Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 09:06

 

 

Département 24 - DORDOGNE

 La porte des rêves !

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Saint Cyprien est située à 55km au Sud-Ouest de Brive la Gaillarde, à 45km à l'Est de Bergerac et à l'Ouest de Sarlat la Canéda.

 

   Coordonnées du château :

44° 52' 38" N01° 02' 30" E
 44.877421780 1.041727066°

 

 

 

Le château :

     L'extérieur :

Je suis en mode vacances

* Après avoir visité la magnifique église fortifiée de Tayac, je me dirige lentement vers le Sud.

* J'en profite pour tenter d'immortaliser des images uniques (ou du moins je le pense).

 

Verrou... ou... vers où ?Le songe d'une clé...ou... la clé des songes ?La fenêtre de l'âme... ou... l'âme d'une fenêtre ?

 

* A la sortie du bourg de Saint Cyprien, je tente de trouver l'inspiration avec les formes, les couleurs et les courbes quand soudain, au loin, apparaît une construction.

* Je me dois d'interrompre ma séance de photographe "international" pour redevenir le simple Chevalier Castellologue Amateur.

 

Est ce un mirage ou un rêve castral ?

 

 

La Renaissance est partout !

L'enquête commence

* Le rempart entourant les constructions a une forme parallélépipédique.

* Bien qu'il soit comblé, je pressens la présence d'un fossé en avant du rempart.

* Dans l'angle, une construction cubique m'interpelle.

* Ce bâtiment ressemble à une tour de défense médiévale modifiée à la Renaissance.

* Sous la fenêtre, ainsi que sur l'autre face, présence d'une ouverture de tir pour arme à feu avec un ébrasement extérieur.

* A l'arrière, deux bâtiments se devinent. Ma documentation affirme qu'il y a :

- Une chapelle castrale,

* Un logis renaissance.

 

 

Le logis

* La première façade montre des fenêtres dont certaines ont des meneaux en croix.

* L'autre possède des baies à meneaux encadrées de pilastres et dominées par des frontons.

* Une corniche sur des corbeaux cannelés forment des mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Pour mieux comprendre ce bâtiment je me décale sur la gauche.

* Diantre !... Je vois une ruine et une "tour"

Quelle est la fonction de cette "cheminée" bicolore ?

Renaissance, époque moderne et moyen âge se marient merveilleusement

 

 

  L'intérieur :

      La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), construction d'un petit château fort.

* Au milieu du 16ème siècle, durant les guerres de Religion, les Huguenots s'emparent du château et le transforment en repaire de "brigands".

* A la fin du 16ème siècle, dans l'enceinte de la vieille forteresse médiévale, construction d'un château de confort.

* Au 17ème siècle,  des travaux sont réalisés.

* Vers 1792, les Révolutionnaires s'emparent du château, le pillent et le brûlent.

* Au 19ème siècle, le site devient une "carrière de pierres".

* En 1933, une partie du château est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château depuis la route est libre et gratuite en respectant la propriété privée. La visite du château est interdite.

 

Les propriétaires :

* Fages,

* Joachim de Montluc (en 1562 par mariage). Il est le frère de Blaise de Montluc.

* Hautefort,

* Arlot,

* Taillefer,

* Maillard.

 

 

Peut être qu'un jour ce château retrouvera son faste d'antan

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 24Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Pierrote 31/01/2017 13:30

J’étais dans l’embarras pour proser ici. Et c’est cette prose qui m’est venue. Lorsque je l’ai relue, elle m’a semblé complètement hors-sujet dans un certain sens, mais je pense qu'elle ne l’est mie, en fait : nous pouvons bien vous encenser pour la valeur « technique » de vos articles, n’est-il point vrai ?… quand il n’y a pas grand chose à dire sur le vestige du jour…

F antaisie, ici, allez-vous penser…
A i-je en mémoire qu’article vous a coûté
G rand « labeur », suis-je bien sûre, Ô, Chevalier.
E t ne saurais-je décemment contre aller
S i beau résultat… Mais pourquoi n’avez

S ur vestige ayant traces du passé
A vérées, votre talent dévoilé !…*
I l me siet tant lire infobulles semées
N on pas que sur images, parfois sur les
T oujours appréciés liens - iceux « cliqués »

C ontenant déjà des vues très prisées.
Y est même ce jour de Bouddha pensée ! **
P reuve que sérieux sait être votre qualité.
R ecèlent aussi ces petits plus donnés,
I ci ou là,*** matière à s’amuser,
E n forme de jeux de mots : nous en priver
N e sauriez plus : y sommes habitués !

