Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 07:40

 

Département 30 - GARD

  D'avance, je me lèche les babines tant cette tour paraît formidable !

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Laurent d'Aigouze est située à 35km au Sud-Ouest d'Arles, à 25km à l'Est de Montpellier et à 11km au Nord-Est du Grau du Roi.

 

     Coordonnées de la tour :

43° 35' 32" N4° 12' 33" E
 43.592126° 4.209352999°

 

 

La tour : 

        L'extérieur :

Je dois montrer patte blanche

* Après avoir visité la merveilleuse cité d'Aigue Morte, mon destrier décide de prendre une petite route vers le Nord passant par les espaces lagunaires.

* Il trottine lentement et je me laisse bercer par l'air de la petite camargue.

* Soudain, après 3 kilomètres, mon omble stoppe et casse mes rêves.

* Au milieu de ce territoire des oiseaux, poissons et moustiques, une masse me barre la route.

Y a-t-il en ce lieu un péage pour votre Chevalier ?

 Une tour solitaire, belle comme un solitaire en diamant !

La défense Nord d'Aigue Morte

* Lorsque je ne comprends pas la raison d'une construction fortifiée, je consulte les cartes de Cassini.

* En observant le parchemin, je remarque que cette tour est la défense coté Nord de la seule route menant à la cité Royale d'Aigue Morte.

* A l'origine, il n'y avait pas de contournement sur les cotés. Pour rejoindre Aigue Morte, il fallait passer "à travers la tour" (et bien sur, s'acquitter un droit de passage).

* Ce n'est donc pas une tour mais : Une porte fortifiée.

* C'est donc avec respect et curiosité que j'approche cette construction historique.

 

La façade Sud ensoleillée

* La tour actuelle a moins de 13 mètres de hauteur.

* Sa base mesure 13m par 9m.

* Je suis surpris de la voir en si bon état alors qu'elle a subi de nombreuses attaques ainsi que les canonnades durant les Guerres de Religion.

* En l'observant mieux, je remarque des pierres de couleur et de forme différentes. La tour a été réparée de nombreuses fois.

* Les angles possèdent des vestiges d'échauguettes (voir vocabulaire).

* En haut de la tour, au centre de la façade, de curieuses traces apparaissent.

En devinez vous la fonction ?

* Ce sont les vestiges d'une bretèche défendant la porte d'accès à la tour.

* Le sommet et la base de la tour montrent encore des archères à étrier.

Voyez vous les multiples réparations proches de cette fente défensive ?

* Au sommet, je remarque une curieuse rupture dans le mur. Cet ébrasement extérieur (visible sur les 4 cotés) fut aménagé au 16ème siècle pour implanter des canons.

 Quelle fut la fonction de cette construction en encorbellement ?

La façade Est

* La façade coté Est comporte évidemment au sommet :

- Les traces des échauguettes,

- Les archères droites,

- Ainsi que l'ébrasement pour un canon.

* Au 1er étage, une baie a été bouchée.

* Cette ancienne ouverture n'avait pas la vue sur la route.

Etait ce une fenêtre

ou les latrines ?

 

La façade Nord

* La face Nord, donc dans l'ombre, est l'entrée à péage pour se rendre à Aigue Morte.

* Elle possède au sommet les mêmes caractéristiques architecturales que les 2 précédentes.

* Elle montre sur la droite une ancienne ouverture (porte ?) dont je ne m'explique pas la présence.

* Au centre, la construction en encorbellement ressemblant à des latrines devait être la bretèche protégeant la porte.

 

Les portes

Porte coté Sud

* Cette tour (qui n'en est pas vraiment une pour moi) possède 2 portes : Une de chaque coté.

* Ces 2 grandes ouvertures, permettant le passage de cavalier sur leur monture mais aussi des chariots et carrosses, sont identiques cotés Nord et Sud.

* Elles étaient fermées par un double vantail.

* Une herse était guidée par des rails encore visibles.

* Curieusement, je ne vois pas de trace de pont levis.

* Ma documentation affirme qu'un pont mobile en bois existait. Il se tirait pour entrer dans la tour. Hélas, aucun mécanisme ou glissière est visible.

Porte coté Nord

 

        L'intérieur :

 

Pour découvrir l'intérieur de cette tour-porte

veuillez cliquer ici.

 
 

Vais je voir un intérieur décoré ou dépouillé ?

     
   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Pierrote 03/11/2016 21:43

T ant de souvenirs, historiques j’entends,
O nt ressurgi, cette porte découvrant…
U n retour dans le profond Moyen-Âge
R empli de noms de rois, de personnages

C onfrontés à cette tranche du passé
A laquelle ma passion est consacrée.
R emémorée l’époque des croisades
B ien sûr, grâce à la toute proche bourgade
O ffrant un port d’embarquement. Aussi,
N e serait-ce qu’un temps, je suis repartie -
N e dis-je que telle aventure je soutiens -
I rrésistiblement vers ces chemins
E mpruntés par populations, antan,
R êvant « d’en découdre » avec mécréants.
E n fait, peu d’icelles furent de leur vivant

S usceptibles ce péage-là acquitter.
A i-je tendance à beaucoup laisser voguer
I magination quand de tels vestiges
N ous sont donnés, car, pour moi, leur prestige
T oujours est en rapport avec familles

L es concernant et, de fil en aiguille,
A vec liens, partant d’elles, que je peux faire.
U n long parcours marqué de faits de guerre
R appelés par bâtis comme celui-ci…
E st-ce donc porte de la cité de saint Louis.*
N ul doute qu’impressionna les « visiteurs »
T ant est massive et large, et supérieure

D evait être sa hauteur par échauguettes

A llongeant encore plus sa silhouette.
I l est tant dommage qu’aient toutes disparues…
G arder, cependant, cette tour a su
O uvrages montrant qu’était sécurisée.
U ne magnifique bretèche est à mirer.
Z ones défensives en forme d’archères se voient.
E fficaces protections, toutes, autrefois…

G aranties supplémentaires permettaient,
A la base, d’être certain qu’octroi serait
R églé : vantaux et herses fermaient passage
D ans « tunnel ». Lors, finissait le voyage

P our ceux qui ne voulaient payer… Et puis,
S avait tour surveiller les ennemis.

N ‘ai-je qu’une hâte : cette porte franchir !
B eauté suis-je sûre qu’allez nous découvrir !

* jamais je n’aurais trouvé qu’il s’agissait de cette ville (j’avais essayé de penser à des villes autour de Paris, ou en Touraine, Anjou peut-être… j’en étais loin … plus belle est la surprise !).

Le Chevalier Dauphinois 04/11/2016 10:09

* Ne pas tout vous révéler, quand je vous titille sur des beautés futures ou des articles à venir, est un plaisir pour moi et un peu pour vous car votre imaginaire travaille.
* Cette construction (enfin révélée) me semble unique dans notre actuel Royaume (sur les presque 3500 sites visités, c'est le seul exemple de ma photothèque).
* Je pressens que ce type de bâtiment fortifié devait exister au Moyen Âge sans pour autant être en nombre important.
* Avec les marécages et rivière, cette tour-porte peut s'apparenter à un "pont fortifié".
* C'est un peu "une barbacane" très avancée.
* Il est fascinant qu'elle soit encore là et que la DDE ait réalisé un travail d'évitement/contournement ainsi qu'un parking proche.
* Cette tour avancée de la cité Royale d'Aigue Mortes sera encore là dans les siècles futurs !