Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 07:05

 

Département 12 - AVEYRON

 

Est ce le château au bout de cette ruelle ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Salles la Source est située à 80km à l'Est de Cahors, à 70km au Sud-Ouest de Saint Flour et à 15km au Nord-Nord-Ouest de Rodez.

     Coordonnées du château :

44° 28' 40.372" N 2° 30' 26.935" E
 44.477881°  2.507482°

 

Le château : 
        L'extérieur :
Je suis pressé !

     Il y a tant de châteaux Aveyronnais à voir durant mes congés et il me reste si peu de jours avant mon départ que je ne prends pas le temps de me poser. Après avoir vu un site médiéval dans le bourg de Salles la Source, je galope à 5km au Nord pour voir (trop ?) rapidement le château de Solsac.

  Le "trop" signifie qu'aujourd'hui, je regrette de ne point avoir pris plus d'images. J'espère que cela me servira de leçon.

 Une échauguette modernisée

Minimal mais joli

    L'imposant mur ne révèle aucun indice sur son âge et le comporte aucun signe de système défensif. Mais en levant les yeux, je vois une échauguette sur culots. Si ce bâtiment était mien, j'installerais mon bureau dans cette ronde construction pour rédiger mes articles du blog. Je m'imagine déjà lire des ouvrages médiévaux éclairé par la petite fenêtre.

 

Une autre surprise
    Pour mieux comprendre l'architecture de cette construction fortifiée, je prends un peu de recul. Cette "astuce" que j'utilise souvent me permet de voir :

* Une tour parallélépipédique dépourvue d'archère, de crénelage et de mâchicoulis (voir vocabulaire),

* Une construction en encorbellement.

Quelle fut la fonction de cette construction ?

1 - Une bretèche ?

2 - Des latrines ?

* Ne pouvant point voir si une porte existe en dessous, l'option 1 est difficile à identifier.

* Mais je pressens que l'étage supérieur était l'habitation des propriétaires. Si mon raisonnement est correct, l'option 2 est la bonne.

Quel est votre ressenti ?

 

        L'intérieur :
  Le site est une propriété privée non visitable. 

 

 

Histoire du château :

* En 1295, sur la demande de Guillaume de Bournazel, le maçon P. Cartaillac construit une maison en ce lieu.

* Au 15ème siècle, la maison est la propriété de plusieurs familles dont :

- Arnaud de Montferrant,

- Jean de Sala.

* Au début du 17ème siècle (?),  la maison appartient à la famille Masnaud.

* En 1610, Géraud de Masnaud fait construire une maison (un château ?) avec tour éclairée par 12 fenêtres.

* En 1641, François de Masnau (il semblerait que le D n'exista plus à la fin du nom) achète la seigneurie à Jean de Tullier.

* A la fin du 17ème siècle (?), par mariage, le site appartient à Paul-Jacques de Lordat.

* En 1721, Firmin de Vialar achète la propriété à la famille Lordat.

* Vers 1790, bien que les révolutionnaires ne réquisitionnent point le domaine, Guillaume et Henri Vialar abandonnent le site et émigrent.

* En 1811, un héritier Vilar figure dans les registres d'imposition du département.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les ruelles. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 05/12/2015 22:54

S oit ! « mot d’excuse » donnez… mais n’est-ce assez…
O ncques ne faut-il mais* être trop pressé !
L es conséquences en sont catastrophiques :
S pectacle, que nenni, ne fut là magique
A cause du peu qu’avez eu temps de voir :
C omment, dites-moi, ne point vous en vouloir !

S ans mirer l’ensemble ni chaque recoin,
A vez semé, cela est bien certain,
L es plus grands doutes quant à cette construction,
L ivrant notre esprit à suppositions :
E st-ce qu’avez vraiment ce jour-là failli ?
S ignifiant que moult d’atours ici

L ‘heur avaient donner bien meilleure prestance
A ce bâti, et par votre négligence

S ommes déconfits un tant car Moyen-Âge
O ffre malheureusement pâle visage ?
U ne échauguette, dont face n’est la meilleure.
R estent latrines** : n’ont-elles plus de valeur :
C répi les recouvrant, aussi les murs,
E ngageant n’est, leur ôte belle allure…

N e dis-je mie que nombre de trésors
O ccultés furent par votre manque d’efforts.
T oujours est-il que se pose la question :
A ttirée aurais-je pu être, ou bien non ?

B ien pourrais-je y répondre, honnêtement.
E n ce cas, tout ce que j’ai dit avant
N ’aurait plus sens !… Vais-je juste ajouter :
E mpressez-vous de ne plus vous hâter !

* en vieux-françois, on employait très souvent ces 2 mots ensemble – « oncques mais » - pour dire « oncques ».
** si c’était des latrines… mais peu importe en fait, latrines ou bretèche…

Le Chevalier Dauphinois 06/12/2015 18:39

* Raison vous avez charmante princesse Dauphinoise, point intelligent je fus en ce lieu.
* Être pressé n'est pas logique pour un Chevalier dont la mission est de tout montrer en "profondeur".
* Hélas, la vie d'un castellologue amateur n'est pas simple et comporte parfois des obligations (externes) qu'il se doit de respecter.
* C'est donc cette beauté qui fut sacrifiée au profit d'une autre mission.
* Sur les 196 sites que j'ai répertoriés en Rouergue, je n'ai visité que 116 merveilles (dont celle-ci) et j'ai publié 101 articles s'étalant jusqu'en 2019 (je vous avais dit que je saupoudrai pour un même département).
* Donc, comme il me reste 80 sites Aveyronnais à photographier, je profiterai d'une future croisade pour redécouvrir longuement le château de Solsac.