Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 07:04

 

Département 30 - GARD

  Que de murs ruinés !

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Baron est située à 30km au Nord-Nord-Ouest de Nîmes, à 20km au Sud-Est d'Alès et à 15km au Nord-Ouest d'Uzès.

     Coordonnées du château :

44° 2' 35" N 4° 16' 22" E
 44.043180218°  4.272758961°

 

Le château : 
        L'extérieur :

Avant propos

* L'orthographe du nom de la colline fortifiée varie suivant les documentations :

- Larque,

- L'Arcque,

- L'Arque.

* C'est cette dernière que je retiens.

 

La découverte

* A 2km au Sud-Ouest de Baron, une colline porte les vestiges d'un bâtiment.

* De loin, il n'est pas facile de comprendre ce site ruiné.

* En avant du grand bâtiment, dans la pente, je vois des pans de murs.

* J'avoue que je suis un peu désarçonné.

Comment puis je comprendre ?

  

Le secret du Chevalier

* Pour mieux comprendre cette ruine j'ai deux armes magiques (ou diaboliques) :

1 - Une vue satellite très détaillée me montrant :

* Un imposant bâtiment quadrangulaire devant être le corps de logis.

* Une tour carrée en bas avec un mur à droite.

Etait ce le rempart extérieur du site ?

* Des murs alignés

Etait ce le rempart du château ?

2Un plan du château dont la date de réalisation m'est inconnue.

* Il ne m'apprend rien sur la fonction des murs en contrebas.

* Il semblerait qu'ils furent des bâtiments, dont la fonction m'échappe.

 Vais je comprendre les secrets de cette architecture ?

Première analyse

* Lentement, je monte la colline.

* Le premier mur que je rencontre  est la curieuse tour solitaire.

* Le second mur est évidemment arasé.

* Aucun système défensif en encorbellement est visible.

* Sur le second je vois :

- Un parement d'angle correct.

 - Mais des pierres pauvrement taillées et peu jointives sur la paroi.

 

Y a-t-il des sytèmes défensifs ?

* Tel un chien de chasse, je cherche des détails architecturaux sur ces murs trop plats et trop borgnes.

* "Qui cherche, trouve" affirme un dicton populaire.

* C'est ainsi que je vois une paroi avec une archère droite.

* Puis une autre.

* Et enfin une dernière qui semble avoir été ajoutée après la construction du mur.

 

Je vais entrer

* Je cherche l'entrée du "logis".

* Hélas, je ne remarque aucun détail me permettant de la trouver.

* Conséquence : J'entre par une ouverture suite à l'effondrement du mur.

 Nu comme un vers ou plutôt grise avec du vert

        L'intérieur :

La recherche d'indices

* Vide est l'intérieur de ce quadrilatère.

* Pourtant avec un peu d'attention il est possible de voir les bases de bâtiments.

* Puis les trous des poutres séparent les étages.

* Puis les archères droites, dont le faible ébrasement intérieur me les fait dater du début du 12ème siècle.

 

Voyez vous cette merveille ?

* A l'angle du mur, une curiosité m'intrigue.

A quoi vous fait penser ces pierres en encorbellement ?

* Lentement je me dirige vers la sortie.

* Avant de partir vers d'autres aventures, je me délecte du paysage.

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

Histoire du château :

* A l'époque Romaine, un castrum semble exister. Il semble logique que la butte naturelle ait été exploitée comme tour de guet.

* Au 9ème siècle (date proposée par certains archéologues), construction d'un site fortifié pour la surveillance des vallées avec une tour de signaux.

* En 1209, la fortification est citée dans un texte d'hommage, reçu par l'évêque d 'Uzès, de Raymond VI,  Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse.

Rappel : La terrible croisade des Albigeois vient de commencer.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser est important. Soyez très prudent tout en étant respectueux des vieilles pierres.

 

Je vois l'infini... et même au-delà !

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu châteaux du Gard

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/01/2016 18:43

Alors, cela a d’autant plus de poids pour moi et me le fait encore plus apprécier, ce site (par votre explication qui pourrait y correspondre)
… Un fort juste pour la protection des habitants d’un lieu parce qu’éloignés de tout, notamment d’un castel protecteur, c’est magnifique ! … Et c’est la première fois que vous nous montreriez un tel site, non ?
… Un habitat fortifié pour la population uniquement, cela me fait rêver… peut-être même sans aucun soldat, les habitants se chargeant eux-mêmes de leur protection… (et c’est pourquoi il n’y aurait pas eu moult de défenses érigées, peut-être… ?).

