Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 08:30

 

Département 12 - AVEYRON

 Un spectacle irréel où les pierres construites et le rocher se confondent

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Rivière sur Tarn est située à 55km au Sud-Est de Rodez, à 50km au Sud-Ouest de Mende, à 45km au Nord-Ouest de Le Vigan et à 15km Sud-Sud-Est de Séverac le Château.

     Coordonnées du château :

44° 11'  42" N 3° 8' 54.8" E
 44.19502°  3.148559°

 

Le château : 
        L'extérieur :

La découverte
      La beauté construite que je m'apprête à découvrir est à  moins de 2km au Nord-Est de Rivière sur Tarn. Ce site est considéré comme l'une des plus curieuses constructions féodales.
 Depuis les gorges du Tarn, je ne crois voir qu'un magnifique amas de rocher.

 

Chaque détail est magnifique

    Je suis si impatient de visiter cette incroyable beauté que je tombe dans mon défaut. C'est à dire que je me précipite vers elle. C'est ainsi que je tombe nez à nez devant :

 

1 2 3 4 5 6

 

1 - Amoncellement de pierres construites formant les remparts.

2 - Rempart extérieur posé sur le rocher. La différence de dimensions et de taille des pierres prouve de multiples réparations et des élévations à des siècles différents.

3 - Ronde tour flanque avec archère droite.

4 - En contournant le rempart, je remarque l'épaisseur du mur.

5 - Tour parallélépipédique avec à l'intérieur :

* A gauche une archère droite comportant un faible ébrasement (voir vocabulaire).

* Sur la droite, l'axe de circulation venant du chemin de ronde.

* De nombreux trous pour des poutres. Cette tour avait plusieurs étages.

6 - Dans le rempart, de nombreuses voûtes (Magasin, salle, etc...).

 

Je suis perdu

    Ne comprenant pas cette ruine, je prends un peu de recul. Evidemment, devant ce spectacle, je suis sous un "étonnement charmesque"... ou .... un charme étonnant.

 

Les remparts protègent un rocher construit !

 

La surprise est crescendo !

     La partie centrale de cette ruine est unique en notre Royaume. Il est presque impossible de différencier le rocher taillé par le vent ou par l'homme. Les constructions défensives se fondent dans le rocher.

 

 

Je vous sens perdus

   Devant une architecture aussi curieuse, je comprends votre étonnement devant ce roc turriforme. Pour mieux vous faire ressentir et comprendre cette beauté d'un autre âge, je vous propose une maquette.

    Le château est établi sur une plateforme haute de 50 mètres. Ce plateau formait un donjon naturel. Quelques textes affirment que le mur longeant ce plateau-donjon était crénelé.

  Au sommet il y avait :

* Un four,

* Une citerne,

* Un beffroi avec une cloche pour prévenir les paysans.

* Etc....

 

        L'intérieur :
Où suis je vraiment ?

   Entre la partie basse et la plateforme supérieure, entre les vestiges des 3 remparts et  l'ancien village, il est difficile de savoir ce qu'est réellement l'intérieur de l'extérieur.

     Qu'importe, ceci est mon blog et mon article donc --> J'écris ce que je veux. 

 

La porte du rempart et...

   L'entrée n'a peut être plus ses systèmes défensifs, mais gravir l'escalier est déjà bien difficile. A l'intérieur, je vois des bases de mur définissant des bâtiments. Mais je ne peux pas définir la fonction de ses surfaces délimitées.

Maisons, granges, casernes, etc ?

 Une tour escalier unique !

La tour-porte-escalier

  Evidemment, depuis bien longtemps, vous avez remarqué le chef d'oeuvre de cette ruine. La tour, dont le hourdage a été reconstruit, est le système défensif de l'accès au plateau.

   Cette tour comporte :

* Un pont levis,

* Une porte en hauteur accessible au bout d'un long escalier étroit (limitant le nombre d'assaillants),

* Quelques ouvertures défensives et de lumière,

* Un escalier intérieur.

 

C'est la fin de l'aventure

   Le château n'étant pas ouvert à la visite ce jour, je me console en admirant le paysage et aussi le chemin de ronde du rempart extérieur.

Vous doutez que cela soit un chemin de ronde !

   Je vous le prouve par la porte de l'axe de circulation dans le fantôme de la tour défensive.

 

 

Histoire du château :

  Décrire l'histoire simplifiée et surtout nommer les propriétaires de ce site fortifié est une opération délicate car le fief est souvent partagé entre plusieurs coseigneurs. Il y en eut au maximum 5 en même temps.

