Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 08:55

 

 

Département 05 - HAUTES ALPES

 Cette reproduction me fait rêver

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Tallard est située à 40km au Nord-Ouest de Digne les Bains, à 35km au Sud-Ouest d'Embrun, à 30km au Nord-Est de Sisteron et à 10km au Sud de Gap.

 

     Coordonnées du château :

44° 27' 37" N06° 03' 21" E
 44.46021055999° 6.05593979358°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

Voyage vers le passé  Je suis transporté au 15ème siècle... ou presque

* Certains d'entre vous pensent que le voyage dans le temps n'est (et ne sera) pas possible.

* Pourtant, je le fais (et vous aussi) très souvent.

* Il suffit de regarder une photo pour voir le passé (évidemment).

* Pour votre Chevalier, le voyage temporel de ce jour s'est effectué grâce à une reproduction du château de Tallard au siècle dernier.

* Il ne m'en fallait pas plus pour seller mon destrier et partir en croisade à la limite Sud de mon Dauphiné.

* Quelques esprits chagrins vont m'expliquer que le site était possession du Comté d'Orange.

* Il faut savoir qu'une famille Dauphinoise "pela" l'Orange puis s'y installa (heu.... c'est presque vrai ---> Voir historique).

* Conséquence : C'est le blason du Dauphiné (modifié par Charles V après le transport de mon Dauphiné au Royaume de France) qui flotte sur ce château.

Je vous invite à visiter un de "mes" châteaux....hihihi.

 

 Reconstructions et vestiges se mélangentSurprenante arrivée

* Je suis surpris :

- Du contraste entre les hauts bâtiments presque neufs et de couleur claire face au vestige d'une défensive tour noirâtre.

- Du contraste entre les systèmes défensifs face aux remplages de la paroi religieuse.

- Des nombreuses canonnières pour un bâtiment que je pensais médiéval.

* En voyant ces fenêtres à meneaux en croix surmontées d'un pignon triangulaire, je ressens plus la Renaissance que le Moyen Âge.

Ne reste-t-il rien de l'époque médiévale ?

 

Le passage vers .....

* Ne comprenant pas ce château, je prends un peu de recul.

* Dans l'angle une ronde tour semble surveiller l'entrée.

* C'est donc avec précaution que je franchis le seuil pour voir.......

 

Quelle variété d'architecture moderne, ancienne et défensiveBilan

* De la forteresse médiévale il reste quelques pans de mur.

* L'ensemble a été fortement modifié au 16ème siècle.

* Les archères ont été remplacées par des canonnières.

* Des fenêtres de confort ont été ouvertes à la Renaissance et même au 17ème siècle.

* L'arasement ne permet plus de voir crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Pour consolider le bâtiment de nombreuses baies ont été bouchées récemment.

 

L'entrée fortifiée

* La partie la plus facilement prenable dans un château fort est l'entrée.

* Il semble logique que les architectes aient été très attentifs à sa défense.

* De chaque coté, il y a une tour ronde.

* Bien qu'elles soient arasée, elles montrent leur puissance défensive : Des canonnières et des arquebusières avec un ébrasement extérieur permettant d'augmenter l'angle de tir.

* Au dessus du double vantail, une bretèche facilite la défense de près.

* Pour savoir s'il y a herse et assommoir, il faut entrer.

 

Les savoyards ont bien abîmé ce château

 

 

        L'intérieur :

Je veux entrer

* Je tente de pousser la porte.

* Je crie, je bougonne, je tente de montrer que je suis là avant d'être las.

* J'aurais apprécié m'esbaudir.... Mais la porte reste close.

* Je cherche un panneau d'horaire d'ouverture.... Mais il n'y a rien.

 

Comment voir ?

* Comme un enfant gâté, je crie en me roulant au sol et.....

..... Je vois sous la porte.

* Au fond de la cour (était ce la basse cour ?), je vois plusieurs bâtiments et des pans de murs ruinés.

* Avec ses archères sur les tours rondes, l'intérieur ressemble à un château médiéval.

* Le site n'étant pas ouvert au public ce jour, je décide d'utiliser les brèches, les canonnières et les fenêtres pour "voler" quelques images.

* Ici je vois... heu.... Et là je vois..... heu.

 

C'est fini

* La ruine n'étant pas facile à comprendre par mes images "volées", je décide de partir vers une autre découverte.

* Mais avant, je me délecte du magnifique panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, les terres sont possessions du Comté (voir titre de noblesse) d'Orange. Une tour de guet (en bois ?) est construite pour surveiller les vallées.

* En 1215, le Prince d'Orange cède la terre de Tallard aux Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem.

* En ce début de 13ème siècle, les Chevaliers font construire une fortification en pierre.

* En 1322, le petit château et ses terres sont cédés à un membre de la famille Trians. Arnaud devient le premier seigneur de Tallard.

* En cette première moitié du 14ème siècle, le site est fortement remanié. Un puissant château remplace la petite fortification.

* En 1326, Tallard devient le siège d'une Vicomté.

* En 1496, après de nombreuses successions et mariages, la Vicomté devient possession de Bernard de Clermont.

