Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 08:12

 

 

Département 48 - LOZERE

 Voyez vous les vestiges d'un château fort ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune des Vignes est située à 35km au Sud-Ouest de Florac, à 30km au Nord-Est de Millau (voir son château) et à 15km au Sud-Est de Séverac le Château (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

 44° 15' 39" N 3° 14' 09" E
 44.26086656°  3.235808909°

 

       Toponymie :   (--> voir initiation)

* Il n'est point besoin de faire de longues recherches pour comprendre l'origine du nom :

- Blanque = Blanc,

- Fort = Fortification.

--> Ceci est donc un lieu fortifié avec des pierres blanches.

* Je vous ai déjà montré un site avec le même nom situé en Gironde.

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* Depuis la commune nommée Les Vignes dans les gorges du Tarn, mon destrier m'emporte à l'Est sur une route pentue vers le causse Méjean.

* Après quelques kilomètres, il stoppe brusquement, me jette sur le sol et part brouter l'herbe rase.Ce château troglodytique va être mon Graal du jour

* Quand il a cette attitude, je sais que son flair sans faille a détecté une ruine médiévale.

(Ce n'est point moi qui suis expert en sites médiévaux, c'est mon hongre. Je ne serai rien sans lui).

* Je lève la tête et je vois une cavité dans la roche partiellement fermée par un mur droit.

* Je me relève, je m'époussette puis j'attaque la montée.

 

L'approche

* J'arrive au pied du mur (il paraît que c'est là que l'on voit le bon maçon).

* Je ne suis pas là pour construire le mur mais pour le sauter (passer au dessus évidemment).

* Lentement, je contourne la paroi.

* Ne voyant aucun sentier ni possibilité de grimper, je prends un peu de recul.

* Et c'est par cet éloignement que je vois la "grotte" et le mur de courtine.

 

Les derniers mètres

* Je sens que la ruine va se livrer à moi.

* Je sais qu'elle craque devant mon charme de Dauphinois, le gratin des Chevaliers.

Ses pans de mur avec trous de boulin (voir vocabulaire) frémissent.

 

 

Rapide constatation

* Ce site n'est point celui d'un seigneur.

* Le minimalisme me fait penser à un poste de guet.

* Le système défensif comporte ni crénelage ni mâchicoulis.

* L'unique pièce était éclairée par quelques rares petites ouvertures carrées.

 

        L'intérieur :
L'analyse 

* En entrant, je constate que le sol possède plusieurs niveaux.

* Je ne décèle aucune trace de cheminée ou de foyer.

Comment se chauffaient les guetteurs ?

* A l'extérieur de la grotte, un mur en angle m'informe qu'au moins un bâtiment existait.

 

La vue : Le cadeau des ruines

* Evidemment, un poste de guet bénéficie d'une vue panoramique.

* La vue sur les causses et les gorges est magnifique !

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle (à vérifier), aménagement d'un site de guet fortifié.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible. Le site n'étant pas totalement sécurisé, le risque de glisser ou de recevoir une pierre existe. Soyez très prudents.

 

Ce château est idéal pour surveiller les gorges et le chemin du Causse voisin

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Pierrote 14/05/2016 23:40

B ien voyez que si vous guide destrier*
L ‘on recueille site à souffle nous couper !…
A insi que le vôtre, soit dit en passant :
N e semble aisé le chemin y menant !…**
Q ue ce lieu ne recèle grande puissance
U n frein n’est, du tout, à son attirance :
E st intelligence de nos aïeux plus
F abuleuse que moult de défenses vues.
O pter pour cet environnement est
R ien moins que fol, lorsqu’on songe que n’avaient
T echniques modernes les hommes qui bâtissaient.

L a falaise abrupte et l’éloignement
E ntravèrent construction, certainement.
S urent aussi arrêter les assaillants !

V ision incroyable des « assaillis »
I ncitait à prudence les ennemis :
G uère de doute que de très loin repérés,
N e leur était mie facile aborder
E trange castel semi-troglodytique
S ans être, à un moment, pris de panique…

L ‘on sait que ce genre de poste de guet
O bjet d’attaques n’était souvent, c’est vrai.
Z one de contrôle bien plus que de défense,
E rigé fut donc pour la surveillance, «
R appel battant » - par chevaucheurs, signaux -
E n certains cas, vers les autres châteaux…

G ardé n’ont que peu d’histoire ces vieux murs,
E t pourtant on les entend qui murmurent
V aillamment (ou vainement…) un passé
A uquel, comme eux le font avec rocher,
U n temps je me suis accrochée très fort ;
D es siècles, en ai-je parcourus moult, alors !
A jolivé ai-je sûrement chemin…
N on !… Même ordinaire fut bel leur destin !

* à mes yeux, un destrier sied mieux à un Chevalier qu’un hongre !
** du moins, il semble…

Le Chevalier Dauphinois 20/05/2016 20:37

* Ce site a une histoire, mais hélas pas d'archive pour a narrer.
* Ce lieu est en hauteur, malgré tout, il est facilement accessible au 21ème siècle.
* Les murs paraissent en ruine, pourtant tout est (presque) intact.
* Ce poste de guet permet de tout voir, mais sans être vu.
* Voila une troglodytique découverte qui enflamme (trop facilement) Le Chevalier !