Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 06:02

 Nous allons jouer les détectives avec cette église !

Département 24 - DORDOGNE

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Paussac et Saint Vivien est située à 55km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 25km au Nord-Ouest de Périgueux et à 8km au Sud-Est de Cercles (voir son église).

   Coordonnées de l'église de Saint Vivien :

45° 19' 18" N 0° 31' 31" E
 45.321663601°   0.525320023°

 

L'église :

     L'extérieur :

Préambule

    Dans cet article, je souhaite vous montrer (et vous démontrer) qu'une simple église (certes Romane) peut révéler de nombreux indices de son passé tumultueux. Il est donc important, en découvrant une construction, de prendre son temps, de prendre du recul "physiquement" mais aussi intellectuellement. Il est bon de regarder chaque pierre, chaque angle, chaque.....

   Parfois, la chance montre au "regardeur" des détails que le touriste pressé ou le passant sans but ne verrait point.

 Que voyez vous sur ce mur ?

La découverte

   Le bourg de Paussac et Saint Vivien possède 2 églises. Ceci est logique puisque c'est un regroupement de 2 anciennes communes.

  * Le moutier de Paussac est grandiose,

  * Celui de Saint Vivien est plus intime.

 C'est ce dernier que je vais voir ce jour.

 

L'enquête commence

* Lentement, je m'approche de l'église classiquement entourée de son cimetière.

* Le moutier est dépourvu de transept.

* Le mur de la nef n'est pas très haut.

* Ses pierres sont disparates Je pressens que cette église a souffert.

* La fine ouverture de lumière empêche l'assaillant d'entrer.

* Les deux faces ne se ressemblent pas. Des contreforts viennent casser la linéarité.

* Sous le toit, je remarque une fente étroite ne ressemblant pas à une ouverture de lumière.

* L'un des contreforts possède un modillon. Son positionnement est curieux.

  Pour mieux comprendre cette architecture, je prends un peu de recul.

 Soudain, je comprends cette église.

Le chevet

* Je suis en face du classique chevet plat.

* Une verrue (sacristie ?) avec sa fenêtre trilobée a été aménagée plusieurs siècles après la construction originelle.

* En observant ce chevet, je remarque plusieurs détails curieux :

 1 - Les pierres d'origine sont parfaitement taillées et jointives.

 2 - Les multiples réparations ou consolidations n'ont point embelli ce moutier.

 3 - Au centre une ouverture ronde ressemble à un système défensif (mais c'est peut être le vestige d'une ouverture de lumière).

 4 - Sur la droite, une autre ouverture verticale bien plus haute que les fenêtres.

 5 - A gauche, l'ouverture carrée pourrait être un trou de boulin (voir vocabulaire), mais je me demande s'il n'y a pas tromperie suite à la réparation.

Etait ce le symétrique de celui de droite ?

 6 - Le toit ne semble pas reposer correctement sur les pierres. Je pressens que l'ancien toit était plus haut, ce qui expliquerait l'énigme du modillon perdu dans l'angle

 Conclusion un peu hâtive et sans preuve :

Je pressens qu'une salle de repli défensive a pu exister.

 

Le portail

* En regardant rapidement le portail, ma première envie est de partir rapidement vers une autre église. Mais mon instinct me dit : "Chevalier, regarde avec délectation !".

* Ce portail comporte plusieurs voussures retombant sur des colonnes. Cet architecture est belle mais n'est point exceptionnelle.

* Au sommet, le clocher-mur possède deux ouvertures classiques pour les cloches.

* Soudain, je réalise que sur la droite, énigmes je vois :

  1 - Une ouverture verticale identique à celle du chevet (curieusement inscrite dans un retrait porté par des colonnettes).

  2 - Un trou rond, presque identique à celui du chevet.

Conclusion un peu hâtive et sans preuve :

Je ne sais que penser de cette église, mais le plaisir de la découverte est plus intéressant qu'une vérité... non connue.

 

    L'intérieur :

  Comme souvent en notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci n'échappe pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 13ème siècle, l'église est remaniée (fortification ?).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Vivien) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des systèmes défensifs est interdite.

 

Voila une enquête bien menée

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 01/09/2015 21:16

S uis-je, pour ce moutier, à rebours partie
A vec souvenir de ce qu’avez dit* :
I l est dictionnaire que vous possédez
N ommant tous les édifices fortifiés,
T ant « en France » que dans Provinces éloignées.

V ous étant arrêté à Saint Vivien,
I l me semblait très logique qu’alliez bien
V ision d’un lieu sécurisé offrir.
I mpatiente étais-je, adonc, découvrir
E videntes traces de fortifications.
N ‘est bonne « conductrice » précipitation…

D e fausses espérances me donna t-elle,
O ù je pensais là encontrer « castel » !
R avie je fus pourtant apercevoir
D essous le toit la seule « chose » notoire :
O uverture qui paraît être d’un repli,
G arantie que moutier servit d’abri.
N ‘est-ce qu’un petit indice, mais « vit » encore :
E st-ce alors, à mes yeux, un signe fort.

P ar lui je devine que n’étaient puissants
E t riches religieux de l’église, antan.
R emède surent-ils à l’insécurité (
I l semble, sans moult de moyens) trouver.
G rand espoir pour populations des lieux
O btenant l’aide des hommes, sinon de Dieu…
R avive façade d’entrée questions, pour sûr :
D e l’art roman n’est « trou » carré dans mur !

N i genre de fente de tir en retrait.
O nt colonnettes été sculptées après ?
T elle est ma pensée : doublage de paroi
A été effectué… autrefois**(?)

B izarrerie qui entretient mystère
E n lequel mes rêves savent se plaire.
N ‘est forteresse ni « bijou » ce moutier.
E n fut-il de même dans le passé ?

P eut-être que oui, peut-être que non, qui sait ?
S urvivance d’un temps est : c’est son attrait.

* souvent, dans vos introductions.
** autrefois = lorsqu’il n’y eut plus de menaces de guerres ni de dévastation par les bandes de Routiers ou autres… (?)

Le Chevalier Dauphinois 03/09/2015 14:04

* En ce début septembre, j'ai voulu commencer lentement la description des beautés médiévales.
* Je crois avoir mis chaque semaine des constructions qui vont faire monter le plaisir.
* Il y aura une alternance entre fort transformé et construction très identifiable.
* Donc, cette petite église est un amuse-gueule.
* Face à la puissante et grandiose église fortifiée de Paussac (qui n'apparaitra que dans 4 ans) située à moins de 3 kilomètres, j'ai trouvé amusant de découvrir cette petite église peut décrite sur le web et oubliée des livres.
* Je n'ai pas les réponses à mes interrogations et supputations.
* C'est ce qui m'a amusé : Montrer une construction dont la fonction n'est plus "définissable".
* Cette église fut elle fortifiée ?.... A-t-elle été si défigurée que les traces ont disparu ?
** Mon introduction est à l'image de mes découvertes. Parfois, le bâtiment a perdu ou a oublié sa fonction.
** Je n'abuserai pas de ce style de bâtiment, mais l'échec ou le questionnement font partie de mes découvertes et de mon loisir.