....

Le Chevalier Dauphinois 11/03/2017 10:58

* Il me semble (mais à vérifier), que le château de "Beauregard" (plus jeune que le château fort) est en bas de la commune. Il est toujours habité.
* Ce sont les propos que j'ai noté par mon accueillant personnage rencontré dans le bourg et passionné.
* Mais tout ceci n'est qu'échange verbal, sans preuve historique écrite.

Pierrote 09/03/2017 22:03

F ichtre ! Ma six cent soixante sixième prose est
A ujourd’hui !*… Faire bien les choses hasard sait…
U n souffle un tant maléfique ai-je senti

D ans cet article, car de castel : nenni !
E t pourtant, tant belles images nous offrez !

P ardieu ! Diablerie est-ce là, Chevalier !
E t moi qui étais terre-à-terre, pour sûr,
Y vois-je signe… aucun ! (ça je vous le jure !**)…
R éjouie je me suis mirer vestiges
E ncore debout au XXe siècle. Prestige

G uère ne pouvons retrouver en ce lieu.
E chauguette fut toutefois, à mes yeux,
V aillant atour de ce castel, antan.
A voué-je que je n’en sais mie son temps.
U ne datation exacte n’est point, ici,
D es plus importantes, est-ce mon avis,
A lors que plus rien n’a été gardé :
N ous est restée une vision du passé

P ar images irréelles… Les rêves sont beaux,
S urnaturels, mais forment bien un château !

* 666e aujourd’hui, je vous le jure : quel hasard ! (que j’avais espéré sans trop y croire ! - une ruine, un article « bizarre », pas comme les autres, pour « fêter » ce nombre diabolique).
** je suis trop cartésienne pour cela ! Aux pouvoirs de l’Homme, ça oui, j’y crois ! mais ça s’arrête là).

Le Chevalier Dauphinois 09/03/2017 22:40

* Le hasard existe-t-il ?
* 666 pour un fantôme... Diabolique cela est !
* Lorsque j'ai visité cette commune, j'avoue que l'échec fut négatif dans un premier temps.
* De retour en mon Dauphiné, transformer un échec en rêve fut mon but... Mais comment le faire ?
* Il m'a fallu presque un an pour trouver la solution.
* Heureux je suis que cette attente soit concrétisée par un "signe de Belzébuth" (ou presque).