Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 06:06

 

Département 12 - AVEYRON

 Je pressens que mes 4 prochaines heures seront magnifiques en ce lieu

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Symphorien de Thénières est située à 130km au Nord-Est de Cahors, à 50km au Nord-Nord-Est de Rodez et à 35km au Sud-Est d'Aurillac.

 

     Coordonnées du château :

44° 45' 19" N 2° 44' 26" E
 44.755461°  2.740577°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* A 3 km au Nord-Nord-Est de Saint Symphorien de Thénières, ma documentation affirme qu'une butte porte les traces d'un château fort du 12ème siècle.

* En arrivant sur le site, je suis en extase devant le spectacle de ces pans de murs tentant de survivre.

* Je pressens que je vais me transformer en Sherlock Holmes.

 

Que voyez vous ?

Que vois je ?

   * Parfois devant une ruine, il m'arrive de tenter de deviner de loin l'architecture passée et présente.

   * Cet exercice n'est pas la méthode rigoureuse des archéologues..... Mais comme je ne le suis point, je fais ce que je veux !

 

Rapide supposition
* La château est posé sur un rocher.

* Bien que sa surface ne soit pas très impressionnante, il est assez étendu pour en faire le château d'un puissant seigneur.

* Il semble qu'un rempart (situé à quelques mètres à l'extérieur) entourait l'actuelle ruine.

* Le mur défensif du château ne mesure qu'un à deux mètres de hauteur. Ses pierres sont asymétriques et pauvrement taillées.

 

Information historique d'importance

* Ce château a été le siège d'une Baronnie (voir titre de noblesse).

* Le seigneur du lieu recevait plus d'une trentaine d'hommages de châtellenies.

* C'est donc une ruine "historiquement importante" que je vous montre !

 Vais je pouvoir déchiffrer le secret des vieux murs ?

        L'intérieur :

Qu'est ce ?

* En  entrant, je suis étonné par les arbres de pierres.

* D'habitude ce sont de vrais arbres en bois qui envahissent les ruines médiévales.

Qu'est ce ?

 

Les bâtiments

   Vous êtes si cultivés en ruines médiévales et si attentifs que vous avez reconnu les contours de bâtiments. Sans détail architectural important, il est difficile d'en connaître la fonction (logis seigneurial, cuisine...).

   Les murs sont composés de lits de pierres dont la taille varie. Même en ruine, il est possible de lire quelques pierres pour comprendre (un peu) l'architecture.

1 - Par exemple, ce joli mur d'angle semble avoir été ... heu... une fenêtre (?).

2 - Autre exemple : Ces belles pierres ont eu comme fonction... heu... une colonne portant le plafond (?).

 Même en ruine, sa puissance se ressent !

Un fantôme
* Un château, même en ruine, sans système défensif est rare.

* Je me mets à la recherche d'une tour.

* En prenant de la hauteur, je crois voir au bout du logis les empreintes d'une ronde tour.

* A base de la tour est évasée me prouvant que ce fut une tour de défense en bordure d'une lisse.

 

La tour

* A l'opposé du fantôme, je vois une vraie tour, certes arasée.

* Elle est située en bordure d'un rempart délimitant (je présume) la basse-cour de la haute-cour.

- La tour est évasée en partie basse,

- Le mur est épais,

- La forme laisse apparaître des marches d'escalier. Mais ceci n'est que le hasard de la destruction de la ruine puis de la consolidation pour conservation. Ces marches ne sont point pour un escalier.

- L'intérieur de la tour a été si détruit puis si consolidée qu'aucun fantôme de décors, ni cheminée se laisse admirer.

 

Les entrailles

   En prenant un peu de recul, je remarque une ouverture à la base de la tour.

Vais je découvrir un trésor ?

* Il fait noir, donc point de fenêtre.

* Les montants du mur m'informent qu'une porte s'ouvrait et se verrouillait de l'extérieur. Donc cette salle n'était point une habitation ni un refuge.

* Curieusement, je vois une niche. Cette salle n'était point une citerne.

* Au plafond, aucun trou permettant de récupérer des "objets". Donc ceci n'était pas un ratier (voir vocabulaire).

 

Est ce que les murs poussent comme l'herbe ?

 

D'autres entrailles

* Je sors en direction de la lumière pour admirer à nouveau les "arbres de pierres".

* Soudain, mon instinct me quémande d'aller vers l'humidité. Une autre salle m'attend.

