Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 07:05

 

Département 24 - DORDOGNE

 Est ce le château de Lostanges ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Sainte Alvère est située à 35km au Nord-Est de Bergerac, à 30km au Sud-Sud-Est de Périgueux et à 20km à l'Ouest de Les Eyzies (voir son église).

   Coordonnées du château :

44° 56' 48" N 0° 48' 32" E
 44.9466842°  0.80905070°

 

Le château :

     L'extérieur :

Le bourg fortifié

      En arrivant proche du centre ville, je remarque une puissante tour. Bien qu'elle n'ait point gardé de système défensif comme fente de tir ou mâchicoulis (voir vocabulaire) je pressens qu'elle eut pour fonction la défense du bourg, à moins que cela fut l'une des défenses externes (rempart) d'un puissant château.

Une tour d'angle nommée : Tour des Dames     Un peu plus loin, bien coincé entre des murs arasés du rempart, son autre consoeur m'attend. Cette construction porte le doux nom de : Tour des Dames.

   Pour vérifier si cela est vrai, je toque à la porte. Malgré mes multiples essais, aucune initiative de la part de reine, princesse, damoiselle, servante ou pucelles à m'ouvrir.

 "Le sein dit castel n'est point ici".

 

L'entrée est un dessert

    Souhaitant comprendre, je prends un peu de recul (ceux qui me suivent depuis plusieurs années savent que c'est par une vision globale que je vois mieux les détails... Incroyable n'est il pas ?).

   Au loin, une haute construction parallélépipédique avec des pierres en retrait m'interpelle. En la découvrant, alignée au rempart, la belle m'explique qu'elle fut l'entrée fortifiée il y a de nombreux siècles. Elle a gardé :

* Ses fentes pour les flèches du pont levis,

* Son rainurage pour la herse,

* L'emplacement du double vantail,

* L'emplacement du garde à l'entrée,

* Les canonnières défensives.

 Même la sculpture est en ruine !

Y a-t-il un château ?

* Je désespère de trouver un château quand soudain, un panneau me redonne d'espoir.

* Mais en regardant devant moi, je ne vois.... que du vide ( avec plein d'arbres certes).

* Je tourne les talons (pour rejoindre l'étalon bien sur), quand une beauté apparaît !

 

Chapeau bas pour le chat-haut

* Je suis médusé de voir ce château ruiné (et inversement hihihihi).

* Du château médiéval, il semble qu'il ne reste qu'une tour.... pourtant si instructive.

* Ceci n'était pas le donjon mais une tour flanque dans la courtine (dont la base est visible).

* Elle possède à l'étage, des ouvertures de lumière et même, une ouverture pour un passage.

* Dans l'épaiseur du mur, elle arbore un trou... dont je ne connais pas la fonction.

- Trou de lumière ?... Je doute.

- Archère droite ?.... Je doute car aucun d'ébrasement à l'intérieur.

* Une archère "cruciforme" avec ouverture pour couleuvrine.

Avez vous remarqué une curiosité architecturale ?

- A l'origine, la fente était une archère cruciforme en bêche (c'est à dire que la partie basse et haute avait un ébrasement extérieur pour faciliter le tir lorsque les assaillants étaient proches du pied de la tour ou de la courtine).

- Hors, la pierre de bas a été retournée puis trouée pour l'arme à poudre.

- Curieusement, même la pierre au sommet de l'archère a subit ce retournement et une taille droite.

 

J'ai du fumer de l'herbe... Je vois des vagues vertes !

    L'intérieur :

La pierre me montre ses entrailles

* Dans la tour, je ne distingue aucun détail caractéristique. Pas de sculpture ni de cheminée.

* Seule les vestiges d'un plafond m'informent qu'un ratier devait exister.

 

Les vagues

* Bien qu'étant loin de la mer, je vois des vagues.

* Ces nombreuses bosses sont les traces de salles.

* Que me dites vous ?

"Chevalier, Ce ne sont que des éboulis recouverts d'herbe !"

* Certainement, raison vous avez pour certaines "bosses".

* Mais je suis sur que d'autres sont les départs de mur des salles voûtées.

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, certains historiens supposent la construction d'un château primitif (à vérifier).

* Au 12ème siècle, construction d'un rempart entourant la ville. Il semblerait qu'une tour exista à l'emplacement de l'actuel château.

* Au 13ème siècle, aménagement d'un château fortifié (à vérifier).

* Au 14ème siècle, "modernisation" du château (à vérifier).

* Au 15ème siècle, "aménagement" probable du château (à vérifier).

* En 1780, restauration du château (à vérifier).

* Vers 1792, les Révolutionnaires rasent les fortifications de la ville.

* Au 19ème siècle, Lakanal ordonne la destruction des ruines du château.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine du château est libre et gratuite en respectant les plantations.

