Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 09:55

 

 

 Quelle magnifique butte pour porter un château fort

Département 48 - LOZERE

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Marchastel est située à 30km au Nord-Est d'Espalion, à 20km au Nord-Ouest de Marvejols (voir ses fortifications) et à 5km Est-Sud-Est de Nasbinal.

 

     Coordonnées du château :

44° 39' 07" N03° 06' 30" E
 44.6501956° 3.1084710359°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Composte-t-elle ou Compostelle ?

* Mon merveilleux destrier parfois s'amuse à suivre un GR ou un chemin connu.

* Ne souhaitant point le contredire ni le forcer, je le laisse errer sur un agréable sentier.

* Soudain je constate que mon hongre est sur la "via podiensis" vers Compostelle.

Que vient il faire ici ?

 

 Ce mur me murmure son histoire

L'analyse 

* Mon solipède stoppe brusquement.

* Par habitude (c'est cela les vieux couples, ils devinent sans parler) je pressens qu'il a senti la présence d'un site médiéval fortifié.

* Dans le bourg, une imposante bâtisse m'interpelle.

* Ce n'est pas cette construction dans la commune et pompeusement nommée château qui est le but de ma journée, ce sont les possibles vestiges sur la haute colline.

 

 

La monter est ma mission

* Tel un excellent grimpeur du Tour de France cycliste, je grimpe la colline.

* Un peu avant le sommet, un mur me fait face.

* Les pierres sont pauvrement taillées et même de différentes dimensions.

* Mais en prenant le temps de les observer, je remarque qu'elles ont été façonnées par la main des hommes.

Etait ce un rempart ?

 

 Est ce un ancien terrain de football ?

        L'intérieur :

En elle !

* En un bond, j'entre dans le château, dépourvu de porte.

Quelle surface !

* Après l'étonnement vient le temps de la recherche d'indices.

* En cette imposante surface herbeuse je ne vois aucun relief m'indiquant qu'un mur, une paroi, une salle, un puits existaient.

* Seule quelques pierres ressemblant à celles du rempart jonchent le sol.

 

 

C'est la fin et la faim

* Mon ventre émet quelques bruits m'informant que midi sonne.

* Je sors quelques victuailles de ma besace et.....

..... tout en mangeant j'admire le panorama.

 

 

Histoire du château fort :

* La date de construction du site est inconnue

* Au 14ème siècle, durant la Guerre de Cent ans, le château de Marchastel, construit au sommet du pic, est assiégé puis pris par les Anglais. Le seigneur fuit vers la Baronnie de Peyre (à vérifier).

* Au 19ème siècle, construction, au pied de la colline, d'une imposante bâtisse nommée : Château de Marchastel.

* Au 20ème siècle, ce nouveau "château" est transformé en colonie de vacances.

* A la fin du 20ème siècle,  la construction dans le bourg est achetée puis transformée en gîtes de vacances.

* Au 21ème siècle, la découverte du site castral au sommet de la colline est libre et gratuite. Même s'il n'y a que peu à voir du château fort, le panorama si beau justifie la promenade.

 

 

 

Quel magnifique panorama !

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Pierrote 26/07/2017 20:28

M erveilleux destrier et cavalier
A l’unisson pour aller dénicher
R uines « perdues dans les errances du temps » !*
C ertes, aujourd’hui dans herbes folles d’un champ,
H élas, seraient plutôt cachées… Qu’importe !
A vec imagination nous emportent
S iècles passés, quand castel y avait
T out en haut de la butte… mais sans Anglais !!!**
E t mirer des pierres même peu taillées
L aisse impression qu’elles veulent nous parler.

G émissements ce sont plus que murmures,
E n cela qu’identifier un seul mur
V ous fut impossible, sauf peut-être rempart.
A joutons du pré quelques blocs épars :
U n peu de vie est redonnée au lieu
D u moment que travail de nos aïeux
A pparaît… Et puis, ce bel paysage
N ous entraîne aussi dans d’autres voyages…

P our sûr, trois pierres debout sont là restées.
S avent-elles cependant bien me faire rêver.

* c’est toujours de vous, cette expression, mais comme elle me plait, je l’utilise et la réutilise !
** je me réfère à l’historique pour dire cela.

Le Chevalier Dauphinois 27/07/2017 17:41

* J'adore ce style de ruine moins que minimale.
* Entre 2 châteaux entiers, entre 2 ruines solides, ce souvenir de château m'apporte le rêve et le calme.
* Je n'abuse pas trop de ce style de "fantôme" dans mon blog, mais, comme pour les mottes castrales, il est important de montrer que les constructions fortifiées étaient partout au Moyen Âge.
* Et puis, en regardant dans le village, il est possible de voir quelques belles pierres taillées prouvant que qu'après sa vie, le château fut transformé en carrière.

Aurélien 25/07/2017 15:35

Pauvre chevalier qui s'attendait certainement à mieux,
j'espère que vous avez pu vous sustenter d'un bon aligot dans un buron alentour...
L'Aubrac s'est malheureusement fait piller de ses vieux châteaux...

Le Chevalier Dauphinois 25/07/2017 19:22

* Espérais je mieux ?.... En réalité, non.
* Je prépare longuement mes croisades grâce à ma documentation.
* Je savais ce que j'allais voir. La seule inconnue est la hauteur de l'herbe.
* Pour moi, la découverte d'un site castral est aussi une promenade, un moment de regarder le paysage, de déguster un panorama.
* En ce "château" Lozérien.... je n'ai eu que du bonheur........ Mais il faut bie que mon récit soit surprenant, donc, je "brode" un peu ma réalité.