Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 07:05

 

Département 12 - AVEYRON

 Quel accueil !

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune d'Onet le Château est située à 70km à l'Est de Cahors, à 60km au Sud d'Aurillac et à 10km au Nord-Ouest de Rodez.

     Coordonnées du château :

44° 23' 27" N 2° 32' 19" E
 44.390908°  2.538689°

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte

* Une charrette de fleurs se renverse aux pieds de mon cheval.

* Il est tant surpris qu'un bond il fit me laissant violemment sur le sol.

* Dans les dessins animés, le personnage ayant chuté voit des cloches ou des oiseaux.

   Curieusement, votre Chevalier Dauphinois voit : Une canonnière.

Suis je normal ?

* Je reste quelques minutes ainsi, espérant qu'une belle princesse vienne me soigner.

* Hélas, il n'y a point âme honnête à Onet.

* C'est donc un Chevalier estropié qui tente la visite du site médiéval.

 Que de contraste : Moyen Âge et modernité, habitations et défenses.

Premières analyses

* En prenant un peu de recul, je vois un ensemble de bâtiments aménagés sur plusieurs siècles.

* Certains sont encore habités et comportent des fenêtres modernes (à gauche).

* Mais d'autres sont d'époque médiévale ou renaissance avec des fenêtres à meneaux en croix (au centre).

* Une tour possède une canonnière pour tir tendu (le plus dévastateur pour les fantassins) et une petite ouverture ronde pour fusil.

* Une autre tour offre une ouverture (pour arme à feu) avec un ébrasement extérieur important augmentant l'angle de tir.

* Entre les hautes tours défensives, les courtines ont été arasées.

 

Une curieuse tour

* Au sommet d'une tour, de hautes ouvertures verticales ont été bouchées par des panneaux en bois.

Qu'est ce donc ?

* Sauf erreur de ma part, (car point spécialiste en tout je suis), cette tour fut aménagée en clocher pour l'église seigneuriale devenue paroissiale.

Incroyable n'est il pas !

 Que de systèmes défensifs !

Une entrée fortifiée

* Après avoir dévoré (des yeux bien sur) chaque pierre dont la pose date du 16ème siècle, je me présente devant l'entrée.

* Cette merveille, bien qu'un "peu" arasée puis consolidée (la diversité des pierres le prouve), date du 15ème siècle.

* A la base des tours, les multiples canonnières (réimplanté dans la maçonnerie) protègent :

- Les courtines,

- Mais aussi de l'attaque frontale.

* Au sommet, les archères rappellent que le site est médiéval.

Avez vous remarqué que les 2 tourelles

sont coiffées d'un toit en poivrière en pierres ?

* Evidemment, les consoles au dessus de la porte sont les vestiges d'une bretèche (voir vocabulaire).

* La porte ogivale possédait une herse dont le rainurage est très marqué.

Voyez vous autre chose de remarquable ?

 

        L'intérieur :

Vide et pourtant très rempli !

* Je pénètre dans une grande cour qui est due aux bâtiments détruits il y a "peu de temps".Magnifiques pierres en encorbellement

* En me retournant, je vois :

   - Les étages,

   - Les systèmes défensifs (archères),

   - Et les axes de circulation du portail d'entrée.

* Les arrachements des murs m'informent que de nombreux et larges bâtiments existaient.

 

Les courtines

   La vision de la courtine m'informe sur l'évolution architecturale mais me pose des questions :

* En partie basse, les petites ouvertures rondes sont des fusils. La pierre implantée en 2 parties m'informe que ceci est un réimplant.

* En voyant le sol proche des trous et supposant que le tireur n'était point allongé, il est évident que des gravas surélèvent le niveau du sol.

* Les fenêtres sans coussièges indiquent quelles furent aménagé à la renaissance.

* La différence de couleur et de qualité des pierres confirme que le mur a été aménagé à 2 époques différentes.

* Par contre, je ne comprends pas la fonction des trous de boulin (voir vocabulaire). Ils devaient porter des poutres ou des solives pour un plafond, mais ils sont positionnés dans le premier tier des fenêtres. Ceci est incompatible.

Avez vous une explication ?

 

La décoration
    Je ne vais point tout vous décrire pour que vous ayez quelques surprises et interrogations lors de votre visite prochaine. Ce château montre des décors et sculptures prouvant que ce lieu fut habité par de puissants personnages "locaux".

Est ce la représentation d'un évêque ? Le puits Entrez avec moi dans un autre siècle

 

 

Histoire du château :

* En 1198, le mas d'Onet est donné à l'abbaye de Bonnecombe.

