Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 07:05

 

 

 Point de défense visible pour cette église !

Département 24 - DORDOGNE

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune d'Allemans est située à 50km au Sud-Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 40km au Nord-Ouest de Périgueux et à 11km au Nord-Est d'Aubeterre sur Dronne (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 17' 16" N0° 18' 33" E
 45.287835° 0.309237°

 

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     En arrivant devant le clocher-porche moderne de style byzantin je me suis dis :

"Merveilleux Chevalier,

n'aurais tu point commis une erreur ?

Cette église ne semble pas fortifiée."

   Il est vrai que doute j'ai en voyant ce trop moderne moutier qui aurait du être médiéval et fortifié.

 

 

  Quel labyrinthe de formes cubiques

L'enquête commence

    Etant un (vrai) Chevalier Dauphinois, je me dois de montrer ma ténacité. En contournant cette construction religieuse, je vais peut être découvrir ses secrets.

  * Point de ronde forme en ce lieu. L'angle droit est la règle.

  * La différence de qualité des pierres m'informe de plusieurs dates de construction et modification.

  * La chapelle latérale est postérieure à la construction de l'église.

  * La puissance des contreforts d'angle surprend par rapport à la faible hauteur du chevet.

  * En voyant l'arc au dessus de la fenêtre pris dans le contrefort, je pressens que ceux-ci ont été posés après la construction originelle.

Je ne vois toujours pas de système défensif !

  Mais je pressens un frémissement de bonheur en voyant la hauteur du mur de la nef.

Pensez vous que preuves je vais voir ?

 

 Hooo, je vois... Je vois !

Sont ce les défenses ?

* Le chevet plat avec ses 2 imposants contreforts n'a pas la finesse des constructions Gothiques.

* Pourtant, avec ses fenêtres basses et larges (reconstruction ou modernisation postérieure), il montre un peu de légèreté.

* En haut du mur, sous le toit, je remarque deux ouvertures m'informant qu'une salle de repli existe.

* En dessous, les trous de boulin (voir vocabulaire) m'interpellent.

Supportaient ils un hourdage ?

 

 

Il y en a d'autres !

* L'autre façade ressemble à sa consoeur excepté deux détails.

Les voyez vous ?

* Ce n'est point le large contrefort plat

* Ce n'est point la chapelle latérale mais une série d'ouvertures verticales.

- Celles de gauche sont pour un escalier intérieur,

- Cette de droite est pour la salle de repli défensive.

 

 

 

    L'intérieur :

Comme souvent en notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci n'échappe pas à la règle.

Les modifications n'ont point altéré sa massive robustesse

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église se composant d'une nef unique à trois travées.

* Au 15ème siècle, aménagement de l'église.

* En 1926, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre aux Liens) est libre et gratuite depuis les rues du bourg. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Une salle fortifiée est le secret de cette église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Pierrote 01/03/2017 09:36

A ce moutier une fort curieuse allure…
L e clocher byzantin « jure » avec murs
L inéaires, anguleux et sans rondeurs…
E st construction cocasse, mais elle a l’heur
M e seoir grâce à sa « massive robustesse ».*
A t-elle tout d’une petite forteresse,
N e possédant, toutefois, moult défenses.
S ur cet aspect austère plein de défiance

D es populations, antan, purent compter,
O utre repli sur la nef érigé.
R avie je suis à un hourdage avoir
D e suite songé, voyant carrés trous noirs
O rner chevet.** Ne sont à découvrir
G uère d’autres sécurités, sauf fentes de tir.
N e suis-je, du tout, déçue par cette église.
E n elle sont atours qui bien me suffisent,

P arce que n’est grandiose cette maison de Dieu.
E t pourtant, les contreforts, à mes yeux,
R endent ce lieu imposant, sans qu’il le soit.
I magination grandit choses, parfois.
G lorieux n’est, pour sûr, ce modeste bâti;
O mis de protéger les hommes n’a mie.
R eligieux acceptant transformations
D e leurs demeures ainsi, mon estime ont.

P our sûr, l’avez aussi, Ô, Chevalier !
S ans vous, ne connaîtrais-je toutes ces beautés !

*c’est de vous - infobulle de votre avant-dernière image.
** j’ai bien compris que vous mettiez le hourdage avec un point d’interrogation, mais, pour moi, ces trous m’ont d’emblée fait penser à des supports de hourds… peut-être parce que je souhaitais vraiment qu’il y en ait !…

Le Chevalier Dauphinois 01/03/2017 18:20

* Lorsque je décide de faire une croisade dans un département, je recherche longuement les sites à découvrir.
* Je coche sur une carte spéciale Chevalier-Castellologue toutes les communes possédant au moins un site médiéval fortifié.
* Parfois, je prévois les itinéraires pour optimiser mon temps.
* Cette église était sur l'un d'eux, je devais donc m'arrêter. Mais je savais (par un codage subtil sur la carte) que ce site était d'un intérêt mineur pour mon blog.
* Lorsque je suis arrivé devant le clocher, je me suis demandé si erreur j'avais faite (cela m'est arrivé quelques fois).
* Ce n'est qu'en le contournant que je pris la décision de sortir mon appareil photo.
* Cette église n'offre que peu de certitude et beaucoup de supputations.
* C'est aussi cela mes croisades, parfois des bonheurs immenses et d'autres fois des doutes et même quelques échecs (j'en montrerai un prochainement).
* Heureux je suis que ma prose et mes questionnements vous aient donné du plaisir