Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 07:58

 

 

Département 26 - DRÔME

 Pensez vous que ce village fut fortifié ?

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Allan est située à 60km au Nord d'Avignon, à 50km au Sud de Valence, à 15km au Nord-Ouest de Grignan et à 7km au Sud-Est de Montélimar.

 

     Coordonnées du site fortifié :

44° 29' 53" N04° 47' 49" E
 44.49825473630° 4.79708790779°

 

 

Le village fortifié : 

        L'extérieur :

Préambule

* Notre magnifique royaume de France possède une richesse en vestiges fortifiés d'origine médiévale.

* Dans les régions vallonnées, de nombreuses petites buttes ont été soit habitées, soit utilisées comme point de guet.

* Il n'est donc point étonnant que la Drôme soit un département riche en vestiges.

* Cette province, possession de mon Dauphin (voir liste), est un de mes terrains de recherche et de promenade.

** Conseil à tous les "Parisiens" :

- Durant vos prochains trajets vers les plages de la méditerranée, au lieu de bêtement prendre l'autoroute où vous ne voyez rien, pensez à sortir vers Montélimar ou Livron puis empruntez les petites routes.

- Cette initiative vous fera découvrir des centaines de beautés odorantes et historiques.

 

Douceur, odeur, bonheur sont les qualités de ce site

 

L'approche

* A une portée de flèche à l'Est de l'actuelle commune d'Allan, une butte boisée de 325 mètres porte les traces de nombreuses constructions.

* En ce beau jour de début de printemps, votre Chevalier a décidé d'errer comme un touriste.

* Au diable la lourde armure et le heaume si contraignant. C'est en tong, en short et en chapeau de paille que je vais découvrir cet ancien village médiéval de mon Dauphiné.

* Rapidement je remets mes vêtements de castellologue amateur car c'est une vraie ruine que je vais visiter cet après-midi.

Nota :

- Par un malheureux hasard, je jour de ma visite je n'avais que peu de mémoire dans mon appareil photo.

- Malgré la variété des ruines, la grandeur du site (5 enceintes sont visibles), la beauté des paysages, c'est un reportage rapide que je vais vous offrir.

 

 

Bien qu'en ruine, le rempart protège toujours le villageRempart et porte

* En arrivant dans les premières pentes de la colline, je découvre un haut mur épais. Ce rempart arasé montre encore toute sa puissance protectrice.

* En longeant ce haut mur je découvre l'une des 4 portes de village.

* Ne souhaitant pas encore entrer en ce site je continue ma marche.

* Soudain, une puissante porte s'offre à mes yeux étonnés.

* Pour mieux la déguster, je prends un peu de recul.

* Cette merveille nommée "porte neuve" était protégée par une bretèche (voir vocabulaire) dont seuls les corbeaux subsistent.

* Le rainurage m'informe qu'une herse existait.

 

 

Le château

* Au sommet de la butte, donc au Nord, apparaît une puissante construction (Vous ai je déjà dit que j'ai l'imagination fertile ?).

* Le système défensif est composé d'une barbacane (voir vocabulaire) avec petites canonnières.

* Derrière cette architecture, une porte avec tour défensive.

 

 

 Les entrailles de cette ruine médiévale sont magnifiques et variées         L'intérieur :

Versailles... ou presque

* Dans le château, les indices de vie et d'évolution architecturale sont nombreux.

* La cour montre des salles voûtées que je pressens être des réserves et stockages.

* Par cette porte, le château se révèle..... à ceux qui savent regarder.

* Je ne vous en dirai pas plus, il est important que vous le découvriez par vous même.

 

 

Les bâtiments dans le village

* En redescendant dans le village, je découvre les ruines des habitations.

* Ces murs gris de un à deux mètres de haut sont fascinants car ils sont le souvenir de vie.

* Fenêtres, pieds-droits, encoches pour verrouillage de porte, traces de placard sont facilement identifiables.

* Soudain, comme par magie, je remarque un éclatant haut bâtiment.

