Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 08:55

 

Pour découvrir l'extérieur du château

Veuillez cliquer ici

 

 

 

Magnifique intérieur décoré

Département 33 - GIRONDE 

 

 

Le château :

      L'intérieur :

Des communs peu communs

* En entrant je découvre un intérieur très rempli.

* Je vous entends pouffer derrière l'écran :

"Chevalier, il n'y a rien.

Que vois tu de si extraordinaire ?"

* Prenez le temps de regarder belles Damoiselles et charmants Damoiseaux.

* A l'Ouest, le long mur montre :

- Trois niveaux séparés par des corbeaux en pierre.

-  En partie basse, de nombreuses archères cruciforme à niche permettant au défenseur de s’abriter pendant qu’il prépare/recharge son arme.

* Au pied du mur, un peu en retrait, des traces de murs au sol m'informent de nombreuses salles.

* Il est même possible de voir les bases de linteau des portes d'accès.

 

 

Particularités

* En me promenant le long des remparts, je vois une curiosité dont je me délecte toujours.

* Ce n'est point sur la gauche où une archère a trouvé une autre utilité.

* Ma passionnante découverte est sur la droite.

* Pour faire ses besoins dans les latrines, il ne faut point avoir le vertige... hihihi

 

 

A gauche, un bâtiment défensif et habitable

Le logis des dames

Quel curieux nom !

* Ne me questionnez point sur sa dénomination, je n'en ai pas retrouvé l'origine.

* Ce pan de mur situé au Nord-Est montre actuellement 2 niveaux.

* La partie basse possède des systèmes défensifs avec un important ébrasement (voir vocabulaire) intérieur.

* L'étage montre de belles fenêtres à meneaux en croix.

* Pour que les dames "papotent", brodent ou lisent les lettres de leur amoureux, des coussièges (bancs) ont été aménagées.

* Durant l'hiver ou les jours de grand vent, des volets en bois obturaient les ouvertures. Ils étaient maintenus par un tenon en bois entrant dans une belle encoche en pierre.

 

 

 Le logis seigneurial est le diamant de ce châteauLe logis seigneurial

* Lentement, j'avance vers l'imposant logis.

* Il possède encore 4 niveaux.

* Le rez de chaussée est défensif.

* Une aula (salle de réception) se situe au 1er étage.

* A l'étage supérieur sont aménagées de confortables appartements et chambres avec fenêtres à meneaux en croix et grandes cheminées.

* Le dernier étage était aménagé pour la défense du château (supposition de ma part).

 

 

Que voir depuis le rez de chaussée ?

A - L'entrée d'honneur est en pur style gothique flamboyant. Au dessus de la porte se devinent les blasons de Bernard Angevin et des Durfort de Duras.

B - Le rez de chaussée possède de nombreuses archères en niche.

C - Les étages supérieurs sont éclairés au centre par des fenêtres avec ou sans coussiège.

D - Proche du mur latéral, pour éviter les pertes de lumières, de petites fenêtres ont été percées.

E - Chaque étage possède des cheminées dont il ne reste que les pieds-droits sculptés.

Voyez vous en haut à gauche l'entrée de l'échauguette ?

F - Les portes et axes de circulation se situent dans l'angle de l'escalier d'honneur.

 

ABCDEF

 

 

Le sommet du monde !

G - La tour d'honneur possède un magnifique escalier en colimaçon. Les marches monolithes ont une longueur de 2,30 mètres.

Avez vous remarqué la main courante sculptée dans la pierre ?

H - L'escalier est si aérien que je me sens porté par les pâles d'un hélicoptère. Ce chef d'oeuvre se termine par une voûte en palmier à huit nervures.

I  - La cour intérieure proche du mur Ouest paraît immense.

J - Au bout du mur Ouest, le rempart Nord n'existe plus. Ceci est du à des travaux de carriers au 19ème siècle (voir historique).

K - Quel contraste !

- Le sommet gauche est défensif jusqu'à l'échauguette.

- La paroi en face montre le confort de vie.

L - Les salles devaient être lumineuses avec toutes ces fenêtres à coussièges.

 

GHIJKL

 

Nota : Les images I, J, K ont été prises depuis le sommet du donjon.

 Seule la photo L provient du sommet de la tour d'honneur.

 

 

La suite.......

* La visite en cette magnifique forteresse médiévale n'est pas encore terminée.

* Pour découvrir les autres beautés de ce château fort.....

 

Veuillez cliquer ici.

