Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 06:06

 

Département 12 - AVEYRON

 Quel magnifique château fort !

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Salvagnac-Cajarc est située à 55km au Nord-Ouest de Rodez, à 30km à l'Est de Cahors et à 20km au Sud-Ouest de Figeac.

 

     Coordonnées du château :

44° 28' 29' N 1° 50' 50" E
 44.474915°  1.847339°

 

 

Le château : 
        L'extérieur :

La découverte

* Dans un méandre de la rivière Lot, à la frontière avec le département du Lot, le château de Cajarc m'apparaît comme un diamant dans un écrin de verdure.

* Ses architectures multiples, ses bâtiments imbriqués sont un ravissement.

  La façade Ouest est un assemblage incroyable !

La première façade

Diantre, comme elle est travaillée !

    En découvrant la façade Ouest, je suis surpris par la multiplicité des systèmes défensifs et le manque d'alignement. Voici quelques exemples :

* A gauche, une haute échauguette  (ou tour escalier ?) avec son vestige de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Au dessus de l'échauguette, une ouverture qui me semble être pour un pigeonnier.

* Au centre de la façade, une tour carrée. Bien qu'arasée (le toit en pente me le prouve), elle possède les corbeaux pour mâchicoulis. C'est la plus ancienne construction défensive du château.

* Vous avez remarqué le nombre impressionnant de fenêtres sur cette façade.

* A droite, une curieuse construction en encorbellement me questionne.

Etait ce des latrines ?

- Cela est surprenant. La dimension de la construction est importante.

Etait ce une bretèche ?

- Ne voyant pas si porte il y a en dessous, je ne peux point l'affirmer.

Avez vous une idée ?

 

 

Que de belles rondeurs !

La deuxième façade

  La façade Sud offre un spectacle bien différent. Elle me fascine par ses belles rondeurs (heu.... d'architecture je parle bien sur. Pour la description des Damoiselles, je garde mes secrets).

* La tour de gauche est avancée.

* La ronde construction au centre est une tour flanque.

* Entre la vieille tour carrée et la tour flanque ronde, la construction en encorbellement est un chemin de ronde couvert. Il doit certainement relier les 2 hautes constructions défensives.

Avez vous remarqué que les 3 consoles de droites sont différentes des autres ?

Fascinant n'est ce pas !

 

Le spectacle continue

* A droite de la ronde tour flanque, le bâtiment sans toiture semble plus haute.

* Ses grandes fenêtres à meneaux en croix me font penser au bâtiment seigneurial.

Avez vous remarqué l'angle entre la tour ronde et ce bâtiment ?

* Il me semble que la ronde tour a été construite après l'élévation du bâtiment seigneurial.

* Evidemment, l'échauguette d'angle à gauche confirme mes supputations.

Comme elles sont belles ces échauguettes sur culots !

 

Une grande tour !

* En contournant le bâtiment, je suis surpris de découvrir une haute et fine tour carrée.

* Elle possède à la base des contreforts dont la fonction est la consolidation, non point de la tour, mais de l'église (à gauche).

* L'église seigneuriale est devenue l'église paroissiale.

* L'arc de décharge m'interpelle.

* Sur la hauteur, quelques petites ouvertures m'informent du nombre d'étages.

* Le plus surprenant est le sommet, avec :

- Les vestiges de consoles formant mâchicoulis,

- Les hautes ouvertures verticales parfois obstruées.

* Ces ouvertures ne peuvent pas être un ancien crénelage.

Qu'est ce donc ?

 

Que voila un sommet bien complexe !

 

 

Je m'inviterai bien à boire un hypocras en ce lieu

        L'intérieur :

Fermé mais.....

  La propriété privée n'est pas visitable. Mais le hasard de l'architecture et de ses modifications permet, en respectant le silence du site, de découvrir la cour intérieure.

  Le premier étage et le second semblent intemporels avec ces arcades en anse de panier.

Qu'en pensez vous ?

 

C'est la fin

   Je vous quitte ici. Je vais secrètement rester devant cet incroyable château fort pour en découvrir tous les secrets.

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction du château. Le seigneur se nomme Balanguier.

* En 1350, Guillaume Balanguier s'attaque aux biens de son voisin nommé : Raymond d'Ebrard. Il lui détruit son moulin fortifié. En retour, le sir Ebrard s'attaque à quelques biens du seigneur de Cajarc. Il faut l'action du Roi Jean II le Bon (voir liste des rois) pour que le conflit cesse.

* Au 15ème siècle, le château est adapté aux nouvelles armes. Il appartient à la famille Saint Géry.

* Au 16ème siècle, par mariage, une partie du château est possession de la famille Pallagrue.

* Au 17ème siècle, il semble que la famille Pallagrue soit l'unique propriétaire du château.

* Au 18ème siècle, le château appartient à la famille Prune-Montbrun.

* Au début du 19ème siècle, la famille Montvallat est propriétaire des terres et bâtiments.

* En 1840, le site appartient à une société représentée par monsieur Grand.

* A la fin du 19ème siècle, le site appartient aux familles Delmas et Calmettes.

* En 1991, une partie du château est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1994, une autre partie du château est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite. La cour intérieure est partiellement visible. Veuillez respecter le calme du site et la tranquillité de ses habitants.