* Sa forme voûtée me fait penser à une réserve.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, probable construction d'un château.

* A la fin du 12ème siècle ou au tout début du 13ème siècle, le site appartient à la famille de Beaumont. Une légende prétend qu'en 1209 Jean de Beaumont, Baron (voir titre de noblesse) de Thénières,  combat les Albigeois durant la Croisade.

* En 1210, le site est possession de la famille d'Auriac.

* En 1236, le site appartient à la famille Urfé, Baron d'Auriac (ou Aurlhac).

* En 1453, la famille Du Breuil possède la seigneurie.

* Vers 1500, la seigneurie est possession de la famille Sémur.

* En 1582, la famille Fontanges possède la seigneurie.

* En 1666, Jean de Soulage est Baron de Thénières.

* En 1695, la Baronnie est possession de la famille Roure

* Vers 1767, la famille Gromoard de Beauvoir possède le site.

* Vers 1789, le site appartient à Victor Scipion Louis Joseph de Lagarde, Marquis de Chambonas.

* En 1794, le vieux château est vendu (par les Révolutionnaires ?) à Prat de Durbec.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

La vue est le plus riche cadeau d'une ruine médiévale

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Pierrote 12/08/2016 20:48

T rès heureuse suis-je mirer ce champ de pierres.
H eur a me seoir plus que de maraîchères
E tendues !* Mise à part plaisanterie,
N e puis-je qu’apprécier tous ces murs parmi
I mmense « prairie »… Stonehenge lilliputien
E st comparaison qui, de suite, me vient…
R avie, même si fonction de ces parois
E st incompréhensible. Souventefois
S ont plus attirantes quand ne livrent que peu :

A insi, imaginer ce que l’on veut -
V raisemblable tout de même - nous est permis,
E t pour un long voyage l’on est parti !…
Y encontre t-on moult arasée tour
R envoyant, malgré son manque d’atours,
O rgueilleuse image qu’antan eut, pour sûr.
N ‘est-ce point magique découvrir ouvertures

R évélant entrailles qui savent m’enchanter,
O ù « salle aux fougères »** (je l’ai baptisée ;
U ne manière de la rendre « mienne », je pense),
E ngendre, grâce à cette verdure, une ambiance
R afraîchissante et fort originale.
G oûté ai-je plus encore la prime salle,
U nivers médiéval comme je les aime
E mpierré du sol au plafond***… De même

N iche travaillée (car pouvait être « carrée »)
O n entrevoit. Ce détail j’ai prisé…
T ant pis si défenses n’avons vues ici.
A ssez de vestiges gardent traces de vie

P aisible, c’est vrai, mais empreintes des tours,
S ans conteste, montrent les plus guerriers atours.

* bien que je n’aie rien contre les maraîchères cultures, bien entendu… mais, disons que pour y cueillir des graines historiques, je ne m’y retrouve pas vraiment !
** la 2ème salle que vous nous offrez à voir.
*** pour le sol, je ne pense mie, c’est plutôt une façon de dire que les murs et le plafond sont en pierre…

Le Chevalier Dauphinois 16/08/2016 20:48

* Lorsque j'ai découvert ce site..... je suis rester de longues minutes à l'extérieur pour le regarder, sans chercher à le comprendre.
* Je présume que j'ai eu une sensation similaire aux découvreurs de l'ile de Pâques avec ses statuts.
* Entre la rondeur de la tour et les raideurs des restes de mur, j'ai cru qu'une œuvre d'art moderne était face à moi.
* Puis, le castellologue amateur a repris le relais. Mais c'est à pas feutrés que je suis entré en ce lieu.
* Peu de ruine procure un tel sentiment.
* Avec votre commentaire, je pressens que ma prose transpire l'état dans lequel j'étais.

Pierrote 11/08/2016 21:25

Très embêtante je suis, je le sais, mais une image nous est cachée (« file not found ») : celle du lien « un mur épais »…
Vous pouvez remédier à cela ? Je pense que l’on doit pouvoir s’en passer, mais j’aime bien voir toutes vos images présentées !

Le Chevalier Dauphinois 12/08/2016 18:32

* Vous n'êtes point embêtante, hooo Ma Dame Dauphinoise !
* Il est important qu'un article soit "parfait", ainsi votre perspicacité est le bien venue. Remerciements vous avez.
* Je ne peux point expliquer cette erreur d'image (overbug ou moi ?), mais le plus important est qu'elle soit réparée.