Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 06:09

 

La découverte de l'extérieur du château est ici

 

 Point de pont levis en cette belle enrée de pierre

Département 30 - GARD

 

 

Le château : 

        L'intérieur :

Une entrée fortifiée

* Avec précaution, je passe la porte.

* Cette entrée ressemble à un tunnel ce qui me fait imaginer :

  - Une salle au dessus avec un assommoir,

  - Peut être une salle sur les cotés avec fente de tir.

* Ce tunnel est une nasse.

Voyez vous au fond ?

* Un mur avec fentes de tir pour arme à feu a été ajouté après le 15ème siècle.

* Avec précaution et lenteur, je me retourne pour voir.....

 Voyez vous toutes les "maisons" ?

Il y a des murs partout !

* Je ne m'attendais pas à un tel spectacle.

* Il reste des pans de mur perpendiculaires aux remparts.

* Il m'est impossible de définir la fonction des pièces car il n'y a ni mangeoir, ni cheminée, ni niche (nunuche je suis).

* Par contre, certaines possèdent une ouverture que je pressens être pour la défense.

* En approchant, ma supputation se vérifie.

 

Un site défensif

* Après avoir longuement observé les "enclos" (ou les pièces), je prends un peu de recul.

Voyez vous cette merveille ?

* Le mur épais possède des trous de boulin (voir vocabulaire) pour le plafond de la salle basse.

* Au dessus, les multiples trous soutenaient le chemin de ronde.

Avez vous remarqué le nombre important de fentes de tir ?

 Quelques rideaux aux fenêtres, un cadre au mur et hop... voila un site habitable

Des habitats de confort

* Dans mon errance, je remarque des "enclos" pourvus de grandes ouvertures rectangulaires.

* Je pressens que ce furent des fenêtres.

* Lentement, je commence à comprendre l'architecture de ce site.

 

Des salles voûtées

* Lentement, je m'approche de ces vestiges ayant été habités.

* Je remarque sur la droite ce qui semble être un escalier droit. Mais il est important dans un site ruiné de ne pas faire de conclusion hâtive.

* Puis, sur sa gauche, des vestiges de salles voûtés.

* L'ouverture dans le mur du fond n'est point une archère. C'est un puits de lumière.

* Ces salles avaient certainement la fonction de cave ou réserve de nourriture.

* Quelques mètres plus loin, une autre salle voûtée possède un revêtement intérieur "argileux". Je pressens que ce fut la citerne.

* Comme je l'écrivais plus haut, lentement, je commence à comprendre l'architecture de ce siteLe donjon est (presque) aussi beau qu'au premiers jours

 

Est ce de même pour vous ?

 

Le donjon

* Point de château sans tour maîtresse.

* Elle a une forme carrée.

* Ses dimensions ne la rendent pas habitable. Pourtant, elle permet à plusieurs "soldats" de s'y réfugier et de se défendre.

* Elle semble positionnée du coté le plus sensible à une attaque.

* Elle protège aussi le sas d'entrée.

* Le sommet, bien qu'arasé, possède les vestiges de constructions en encorbellement.

* Quelques fentes de tir sont encore visibles à plusieurs étages.

* S'ouvrant sur l'esplanade intérieure, la porte en plein cintre à grands claveaux possède un tympan monolithique.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), une fortification est construite.

* En 1243, le site est possession de Pierre Bernard de Sauve.

- Nota : Il est possible que Pierre Bernard s'orthographie Pierre Bermond, le reliant ainsi à la maison d'Anduze (à vérifier).

* En 1307, l'Hôpital du Puy en Velay cède les terres de Fressac à l'évêché en échange d'une rente.

* Au 16ème siècle, l'évêque vend le site à Jean de la Nogarède seigneur de la Garde.

- Nota : Je n'ai pas pu définir si c'est Jean Ier ou son fils Jean II.

* Au 16ème siècle, durant les guerres de Religion, le château est gardé par une vingtaine de soldats.

* A la fin du 17ème ou au début du 18ème siècle, les Camisards attaquent le château.

