Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 07:05

 

Département 24 - DORDOGNE

 Avez vous déjà vu une si curieuse architecture ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de La Tour Blanche est située à 45km au Sud-Est d'Angoulême (voir son château), à 35km au Nord-Ouest de Périgueux et à 15km à l'Ouest de Brantôme.

   Coordonnées du château :

45° 21' 51" N 0° 26' 53" E
 45.3642911°  0.448043900°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

      Après avoir visité l'église fortifiée de Cercles, je me dirige à l'Ouest pour découvrir l'incroyable château de La Tour Blanche. Les historiens affirment que cette forteresse était une épine Angoumoise en territoire Périgord.

   Même en étant psychologiquement préparé à voir une puissante forteresse, je suis dans un état second en découvrant la masse écrasante.

  Avec une telle couleur, je comprends le nom du site

Première analyse

* La forteresse est posée sur une butte aplanie.

* Au sommet trône fièrement un puissant château.

* En bas de la pente coule un petit ruisseau nommé : La Julie.

* La château a une forme quadrangulaire.

* Deux des 4 cotés ont gardé une magnifique et massive allure médiévale.

* En avant du quadrilatère existe une plateforme.

Etait ce un jardin aménagé à la Renaissance ?

ou

une plateforme pour canon ?

(Je vous en ai montrée une ici.)

 

La tour d'angle

* A cause de la dimension impressionnante du donjon à droite, la tour d'angle à gauche paraît petite.

* Pourtant ses dimensions sont respectables.

* La taille de la pierre ainsi que la perfection des joints sont impressionnantes.

* Je suis surpris de ne voir aucune archère ni fente de tir.

* Bien qu'arasée, elle a gardé ses consoles triples pour les mâchicoulis (voir vocabulaire).

*  Sous les consoles, deux petites ouvertures m'interpellent

Avez vous une idée de leur fonction ?

* La tour coté Sud-Ouest possède une curiosité en encorbellement.

* Ceci n'est point une bretèche mais un oriel.

Je vous en avais montré un au château de Landsberg.

 

 

La suite : La courtine

* Sans quitter du regard cette droite tour, je me dirige à droite.

* La tour d'angle est reliée à une courtine.

* L'ouverture d'accès au chemin de ronde est visible.

* La courtine semble composée de 2 niveaux habitables.

* Elle a été aménagée à plusieurs reprises. Les traces de piédoits et linteaux d'anciennes fenêtres se devinent.

* Excepté les consoles pour mâchicoulis, je suis surpris de ne voir aucun système défensif comme archère ou fente de tir.

 L'architecture Romane fortifiée s'exprime dans cette tour maîtresse

Le donjon

* La base est en partie empattée par un énorme talutage.

* A mi-hauteur, de fines ouvertures amènent peu de lumière.

* Comme pour sa consoeur, cette tour arasée ne montre que les vestiges des mâchicoulis.

* Les contreforts plats sont reliés par de grandes arcatures aveugles en arcs brisés.

 

Curiosités sur ce donjon

* Une ouverture a été bouchée par des pierres de remploi.

* Dans le talutage, une ouverture apparaît sans que j'en comprenne la raison.

* A la base, une autre ouverture m'intrique.

* Puis des pierres maladroitement inserées bouchent une "porte" à la base du donjon.

Quelle fut sa fonction ?

 

    L'intérieur :

Vais je pourvoir entrer ?

   Lentement, j'approche de l'entrée. Fébrile je suis car ce type de construction est rare en notre royaume. Hélas, je me dois de rester dehors, la propriété privée n'est pas visitable.

 

Le donjon

   L'avantage d'un site partiellement ruiné, c'est que ses entrailles sont visibles. Avec un peu d'attention il est possible de voir (ou deviner) :

* Une ouverture de lumière avec importants ébrasements intérieurs.

* La porte accédant au chemin de ronde.

* L'impressionnante épaisseur des murs.

* Une cheminée.

* Les étages.

Avez vous remarqué la qualité de la taille des pierres et des jointures ?

  Cette construction fut la tour maîtresse et le symbole d'un puissant seigneur.

 

 

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, un oppidum existe (à vérifier).

* Au 11ème siècle, probable construction d'une petite fortification (en bois ?).

* Au début du 13ème siècle, construction d'un véritable château fort avec un puissant donjon.

