Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 07:30

 

 

Département 31 - HAUTE GARONNE

 L'église semble s'élever vers le ciel !

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Le Plan est située à 60km au Sud-Ouest de Toulouse, à 50km au Nord-Ouest de Foix (voir son château), à 35km au Nord-Est de Saint Gaudens et à 6km au Sud-Est de Cazères.

 

     Coordonnées de l'église :

43° 09' 59" N 1° 07' 16" E
 43.166297221°  1.1212223768°

 

 

L'église : 

        L'extérieur :

La découverte

* Au bout d'une place, trône l'église.

* Elle est dépourvue de transept.

* Avec la finesse des tours, elle semble aérienne.

* Mais point de doute à avoir, cette masse cubique est bien un moutier fortifié.

 

L'analyse

Est ce un crénelage de château fort ?

1- La première observation est évidemment le crénelage au dessus des cloches.

* Je ne suis pas certain qu'il fut très efficace mais il informe l'assaillant potentiel que les habitants ne se laisseront pas prendre sans résistance.

2- La deuxième observation est pour les tours en saillies.

* Chaque tour est surmontée d'un toit polygonal ou d'une petite flèche.

* Elles sont asymétriques en largeur et en nombre de fentes.

Ont elles été construites à des époques différentes ?

3- La troisième observation concerne la façade avec ses hautes arcades ogivales qui élancent encore plus l'église vers le ciel.

* Chacune forme un porche.

L'asymétrie de l'ensemble est fascinante !

 

* Sur certaines parois, les pierres sont parfaitement taillées et jointives.

* Mais sur d'autres faces ou parties de la construction, les dimensions des pierres sont aléatoires ou posées en quinconce.

Est du à des reconstruction hâtives ?

A-t-elle souffert de quelques attaques ?

Savez vous faire la différence entre merlons et créneaux ?
Une tour digne d'un château fort Une tour digne d'un château fort

 

Avec ses fines fenêtres positionnées en hauteur, l'assaillant ne pouvait pas entrer 

Quel curieux ajout !

* Le contraste entre la haute tour blanche et le petit bâtiment rougeâtre est surprenant.

* Cette petite construction doit être un collatéral ajouté "récemment" car :

- Les pierres sont différentes.

- Les contreforts ressemblent à "une imitation".

- Les pierres dans l'angle ne sont point jointives ni encastrées.

- Le mur s'appuie sur les contreforts à larmiers de la nef.

 

Le fascinant chevet

* Après la rigueur des angles droits, la (théorique) rondeur du chevet contracte.

* "Théorique" car les hauts et nombreux contreforts à larmiers cassent l'arrondi.

* J'ai hâte d'entrer dans l'église pour voir si les fenêtres positionnées en hauteur  (donc anti-intrusion) apportent une lumière violente ou diffuse.

 

        L'intérieur :

Que de lumière !

Que la lumière soit, et la lumière.....

* Je pensais que ce serait la pénombre qui sera ma compagne lors de mon entrée dans la nef.

* Que nenni. La lumière est partout.

* Lentement, je marche en ce lieu de prière quand soudain je suis attiré.

* Ce n'est point un appel Divin mais une fenêtre.

* Dans un premier temps, je regarde le vitrail montrant des coquilles Saint Jacques.

Suis je sur l'une des routes vers Compostelle ?

* En prenant un peu de recul, je remarque un escalier.

 

La chance

* Le hasard fait que je suis remarqué par une charmante personne.

* Je lui explique ma curiosité envers les églises fortifiées de notre Royaume.

* Avec une extrême gentillesse, elle me demande si je suis intéressé par une ascension pour voir les systèmes défensifs.

* C'est à ce moment que je cru que l'élu je suis !

 

Je suis aux anges !

 

Je pressens que cette fente fut utilisée pour la défense

* Les marches sont usées.

Combien de pieds sont venus ici ?

 

* Les petites ouvertures font entrer un peu de lumière, mais peuvent aussi servir de système de tir.

 

* Au sommet, je suis en extase :

     - Devant le paysage bien sur.

     - Puis par la hauteur.

 

* Comme je l'avais supposé plus tôt, le crénelage est peu fonctionnel.

 

* Il n'est pas assez haut pour protéger un homme debout.

 

* Je suis surpris de ne pas voir des ouvertures pour mâchicoulis.

 

Plafond intérieur de la tour escalier

Pensez vous que ce puits de lumière ait pu être utilisé comme système défensif ?
Sont ce des guérites de protection ? Le grand Chevalier Dauphinois doit se baisser pour ne point abîmer son heaume

 

 

Il faut déjà partir

* Mon guide m'explique tout :

- Le nom des bourgs, des bois, des collines.

- Il me montre des endroits non encore autorisés à la visite.

- Il est amoureux de son église, cela se sent.

* Mais hélas, "toutes les bonnes choses ont une fin".

* Par cette construction je dois entrer.......

    ....... Pour retrouver l'escalier m'obligeant à descendre du paradis d'un castellologue amateur.

 

Je peux redescendre, point d'assaillant à l'horizon Je vois l'infini... Et même au dela !

 

 

Le diaporama de l'église est ici.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 10ème siècle, le site est dans le Comté de Comminges.

* En 1366, le Comte (voir titre de noblesse) de Comminges autorise la construction d'une bastide fortifiée. La façade antérieure de l'église est incluse dans le mur d'enceinte.

* Au 16ème siècle, aménagement (ou modification ?) de la façade fortifiée.

* En 1950, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible sur invitation du "guide".

 

Si l'ennemi arrive, je sonne le tocsin

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 31 Vers Menu châteaux de Haute Garonne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Toulouse : 31 81
commenter cet article

commentaires

Pierrote 18/07/2016 15:27

L e paradis enfin atteint ! Alors
E moi a dû vous étreindre très fort…

P ar vos images, dès montée d’escalier,
L ‘on a pu, comme vous être « plongé »
A insi dans les entrailles de cette église.
N e sais-je si purent avoir autant d’emprise -

H élas, cela ne se peut* - que sur vous.
A vec elles, toutefois, le seul « bijou »,
U nique en son genre dans site religieux,
T résor valant bien plus qu’or, à mes yeux,
E st à portée de notre regard… Merci !

G oûter pouvons ce si précieux « abri »
A ux relents guerriers. Les degrés, déjà,
R avissent mon esprit avec çà et là
O uvertures de lumière ou bien de tir :
N ul doute qu’ainsi vues surent toutes m’éblouir !
N e sais-je à ces défenses résister,
E t au chemin de ronde crénelé

N on plus, même s’il ne fut de grand secours.
O n sait qu’il fut, du moins, de grand recours,
T ant haut, pour guetter arrivée d’intrus,
A lerter et aussi tirer à vue…

B anals ne sont clochetons dont les toits
E merveillent l’œil : point de tuiles ni de bois,
N enni, mais assemblage magique de pierres !
E t façade ai-je trouvée bien singulière :

P uissante, avec tours, sommet fortifié ;
S urprenante par ses arcades « incrustées ».

* rien ne vaut la vision réelle des choses ou lieux, pour sûr… mais lorsque l’on n’a pas la chance de pouvoir visiter de tels sites, les images donnent autant de plaisir, enfin, presque.

Le Chevalier Dauphinois 18/07/2016 18:23

* Vous avez imaginé et aussi ressenti le plaisir que j’eus à être au sommet de cette église.
* Un plaisir rare et intense.
* Dans un an, ou presque, vous verrez aussi un intérieur d'une autre église.
* Ainsi, avec ces 2 exemples, il sera possible de se prendre pour un défenseur -paysan au Moyen Âge.