Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 07:50

 

Département 24 - DORDOGNE

 Le rempart médiéval repoussent encore l'attaque de la végétation

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Domme est située à 70km au Sud-Est de Périgueux, à 50km au Nord-Ouest de Cahors et 10km au Sud de Sarlat La Canédat.

   Coordonnées de la bastide :

44° 48' 6" N 1° 12' 59" E
 44.8017943°  1.2164802°

 

 

La bastide :

     L'extérieur :

La découverte

     Ceux qui me suivent depuis quelques années savent que je ne décris pas (ni ne visite) classiquement un château fort ou une église fortifiée.

Voulez vous manger des choux à la mode de chez nous ?Qu'y puis je ?

 

    C'est la "faute" de mon destrier qui me pose là où il souhaite. C'est donc par la découverte d'un jardin médiéval que commence ma narration de la médiatique bastide fortifiée de Domme.

 

La symbolique du jardin médiéval

   Même si les systèmes défensifs sont le but de ma visite à Domme (et la mission de ce blog), je me dois de comprendre (et de vous informer sur) le jardin médiéval.

* Le jardin au Moyen Âge comporte 3 types de plants :

   - Les plantes médicinales,

   - Les légumes,

   - Les fleurs d'ornement.

* Le jardin est généralement décomposé en 4 parties.

* Ce carré représenterait :

   - Les 4 éléments (l'eau, la terre, le feu et le vent),

   - Ou les 4 saisons (été, automne, hiver, printemps).

* Chaque carré est délimité par des branches tressées ou entrelacées,

* Au centre de la croix, un puits ou une citerne est souvent aménagé.

* Un verger entoure parfois l'ensemble.

* Le jardin médiéval est parfois délimité par une fascine.Sont ce des latrines ?

  Evidemment, un jardin seigneurial est différent de celui d'une abbaye ou des paysans.

 

 

Le rempart et ses latrines

* Le temps, l'histoire mouvementée et le manque d'entretien par les hommes ont quelque peu marqué le rempart.

* Même s'il manque le crénelage et les mâchicoulis (voir vocabulaire) le rempart est impressionnant.

* Avec un peu d'attention, il est possible de voir des archères cruciformes.

* Soudain, la ligne de rempart est brisée par une porte.

 

 

Porte de la Coumbo

* Le première passage se nomme : Porte de la Combe.

* Elle permettait aux habitants de descendre chercher de l'eau aux nombreuses fontaines à l'extérieur de la cité. La plus connue se nomme : La fontaine de Giran.

* Cette porte ne semble point infranchissable par une troupe armée, mais il faut l'imaginer avec un puissant hourdage défensif et un crénelage avec fentes de tir.

* L'escalier à l'intérieur, accédant au chemin de ronde, donne l'échelle de la hauteur du mur originel.

 

 La porte Del Bos a gardé sa splendeur médiévale

Porte Del Bos

* Son nom signifie : Porte du bois.

* Certains historiens imaginent que c'est par cette porte que les habitants sortaient pour aller chercher du bois de construction ou de chauffage.

* Sa construction date du 14ème siècle.

* En partie supérieure, des consoles sont les vestiges d'une bretèche.

* Au dessus, le fantôme de la salle de garde et de manutention de la herse.

* De chaque coté, des archères cruciformes assurent la défense.

* Dans l'archère à niche, le guetteur pouvait s'asseoir confortablement sur les coussièges.

 

 

 Le porte des Tours est la plus impressionante des 3

Porte des tours

* C'est la plus majestueuse des trois.

* L'ensemble est encadré par des latrines en encorbellement formant bretèche.

* Cette entrée est défendue par 2 imposantes tours à bossage.

* La partie supérieure des tours ne possède que des pierres lisses et parfois pauvrement taillées. Ceci est du à la reconstruction au 19ème siècle.

* Plusieurs archères cruciformes défendent l'entrée.

* Au centre, les corbeaux forment les vestiges d'une bretèche.

* Depuis la salle des gardes au dessus, une herse (dont seules les encoches sont visibles) pouvait être manoeuvrée.

 

    L'intérieur :

Le Chevalier laisse la place au touriste

* Il est bon parfois d'ôter son armure de Chevalier Castellologue Amateur pour revêtir un chapeau de paille et des sandalettes.