* Il comporte sur la façade Sud, des fenêtres aux 2 étages supérieures ainsi que des archères.

* Le plan affirme que c'est le château bas. Je ne comprends pas cette dénomination.

* Avec précaution, j'avance pour le découvrir.

 

 

Téléportation

* En touchant le mur, je me retrouve transporté dans une salle voûtée.

Y aurait il quelques sorcelleries en ce vestige ?

* Je touche le mur du fond et......

 

 

L'église

...... Je suis face à une cubique construction.

*  Evidemment, hooo mes merveilleuses lectrices et mes formidables lecteurs, vous avez deviné que point de magie il y a. N'ayant que peu photographié ce site je ne peux pas vous montrer tous les bâtiments.

* Ce bâtiment est composé de pierres correctement taillées et jointives. Le parement d'angle est parfait.

* A l'origine, cette construction fut une tour de défense. Avec l'agrandissement du village puis le besoin d'un moutier pour la paroisse, la tour éloignée du nouveau rempart fut "allongée" et reconvertie en église.

 

 

C'est la fin

* En cette ruine, il est possible de passer des heures à admirer chaque pan de mur.

* Je vous proposerai bien de la redécouvrir avec moi, mais.... pas avant 1 siècle, j'ai d'autres croisades prioritaires.

 

 

Le diaporama du village est visible ici

 

 

Histoire du village fortifié :

* Au 11ème siècle, un membre de la famille Adhémar s'approprie des terres proches de Montélimar dont celles d'Allan.

* Dans le premier tiers du 12ème siècle, les Adhémar aménagent plusieurs places fortes dont celle d'Allan. Ces fortifications permettent d'avoir des revenus. Pour assurer le commandement et la récupération des impôts, des Chevaliers sont nommés dans chaque place forte.

* Au 12ème siècle Allan possède un château au Nord avec son enceinte, puis un petit village au Sud avec son rempart. La chapelle castrale est (certainement) utilisée par les habitants peu nombreux.

* En 1198, Louis d'Allan est bailli de la famille Adhémar.

* Au 13ème siècle, le village s'agrandit vers le Sud. Une nouvelle enceinte est construite.

* Au milieu du 14ème siècle, le puissant Comte de Valentinois "chasse" (à vérifier) les Adhémar. Le chevalier d'Allan fait allégeance (à vérifier) au Comte (voir titre de noblesse).

* En ce 14ème siècle, le Comte fait modifier les systèmes défensifs et l'aménagement du village.

* A la fin du 15ème siècle (à vérifier), le village s'agrandit au Sud et à l'Ouest. Une nouvelle enceinte  protège les nouvelles habitations.

* Au début du 17ème siècle, en utilisant une tour défensive carrée, construction d'une église dédiée à Saint Jean Baptiste.

* Au 16ème siècle (à vérifier), la famille Pape Saint Auban possède plusieurs places fortes dont Allan. Avec l'invention des armes à poudre, le système défensif du château est amélioré : Création d'une barbacane et de canonnières.

* Au 17ème siècle, au sommet de la colline, réaménagement complet du vieux château fort en habitat seigneurial de confort.

* En 1809, le château, possédant toujours les archives de la commune, est encore habité.

* En 1814, Françoise Hippolyte Leriget de La Faye, marquise de La Tour-du-Pin-Mautauban de La Chaux , dernière héritière de la famille Pape Saint Auban, décède  en son château de Condé. Allan est donné à son cousin Rolland Marie Legras, Marquis de Tuffé et de Luart.

* Au milieu du 19ème siècle, de nombreux habitants désertent le vieux village pour s'établir en plaine.

* En 1868 (à vérifier), 125 maisons sont encore habitées.

* Au début du 20ème siècle, le vieux village n'est plus habité. Ruine sera son avenir. Il semblerait que les pierres soient utilisées pour construire quelques maisons dans la vallée.

* A la fin du 20ème siècle, certaines portes et murs du rempart sont consolidés par l'association de sauvegarde nommée : "Allan, pierres et mémoire".