 

Une archère canonnière trahissant son siècle de construction

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/11/2015 13:56

V ous êtes diabolique, sans doute aucun !
I l n’est de mise, et fort inopportun,
L aisser une gente dame, sans signe aucun,

E tre d’incertitude tant submergée !
S atan vous a langue et écrit liés
P our qu’ayez l’heur de « m’entendre » supplier ?
R aison bien vite recouvrer vous allez,
I ndices m’écrivant où se peuvent trouver
T as de pierres sous éboulements cachés…

V raiment ? Vous vous apprêtiez à le faire ?
O uf ! Je croyais qu’allait être galère
U ne fois encore dire de ne pas vous taire ! …
S i vous pouviez en très gros caractères

E crire nom de ce lieu, si ce n’est mie
T rop abuser de votre esprit gentil :
E puisée suis-je !… et donc mes yeux aussi !
S avez qu’êtes prime source de ces ennuis ?
?

N ullement devez être désespéré !
O ui, remède à cela vous possédez :
N’ attendez plus pour me l’administrer !
!

Le Chevalier Dauphinois 24/11/2015 20:19

* Vous quémandez à un Chevalier d'être un Prince.
* Hélas, je ne puis, car foudres de Mon Dauphin j'aurais.
* Attendre il vous faudra à la fin avril 2016, car j'ai planifié tous mes articles du Périgord.
* Et comme d'autres provinces viennent s'intercaler, chamboulement global j'aurais.
* J'ai préparé plus de 100 articles en avance car il est possible que je m'éloigne du PC ou plutôt de la rédaction d'articles durant de nombreuses semaines.
** Que vous dirais je pour vous aider à situé cette fortification "disparue" (en réalité cassée pour dégager les pierres et consolider la paroi) ?
** Ce site fortifié fut le refuge ultime des évêques (mais c'est classique que les représentant Catholiques aient des châteaux) et qu'il ne fut jamais pris.
* Ce site en hauteur a vu sur la Dordogne où des petits bateaux promènent les touristes.

Anne la Dauphinoise 22/11/2015 19:10

L e malheur a voulu que ne soient point
O mniprésents vestiges d’un temps lointain.
S ont pourtant imposantes ruines montrées,
T oujours debout. Nous pouvons deviner
A lors physionomie du site; bien sûr
N on pas exactement, n’en avons cure :
G uerrier fut castel, ceint de murs le bourg.
E st-ce ce qui importe… Et ces quelques tours
S uffisent à notre plaisir : sont beaux atours

S emblant figés, peut-être, mais sentiment
A i-je qu’ils nous hèlent, comme pour nous dire : « Passant,
I l était, ici-même au Moyen-âge,
N ombreuses défenses, qui ont subi dommages.
T émoin de leur grandeur est porte d’accès.
E st-elle - mirez ! - fortifiée à souhait ! ».

A ssurément, entrée, de belle façon,
L ‘heur a posséder moult d’échantillons
V isibles encore. Une vraie panoplie
E ncontre assauts des brigands, ennemis…
R avie j’ai été ce passage franchir,
E t du château ses restes découvrir.

P arti ne prendrai-je pour dire que fumé,
E ffectivement ou non, herbes avez.*
R ésultat seul compte ! (je sais, est-ce là
I nsolant de ma part !)… Avez nos pas
G uidés vers des salles voûtées magnifiques;**
O u l’art de rendre lieux visités magiques !…
R onde tour flanque a belles entrailles, vraiment.
D ‘icelles on respire les senteurs d’antan…

N ous donnez, de plus, image d’une archère
O riginale, qui, suivant des critères
T ant différents pour rester actuelle,
A su se transformer : un essentiel

B esoin que des générations ont eu
E n « ligne de mire » pour que ne soient perdues -
N ’avait-on grands moyens – sécurités
E rigées par ancêtres… nous les léguer.

P érigord est contrée que j’apprécie.
S es trésors intimes nous offrez : merci !

* « lu » dans l’info-bulle de votre 3ème image.
** en rêve, bien sûr !

Le Chevalier Dauphinois 22/11/2015 19:23

* Je vous avais écrit que "mon" Périgord serait différent des cartes postales et des guides touristiques.
* En voici un des exemples.
* Évidemment, un jour il me faudra montrer les Beynac et autres médiatiques forteresses.
* Mais je me suis promis de révéler durant plusieurs trimestres des sites fortifiés peu connus ou disparu(s).
* "Disparu(s), est ce possible ?" pensez vous.
* "Oui, je vais le faire!".
* Un site Périgourdin n'est plus visitable depuis un éboulement. J'ai donc des images et un article "historique".
* Mais comme toujours, je ne vous le révèlerai pas.... Vil esprit Diabolique est en moi quand il s'agit de vous titiller.