* C'est dans cet esprit que j'aborde la découverte des magnifiques maisons et les halles de cette bastide.

 

 

 

La prison (dans les tours de la porte)

* Une prison n'est pas un endroit fascinant excepté quand :

- Elle a "hébergé" un personnage célèbre (Le marquis de Sade à Miolans),

- Elle porte la signature d'un visiteur (Lord Byron au château de Chillon),

- Elle garde les gravures faites par les Templiers.

 

 

Que faut il voir dans ces gravures ?

* N'attendez pas de moi de vous faire une interprétation des gravures.

* Certains férus d'ésotérisme voient des prédictions.

* D'autres fanatiques des secrets imaginent que ces dessins révèlent la position du trésor des Templiers.

* Pffff....

* Les Chevaliers de l'Ordre du Temple étaient des moines-soldats. En tant que moines, il est logique qu'ils aient dessiné des croix, des crucifix et des personnages bibliques.

* L'arrestation par une décision royale signifie souvent tortures et mort.

* Donc prier semble logique.

 

C'est la fin

   Lentement je me dirige vers le belvédère et j'admire l'ampleur du paysage.

Le roi n'a point choisi cet endroit par hasard !

 

 

Histoire de la bastide :

* En 1281, à l'emplacement d'un vieux château, le Roi de France (voir liste) Philippe III le Hardi demande la construction d'une bastide fortifiée sur une barre rocheuse dominant la rivière Dordogne.

* En 1307, la plus grande "opération policière" d'Europe est réalisée sur ordre du Roi (voir titre de noblesse) Philippe IV le Bel : L'arrestation des Templiers. Plus de 70 seront emprisonnés dans la Porte de la Tour.

* Au 14ème siècle, durant la guerre de Cent Ans, la cité est attaquée de nombreuses fois. Les assaillants sont Français lorsque la cité est aux Anglais et inversement.

* En 1437, la cité est définitivement dans le Royaume de France.

* Au 16ème siècle, les terribles Guerres de Religion divisent le Royaume. Les Protestants attaquent plusieurs fois la cité de Domme mais sans succès.

* En 1588, le Capitaine Geoffroy de Vivans à la tête de son armée de Huguenots s'empare de la cité. Sa ruse a été de grimper de nuit  la falaise à l'endroit le plus abrupt, donc le moins protégé et gardé.

* En 1589, Henri de Navarre devient Roi de France (voir liste) sous le nom de Henri IV.

* En 1592, la paix revenue, Geoffroy de Vivans rend la cité, non sans avoir touché un dédommagement financier et surtout en ayant détruit volontairement l'église catholique puis les systèmes défensifs.

* A la fin du 16ème et au début du 17ème siècle, durant la Jacquerie des Croquants, Domme subit des attaques.

* Au début du 20ème siècle, de nombreux bâtiments et portes de la cité sont reconstruits, consolidés, aménagés.

* En 1943, une partie de la cité est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts ainsi que du bourg est libre et gratuite. La visite de la prison des Templiers est payante.

 

Voyez vous les troupes du Roi de France au loin ?

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 24 Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 07/02/2016 22:01

Par mon grimoire sur les bastides, j’ai su que cette bastide de Domme fut un paréage entre Philippe le Hardi et Guillaume de Domme. Elle fut en outre créée par Simon de Melun.
Je pense que je peux me fier à « mon » historien des bastides : Jacques Dubourg – Histoire des bastides – les villes neuves du Moyen-Âge.

Le Chevalier Dauphinois 08/02/2016 18:39

* J'avoue ne point avoir trop lu sur cette bastide.
* J'ai écrit une rapide résumé.
* Je fais confiance à votre grimoire.