* En 1808, Joseph de Cadolle vend le site à Simon Verdelhan.

* A la fin du 20ème siècle, la famille Verdelhan cède le site à la commune de Fressac.

* En 1992, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est possible sous votre responsabilité. Le site n'étant pas sécurisé, le risque de recevoir une pierre ou de tomber dans une salle basse existe. Soyez très prudents.

 

Sont ce les fleurs plantées par les damoiselles du château il y a 7 siècles ?

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Pierrote 21/08/2016 10:35

C arrément chanceux avez, là, été :
A ses rondeurs belle consenti montrer !
S es arcs et voûtes de la chicane, d’abord,
T ant magnifiques, et pourtant signe de mort
E n un temps où supportèrent, on le pense,
L es primes bâtis d’une ligne de défense :

D u haut des salles qu’ils soutenaient étaient
E mbusqués des gens d’armes qui savaient

F aire reculer intrus. La Dame, plus loin,
R enforça son « corset » de petits points
E n lesquels résistance « voyait le jour ».
S écurités étaient bien ces atours
S i bels à voir, pour moi, de l’intérieur
A lors que ne sont de la première heure…*
C omme aviez conquis votre hôtesse, eut l’heur

G racieusement vous dévoiler dessous
A ffriolants,** dont les contours si doux
R éellement contrastent avec droiture
D e son externe habillage de murs.

L e nec plus ultra est que réuni
A vez salles voûtées, escalier aussi.***
N ‘ai-je cure que ce dernier soit vieil ou non.
G énère-il en moi des rêves à foison :
U n pan de vie des hôtes de céans -
E mpruntant ses degrés, les gravissant
D es caves pour rejoindre les pièces habitées ;
O u, pour soldats les secteurs plus guerriers -
C ru ai-je voir défiler… Même si nommer

N e sais-je ces lieux exactement, j’avoue (
O ui, pour cela, je compte fort sur vous !),
T ous m’ont séduite : j’aime ces coins et recoins
A bîmés certes, mais où l’on sent très bien

B riller ce Moyen-Âge qui me ravit.
E t l’avez trouvé dans tous les replis -
N ombreux ! – pacifiques, sinon belliqueux ;
E ntiers quasi, parfois coupés en deux ;

P ar terre, avec la citerne entrevue (
S a fleur au premier plan tout droit venue,

E n suis-je convaincue, de ce temps ancien) ;****
T rès en hauteur, avec de ronde chemin

E voqué plus par empreinte que vestige :
N ‘en est mie affecté son grand prestige.
C omment ne point du donjon reparler…
O uvrage austère… N’a guère voulu parler.
R estera son for intérieur secret.
E st-ce bien ainsi : mystère ne me déplait !

* je veux dire : les fentes de tir, même plus récentes en âge, sont magnifiques à mes yeux, mirées de l’intérieur par l’image du lien « en approchant ».
** les salles voûtées, dont les images de votre article et du diaporama donnent un si bel aperçu.
*** image du lien « de salles voûtées ».
**** ce que vous vous demandez dans l’infobulle de la dernière image de l’article… Et, je peux bien rêver, non ?… !

Le Chevalier Dauphinois 21/08/2016 11:25

* Je vous avais promis que 2016 serait une année d'incroyables découvertes.
* Ce site est pour moi l'une des plus belles ruines médiévale fortifiées du Gard.
* Tous les symboles sont en ce lieu.
* Les hautes parois font comprendre la puissance d'un château. Les nombreux murs montrent les multiples bâtiments.
* Tout est représentatif du château fort avant l’invention des canons.
** Je sais que si dans le futur mon destrier passe proche de Fressac, je remonterai la colline pour le humer à nouveau.
*** Et peut être que complément d'article je ferai !

philae 21/08/2016 09:57

que du bonheur

Le Chevalier Dauphinois 21/08/2016 11:13

* Cette ruine est fascinante.
* Chaque pierres narre une histoire, un pan de vie.