Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 06:02

 

Département 24 - DORDOGNE

 Vais je prendre un four pour une tour ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Rouffignac Saint Cernin de Reilhac est située à 50km Ouest-Sud-Ouest de Brive La Gaillarde, à 30km au Sud-Est de Périgueux et à 25km au Nord-Nord-Ouest des Eyzies de Tayac (voir son église fortifiée).

 

   Coordonnées du château :

45° 4' 42" N 0° 57" 36.6"
 45.0783278°  0.960183599°

 

 

Le château :

     L'extérieur :

Préambule

* Le but de ce blog est de vous montrer des constructions médiévales fortifiées. Ainsi je me limite normalement aux pierres posées avant 1492, début théorique de l'époque "moderne".

Que faire lorsque le château "neuf" est construit après cette date

sur les vestiges d'un ancien site ?

* J'ai décidé de faire une "petite" entorse à ma rigueur rédactionnelle.

* Cet article va vous faire découvrir une magnifique ruine datant du début du 16ème siècle, mais sur les bases (un peu flou) d'une ancienne petite construction médiévale.

 

L'histoire commence ainsi...

 

La découverte 

* En arrivant sur le site, je franchi sur un pont en bois (qui devait être levis il y a quelques siècles) une étendu aqueuse et verdâtre (les douves ?).

- Un chatelet d'entrée devait exister, mais les archéologues ne l'ont pas encore mis à jour.

* Puis, les premiers vestiges apparaissent.

* Ce sont les résultats des fouilles en cours montrant les multiples bâtiments (les communs) ainsi que des fours.

* Soudain apparaît devant moi, la merveille que je suis venu dévorer... des yeux (car point mangeur de pierres je suis).

 

 

L'enquête commence

Dis moi beauté, es tu une construction médiévale ?

* L'architecture du château est simple :

   - Un logis quadrangulaire,

   - Deux imposantes tours de défense aux angles,

   - A l'opposé, au centre, une tour escalier.

* Je vous sens perdus derrière votre écran. Pourtant ceci est simple : Regardez le plan.

* Ceci est un château montrant une face défensive et une face habitable.

 

 

Le plan du château de l'Herm

* Ce plan simplifié décrit parfaitement le château.

* Les étages sont identiques, il n'y a que la fonction des salles qui change :Pourquoi les défenses ne sont que d'un coté ?

Au rez de chaussée

1 - Cuisine,

2 - Office,

3 - latrines,

4 - Salle de réception,

5 - Prison,

6 - Latrines.

 

Au 1er étage

1 - Chambre de Madame

2 - Chambre des filles,

3 - Cabinet d'aisance,

4 - Salle,

5 - Chambre d'invités

6 - Cabinet d'aisance.

 

Au 2ème étage

1 - Chambre,

2 - Chambre,

3 - Cabinet d'aisance,

4 - Grande salle,

5 - Chambre,

6 - Cabinet d'aisance.

 

 

Particularités

* Le seigneur de l'Herm ayant les droits de haute et basse justice, une prison (et un cachot "oubliette" sous la prison) ont été aménagés.

* Ceux qui me suivent depuis plusieurs années savent que j'ai toujours eu des doutes sur la notion d'oubliette. J'ai remarqué que dans plusieurs châteaux, ce nom aurait du être "la glacière", pièce très répandu puisque permettant la consevation des aliments.

** Le cabinet d'aisance comporte : Les latrines.

Avez vous noté qu'à l'extérieur,

il n'y a point de latrines en encorbellement ?

- La raison est simple. Ce château dispose de latrines à fosse. Dans le mur est aménagé un conduit vers une fosse qui est nettoyé périodiquement.

  

*** Les chambres situées en 1 et parfois 4 ne sont pas de vraies chambres pour dormir. Il semblerait que ce furent des pièces pour recevoir des intimes, des invités dont on souhaitait partager la discussion en dehors de la salle officielle.

Nota : Evidemment la fonction des pièces a pu être différente suivant le maître (ou la maîtresse) du château.

  

Voyez vous tous les systèmes défensif de ce château ?

Analyse des façades

* Ce château "Renaissance" comporte de nombreux systèmes défensifs empruntés à l'époque médiévale.

* Au sommet des tours rondes, de la tour escalier et du logis apparaissent des consoles, vestiges de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* A leur base, présence de nombreuses canonnières avec ébrasement extérieur. Le tir rasant est très meurtrier car le boulet continue sa course même en rencontrant un assaillant.

* Les fenêtres comportent à la base une ouverture horizontale pour arquebuse ou petit canon.

 

 

La tour escalier

* En plus d'être unique en Périgord, cette tour est un petit chef d'oeuvre de beauté.

