Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 07:06

 

 

Département 30 - GARD

 

  Courbe est ce rempart

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune d'Aramon est située à 30km au Nord-Est de Nîmes, à 25km au Nord d'Arles et à 13km au Sud-Ouest d'Avignon.

 

     Coordonnées du château :

43° 53' 28" N4° 40' 52" E
 43.89121673° 4.681012630°

 

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

L'arrivée

* Ce bourg, en bordure du fleuve Rhône et proche des terres Papales d'Avignon, fut un port important pour le Roi de France. Je ne suis donc pas surpris de me trouver face à un haut rempart.

* Mais ce mur n'est point celui de la cité, c'est celui du château.

* Le bâtiment clair avec ses multiples fenêtres est l'habitation moderne du 19ème siècle de ce vieux château médiéval.

 

 En haut, un créneau, hooooo

La découverte castrale

* Je poursuis ma découverte du long mur-rempart.

* Les pierres sont parfois peu alignées, mal taillées, de dimensions aléatoire.

* Il semble que les siècles n'ont point épargné cette construction défensive.

* Curieusement, je ne vois ni archère, ni crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Au fond, un pont comporte quelques systèmes défensifs. Mais les créneaux ayant été construits au 19ème siècle, je ne les détaillerai pas.

* Je monte vers le château. Je ne m'attarde pas devant les bâtiments modernes et les crénelages très refaits.

* Soudain, je découvre l'entrée fortifiée.

- La paroi possède de nombreux trous de boulin.

- Les trous proches du crénelage ont certainement porté un hourdage en bois.

- Certains merlons possèdent une petite archère droite.

 

        L'intérieur :

Est ce la fin ?

* Hélas, la propriété privée n'est pas visitable en ce début de siècle.

* Je rebrousse chemin pour chercher une taverne.

Nota : Il semble que la visite de la cour d'honneur soit possible maintenant.

 

 

  Une place qui se place en tête des beautés à voir

La ville

        L'extérieur :

La surprise dans les ruelles

* Lentement, j'erre dans les petites rues.

* Soudain, ma chance de castellologue amateur me fait découvrir cette place avec une petite merveille.

* "Moderne est cette place !" pensez vous.

* Certes, les pavements au sol et les chevaux mécaniques montrent un décor de votre 21ème siècle.

Avez vous regardé la tour ?

* Même si elle a été consolidée, même si elle a été modernisée, la construction anguleuse, nommée "Tour Brechet", garde des traces de son passé médiéval.

"Chevalier, tu vois le Moyen Âge partout !" me hurlez vous.

* Certes, il m'arrive parfois de rêver plus que de voir. Mais faites un effort.

Que voyez vous ?

* A mi-hauteur, une fenêtre Romane bouchée, puis au dessus des archères droites obstruées.

 

 Cette tour a subi un vol de corbeaux !

Une autre surprise

* Heureux de mes découvertes, je déambule en sifflotant comme un amoureux ayant eu une bise de sa belle.

* Un Chevalier ailé de bonheur vole.

* Soudain, je suis hélé.

"Holà, ailé Chevalier !"

* Je retombe sur le sol et je vois un rempart dont les corbeaux (ou consoles ?) ont disparu.

* Mais c'est surtout la tour carrée qui m'émeut.

* Les vestiges de console m'informent que des mâchicoulis existaient.

 

 

C'est la fin pour vous

* Je vais donc partir à l'aventure dans les ruelles et les passages où les arcades sont nombreuses et variées.

 

 

Le diaporama du bourg et château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Durant le Haut Moyen Âge, Aramon, proche du fleuve, subit de nombreuses attaques et pillages.

* En 1229, par le Traité de Paris, Raymond VII Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse céde la plus grande partie du Languedoc au Roi de France Saint Louis. Aramon devient propriété Royale.

* Au 13ème siècle, construction d'un rempart autour d'une tour (à vérifier). Le château est possession de plusieurs seigneurs.

* Dans le premier quart du 15ème siècle, Charles VI échange ses parts du domaine avec Louis II de Poitiers, Comte de Valentinois et de Diois.

* En 1489, Aymar de Poitiers vend ses terres de Saramon à Pérette Saratte. Un long procès en donation s'en suit.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, la ville et le château souffrent des échauffourées entre Catholiques et protestant qui successivement s'emparent puis fuient la site.

* En 1551, Diane de Poitiers, Duchesse de Valentinois, obtient du Roi Henri II (voir liste des Rois), le château d'Aramon. Elle fait modifier l'architecture du château pour le rendre confortable suivant les normes de la Renaissance.

* En 1635, Jacques de Sauvan est le nouveau propriétaire. Le site devient le siège d'un Marquisat.

* En 1639, le château se compose d'une tour-rempart, de jardins et de plusieurs bâtiments d'habitation.

* En 1650, Hector de Monteynard, occupe le château (à vérifier). Il semblerait que cette appropriation soit suivie de nombreuses détériorations.

* Vers 1792, les Révolutionnaires saccagent le château.

* En 1858, la famille Sauvan réalise de nombreux travaux de consolidation du château puis des travaux d'aménagements.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du bourg et du château est libre et gratuite depuis les rues et ruelles. La visite des fortifications intérieures est interdite. Mais depuis quelques années, la cour d'honneur du château ainsi que les jardins sont ouverts à la visite. Renseignez vous sur les dates et les horaires.

 

Toute la symbolique défensive du Moyen Âge est visible ici

   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Holon 10/09/2017 12:33

Bonjour,
La cour d'honneur du château d'Aramon sont visitables, ainsi que son parc. L'association OCPA organise des visites guidées.
La tour s'appelle la tour du Brechet.

Le Chevalier Dauphinois 10/09/2017 18:03

* Bonjour et merci pour cette information.
* De suite, je complète mon article.

Pierrote 15/03/2017 18:15

A i-je eu peu d’enthousiasme article lisant*…
R ares sont bien trop les purs détails montrant
A ppartenance au Moyen-Âge, ici.
M agiques ne peuvent être tous les lieux… Tant pis…
O fferts nous sont pourtant signes du passé
N otamment dans très vieille tour carrée**

G arnie… de quelques déplumés corbeaux !
A rruinés même, se trouvent ainsi joyaux
R estés (avec deux belles droites archères
D e l’autre tour) d’une époque qui m’est chère.

L e rempart du castel est, j’en conviens,
A ssez puissant de nos jours, bien que rien
N e soit visible de ses défenses d’antan.
G uère plus n’en possède entrée maintenant…
U n souffle de nouveauté a balayé
E sprit médiéval… Mais j’ai apprécié
D es ruelles leurs arcades. Puis histoire lue
O cculté a un tant déconvenue :
C harmée par certains noms alors je fus.

* pas à cause de l’article lui-même ! mais à cause du « sujet ».
** celle dans le bourg, la 2ème.

Le Chevalier Dauphinois 15/03/2017 19:40

* Comme vous l'avez certainement constaté, l'article du mardi est pour un site soit minimal soit trop reconstruit.
* Ces constructions Gardoises ne sont pas les plus représentatives de mon blog, mais je me devais de les montrer.
* Je les ai notées "1" dans la liste du département, c'est donc une preuve que ces constructions sont médiévales mais sans beaucoup d'âme.
* Par contre, errer dans les ruelles à la recherche d'indices fut intéressant et m'a pris beaucoup de temps.... Ce qui est aussi un des plaisirs du Castellologue amateur.