* En 1350, les Anglais attaquent le château puis l'occupent.

* En 1356, pour le compte du Roi de France (voir liste), une armée commandée par Du Guesclin reprend le château.

* En 1369, le site est possession de la famille Bourdeuille.

* Au début du 15ème siècle, le château est le siège d'une Baronnie (voir titre de noblesse).

* Dans la deuxième moitié du 16ème siècle, le célèbre chroniqueur Pierre de Bourdeille dit Brantôme séjourne au château de sa grand-mère.

* Durant la deuxième moitié du 16ème siècle, au cours des Guerres de Religion, les protestants attaquent puis détruisent partiellement le château.

* Au 17ème siècle, un logis de type "Renaissance" est construit.

* Au milieu du 17ème siècle, durant la Fronde, la ville et le château sont attaqués.

* Vers 1792, les Révolutionnaires réquisitionnent le château et le vendent comme bien national à plusieurs familles.

* Au 19ème siècle, le logis Renaissance est détruit au profit d'un bâtiment plus confortable.

* En 1906, le site est classé aux Monuments Historiques.

* En ce début de 20ème siècle, des consolidations et reconstructions sont réalisées pour réhabiliter cette beauté médiévale.

* En 1970, l'intérieur du donjon est incendié accidentellement.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite de la propriété privée est interdite.

 

Liste des propriétaires :

- Comtes d'Angoulême,

- La Tour,

- Bourdeuil,

- De la Brousse,

- Saint Maure,

- Labrousse Verteillac,

- Dennery.

 

 

Unique est l'architecture cubique de ce château !

 

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour revenir au menu des donjons remarquables   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 17/02/2016 22:02

L ‘on ne sait que dire devant tels vestiges !*
A insi arruinés gardent-ils prestige.

T rès belles arcatures apportent cette finesse
O ubliée souvent dans une forteresse.
U ne masse est pourtant donjon, notamment «
R ehaussé » comme ne l’avais-je vu avant,

B énéficiant d’un "socle" aménagé,
L aissant penser qu’étaient sécurités
A ntan : de « mystérieuses » ouvertures
N antissent en plusieurs endroits ses forts murs…
C omme Statue de la Liberté, castel
H érité a d’un promontoire, lequel
E st imposant plus que lui**; surréel

D evient spectacle que nous offrez ici,
O ù me semble qu’il y eut deuxième vie
R etranchée dans l’énorme soubassement.
D e quelle nature fut-elle ? de quel temps ?
O n l’ignore***, mais cela importe peu.
G randioses bâtis avons devant les yeux :
N on seulement la pièce maîtresse, encore :
E pargnée courtine et tour, au-dehors.

P ossédèrent ceinture de mâchicoulis
E t défenses qui ne sont plus aujourd’hui.****
R avissant oriel dénote élégance,
I ncongrue presque dans une guerrière ambiance.
G rande épaisseur ont, du donjon, parois.
O n peut songer qu’il fallut autrefois
R use utiliser pour outrepasser
D e si puissants murs, intérieur violer.
/
A cette construction appareillage
N oble beaucoup ; était-ce un assemblage
G arant de sûreté, ne donnant point
O ccasion « prendre appui » dans larges joints.
U n aperçu des entrailles, comme toujours,
M oult me siet, car sait-il mettre au jour
O uvrages qui firent la vie ce château ;
I llusion d’être dans ces temps médiévaux
S i bien appréhendés par vos photos :

N ourrissent mon esprit d’un lointain passé,
B elliqueux, certes, mais dont j’aime rêver.

*… l’expression est mal choisie de ma part, je crois !… trop bavarde vais-je être encore…
** ou quasi, et bien qu’une partie de ce promontoire soit le donjon lui-même.
*** du moins : je l’ignore…
****… j’imagine qu’il y eut d’autres défenses visibles antan. Le contraire semble impossible pour un tel site, non ?

Le Chevalier Dauphinois 19/02/2016 17:03

* Je vous avais promis que 2016 serait une année d'étonnements et que la Dordogne offrira des merveilles.
* Point je vous avais menti.... Mais ceci est logique puisque Chevalier je suis.
** Pour les mystérieux orifices, j'ai quelques idées. Mais je préfère les affiner avec des brochures qu'un jour je vais trouver.