Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 06:04

 

Département 12 - AVEYRON

 Ne reste-t-il qu'une tour de l'époque médiévale ?

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Salles Curan est située à 65km au Nord-Est d'Albi, à 28km au Nord-Ouest de Millau et à 27km au Sud-Est de Rodez.

 

     Coordonnées du château :

44° 10' 58" N 2° 47' 17,5" E
 44.182816° 2.788218°

 

 

Le château : 

        L'extérieur :

La découverte

* En arrivant sur les "hauteurs" du bourg, le château apparaît proche d'une petite place.

* Ce n'est donc point un vestige qui s'offre à moi mais une construction très moderne dont il va me falloir découvrir les traces médiévales.

En voyez vous ?

 

 Quel joli chapeau pointu

L'analyse 

* Le site est composé d'une imposante tour encadrée par 2 ailes.

* Les courtines habitables sont très modernes avec leurs multiples fenêtres et des lucarnes à croupe.

* Avec sa couverture de lierre, il m'est impossible de voir des systèmes défensifs sur la tour.

* La base de la tour est évasée.

* Les pierres sont pauvrement taillées et peu jointives.

* Au sommet, je ne vois aucun crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

Vais je trouver mon bonheur vers l'entrée ?

 

 

La porte d'entrée  Vais je tirer la bobinette pour voir la chevillette ?

* Mon oeil de castellologue amateur a de suite repéré la porte de gauche. C'est une ouverture à ogive.

* Evidemment, vous avez remarqué le rainurage de la herse ainsi que son magnifique fantôme.

* Au dessus, dans une rosace flamboyante, apparaît le blason de monseigneur Guillaume de la Tour, évêque de Rodez et premier propriétaire du château actuel.

 

 

        L'intérieur :

  La propriété privée n'est pas visitable. 

 

 

Histoire du château :

* Au 8ème siècle (?), un château primitif est construit (proche de l'actuel presbytère). Il est possession du Comte de Rodez.

* Au 13ème siècle (?), le château appartient à l'évêque de Rodez.

* En 1260, Guy de Séverac dépose une plainte auprès du Comte (voir titre de noblesse) de Rodez, contre l'évêque Vivian. Il le soupçonne d'héberger dans "l'ancien" château (dont la description est inconnu) une bande de brigands.

* En 1442, l'évêque Guillaume de la Tour demande à Pierre Combette les fondations pour un futur château ainsi que la construction de 4 tours et bâtiments.

* En 1447, le chantier est confié à Jean Salgues.

* En 1450, les boiseries sont confiées à Astorg de Firminhac.

* Vers 1450 (?), le château moderne est achevé. Il devient la résidence d'été de l'évêché.

* En 1601, après la destruction de leur couvent par les Calvinistes, les Bénédictines de l'Arpajonie de Millau trouvent refuge au château.

* Au 18ème siècle (1730 ?), le château est modernisé.

* A partir de 1770, l'évêque ne vient plus au château de Salles Curan.

* En 1779, l'évêque Champion de Cicé n'appréciant pas ce château propose de le démolir pour vendre les pierres. Sa décision n'a pas le consentement des habitants.

* En 1795, le château est vendu à Pierre Girard.

* En 1824, une école est ouverte dans les sous-sols..

* Au 20ème siècle, le château est transformé en hôtel.

* Au la fin du 20ème siècle, après avoir pris plusieurs noms, le site se nomme : Hôtel du Levézou.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

Au 21ème siècle, la herse n'arrête que le touriste curieux et admiratif

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Pierrote 02/08/2016 22:58

S i vous aviez sur le « moderne » côté
A ppuyé votre article, j’aurais été
L a plus iriée de vos lectrices, pour sûr !
L ‘âme en peine, j’aurais délaissé ces murs
E n vous maudissant !… Mais n’est-ce pour autant,
S oyez certain, que mon cœur est content !

C ertes non !… Peut-être de l’été chaleur
U n tant apaise ma fort mauvaise humeur ?…
R engaine, toutefois, entendre vous allez (
A vouez qu’elle vous avait manqué !) :
N ‘a rien à faire dans ce blog, Chevalier,

A ussi « récente »* construction, je dis !
V ous-même reconnaîssez que lierre qui
E nvahit la tour prive les seules défenses
Y être à l’honneur. Voyant cette absence
R emiser ce bâti aurait fallu…**
O ui, je voudrais qu’il soit hors de ma vue.
N ‘avais-je qu’à l’ignorer ?… C’est entendu.

N éanmoins, je dois dire que porte d’entrée,
O ù fantôme de herse se laisse mirer,
T alent eut de me retenir un tant.
A insi, je suis tout de même écrivant !

* récente, mais, de plus, avec nulle défense visible… même la tour est en grande partie cachée !
** fort impertinente me trouverez, peut-être… sauf si vous pensez que c’est le temps des vacances, donc de la décontraction, et que bien évidemment je plaisante… pas tant que ça !

Le Chevalier Dauphinois 03/08/2016 19:35

* En rédigeant cet article, j'imaginais un peu le début de votre courroux.
* J'ai donc orienté un peu les images pour adoucir vos yeux (n'est ce point Chevaleresque ?).
* Mon but était d'opposer le château des évêques de Fontaine de Vaucluse et ce site, dont la fonction primitive fut identique.
* Leur orientation en notre siècle est bien différente.
* N'avez vous point rêvé à dormir une nuit en ce lieu devenu Hôtel ?