Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 06:06

 

Département 24 - DORDOGNE

 Voyez vous le château fort de Lieu Dieu ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Boulazac est située à 30km à l'Ouest de Brive le Gaillarde, à 21km au Nord-Est de Bergerac et à 5km au Sud-Est de Périgueux.

   Coordonnées du château :

45° 9' 45" N 0° 46' 26" E
 45.162481°  0.774037°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

       A quatre kilomètres au Sud de Boulazac, dissimulée par une clôture d'arbres très feuillus, une beauté de la fin du Moyen âge est heureuse d'être toujours habitée par la même famille depuis 600 ans.

   Ne souhaitant pas la déranger, ni troubler la quiétude de ses propriétaires, je vais l'observer de loin.

 Un logis défensif et une entrée imprenable

L'enquête commence

* Comme de nombreux châteaux forts de plaine, Lieu-Dieu est entouré par des douves alimentées par la rivière nommée Manoire.

* Le château a la forme classique et efficace du quadrilatère.

- Un coté pour le logis,

- Deux cotés pour les communs,

- Un coté pour l'entrée avec son pont-levis.

* Les angles sont munis d'imposantes tours rondes. Ces dernières possèdent :

- Quelques ouvertures défensives (archères et canonnières),

- Des mâchicoulis,

- Et un chemin de ronde surmonté d'un toit en poivrière.

* Coincée entre les bâtiments, la cour intérieure est petite. Ceci est classique pour une construction médiévale défensive.

 Un logis où j'apprécierai de dormir une nuit

Le logis

  * Il occupe toute la largeur du coté Nord.

  * La paroi intérieure est munie de fenêtres à meneau en croix entrecoupée d'archères cruciformes avec ouvertures pour arme à feu.

  * Le chemin de ronde couvert est muni d'un crénelage (voir vocabulaire) et d'archères-canonnières dont la reconstruction est récente en style "moderne".

 

Le châtelet d'entrée

  * Bien qu'elle soit assez classique, l'entrée fortifiée m'impressionne.

Avez vous remarqué la tourelle-escalier  à gauche ?

  * La base du châtelet ainsi que le rempart possède des canonnières avec large ébrasement extérieur pour tir rasant (le plus meutrier).

  * Au dessus, les mâchicoulis assuraient la défense au près.

  * Je suis surpris que le double vantail ne soit pas précédé d'une herse.

 

    L'intérieur :

  La propriété privée et habitée n'est pas visitable.

 

Nom des différents propriétaires :

  Bien que le château ait appartenu à la même famille depuis sa construction, avec les mariages, le nom des propriétaires ne fut jamais le même :

- Saint Astier,

- Chabans,

- Sanzillon,

- Baylie,

- Cumond,

- De Reviers.

Baissez le pont et ouvrez le double vantail, Le Chevalier Dauphinois arrive !

 

Histoire du château :

* Au début du 14ème siècle, à cause de la Guerre de Cent Ans, pour se protéger contre les Anglais et leurs terribles Routiers, construction d'un château défensif et habitable. Le château prend le nom de Baconie.

* En 1387, les troupes Anglaises attaquent, occupent puis pillent pour la 3ème fois le bourg de Saint-Laurent. Les religieux décident de transporter le Saint-Sacrement en lieu sur. Le Château de Baconie est la destination.

* A la fin du 14ème siècle, le château change de nom pour devenir en patois local : Lioc-Dioc.... Le lieu de Dieu, puisque le Saint Sacrement y repose.

* Au 15ème siècle, suite à l'invention des armes à poudre, modernisation des systèmes défensifs et ajout de tours.

* Au 16ème siècle, aménagement du logis.

* Au 17ème siècle (?), construction du pigeonnier octogonal sur piliers.

* En 1878, restauration du château. Comme souvent en ce siècle, l'architecte (un disciple de Viollet le Duc ?) a surenchéri les systèmes défensifs. Conséquence : Multiplication excessive des mâchicoulis et crénelages.

* En 1959, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite depuis les routes. La visite du site est interdite. Veuillez respecter le silence et la tranquillité du lieu.

 

Quelle puissance défensive !

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Hardy 23/12/2015 15:20

Très belle étude sur les châteaux de France
merci

Le Chevalier Dauphinois 23/12/2015 18:00

* Mes articles sont la vision d'un passionné qui essaie de comprendre la ruine ou l'architecture.
* J'essaie de montrer le plaisir de monter une colline pour voir une ruine ayant fait partie de notre histoire.

Anne la Dauphinoise 20/12/2015 17:08

L ‘heur a eu ce castel ne point changer -
I l est important que l’ayez noté -
E n sept cents longues années de possédants.
U n détail qui a su le rendre charmant

D ans mon esprit et à mes yeux. Ainsi,
I gnoré ai-je « toilettage » des bâtis
E t fixé mon regard sur belle allure
U niquement de l’ensemble de ces murs.

B ercés sommes par impression de puissance,
O ù partout s’affiche une grand’défiance.
U nivers confiné autour d’une cour
L imitée par courtines et grosses tours.
A leur pied sont encore les douves, en eau,
Z one première de défense d’un château.
A tmosphère guerrière intacte est restée,
C omme si remaniements n’avaient ôté

P rofonde arrogance des hôtes d’antan :
E st-elle dans mâchicoulis ceinturant
R ésidence ; et chemins de rondes, pour sûr,
I ntimident encore sous les grandes toitures.
G uère de doute que la vue du pont-levis
O euvre à donner sentiment qu’aujourd’hui
R etraite n’est la vie de ce site, que non !
D ans vos images diverses nous sentons

D ominer vouloir des propriétaires
O ffrir de leur domaine aspect d’hier,
R appelant qu’il fallait se protéger
D es Routiers si nombreux dans cette contrée.
O bjectif fut d’y adjoindre, plus tard,
G aranties plus récentes pour bien asseoir
N otoriété et force au fil du temps,
E t cela, sans cesser d’être attrayant.

N ‘ai-je été, ici, par « modernité »
O utrée, parce qu’elle semble s’être effacée,
T ant n’ai-je senti qu’une odeur de naguère «
A ccrochée » à toutes ces belles pierres,

B ien qu’icelles ne se laissent mirer toujours…
E xploit, pour moi, qu’aient su rester atours
N imbés de magie pour nous transporter
E n rêve dans les méandres du passé.

Le Chevalier Dauphinois 25/12/2015 20:31

* Heureux je suis que cet article ait pu vous transporter... à l'époque médiévale bien sur.
* La Dordogne possède de magnifiques châteaux.
* Certains sont peu connus car non visitables et éloignés des routes touristiques.
* Il est vrai qu'en cette province, il y a tant de châteaux à visiter que les constructions privées et habitées sont volontairement pas médiatisées pour laisser ses habitants dans la tranquillité.