Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 07:35

 

Département 05 - HAUTES ALPES

 Voyez vous un château au sommet de la colline ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Aspremont est située à 80km à l'Est de Montélimar, à 35km au Nord-Ouest de Sisteron, à 30km au Sud-Ouest de Gap et à 7km au Nord de Serres.

 

     Coordonnées du château :

44° 29' 33" N 5° 43' 33" E
 44.492649337°  5.726018697°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

L'endroit idéal

* A l'embranchement de la route qui mène d'un coté vers le Diois et de l'autre vers le Beauchaîne s'offre une colline. C'est l'endroit idéal pour implanter un château de surveillance des vallées.

Le voyez vous ?

* Voila un site qu'il est intéressant de voir en hiver lorsque la végétation est dépourvue de feuille. Sinon, la beauté médiévale échappera à votre vigilance.

 

 Je pressens que Sherlock Holmes je dois être pour comprendre.

Doutes et questionnements en arrivant

* Après une montée facile, je découvre le site castral.

* Mes premières sensations sont mitigées. La ruine qui paraissait immense vue depuis le bourg semble petite et désordonnée.

* Les pans de murs sont être épars. La forme échappe à ma compréhension.

* Pour mieux l'appréhender j'utilise la vue depuis "mon avion espion".

* L'analyse rapide du terrain, de la vue du ciel et de la carte me questionne :

  - Le château en pierre n'est pas au sommet de la colline.

  - Ce sommet ressemble à une motte castrale.

Le château primitif avait il cette forme ?

 

 Ne sont elles pas magnifiques ses rondeurs ?

Analyse des murs extérieurs

* Le rempart extérieur est presque inexistant. A de nombreux endroits il se devine plus qu'il se voit.

* Par contre, les murs extérieurs du château offrent une idée de la forme générale du site défensif.

* Le château a la forme d'un parallélépipède.

* Deux tours rondes sont encore visibles aux angles Nord-Ouest et Sud-Est.

* Les constructions sont très arasées. Il m'est impossible de deviner si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

* Les parements sont constitués de galets roulés et de moellons calcaires grossièrement équarris.

* Les angles sont réalisés avec des pierres taillées possédant souvent d'imposants bossages. Cette rusticité est très décorative.

* Pensant avoir tout vu de l'extérieur, je pénètre dans l'enceinte par.... une porte virtuelle.

 

 

        L'intérieur : Vide et pourtant rempli !

Un désert de galets et non de pierres

* En son sein, le site me quémande de regarder le sol.

* Evidemment, il est prudent dans un tel endroit de regarder où je pose mes pieds.

* Mais la demande de la ruine est logique. Le site millénaire me montre l'amoncellement de galets.

* Par rapport à la surface importante du château, je ne vois que peu de pierres taillées. Il semble évident qu'elles furent achetées ou subtilisées il y a 2 siècles pour construire les maisons du bourg.

 

Peu et beaucoup

* Il est vrai que la ruine est si mal en point qu'elle offre peu de variétés architecturales.

* Avec un peu d'attention et d'imagination, il est possible de voir (deviner ?) quelques ouvertures pour armes à feu.

* Dans cet amas de galets, deux plaisirs se dégustent :

1 - Le silence, parfois troublé par un lézard ou un oiseau.

2 - Le panorama, cadeau merveilleux des sites médiévaux.

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, un château en bois est aménagé (à vérifier).

* Au 12ème siècle, la seigneurie appartient à l'évêque de Die.

* En 1267, le château est cité.

* En 1270, le château est vendu au Dauphin (voir liste).

* Au 13ème siècle, la seigneurie est possession d'Artaud de Montauban qui possède déjà la Baronnie (voir titre de noblesse) de Montmaur (voir les baronnies du Dauphiné).

* Au 14ème siècle, la seigneurie est possession de la famille de Parme.

* Au 15ème siècle, le château est modernisé.

* Au 16ème siècle, des aménagements de confort sont réalisés. Le site est possession de la famille Sauret.

* En 1580, Claude Sauret, seigneur d'Aspremont, est l'un des plus brillants capitaines protestants et homme de confiance de Lesdiguières. Ce dernier lui demande de défendre La Mure (Bourg actuellement en Isère) contre le Duc de Mayenne.

* Vers 1792, les Révolutionnaires détruisent partiellement le château. Il semble que de nombreuses pierres aient été récupérées par les villageois.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible avec précaution. Le risque de glisser ou de recevoir une pierre existe. Soyez très prudents.

 

Le panorama est la récompense de ceux qui font l'effort de monter

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 05 Vers Menu châteaux des Hautes Alpes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Pierrote 02/09/2016 14:30

A rruiné comme je les aime et aussi
S itué dans ma province… Suis-je ravie !
P our sûr, ai-je pu entreprendre grand voyage
R empli de moult de rêves grâce aux images -
E lles sont toutes belles - rappelant ma contrée.*
M agnifiques vestiges de galets roulés !
O ui, je le sais, n’était-ce noble matériau.
N éanmoins, fit-il bâtis très « costauds »,
T oujours, depuis des temps immémoriaux.

H abituée suis-je à voir ces « cailloux »
A insi orner habitations beaucoup…
U nies m’ont ces ruines encore à l’Histoire
T ant riche du Dauphiné et que grimoires «
E pluchés » depuis des lustres m’ont apprise.
S ans aucun doute, suis-je une femme conquise
-
A ujourd’hui, mirant tous ces pans de murs !
L eur beauté vient de cette frêle allure
P rovenant du fait qu’ils sont écroulés,
E t de la puissance toujours démontrée
S ur les tours aux rondeurs fort appréciées.**

D ame ! qu’il dût être bel ce castel, antan,
A ux mille atours, sur sa motte trônant !
U n site idéal, comme l’avez écrit,
P our surveiller approche des ennemis ;
H aussant également de ses seigneurs
I mportance, dévoilant là leur grandeur.
N ous savons que « dans l’air du temps » était-ce «
E ntériner » pouvoir par forteresses…

N on pas que ce lieu en fut une, je pense.
O n suppose qu’il n’était mie grand. Défenses
T outefois ne manquèrent, qui sont perdues.
A insi, ne reste qu’ouvertures entrevues.

B arrière n’est-ce pour imaginer ce qui
E rigé fut pour contrer ennemis,
N i pour songer à cette place jadis
E nmi majestueux décor : délice !

P aradis que ces bouts de murs vivants,
S i on on écoute ce qu’ils chuchotent « d’avant » !

* je veux dire : les galets roulés me rappellent mon coin de Dauphiné.
** par vous – voir l’infobulle de votre 3ème image – et par moi, parce que ce sont des rondeurs « bien de chez nous » avec cet appareillage que j’adore !

Le Chevalier Dauphinois 02/09/2016 16:23

* Les rondeurs... hoooo comme elles sont miennes et envoûtantes !
* Évidemment, en tant que Chevalier, ce qualificatif est pour les ruines médiévales, point d'autres sujets je vais oser penser.
* Donc, les rondeurs ne sont montrées qu'avec des galets (eux même tout en rondeur !)
* Les belles pierres ont été récupérées pour agrandir ou consolider les maisons du bourg en dessous.
* Mais avec un peu d'attention, il est possible d'en voir encore.
* Elles sont parfaitement taillées, digne d'un Dauphinois Castel (évidemment).
* Dans le 05, je vais montrer d'autres châteaux tout aussi ruinés et oubliés.
* Ainsi, par petites touches, nostre Dauphiné réapparaîtra.... aussi grand et beau qu'avant !