Le Chevalier Dauphinois 23/01/2016 19:11

* Je pense que les paysans des habitats éparpillés, sans village et/ou sans château disposaient dans de nombreux lieux de sites fortifiés.
* Les églises en sont un bel exemple, les quelques cimetières fortifiés en nostre Royaume en font aussi partie.
* Le problème est que ces lieux défensifs minimaux n'ont pas eu d'histoire écrite et n'ont pas fait l'objet de batailles de territoire.
* Parfois, certains site ont été récupéré pour faire une route (j'ai des exemples), ou un bâtiment commun (moulin, ferme etc...).

Anne la Dauphinoise 21/01/2016 21:37

Même si je me suis fourvoyée sur la destination probable des bâtiments, ce site m’a plu… sûrement par sa simplicité.
… J’aime ces grands murs de blanches pierres mal jointoyées.
… De plus, si vous dites que ce fut peut-être un lieu pour les hommes et leurs animaux, pas étonnant qu’il m’ait plu… J’ai dû ressentir leur chaleur à travers les ruines montrées… qui sait !… une immense bergerie, en quelque sorte !

Le Chevalier Dauphinois 22/01/2016 11:11

* La surface du site est trop grande pour une tour de guet ou de surveillance des vallées.
* Mais elle est trop petite pour un site seigneurial.
* De plus, le manque de tour d'angle ou de tour flanque le long des paroi est illogique pour un château fort.
* J'ai lu (pour d'autres provinces) qu'il existait des petits forts de protections pour les habitants loin des villages.
* Je pressens que ce site en est un exemple. Mais je ne suis ni archéologue ni historien renommé, ni un grand médiéviste. Ceci n'est qu'un ressenti face aux nombreux site visités.

Anne la Dauphinoise 19/01/2016 21:57

C ertes, ici sont les murs bien borgnes et plats.
A i-je apprécié ce fait. Cela n’est pas
S ynonyme de banalité, je pense :
T émoignage de force et de grande puissance
E st-ce à mes yeux. Insaisissable ainsi
L a place a dû paraître, me suis-je dit…

D ifficile, me semble, d’aborder remparts
E t courtines quand on voyait que nulle part

L oisir n’avait-on pouvoir se hisser,

A cause du manque de prises sur murs « lissés »* ;
R ecours ne savait être aux ouvertures
Q uand peu durent exister : les découpures,
U tilisées sur plan les signalant,
E xceptionnelles sont**… Fort menaçants

B âtis furent qui ne montraient que défenses !
A ujourd’hui, seules archères prouvent la défiance
R éelle de ce site… Me plait mirer
O uvrages si « primitifs » du passé,
N otamment de l’intérieur. Ebrasées

G uère ne sont là, ni hautes, cependant
A ttirée m’ont. Sont-elles secondement
R angées, après hourdage, dans ma liste
D es sécurités que j’aime… Réaliste

L ‘on ne peut dire que je sois… L’esthétique,
A plus d’emprise, j’avoue, que la « technique » !…
N ‘ai-je à question sur « merveille » répondu.
G rande est mon ignorance : en quoi ont su
U tiles être ces pierres ? Je ne vois pas !
E n angle, et à l’intérieur, n’est-ce pas ?***
D ésarçonnée suis-je, du coup, moi aussi !
O ncques ne vais-je dormir les suivantes nuits !
C orrecte réponse donnez vite, je vous prie !

* sans recoins, sans rien pour s’accrocher, sauf à profiter des interstices entre les pierres.
** si le plan est vraiment exact (?).
*** c’est bien l’intérieur qui est montré ici ?

Le Chevalier Dauphinois 21/01/2016 18:56

* Entre la vue satellite et la plan, il y a "quelques" points communs. Mais curieusement, je n'ai pas ressenti ces bâtimenst lors de ma visite.
* Ce curieux agencement de bâtiment me fait penser à une fortification pour les villageois.
* Les animaux "communs" d'un coté, les hommes et bêtes "importantes" de l'autre.
* Ce site ne devait pas être un fort pour soldats... Mais peut être me trompe je ?
* L'arrête dans l'angle est certainement la limite haute du bâtiment. Peut être y avait il une terrasse non couverte.