* Au début du 16ème siècle, peut être grâce à la fortune apportée par sa femme Anne de Husson, le Vicomte aménage le vieux château fort en une fortification Renaissance.

* Au milieu du 16ème siècle, à cause des Guerres de Religion, le Vicomte, sa femme et ses enfants fuient le château. La bâtisse peu entretenue se détériore.

* Au début du 17ème siècle, le site et les terres sont achetés par Etienne de Bonne, seigneur d’Auriac. Le site castral est restauré.

* En 1692, Victor-Amédée II, Duc de Savoie (voir liste), est partie prenante de la Ligue d'Augsbourg contre la France de Louis XIV (voir liste des rois). A la tête d'une puissante armée, il envahit la région de Gap. Le château de Tallard est attaqué et partiellement détruit.

* Durant 2 siècles, les propriétaires se succèdent. Le château ne semble plus habité.

* Vers 1792, les Révolutionnaires massacrent de nombreux blasons pierres sculptées dans ce château, symbole d'un temps déchu.

*  En 1957, sur l'initiative de Richard Duchamblo, un prêtre passionné de vieilles pierres, la commune achète le château.

* En 1958, le corps de garde est classé aux Monuments Historiques

* En 1969, le château est classé aux Monument Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. L'à-pic étant important soyez très prudents et surveillez les enfants. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires d'ouverture.

 

 

Le guetteur avait un panorama magnifique

 

 

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 05Vers Menu châteaux des Hautes Alpes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Pierrote 20/11/2016 13:14

T ellement belle est la gravure montrée !
A vec elle, il est aisé de rêver…
L es nombreuses ouvertures étant, bien sûr,
L aissées de côté, pour que seuls les murs
A insi mirés nous transportent dans le temps,
R appelant Principauté d’Orange en
D es moments où n’étais-je la haïssant;*

H éritage, ensuite d’un ordre religieux,
A ussi militaire et très prestigieux…**
U voyage encore long ai-je fait ainsi
T raversant en songe moult de siècles, pays,
E n guerre… de Cent Ans ou de Religion,
S ans omettre celle contre voisins félons (!***).
-
A lors, suis-je enfin sur terre revenue.
L e castel que nous offrez a perdu
P uissance non pas, mais authenticité
E n extérieur par fenêtres percées.
S on entrée prouve qu’était site fortifié

D es mieux, je pense. L’est-il moins de nos jours.
A gardé, pourtant, quelques beaux atours «
U niversels » pour lieu digne de ce nom,****
P orte étant entourée de « forte façon ».
H élas, tours n’ont plus d’origine hauteur ;
I mposante est toujours bretèche, mais l’heur
N ‘a t-elle d’être en son prime appareillage.
E t cela, à mes yeux, est grand dommage…

N ous avons eu de la chance : vous avez
O sé - en armure ! - ensuite vous pencher
T rès près du sol pour donner compte-rendu,
A typique mais bel, de ce qu’avez vu.

B ien vous en prit de faire petit caprice !
E st l’intérieur aperçu vrai délice !…
N e vous reste plus qu’une autre croisade ici
E nvisager pour vous faire ouvrir l’huis !

P our sûr, si vous tirez la chevillette,
S aura cheoir - dixit Perrault - bobinette !

* c’est un Prince d’Orange du XVe siècle - Louis de Chalon (Chalon-Arlay) - que je hais !… parce qu’il a voulu annexer MON Dauphiné à sa Principauté ! (l’annexer pour le partager ensuite en 3 - d’après ses dires : une partie pour lui, une autre pour de duc de Savoie, la 3e pour le duc de Bourgogne, en récompense, pour ces 2 derniers, des troupes mises à son service pour l’annexion de force, bien sûr… Quelle misère ç’aurait été !… Il s’en est fallu de peu… et, je n’en suis toujours pas remise !!!).
** j’y tiens, à cet adjectif… car, à mes yeux, les Hospitaliers furent aussi valeureux et prestigieux que les Templiers, mais tellement moins connus, ou, du moins, moins « médiatisés »…
*** désolée pour les Savoyards… mais la rime m’allait bien !
**** nom = castel fort.

Le Chevalier Dauphinois 20/11/2016 17:17

* J'ai longtemps hésité à écrire cet article car partiel il est à cause de sa fermeture. Seul l'extérieur trop "jeune" est mémorisé.
* Mais au printemps, en rédigeant cette prose sur ce Dauphinois castel, j'ai su (ou pressenti) qu'il allait vous plaire (votre longue prose le prouve).
* Il fut saccagé par les vils Savoyards qui repartirent chez eux la "queue" entre les jambes après avoir subit plus loin une lourde défaite.
* Il fut propriété d'Orange mais revint à MON Dauphiné car ces terres et constructions sont "miennes" à jamais.
* Ce château très aménagé, très modifié, a encore quelques traces médiévales qu'il faut savoir lire.
*** Je ne sais point encore la date, mais il est évident qu'un jour j'immortaliserai ses entrailles lors d'une croisade en MES terres du Sud (hihihi).
*** Je me promets de republier l'article avec ses compléments peu de temps après ma visite.
.