* Au début du 13ème siècle, une légende prétend qu'un château est en construction mais les murs ne se montent pas. Curieusement chaque nuit, des pierres s'écroulent.

* En 1292, les moines échangent  le site d'Onet contre des terres appartenant au chapitre de la cathédrale de Rodez.

* En 1360, une partie des biens appartient aux Dominicains de Rodez.

* Au 15ème siècle, l'entrée du château est modifiée.

* En 1518, début de construction de l'actuel château sur les bases d'une ancienne fortification. Les travaux sont payés par les chanoines du chapitre de la cathédrale de Rodez.

* En 1519, fin des travaux.

* Durant le 16ème siècle, ce château devient la résidence d'été des évêques de Rodez.

* En 1628, l'évêque de Rodez se réfugie dans le château pour éviter la peste qui sévit en Rouergue.

* En 1792, les Révolutionnaires réquisitionnent le château puis vendent les meubles.

* En 1793 (?), le donjon, symbole du pouvoir, est démoli.

* En 1796, le château est vendu à Léonard Chivaille et Antoine Chabbert.

* En 1930, les bâtiments du château accueillent une école et le presbytère.

* En 1977, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de la cour intérieure est possible gratuitement.

 

Tours flanques, châtelet d'entrée, voila un vrai château fort !

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 17/01/2016 09:44

A h ! suis-je heureuse ! revoilà destrier ! (
P eu m’en faut-il pour moult me contenter !)
A pporte t-il humour, brins de malice ;
R animant, et cela avec délice,
T out un univers proche du conte de fées
E mpreint de non-sens, de légèreté !


O ncques ne serez un Chevalier « normal » ! -
N e devrais-je pas dire : n’êtes mie banal ! -
E stropié, sans secours de belle princesse,
T rouvez force démontrer du lieu richesse,

L onguement - et cela est vrai bonheur -
E n dévoilant ce qui fit sa valeur.

C ertes, a été ce castel remanié.
H eur a t-il, cependant, avoir gardé
A llure et atmosphère très médiévales,
T out du moins, dans son aspect général.
E st-ce mon avis… Oui, ce château me sied
A mirer, sauf fenêtres qu’oubliées j’ai.
U ne reconstruction, c’est vrai qui n’est point

A ncienne trop, mais fut conduite bien.*
V isiblement, les religieux propriétaires
E urent à cœur n’effacer atours de guerre.
Y faut-il voir volonté de leur part
R égner en maîtres du haut de leurs remparts…
O n a, dès l’entrée, signes de grand’puissance.
N ombreuses, ensuite, sont traces de défenses

R estées en place, sur courtines, notamment ;
O ù avez, grâce à vos raisonnements -
U n « Chevalier ès Ruines » êtes, pour sûr ! -
E lucidé les mystères de ces murs…
R avie m’ont (mais toutes m’ont !) certaines images :**
G lorifient-elles ce site. Est-ce bel hommage,
U ne fois encore, que rendez à une belle…***
E st bien visible l’église vue du ciel.****

P ourtant je ne l’avais point soupçonnée
O bservant la tour qui sert de clocher…
S ans le vide qui a été fait dans cour
T résors n’auraient à nos yeux vu le jour :

S ont axes de circulation pour moi
C omme des aimants, car la vie d’autrefois
R essurgit alors ; et tranches de vie,
I maginaires mais vivantes, mon esprit
P arvient à recréer… bien que du mal
T outefois ai-je dans ce lieu monacal !…
U ne place forte : voilà ce que j’ai vu,
M unie de tout pour être défendue.


N ‘êtes quand même pas poète aujourd’hui, Chevalier :
B rassées de fleurs sont là… canonnière vous prisez !

* à mon avis…
** plus particulièrement celle du lien « cette merveille », et celle du lien « que de systèmes défensifs ! »
*** … forteresse… ou Dame d’antan, au choix…
**** plutôt : en mirant les photos du castel qui nous sont offertes dans la vue satellite.

Le Chevalier Dauphinois 21/01/2016 18:45

* Le jour où j'ai visité cette puissante ruine, la lumière était terne.
* Mes images n'ont aucun relief.
* J'ai donc tenté une petite histoire, pour faire oublié le manque de couleur (pourtant données rapidement par les fleurs).
* Ce site est fascinant par son évolution architecturale brusquement interrompu dans le temps.
** Comme je l'avais promis, 2016 sera l'année des sites peu médiatiques et pourtant fascinants !