*Au 9ème siècle, la province, comme nostre pauvre petit Royaume, vit une période d'insécurité. Pour se protéger, les habitants se réfugient sur les hauteurs.

* Au 10ème siècle, un petit village se crée sur les flancs de la colline.

* Au début du 11ème siècle, un château est construit. Il appartient à la famille Roquefeuille.

* Au 12ème siècle, le site appartient à la famille Ahenric (parfois nommée Henry).

* En 1242 et durant plus d'un an, La famille Séverac, la famille Ahenric et le Comte de Rodez se disputent (batailles) la possession de cette forteresse.

* En 1385, pour priver la branche cadette de sa famille, Bernard d'Armagnac assiège le château durant 2 mois. Victorieux, il fait piller puis brûler maisons et château.

* En 1480, le village comporte 75 maisons.

* En 1558, puis 1574, puis 1580, durant les Guerres de Religion, le château est source de nombreux conflits entre Catholiques et Protestants.

* En 1581, le site est pris puis occupé par les troupes Huguenotes du célèbre capitaine Merle.

* Au début du 17ème siècle, le fief appartient à la famille du Bruel.

* En 1633, le château est détruit sur l'ordre de Richelieu.

* En 1641, Jeanne du Bruel apporte en dot le site à la famille Puel.

* En 1753, la famille Puel fait construire un château de confort dans la vallée au lieu dit : Vignals.

* Vers 1780, le site n'est plus habité que par 42 personnes.

* En 1963, le dernier habitant quitte le site de Peyrelade.

* En ce troisième quart du 20ème siècle, le site appartient à la commune de Rivière sur Tarn.

* A la fin du 20ème siècle, une association de sauvegarde est créée. La restauration commence.

* En 1998, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant les vieilles pierres. La visite payante de l'intérieur est possible certains jours. Renseignez vous.

 

Aviez vous déjà vu un château aussi curieux ?

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 20/03/2016 17:48

P arviendrez toujours à nous étonner :
E st merveilleux site que nous dévoilez !
Y découvre t-on ce « rocher-donjon »,
R affinement pour un lieu d’exception !
E t le principe d’une co-seigneurie
L ‘heur a de fort me seoir. Et puis, aussi…
A vez, dans une contrée que j’aime beaucoup,
D éniché cette beauté… Quel rendez-vous !
E n « prenons plein les yeux » dès que l’on voit

R emparts, même si, comme tant souventefois,
I nvisibles sont leurs créneaux ; leur valeur
V ient de leur longueur, de leur épaisseur ;
I mbrication dans la roche les conforte
E t bien plus de puissance leur apporte…
R egard se pose ensuite sur vestiges
E ventrés de tours : ont perdu prestige.

S entinelles les pouvons-nous deviner
U nies aux remparts pour les protéger…
R avissement suprême nous est donné

T résor de ce lieu surprenant mirant :
A u mépris des difficultés, antan,
R éalisèrent nos ancêtres incroyable
N iveau supérieur semblant intouchable.

A insi, fondations qui se doivent en terre
V ues sont ici en plein milieu des airs !
E st grande hauteur pour que base du « donjon »
Y soit atteinte, et écueils à foison.
R etenu j’ai tour-escalier, laquelle
O bstacle était, et porte du castel.
N ‘était-ce dangereux situation telle ?…

R emplie de joie je fus par le hourdage,
O ubliant fait qu’il est d’un récent âge.
U ne couronne de bois de cette facture
E nflamme mes neurones médiévaux, pour sûr !
R ien ne me plait plus rêver cette défense
G arder plateau avec moult d’assurance.
U ne vigie pour ce bel vaisseau de pierre
E n « suspension ». Est-ce extraordinaire !

N égligé je n’ai pans de murs nombreux,
O mniprésents, montrant quel ambitieux
T ravail fut exécuté pour penser
A spect d’un bourg cependant fortifié.

B ien que désert et ruiné site détient
E n ses constructions d’une vie des brins.
N ous les pouvons sentir qui ressurgissent
E n maints endroits… Est-ce pour moi vrai délice !

Le Chevalier Dauphinois 20/03/2016 18:13

* Notre patrimoine est très riche de ruines médiévales heureusement entretenues par des associations de Sauvegarde.
* Grâce à elles, je peux immortaliser les vestiges (presque entiers) de châteaux forts parfois uniques.
* Peyrelade est unique par la forme de son rocher et par son isolement.
* Parfois, je me dis que j'ai de la chance que le site soit fermé au moment de ma visite. Ainsi, je vois la rudesse extérieure et je peux imaginer les entrailles.
* Je vous ai étonné par ce site... Je pressens que d'autres étonnements vous allez avoir durant cette année 2016.