* Elle est bâtie sur un plan hexagonal.

* Elle est construite en pierres de taille magnifiquement jointives.

* Les angles comportent, sur toute la hauteur, des contreforts à larmiers.

*  Chaque diminution de la largeur du contrefort est ornée d'un chevron surmonté de fleurons.

 

 

Le portail d'entrée

* L'entrée est de style : Gothique flamboyant.

* Les voussures de la porte forment des moulures prismatiques croisées (information lue dans ma brochure).

* Bien que les piédroits aient été usés par les intempéries et les siècles, ils montrent encore la beauté des pierres sculptées.

* Au dessus, les multiples fleurons attirent le regard.

Avez vous remarqué les 2 ouvertures de tir ?

* La beauté des sculptures côtoie la rigueur des canonnières.

 

 

    L'intérieur :

Pour découvrir l'intérieur de ce château, il faut cliquer ici.

 

 

Je vois presque l'Amérique !

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Pierrote 10/06/2016 21:34

L es entorses ne font point trop mal, parfois…

H élas, « chez vous » si !… bien souventefois !*
E st-ce donc angoissés qu’après avoir lu,
R elu préambule sans être convaincus,
M es yeux ont vu spectacle… inattendu !

R echerchez « ambiguës » places, Chevalier !
O ù l’art d’en bourrique me faire tourner !
U n site fantomatique entre deux âges
F aites revivre… Et si le Moyen-Âge
F lagrant n’est plus, je trouve que ces vestiges «
I mitent » fort cette époque, avec prestige.*
G rand abandon, peut-être, aussi me siet.
N on point que j’aime que contemporains aient
A varice pour nos merveilles conserver.
C e serait plutôt qu’ambiance créée

S uscite moult de rêves sur la vie d’antan.
A insi notre esprit divague dans le temps.
I l nous faut très peu pour voyager « loin » !
N ombreuses heures de route sont de nul besoin…
T ant de fenêtres ici me gênent, pour sûr,

C omme de la tour-escalier si nets murs
E n pierres trop bien adroitement taillées.
R affinements des contreforts, entrée,
N ‘ont l’heur de me seoir - gothique flamboyant,
I l est vrai, n’est ma tasse de thé - pourtant
N e veux-je rejeter ce castel, nenni,

D ésirant profiter de tout ce qui
E mprise a sur moi, telle allure austère**

R endue par hauteur des parois guerrières :
E n leurs sommets sont encore médiévaux
I ndices, prouvant que fort fut ce château.
L e manque d’archères m’a bien un tant pesé.
H élas, leur « technique » était dépassée…
A lors, ai-je apprécié bouches à canons
C ôtoyant - le notez avec raison -

D e fines sculptures ; et rigueur des premières
O père en faire-valoir pour les dernières…***
R estes des vieux bâtis sont mis au jour :
D e belles découvertes, en forme de fours,
O euvrent à donner à ce lieu brin de vie,
G arantissant, de plus, qu’était ici,
N ombreuses années arrière, site habité,
E veillant en moi grande curiosité.

N e puis-je votre image du mangeur de pierres****
O ublier dans ce qui a su me plaire (!)
T rès bien vous verrais-je dans ses traits hanter
A la nuit –ou pas – ces ruines du passé !

B onhomme a t-il l’air;***** peut-être est-il bien,
E n fait, de ce lieu l’éternel gardien…
N e vais-je continuer divagations :
E st déjà un tant longue ma rédaction !

* à mes yeux
** en oubliant les fenêtres.
*** je me suis forcée, pour vous (et en me mettant à votre place), à ne point dire l’inverse, mais mettre en avant la beauté que vous trouvez aux sculptures. Vous ne pourrez point dire que je ne prends pas soin de vous et de votre sensibilité à un art que je n’apprécie mie !
**** mirée grâce au lien du même nom.
***** même édenté !

Le Chevalier Dauphinois 12/06/2016 18:44

* Ce sont les "bureaucrates de la Capitale" qui ont décidé de la date de fin du Moyen Âge.....
.... Mais je suis certain que dans les provinces, la "Renaissance Médiévale" a existé en architecture.
* Ainsi, certaines bâtisses fortifiées pour des armes à feu ont gardé la structure médiévale.
* C'est donc une évidence pour moi de montrer ce château qui n'est ni Chambord ni Azay-le-Rideau.
* J'ai mis une "dérogation" en avant propos de l'article, mais les bases et l'extérieur du site sont évidemment d'époque médiévale (dans les dates).
* Je me suis aperçu qu'une ruine, même du début de la Renaissance, se visite comme un château fort.