 

 

L'absence de toit et de plancher montre l'exceptionnelle architecture du logis

 

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 33Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Pierrote 05/02/2017 13:24

I ncroyable richesse des vestiges restés…
N ous sommes ici, une fois encore, gâtés !
T ant est grand ce castel, et l’intérieur
E st aussi imposant que l’extérieur !
R emparts si hauts cachaient bien des merveilles
I ndiquant que puissance sans pareille
E nveloppait les maîtres de céans.
U ne infinité de détails d’antan
R estitue aux salles, en lambeaux partant,

D élicatesse, ou rudesse de leur vie :
U n niveau bas, « dédié » aux ennemis,

C omme le plus haut. Des défenses possédaient :
A rchères sont un spectacle qui moult me siet,
S urtout mirant leur ébrasement. Furent
T oujours, des sécurités, « valeur sûre ».
E n voyant cette entrée de l’échauguette
L ‘on a envie d’y pénétrer, connaître

D avantage « les yeux » de cette forteresse.
E t tant pis si elle fut une traitresse,*

R avie je suis déambuler ainsi
A u milieu de ces nombreuses beautés qui
U nies forment un ensemble si magnifique !…
Z ones d’habitation sont toujours magiques :
A rruinées même, pans de la vie passée
N ous dévoilent; souvenirs font remonter…

G uère de doute sur raffinement des lieux :
I l n’est qu’à voir coussièges, parfois par deux,
R éalisés dans épaisseur des murs (
O n se rend compte que castel était sûr !**).
N oblesse se lit encore par les décors
D es cheminées. Mais étaient-elles, d’abord,
E n chaque étage, signe de grand confort.***

N ‘oublierai-je mie escalier épuré
O ù finesse est dans sa voûte en palmier…
T ant d’indices dans votre article sont vus,
A vec lesquels rêver vraiment j’ai pu.

B eau voyage ai-je entrepris, grâce à vous.
E n ai-je « pris plein les yeux », déjà, j’avoue…
N ‘ai-je qu’une hâte : la suite découvrir !
E lle saura, je suis sûre, fort m’ébahir.

* car je suppose que cette forteresse a appartenu aux maudits Anglois !
** en voyant cette forte épaisseur.
*** du moins : en chaque étage de confort, d’habitation propre.

Le Chevalier Dauphinois 05/02/2017 19:40

* Après la rigueur et la rudesse de l'extérieur, le choc en entrant est important.
* Les entrailles étant divisées en 2 la suprise est encore plus grande.
-1- Un coté défensif et "viril" avec archère et haut rempart.
-2- L'autre face est habitat confortable et richesse architecturale.
* Ce château est "juste assez" en ruine pour permettre aux visiteurs de voir la grandeur d'un site et l'implantation des salles.
* Cette ruine est parfaite pour comprendre ce qu'était un château fort habité par un seigneur ou son représentant.

Touboul-Berland 03/02/2017 10:58

Suis moi-même à la recherche de "notre" château des lointains ancêtres.Je lance ici une demande avec récompense à celui qui trouvera une
trace de ce fameux château= la piste, certainement autour de Poitiers, connu du 12 au 17 siècle, chercher avec les pages des antiquaires de l'ouest
histoire de l'église des Augustins de Poitiers=textes dits de Fonteneau etc..J'ai moi-même cherché, questionné, mais rien pour le moment ?
Il était dit : Château de La Baron ? En 1634 mariage de Philippe Berland avec Judith de Beauce dans ce fameux château ?

Le Chevalier Dauphinois 03/02/2017 20:54

* Bonjour.
* Je ne suis pas certain que mon blog soit le meilleur support pour quémander de l'aide "au peuple de France" sur une famille ancienne.
* Dans votre texte il y a quelques curiosités qui contredisent un peu la documentation que je possède et que je lis dans https://books.google.fr/
* A la page 434 du livre : Tables des manuscrits de Fonteneau conservés à la Bibliothèque de Poitiers, le contrat de mariage a eu lieu le 21 octobre 1596.
* Mais page 465, un autre contrat avec les mêmes patronymes est cité en 1632.
-------> Je vous laisse démêler cette curiosité.
* Dans mes dictionnaires, le château La Baron semble être qualifié de maison forte d'origine médiévale. Il est sur la commune de Cheneché - 86380.
* Je vous propose d'aller consulter la carte de Cassini sur ce site : https://www.geoportail.gouv.fr/carte
* A peu de distance au Nord de Cheneché proche d'un petit bois, La Baron apparaît.
* Sur la version 1/25000ème de geoportail, le site nommé La Baron est cité comme château.
* Coordonnées du site : 46.751482333625354 0.27405738830566406
--> Cliquez ici pour google map --> https://goo.gl/maps/NjmxPWfFxa62
*** Mais peut être me trompe je.
* Si c'est le château que vous cherchez, n'oubliez pas de citer mon blog partout où vous "passez", car dans la jungle du web, il est bien petit et presque oublié.