* Au début du 21ème siècle, des chantiers de jeunesse sont organisés pour consolider le site.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Le site n'étant pas complètement sécurisé, la visite de l'intérieur des bâtiments est à vos risques et périls. Soyez respectueux avec ces vieux murs historiques, suivez le sentier-découverte aménagé.

 

 

Il faut plus de 3 heures pour visiter ce village

 

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Pierrote 24/02/2017 21:00

V illage que j’ai, moi aussi, visité
I l y a de cela quelques années.
L ‘impression que j’en avais alors eue :
L a novice que je suis était « perdue » !*
A dmiré tous ces pans de murs j’avais
G randement, cependant, car je savais
E tre en eux brins d’une vie que j’aimais.

F erai-je appel à ma mémoire des lieux
O ù votre vision s’y mêlera. Vos yeux
R etenu ont détails que n’ont vus miens.
T outefois, d’autres je me souviens bien…**
I ncroyable est, de loin, la découverte !
F oison de ruines alignées et ouvertes,
I ntemporelles, formant dentelle de pierre
E n haut de leur colline. Une belle manière

D e vous attirer vers elles ! Le rempart

A gardé, bien qu’arasé de toutes parts,
L a détermination qu’il eut, antan,
L aisser hors du village les assaillants.
A i-je image d’une partie talutée***
N ous montrant cette force que dévoilez.

D ommage que soit rapide votre reportage…
R estitue t-il pourtant, du Moyen-Âge,
O uvrages en suffisance et très « typiques » :
M erveilleuse porte du bourg si symbolique,
E t celle du castel, qui aussi indique

D éfenses plus « récentes », comme les canonnières
A ttestant d’une évolution guerrière.
U ne salle voûtée vous avez eu la chance
P ouvoir mirer… Que j’aime cette ambiance !
H armonie de cette manière de construire
I lluminant sites anciens : fait jaillir
N oblesse dans un lieu même abandonné,****
E t d’autres tels signes sont encore restés.

N e savais-je que dans le massif bâti
O n trouvait une église… Reconvertie,
T our d’une enceinte pour de pieux desseins…
A vant, n’y eut-il donc aucun lieu saint ?*****

B elle immersion dans si lointaine histoire…
E t si vestiges ne sont vraiment notoires,
N ous font-ils rêver par fantomatiques
E t tant présentes silhouettes : est-ce magique !

P uis, je n’oublie historique détaillé.
S ut-il moult me plaire : soyez remercié !

* novice ès ruines, perdue au milieu de tant de pans de murs restés et auxquels je n’ai mie su de fonction associer… sauf quelques uns tout de même ! (le château j’avais reconnu, une porte fortifiée, des pans de remparts… et c’est bien tout !).
** mais que vous avez mirés, je n’en doute pas, sauf que mémoire vous fut insuffisante, ou que vous ne pouvez publier toutes les photos prises (je me souviens ainsi d’arcs de décharge appartenant à des portes, fenêtres peut-être. Ils étaient magnifiques, au milieu de tous ces pans de murs ruinés).
*** une vraie « image » (une photo), mais je ne sais point où cet énorme talus de pierre pouvait se trouver (rempart ? castel ? ailleurs ?).
**** noblesse, n’ayant rien à voir avec le rang dans la société ; plutôt : beauté, à mes yeux.
***** sauf, je le suppose, la chapelle du castel.

Le Chevalier Dauphinois 01/03/2017 18:31

* Ce site est fascinant par son étendu et par les traces laissées par ci par là.
* J'avais prévu de le revoir et de mieux le photographier avec mon récent appareil et mon objectif plus adapté.
* Curieusement, jamais mon destrier a fait l'effort de m'y déposer.
* Malgré le minimum d'images dont je dispose, j'ai décidé de créer l'article.
* Si un jour je retourne en ce lieu, je republierai le même article mais avec plus d'images sur des mots et même un gros diaporama.
.