Anne la Dauphinoise 06/02/2016 09:15

Le « en avant ! » était en fait surtout pour moi ! réflexion « énoncée de vif-écrit » !… signifiant que j’avais pris mon inspiration (la vraie, pas l’inspiration pour proser !) et que j’étais prête à découvrir positivement ces castels payants ; que point n’allais-je les refuser d’office… Gros « travail ».. de ma part ! …
… Mais s’ils ressemblent tous à la bastide de Domme, j’en veux bien 3 par jour !…
… D’un autre côté, ne vous pressez mie pour en écrire les articles, puisque je pressens que tous ne ressembleront pas à celui-ci !… si ?…

Le Chevalier Dauphinois 06/02/2016 16:39

* 3 par jour !... Est ce un défi que vous me lancez ?
* De suite, je baisse les armes, car mon choix actuel des 3 par semaine est déjà très difficile à tenir, je n'imagine point en faire 21.
* Les châteaux payants vont ils être comme Domme ?
* Cette cité étant partiellement en ruine, les autres battisses n'auront pas cette aura.....
..... Mais j'ai quelques idées pour les faire vivre....... La question est : Vais je réussir ?
* Il faudra attendre un peu.... donc, les ruines ou les bâtiments inaccessibles vont être votre régal.

Anne la Dauphinoise 04/02/2016 21:16

M énestrel Chevalier ici ayez
E n quelques mots des mercis par milliers !
R avie je fus découvrir cette cité
C ar grimoire ne m’avait été livré.
I mages et texte de vous m’ont régalée !
!

P uisque vous dites que les castels payants
S auront garder leur âme, lors : en avant !

Le Chevalier Dauphinois 05/02/2016 18:51

* En avant.. En avant... Que cela est vite dit !
* Il me faut d'abord trier les images, puis les classer, puis inventer une prose, puis la corriger.
* En avant, oui.... mais doucement. hihihihi

Anne la Dauphinoise 04/02/2016 17:28

B elle initiative de votre destrier
A voir jardin médiéval en premier
S u mirer : point ne lui reproche, du tout !
T echnique de ces carrés j’aime beaucoup,
I ndépendamment du fait que ces aires
D e culture nous emmènent loin arrière
E n restituant de la vie d’antan

F ragments, qui plus est sont forts odorants !
O ccasion, pour moi d’apprendre mot nouveau ;*
R avie de suivre vos « cours magistraux » !…
T rès long rempart ensuite nous dévoilez «
I ncisé » par trois portes fortifiées.
F leuron de la bastide est la dernière
I mposante, altière, d’allure très guerrière.
E vocateurs sont des deux autres les noms,
E t cela me sied : en eux nous sentons

D u Moyen-Âge la simplicité qui
E nonçait, avec certaine poésie,**

D estinée des bâtis très clairement.
O n ne cherchait que l’utile, dans le temps,
M ais cela nous donne moult précisions,
M aintenant, sur faits des populations,
E n nommant ainsi toutes leurs constructions…

D es archères, ne puis-je que dire : sont-elles belles !
O ncques ne résisterai-je à images telles***
R appelant que de coussièges parfois
D otées étaient ces défenses, autrefois…
O ui, armure avez eu raison d’ôter !
G loire je rends à capel de paille porté
N ous découvrant vestiges de la bastide
E t couverts d’icelle dont je suis « avide » !…

P our sûr, troupes du roi de loin ai-je vues ! ****
E t bien que ce lieu ait un tant perdu «
R éalité vraie » par remaniements,
I maginé je l’ai en bourg charmant
G ardé ayant sécurités entières,
O ù savaient se prémunir de la guerre,
R outiers et autres, âmes de cette contrée,
D ans ville neuve pour elles là érigée.

N ‘ai-je qu’admiration pour ancêtres qui ont
O pté pour changements dans la façon
T rès moderne, à l’époque, de voir la vie,
A insi bâtissant villages si jolis ! **

P oint n’ai-je voulu sur la prison proser :
S ut-elle exister, pour moi est-ce assez.*****

* « fascine ».
** pour moi, du moins…
*** votre série de 3 images - vues de l’intérieur.
**** question posée dans l’info-bulle de votre dernière image… !
***** = vos belles images me suffisent… à mirer.

Le Chevalier Dauphinois 04/02/2016 20:25

* Cet article a été créé pour vous, car il y a quelques temps, vous me l'avez suggéré.
* C'est le Périgord qui doucement s'invite en mon blog.
** Et aussi, vous voyez qu'un site payant pour être montré différemment.
** Cela est vérité, il faut verser des piastres, pour voir les graffitis des Templiers.
** Doucement, les châteaux payants vont entrer dans ce blog, mais en gardant un âme de ruine et de moutier.
**Osciller entre constructions entières et ruines minimales va être la jonglerie du Ménestrel Chevalier.