Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 08:02

 

Département 24 - DORDOGNE

 Mon graal du jour est là bas !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Carsac de Gurson est située à 60km au Nord-Est de Bordeaux, à 45km au Nord-Ouest de Bergerac et à 10km au Sud-Ouest de Montpon-Ménestrol.

 

   Coordonnées du château :

44° 56' 20" N 0° 4' 52" E
 44.939006°  0.081171899°

 

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

* En voyant ce panneau en cette journée si chaude, je me suis demandé si je n'irais point me baigner dans le lac.

* Comme je suis un castellologue amateur très consciencieux, j'opte pour la visite du château fort.

* Il n'est point  difficile de le trouver, il est à 1km eu Sud-Ouest du bourg.

 Le château a si honte de n'être que ruine qu'il se cache dans un petit bois

Rappel

    En notre Royaume, il n'existe pas de terre sans propriétaire. La commune, un particulier, une association peuvent posséder les terres.

    Donc une ruine n'est pas libre de droit. Il est toujours bienvenu et poli de quémander l'autorisation avant d'entrer dans un bois ou un champs.

 

Sera-t-il visible ?

* Posé sur une colline naturelle, mais aplanie par l'homme, un bouquet d'arbres cachent les vestiges de l'ancien château de la Vicomté.

* De loin, je contourne la butte. Lentement apparaît des morceaux de mur.

* Evidemment, j'ai quelques doutes sur la fonction de ses pierres et sur l'origine des constructions.

* Je m'avance vers les maisons de la propriété privée quand mon regard est attiré par une ruine.

Pensez vous que cela faisait partie des remparts ?

Ou que ce fut l'un des bâtiments des communs ?

Je pressens que la ruine ne va pas me révéler tous ses sercrets

Tour et contour

* Avec respect, je monte la colline pour approcher cet ancêtre  de 8 siècles.

* Mes premières découvertes sont des tours rondes au joli parement et aux pierres jointives.

 

 

    L'intérieur :

La ruine se fait désirer

* Pour ne point gâcher votre désir de découverte, je vous laisse :

- Regarder chaque pierre et chaque marque du temps,

- Imaginer la fonction des pans de mur.

 

 

 

Quand je crois la connaître, elle me surprend

* Des constructions plus anguleuses me fascinent.

* La présence d'étages m'informe que ce bâtiment n'était point un commun.

 

 

Je vais partir

    Pensant avoir tout vu de cette ruine, je me repose proche d'une magnifique arche en regardant le paysage infini.

La position stratégique de ce château est indéniable.

 

Un logis très aéré

* Lentement je retourne sur mes pas quand soudain un amas de branches m'interpelle

* Je le contourne pour voir des trous ayant reçu des poutres.

* Je ne suis que partiellement surpris car je les avais déjà dévorés des yeux auparavant.

* Mais le plus surprenant sont ces ouvertures.

* Je prends un peu de recul pour mieux comprendre.

* La plus haute ruine était le logis. La qualité du parement m'informe que le seigneur était fortuné et important.

Avec les vignes, je suis ivre de beauté verte et grise

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un château fortifié.

* Au 13ème siècle, le site appartient à la Vicomté (voir titre de noblesse) de Castillon

* Vers 1252, les troupes du Roi d'Angleterre Henri III détruisent le château suite à la révolte du Vicomtes contre l'autorité.

* A la fin du 13ème siècle (1277 ?), le château est reconstruit. Le site est redonné au Vicomte Jean de Grailly.

* Au 14ème siècle, les troupes de Louis Ier Duc d'Anjou (frère du Roi de France Charles V) attaquent et détruisent partiellement le château. Bertrand Du Guesclin aurait fait partie des assaillants. Les Anglais sont chassés du site.

* Au 14ème siècle, le château est "reconstruit".

* Au 16ème siècle, Germain Gaston de Foix Marquis de Trans, propriétaire du château, reçoit souvent la visite de Michel de Montaigne. Le château de ce denier n'est situé qu'à 8km au Sud-Ouest. Montaigne dédie le chapitre de ses essais à Diane de Foix-Candale, Dame de Gurson.

* A la fin du 16ème siècle, le château accueille le Roi de France Henri III (voir liste).

* Au 17ème siècle, Henri IV est reçu au château.

