Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 06:05

 

Département 30 - GARD

  Cela fait plusieurs heures que le château a vu mon approche

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune d'Aujac est située à 50km au Sud-Est de Mende, à 45km au Sud-Ouest d'Aubenas et à 20km au Nord-Nord-Ouest d'Alès.

 

     Coordonnées du château :

44° 20' 50" N 4° 1' 39" E
 44.34729374°  4.0274897218°

 

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

* A une portée de flèche à l'Est de la commune d'Aujac, une verte colline porte une rude fortification médiévale.

* Le sommet de ce mamelon est protégé par un à-pic sur 3 cotés Nord, Ouest et Sud.

* Le château n'a donc qu'un coté vulnérable. Logiquement, le coté Est est protégé par un puissant donjon habitable.

Le voyez vous ?

 A gauche, le puissant donjon primitif

L'analyse 

* De loin, il n'est pas difficile de comprendre l'architecture et l'aménagement de cette forteresse médiévale.

* Cette simplicité a pourtant été très efficace durant plusieurs centaines d'années.

* A gauche, le puissant donjon carré du 12ème siècle.

* Sur la droite, un rempart droit "un peu arasé". Imaginez le avec crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Avec un peu d'attention, il est possible de voir des fentes défensives sur la paroi du rempart.

* Derrière le donjon et faisant un angle : Les logis.

* Entre le rempart et les logis : Une cour intérieure.

* A l'opposé du donjon, une puissante et ronde tour.

** Voici le plan du château **

 Bien qu'un peu ruiné, sa puissance est encore intacte !

Je m'approche

* Devant une telle masse compacte, je me sens timide.

* Je n'ose approcher sans montrer patte blanche.

* Sur la gauche, le logis a subi l'épreuve du temps. Pourtant le mur arbore fièrement ses fantômes de mâchicoulis.

* Sur la droite, le rempart masquant la cour intérieure possède en son angle les traces d'une échauguette sur culots.

* Evidemment, mon attention est portée sur le donjon.

* Le temps lui a greffé des fenêtres à chaque étage.

* Mais ce sont les archères droites sur la façade coté attaque qui me fascinent.

* L'imposante et profonde construction en encorbellement contribue à son aspect primitif et massif.

Qu'est ce ?

* Evidemment : Ce sont les latrines !

 

        L'intérieur :
  Hélas, le château n'est pas ouvert à la visite en cette fin de 20ème siècle. Mais il semble possible de le visiter depuis 2015. Je rêve déjà d'entrer en ce lieu figé dans le temps.

  Avant de partir, j'admire le magnifique panorama.

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, l'évêque d'Uzès et la famille d'Anduze demande la construction d'une tour défensive de 20 mètres de haut pour protéger le val de Céze.

* A la fin du 12ème siècle,un petit village s'établit proche du château.

* En 1209, au début de la croisade des Albigeois, une charte du Roi Philippe Auguste mentionne : La Villa de Aviaco.

* En 1211, le Roi (voir liste) Philippe Auguste récupère le cite à la famille d'Anduze et le donne à l'évêque d'Uzès. Ce dernier le cède à la famille Randon.

* En 1311, la famille Randon vend une moitié de la seigneurie à l'évêque d'Uzès et l'autre moitié à Arnaud de Cubières.

* En 1232, une forcia de Aviaco est citée.

* Au 13ème siècle, deux corps de logis s'ajoutent à la tour. les texte cite le nom de Bastida Nova.

* Au 14ème siècle, amélioration du système défensif.

* Au 15ème des aménagements sont réalisés.

* Au 16ème siècle,  l'axe vallée du Rhône prend de l'importance, l'essor commercial des vallées autour d'Aujac est faible. De plus, avec l'invention des canons cette vieille forteresse est inutile. Pour finir, la Renaissance entraîne le besoin de confort. La conséquence est évidente : La famille Cubières, seigneur du Cheylard, abandonne la forteresse médiévale au profit d'un château dans la vallée.

* Durant deux siècles, le château sert de résidence d'été.

* En 1774, la seigneurie est vendue à Louis de la Fare.

* Vers 1792, terres et château sont récupérés comme bien national par les Révolutionnaires. Il est acheté par un membre de la famille Rigal (une brochure m'informe que c'était le métayer du château).

* A la fin du 20ème siècle, Marlène Rigal-Poujet souhaite redonner vie à cette magnifique forteresse médiévale. Des travaux de consolidation sont réalisés.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la foret et le parking. La visite des fortifications intérieures est possible en été. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

Sa position lui permet d'observer toutes les vallées

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Pierrote 06/06/2016 13:25

L a vue de ce castel m’enchante, pour sûr !
E n ajoutant celle de la miniature,*

C omment ne pas humer le Moyen-Âge ! (
H eureuse insertion d’une telle image !)…
E st ce lieu de force et rudesse empli.
Y sont détails qui ne trompent mie :
L es ouvertures, très peu nombreuses, antan,
A insi qu’archères, mâchicoulis sachant
R epousser intrus. Deux tours opposées
D onnent à l’ensemble aspect vraiment guerrier.

A utrefois, pouvait-on apercevoir
U ne échauguette ; son culot reste à voir.
J e rêve de sa silhouette trapue**
A ccrochée à la courtine, suspendue.
C our intérieure fut lors bien défendue.

N oblesse ai-je trouvée à ce site pourtant «
O rdinaire », sans fioritures le couvrant.
T rès simples, mais efficaces furent ses défenses.***
A ustérité oncques n’empêcha puissance !

* mirée grâce au lien « je rêve déjà d’entrer » (et dans le diaporama également).
** c’est ainsi que je l’imagine… peut-être était-elle, tout au rebours, élancée !
*** je reprends vos propos.

Le Chevalier Dauphinois 06/06/2016 19:11

* Comme vous le faites remarquer : Ce site est magnifique.
* Massif et défensif, il ne laisse pas la place à la "futilité" des décors (bien que certaines pierres soient sculptées).
* Mon seul regret : Il n'était pas ouvert le jour de ma venue.
* Peut être que durant une autre croisade en période estivale, cette beauté médiévale s'ouvrira à moi.... Peut être !