 

Ancienneté et modernité en harmonie

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Pierrote 06/07/2016 12:03

Ce n’était mie un reproche, de n’avoir point vu de bouches à feu, etc…
… J’ai juste été étonnée, car d’habitude vous nous faites voir l’évolution des défenses de vos castels.
… Mais elles ne m’ont pas manqué du tout : je suis plus restée dans une ambiance vraiment médiévale ainsi, malgré les remaniements « de confort ».
… Quant à l’architecture compliquée de ce castel, je l’ai mise sur le compte de multi-propriétaires à un moment donné (comme dit dans l’historique, au XVIe siècle, notamment, 2 familles).
… Mais ce n’est pas pour cela que j’en ai compris le plan ! Sauf que ça expliquerait, peut-être, les 2 logis que l’on voit, séparés par une tour, avec une échauguette « coincée » pour l’un d’eux ?

Le Chevalier Dauphinois 06/07/2016 20:17

* Parfois lorsque je découvre un site je n'ai point ma documentation (dans la besace de mon destrier bien sur), ou bien, je ne prends pas le temps de la lire avant car ma journée est trop chargée.
* Conséquence : Je photographie ce que je vois et je ne cherche pas le détail noté dans la documentation.
* C'est ainsi que pour d'autres sites, je n'ai pas photographié une pierre tombale très spéciale, ou un trou pour amplifier le son ou une encoche pour un piège (trappe) ou, pour ce site Aveyronnais, les rares vestiges de canonnières.
* Être un castellologue amateur avec peu de vacances (car malgré mes 800 ans, je ne suis point encore en retraite) c'est parfois "faire vite" pour découvrir 3 à 4 sites par jour (lorsqu'ils sont rapprochés).
* Cette précipitation me permet d'avoir de nombreuses rédactions durant l'hiver. L'inconvénient est parfois l'oubli d'un détail architectural important.
* J'essaie d'être rigoureux, mais parfois, je dois faire des compromis. Par exemple, lorsque je décide une croisade en Picardie, je sais que je n'y retournerai pas après ma semaine. Donc je me dépêche au risque de ne point immortaliser un détail intéressant.

Pierrote 04/07/2016 15:24

C onstruction tant curieuse et si altière,
A ux éléments multiples qui sont de guerre.
J e suis surprise pourtant ne voir ici
A ucune « moderne » sécurité, comme si
R efusé avait castel s’adapter,
C ontrairement à ce qui est noté.*

S imple, on ne peut dire qu’est architecture,
A vec ces enchevêtrements de murs...
L ‘une des façades, anguleuse à souhait,
V indicative reste, inspire respect.
A u rebours, une autre avec ses rondeurs
G énère, chez notre Chevalier, bonheur.
N ‘a t-il point tort : ces tournures adoucissent
A l’envie parois un tant strictes; délice
C ‘est toujours mirer ces formes de jadis,
-
C omme échauguettes : quel culot ont-elles là !
A insi retenues, ne provoquent-elles pas
J ouissance pour l’œil ?… seulement pour lui !
A qui s’approchait trop, antan, ont nui...
R abattu de leur superbe ont un tant ;
C hacun sait qu’est impitoyable le temps…

A rruiné, toutefois, n’est mie castel.
V aillant, vivant est-il, et bien réel.
E t malgré remaniements, toilettages,
Y sont encore moult traces du Moyen-Âge,
R elents d’un passé souvent agité
O ù seigneurs durent d’abord se protéger,
N ‘oubliant les espaces pour se loger.

R enaissance transforma ensuite logis**
O uvertes furent grandes fenêtres sur ceux-ci.
U n air d’Italie souffla de partout
E nvahissant entrailles et cours, surtout.
R affinement s’invita, mais rudesse
G arda néanmoins cette forteresse ;
U n aspect de ce site qui bien me siet.
E t les bretèches, chemins de ronde, de guet,

N ourissent mes rêves d’épopées guerrières
O ù tours et belles échauguettes de naguère
T émoignent du vouloir des hommes de ce temps
A fficher leur puissance, sans pour autant

B annir au fil des siècles ce médiéval
E sprit qui le rend si original.
N ’omettrai-je église et « clocher » carré
E n haut duquel je vois un guet fermé.

P our tout cela, verre d’hypocras avez,
S ans nul doute, mérité de boire !*** … Santé !

* dans l’historique : qu’au XVe siècle, le castel s’adapta aux nouvelles armes… ?… les traces de ces « récentes » défenses auraient toutes disparu ?…
** dans le cas où ceux-ci existaient déjà.
*** infobulle de votre dernière image.

Le Chevalier Dauphinois 04/07/2016 15:31

* Raison vous avez pour l'absence de bouche à feu et de canonnière.
* Point je montre ces ouvertures pour armes à poudre.
* Ma mémoire semble avoir retenu (et vu) ce type de défense, mais curieusement les images ne les montrent pas.
--> Aurais je rêvé ou ai je été un piètre photographe ?
* Qu'importe, ce château habité et non visitable est une merveille d'évolution(s) architecturale(s).
* Je me souviens avoir passé plusieurs heures à comprendre le plan... que je n'ai pas compris complètement.