* Au milieu du 18ème siècle, le château n'est plus habité par ses seigneurs Les Comtes de Foix-Gurson. Les terres sont exploitées par un métayer.

* Vers 1792, le château abandonné est en ruine.

* En 1948, le site est inscrit aux Monuments Historique.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis le chemin et la route est possible. La visite de la ruine est dangereuse. Le risque de recevoir une pierre existe.

 

Adieu, superbe château oublié

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Pierrote 08/10/2016 21:53

G rand désespoir ici m’a envahie.
U ne joie intense aussi j’ai ressentie !
R udoyé trop a été ce castel :
S ont effacées les parties les plus belles.
O r, de tels vestiges, d’un autre côté,
N ourrissent en moi rêves les plus insensés…

C ombien a dû être raffiné ce lieu
A ux intérieurs sculptés ! Mais est tant peu
R esté de cette magnificence d’antan…
S ont corniches de la belle ouvrage, vraiment !*
A ppareillage soigné prouve la richesse
C ertaine des seigneurs de cette forteresse.
-
D éjà, je suis ailleurs, partie très loin,
E t dans le temps et dans pays lointain
-
G randement apprécié, de plus ! Plongée
U ne fois encore je suis dans « mon passé »
R empli des effluves du Moyen-Âge
S i doux à humer, malgré les carnages
O mniprésents dûs aux conflits nombreux.
N ‘occulté-je mie les moments douloureux

D e cette époque, mais cette architecture
O bstacle ne fait à toutes sortes de murmures
R estituant ce qu’écrits m’ont appris
D es mœurs de ce temps, de cette vie
O rdinaire, luxueuse, souventefois
G uerrière sans trop avoir le choix du roi
N enni, auquel on devait allégeance.
E st ce site, je pense, dans cette « mouvance »,

P euplant mon esprit de récits épiques…
E st film que je me fais tant fantastique !
R eviennent, de moult de sièges, les descriptions
I mpliquant de part et d’autre trahisons.
G uère de doute qu’extérieurs massifs, austères**
O bigèrent à user de ruses de guerre…
R empart dut être imposant, élevé,
D oté de tours pour bien le protéger.

N ous savons que courtines avaient les leurs
O ffrant résistance lorsque par malheur
T raqués étaient les hôtes dans le château.
A i-je cru reconnaître la réserve d’eau***(

B ien utile quand première enceinte cédait),
E t latrines …? ou puits de lumière étaient ?****
N ‘est-ce point encoche, pour une poutre, entrevue ?*****
E ntrée seraient donc vestiges aperçus ?

E n tout cas, je n’ai été mie gênée
T ransformer mes rêves en réalité !

C ela me permit remonter le temps
E n quelques brefs mais magnifiques instants.
C ertes, mon alliée fut l’histoire, là aussi,
I ncitant castel à reprendre vie.

* sur la 6e image de votre série : « quand je crois la connaître, elle me surprend ».
** je les ai supposés tels.
*** les 2 dernières images de votre série : « la ruine se fait désirer »… ou je me suis complètement fourvoyée ?… En tout cas, cela m’a permis de rêver au siège de ce lieu !
**** images 6 et 7 de votre série : « la ruine se fait désirer ».
***** images 3 et 4 de votre série : « la ruine se fait désirer ».

Le Chevalier Dauphinois 09/10/2016 19:15

* Ce château il est vrai n'est qu'un amas de mur.
* Mais celui qui sait écouter entendra des pierres les murmures.
* Ce site oublié dans un petit bois du Périgord
* Et pour moi (comme pour vous) un véritable trésor.
* Chaque endroit où mes yeux de castellologue se posent
* Est un pan d'une histoire que les pierres me proposent.
* Même s'il est vrai que de certains murs, la fonction je n'ai pas comprise
* La plupart des détails m'ont ravi par une surprise.
* A un moment, j'ai cru totalement comprendre la ruine,
* Mais comme la médiévale pierre est très taquine,
* La seconde d'après, j’eus l'impression de ne plus la connaitre.
* Comme si la belle me montrait qui est le maître.
* Pour l'attendrir, un beau compliment à son attention je lui fredonne
* La ruine (comme une femme) avec mes jolis mots (facilement) se donne.