Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 07:55

 

 

 Voyez vous un château fort ?

Département 05 - HAUTES ALPES

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Saulce est située à 100km à l'Est de Montélimar, à 20km au Nord de Sisteron, à 18km au Sud-Sud-Ouest de Gap et à 5km au Sud-Ouest de Tallard.

 

     Coordonnées du château :

44° 25' 37" N 6° 00' 29" E
 44.4270898°  6.00818574°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* C'est la fin de ma croisade en ces terres qui furent partiellement Dauphinoises.

* Lentement, mon destrier trottine vers le Nord. Je le sens heureux de retrouver sa paille et son écurie.

* Soudain, sans que j'en comprenne la raison, il stoppe avant le panneau d'indication du bourg puis il me jette au sol.

Voyez vous ce que mon équidé à découvert ?

 Je pressens qu'une marche avec dénivelé je vais faire

Comme toujours, c'est en haut !

* Dans une région de collines ou de petites montagnes, il semble logique d'imaginer qu'un château médiéval ne soit pas en bas, proche d'une rivière.

* Conséquence : Je lève la tête, puis ma visière, puis les yeux pour voir au sommet : un vestige.

* La question est :

Sont ce les restes d'un moulin

ou d'une construction défensive ?

 

J'attaque la montée

* Sous le chaud soleil des Hautes Alpes, durant la montée, de multiples pensées me viennent :

Pourquoi ai je choisi une passion qui me fasse marcher ?

* Les yeux rivés sur le sentier, j'en oublie de regarder les vestiges du site qui ressemblent à un château.

* Après des minutes qui me semblaient être des heures, je ressens la présence de la ruine.

 

 Est ce l'intérieur ou l'extérieur ?

Que voir et deviner ?

* En arrivant, un angle de mur m'accueille.

* Le parement d'angle est de bonne facture.

* Même si les pierres sont peu jointives, même si leurs dimensions ne sont point identiques, ce vestige prouve que le site n'était pas qu'une simple position de guet.

 Que va me montrer l'autre vestige ?

 

Une grande tour !

* Ce vestige est plus imposant que le précédent.

* La largeur du mur m'informe que ce bâtiment fut habitable.

* Bien qu'arasé donc dépourvu de crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire), le pan de mur montre un haut bâtiment.

* Il comporte aux angles 2 archères droites dont l'ébrasement intérieur me fait dater ses fentes du 12ème siècle.

 

C'est la fin

* Lentement j'approche de la ruine qui ne me révèle pas d'autre information.

* Avant de redescendre vers le bourg, je profite de la vue.

* Diantre !... Que ce trésor est magnifique.

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'une importante tour défensive dont la fonction (guet ou habitat) n'est point décrite dans les textes.

Nota : Certains historiens supposent que les tours carrées aient pu être construites au 13ème siècle.

* Au début du 13ème siècle, le seigneur d'Orange donne la seigneurie à l'Ordre des Hospitaliers.

* En 1262, Feraud de Barras rend hommage au Comte (voir titre de noblesse) de Provence pour ses terres situées dans l'évêché de Gap.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Bien que le site ait été consolidé le risque de recevoir une pierre existe. Veuillez être très prudents proche de l'à-pic.

 

Quelle magnifique vue !

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 05 Vers Menu châteaux des Hautes Alpes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Pierrote 13/01/2017 21:00

L a vue d’un vestige isolé toujours
A le pouvoir de m’émouvoir ; concoure

S ans aucun doute à moult me faire rêver
A des instants d’un passé apprécié.
U ne ruine, de plus Dauphinoise,* aujourd’hui
L ‘heur avons de mirer… Je suis ravie !
C omme si un parchemin se déroulait
E t l’histoire de ma province me contait…

H élas, me direz-vous, ne peut icelle,**
A vec si petits restes, qu’être cruelle :
U nivers perdu sans faste évident.
T rès juste, mais mon esprit voit cela dans
E nsemble de faits qui se sont déroulés
S ur époque de plusieurs centaines d’années.

A insi, pièce d’un puzzle est ce bâti,
L ‘âme de ma contrée, certes en raccourci…
P euplé de tout ce dont j’ai connaissance***
E st grand mur de pierre muni de défenses.
S ait-il encore nous montrer sa défiance.

D ame ! Que sont ses archères droites magnifiques !
A vec elles, je revis moments épiques,
U ne page de la vie d’ancêtres fort guerriers,
P uisque guerre fallait-il pour s’imposer,
H éroïque ou honteuse, suivant le cas…
I ncomparable ce pan de mur n’est pas,
N i son histoire, bien trop courte pour moi.
E t pourtant, moult de « senteurs » d’autrefois

N eurones médiévaux réveillèrent ici.
O ncques ne saurez, Chevalier, être maudit,
T ourmenté (!), si oyez votre destrier :
A t-il tant de flair pour vous amener

P rès de beautés « criantes » de Moyen-Âge !
S ûr qu’ici, je vous rends bien grand hommage !

* même si elle ne le fut pas tout le temps.
** icelle histoire.
*** sur l’histoire de « mon » Dauphiné.

Le Chevalier Dauphinois 19/01/2017 18:01

* A votre prose, j'ai compris que cette ruine vous a fascinée.
* Ce type de bâtiment, perdu, solitaire, très partiel est un régal pour moi.
* C'est d'abord une randonnée dans un cadre agréable, puis un endroit amusant à photographier et enfin un lieu pour piqueniquer en regardant le magnifique paysage.
* C'est ce style de ruine minimale qui m'a amené à la castellologie... L'envie de voir les grands châteaux entiers n 'est venue que plusieurs années (siècles) après.
* La randonnée, la promenade, le plaisir d'être seul au sommet fut (est toujours) mon plaisir.
* Parfois, j'ai la chance d'avoir dans mon sac à dos la documentation du site castral. Quel plaisir de lire en regardant !