Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 06:37

 

Département :  36 - INDRE

 

Le bourgLe miroir me renvoie l'image de ma passion

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de Le Pont Chrétien Chanenet est située à 100km à l'Est de Poitiers, à 30km au Sud-Ouest de Châteauroux et à 5km au Nord-Ouest d'Argenton sur Creuse.

 

   Coordonnée du château :

46° 37' 43" N 01° 28' 41" E
 46.62872°  1.478130999°

 

 

Le château :  

     L'extérieur :

La halte salutaire

* Même si votre Chevalier Dauphinois est un être infatigable, parfois il ressent le besoin de s'arrêter.

* C'est donc proche du confluent de la Bouzanne et la Creuse que je pose mon séant.

* L'eau forme un miroir qui me montre les reflets..... du temps.

* Je lève les yeux. Une blanche forme apparaît.

* Ma halte est de courte durée. Je me dois de conquérir le coeur de cette belle à la peau blanche.

 Etait ce la propriété d'une Dame Blanche ?

La découverte de loin

* La courtine  est orientée dans un axe Nord-Sud.

* Elle possède aux 2 extrémités deux rondes tours de diamètre différent.

* La grosse tour possède les traces de ce que j'imagine avoir été des mâchicoulis (voir vocabulaire).

* La fine et haute tour posée sur culots doit contenir un escalier en colimaçon.

* A sa base, une fente verticale  avec une arquebusière rappelle que la construction fut défensive.

 

Diantre !... Des imitations

* Sur le coté, je remarque une plateforme.

Sont ce les vestiges d'un bastion

ou d'un boulevard ou d'une barbacane ?

* Bien qu'il y ait une échauguette, je doute.

* Ce doit être une terrasse de confort.

 

L'autre face

* La nuit tombe.

* Je dois rapidement voir les derniers indices.

* Point de système défensif, aucune trace de pont levis ni de châtelet d'entrée.

* Je pressens que la belle a été assagie pour la modernité de ses occupants.

 

     L'intérieur :

* Hélas, le site est devenue une mairie.

* A l'heure où je la découvre, le bâtiment n'est pas ouvert au public.

* Je décide de regarder l'horizon et les derniers rayons du soleil.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 15ème siècle, construction d'une "gentilhommière" de plaisance dont les travaux sont suivis par Jehan du Breuil du Bost, écuyer.

* Au 16ème siècle, la construction est possession de la famille Chabenet.

* Vers 1790, le site est possession de la famille Du Bost.

* Vers 1794, les Révolutionnaires vendent le site à Jean Rivet.

* Au début du 19ème siècle, il est possession de la famille Bost.

* En 1869, après le décès du Breuil du Bost; Marquis de Gargilesse, le site est acheté par la famille Barault dont le père est cultivateur.

* Peu de temps après, par son mariage avec un certain Poitrenaud, le château est apporté en dot par la fille de Barrault.

* En 1898, le site est vendu au Baron (voir titre de noblesse) Liebert de Nitray.

* En 1902, le nouveau propriétaire se nomme Gleyrose.

* En 1925, le château est acheté pat monsieur Vacher, industriel de profession.

* En 1958, monsieur Ballereau est le nouveau propriétaire.

* En 1959, après le décès de son père, l'héritier vend le château à la commune. L'antique construction devient la mairie.

* En 1964, la chapelle est détruite.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des salles intérieures n'est possible que pour les membres du conseil minicipal ou pour les mariages. Le site est si modernisé que ses entrailles ne sont plus médiévales.

 

La nuit est le territoire des fantômes. Je me dois de trouver une auberge.

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 36 Vers Menu châteaux de l'Indre

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Berry : 18 36
commenter cet article

commentaires

Pierrote 25/08/2016 21:33

L ‘art et la manière de faire « avaler »,
E n quelques images, écrits, malaimé

P atrimoine, à mes yeux « défiguré » !
E t me voilà en train « d’acrosticher »…
T out courroux serait donc annihilé ?
I llusion est-ce… Me suis-je laissée charmer,
T emps d’une visite, par un lieu enchanté.

B ien se peut qu’article seul ait déclenché
R avissement ! et que site ait été «
O rdinaire »*... Serais-je prête à en jurer.
U ne série de très beaux instantanés
T oujours de jolis mots accompagnés,**
E t me suis retrouvée « tourneboulée » !
T ant et si bien que raison m’a quittée …

B ien que bâti ne reflète ce passé
E n lequel me plait si souvent « plonger »,
R éel « intermède » pour moi a été.
R affinement de notre rustre Chevalier***
Y ai-je décelé. Ne l’ai-je rejeté !

* je parle bien du site = de l’environnement, non pas du logis-castel (qui ne me siet).
** soit, dans votre narration (« l'eau forme un miroir qui me montre les reflets du temps ») ; soit par votre infobulle de la 1ère image.
*** c’est vous qui vous nommez souvent ainsi ! Je ne me le permettrai mie !

Le Chevalier Dauphinois 26/08/2016 19:51

* La très grande majorité des châteaux transformés en mairies sont très aseptisés.
* J'avoue ne pas être fan de ce type de bâtiment trop modifié, défiguré.
* Mais ce qui m'a plus c'est l'environnement correspondant parfaitement à l'emplacement logique et optimal d'un château fort
* Petite butte, ruisseau facilitant la défense et la réserve de ce liquide, etc....
* Mon article est plus pour montrer l'emplacement que le château que le bâtiment.