D e tout cela, ressort que j’ai été,
O ui, je l’avoue, par moments subjuguée,
R avie que votre article soit « truffé »
D e moult de surprises : ont animé,
O n ne peut mieux, découverte… moins aimée.
G uère n’ai-je pour se site été « ébranlée »,
N ullement attendrie, sauf par premier
E lément ayant été conservé.****

N e m’en voudrez point d’avoir « digressé »,
O u manière d’un mauvais pas se tirer…
T ant j’aurais voulu sur ces ruines proser !
A i-je bonheur, toutefois, vous encenser.

* oui, je le sais, des traces avérées du passé sont bien là… mais en si petite quantité et si « écrasées » par les bâtis remaniés.
** en lisant l’infobulle sur le lien « les courbes ».
*** aujourd’hui dans vos infobulles en particulier, mais dans vos articles, en général.
**** enfin, façon de parler : le moins touché par les remaniements, plutôt.

Le Chevalier Dauphinois 31/01/2017 19:19

* Il en va des châteaux comme des images.
* Certains sont magnifiques et d'autres moins que minimal.
* "Il faut de tout pour faire un monde" affirme un dicton populaire.
* Mais de ce monde ci, il n'y a pas tout.
* La tour défensive d'angle, transformée en petite maison de lumière, m'avait séduit de loin.
* L'ensemble, bien que modernisé, sent (un peu) le moyen âge consolidé.
* Ainsi, en cette belle journée ensoleillé à la verdure ondulante, j'ai osé immortaliser un pan de..... l'histoire.
* Mais cet article est l'histoire d'un paon.... que je fus en faisant la roue de mes photos.

Pierrote 29/01/2017 10:16

Votre nouvelle « armature » de l’article me met dans l’embarras, Chevalier.
… Je ne peux mie dire qu’elle ne me siet pas, car j’aime les séries d’images… lorsque le sujet me plait ! (et la contrée dans laquelle se trouve le site… or, ici, c’est ma contrée préférée, après mon Dauphiné, bien sûr !).
… De plus, je n’aime pas, mais j’adore vos infobulles disséminées un peu partout dans l’article, et les « clics » sur les images et même ici sur les liens : ce sont des surprises / découvertes dont je ne me lasse pas. C’est « votre marque de fabrique », à mes yeux, et quelle marque !
… Mais, quelque chose me chagrine pourtant, dans cet article : peut-être parce que je sens que, dans l’ensemble, on s’éloigne du sujet initial/ primordial de votre blog… (la « pilule » est tout de même difficile à avaler, pour moi. Il est vrai que je ne prends jamais de médicaments… ça joue sans doute !).
… Quelle prose vais-je pouvoir imaginer ici ?… Parce qu’il m’est impossible de dénigrer votre « travail » pour rendre cet article agréable… et d’un autre côté, je sens que l’on « glisse » dans une voie qui ne me siet mie… Je suis dans l’embarras, Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 29/01/2017 14:44

* Il est vrai que les modifications architecturales du château fort primitif sont importantes.
* Du château médiéval il ne reste que le rempart très dénaturé et une tour de défense très modernisée.
* Je me suis promis de montrer "toutes" les constructions médiévales fortifiées. Celle-ci n'échappe pas à la règle.
* Mais je vous comprends, ce château n'est pas comme ses "frères" montrés.
* Je souhaitais montrer que la Dordogne, ce n'est pas que les touristiques châteaux payants, que les châteaux transformés en gites de vacances. Le Périgord possède des habitats peu connus et pourtant historiques.
* En réalité, j'ai aussi voulu montrer que, durant mes vacances, je dois composer entre ma passion des images et celle des châteaux forts.