Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 06:05

 

Département 48 - LOZERE

  Je pressens que cette ruine va être mon déjeuner intellectuel de ce jour

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Banassac est située à 60km au Nord-Est de Rodez, à 30km au Sud-Ouest de Mende, à 20km au Nord-Est de Séverac le Château (voir sa ruine) et à 2km au Nord de La Canourgue (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

44° 27' 11" N 3° 11' 49" E
 44.453157514°  3.19699198°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

L'arrivée

* A 2km au Nord de Banassac, un peu à l'écart du hameau de Montferrand, en bordure de la rivière Lot, une vieille ruine somnole.

* Sans la réveiller, j'avance lentement.

* Au début, le spectacle de ses pierres est minimal.

* Mais au loin, je perçois monter en moi le plaisir du Castellologue amateur.

 Ses rondeurs sont désirables !

Première analyse 

* Ma première vision est la rondeur d'une tour.

* Ayant été arasée, elle est dépourvue de crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Cette construction circulaire partiellement enterrée a une base talutée avec des pierres de grandes dimensions.

* A mi-hauteur, la tour possède des ouvertures dont je ne sais si elles furent pour la lumière ou pour la défense.

* En les examinant, je subodore que certaines ont été créées après la construction.

 

Un orifice passionnant

* J'entends parfois des "touristes" affirmer qu'une ruine c'est moche, sans intérêt.

* Par ce petit chapitre je souhaite vous montrer qu'un château oublié est toujours passionnant.

* Sur cette tour arasée, de nombreux détails sont fascinants.

- Les pierres sont de 2 couleurs différentes, signifiant une réparation ou modification.

- En partie basse, une ouverture rectangulaire ne ressemble ni à une canonnière, ni à un puits de lumière.

Qu'est ce ?

- Ceci est un goulet d'évacuation.

Sont ce des latrines ?

 Le luxe seigneurial sera t il encore visible ?

        L'intérieur :

Est ce le bon endroit ?

* En contournant la tour ronde, je vois une partie des entrailles du château.

* Ce vestiges étant sur le sommet de la colline, je suppose que ce fut le logis.

* J'espère que décoration il y a encore.

* Le mur montre des pierres mieux taillées, plus jointives.

* Dans l'épaisseur du mur, je vois le remblai fait de chutes de taille des pierres.

* Au dessus, il me semble voir les vestiges d'une fenêtre à coussiège.

(vous connaissez mon imagination fertile.

Il est possible que cela soit ... autre "chose".)

* Puis, sur la longueur du mur, une belle corniche sculptée.

A-t-elle porté les poutres du plafond ?

 

 

C'est la fin

* Il y a encore d'autres détails et vestiges au sol à regarder et à comprendre.

* Pour vous permettre d'avoir autant de surprise et d'émotion que moi, je ne vais pas tout vous dévoiler.

* Lentement je m'éloigne de ce site presque millénaire.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du château fortifié pour surveiller l'entrée accédant aux bourgs de Banassac et La Canourgue.

* En 1150, Hugues et Guillabert de Montferrand font hommage pour leurs terres et château au Comte (voir titre de noblesse) du Gévaudan.

* A la fin du 13ème siècle, naissance au château d'Elise ou Amphélise de Montferrand.

* Au début du 14ème siècle, Elise donne naissance dans un autre château à Guillaume III Grimoard qui deviendra le Pape Urbain V.

* Au 14ème siècle, le château est cité dans un texte (à vérifier).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant les propriétés privées. La visite de l'intérieur est possible avec beaucoup de précaution. Le site n'étant pas sécurisé, le risque de recevoir une pierre ou de glisser ou de tomber dans un trou est important.

 

Chaque pierre me conte son histoire. Les entendez vous ?

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Pierrote 26/09/2016 16:09

M irable ruine dont je me contente fort,
O ù même si l’on ne trouve d’un castel fort
N ombreux vestiges, cela importe peu :
T out ce qui reste nous entraîne à mille lieues (
F açon de parler d’une époque lointaine),
E n songe, dans contrée jadis peu amène.
R ondeurs eut cette place, dont Chevalier
R assasié n’est jamais*… Comment aller
A l’encontre de ce plaisir lorsqu’il est
N otamment pour dames de pierre ! Revêt
D ‘emblée ce lieu moult de noblesse… Me siet

B ien forme évasée de la tour, ici,
A vec un détail insolite qui
N ous renseigne sur richesse des hôtes, je crois :
A tteste l’évacuation qu’autrefois
S urent constructeurs intégrer dans les murs
S ystème qui ailleurs laissait des souillures
A pparentes… De plus, nous montre l’intérieur
C orniches qui sont à l’œil un vrai bonheur,

G arantie que seigneurs du lieu ont eu
E sprit raffiné. Furent-ils défendus
V éritablement ? M‘est avis que oui,
A voir déjà épaisseur des bâtis…
U n grand dommage que n’aient pu résister
D avantage d‘indices de sécurité…
A nous de les rêver puissants et bels !
N ul doute qu’antan fut érigé castel

N on pas immense, mais grand et fort assez,
O rné des attributs qui en faisaient
T rès massif ouvrage armé pour la guerre,
A ux intérieurs dignes d’une chaumière.**

P eut-être que je me suis, là, fourvoyée…
S uis-je sûre d’une chose : cette ruine j’ai aimée !

* Voir infobulle de la 2ème image.
** dans le sens : intérieur du logis douillet, où l’on devait bien s’y sentir.

Le Chevalier Dauphinois 26/09/2016 20:43

* Comme vous le soulignez, les rondeurs sont ma joie de vivre et mon besoin perpétuel sans limite.
* Évidemment, en tant que Chevalier, mon propos est pour les tours et les pierres.
* Il est possible que j'apprécie les rondeurs des arbres et des cuisses de mon destrier.
* Mais jamais, au grand jamais, allusion à une quelconque partie d'anatomie j'ai osé penser.
* Je m'en défends, comme ce château dont ce fut la fonction : La défense bien sur.

Aurélien 24/09/2016 19:19

J'espère ne pas commenter en double, je crois que mon premier message n'est pas passé :
Merci chevalier pour cette jolie balade dans ce qui est pour moi l'un des plus beaux châteaux du Gévaudan (avec Montialoux et Apcher)
Pour ceux qui remontent l'A75, essayez de le deviner à travers les arbres, sur le petit promontoire sur la droite 500 mètres après la sortie Banassac, toujours un plaisir à l'automne quand les feuillages s'éclaircissent.
Merci également pour les petits détails que je n'avais jamais remarqué,

A bientôt chevalier,
Au plaisir de vous lire,
Aurélien

Le Chevalier Dauphinois 24/09/2016 20:02

* Il est vrai qu'en cette province, il y a de magnifiques ruines presque vivantes.
* Celle ci est fascinantes par la diversité et la différence entre l'extérieur et l'intérieur.
* Et puis, il y a le panorama !
* Dans les 2 prochaines années, d'autres merveilles du Gévaudan vont (peut être) vous surprendre.