Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 05:30

 

Département :  11 - AUDE Posé sur son éperon rocheux, la ruine admire le paysage

 

Le bourg :    (--> le voir sur une carte

    La commune de Saissac est située à 75km au Sud-Est de Toulouse, à 25km au Nord-Ouest de Carcassonne et à 25km au Nord-Est de Castelnaudary.

 

Coordonnées du château :

43° 21' 28" N 2° 10' 4.8" E
 43.357786466°  2.168002725°

 

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

* Sur une terrasse face à la plaine de Carcassonne et aux collines de la Malepère, dominant le ravin de la Vernassonne, apparaît une imposante bâtisse.
* Le site est certes quelque peu en ruine, mais il offre une multitude de bâtiments identifiables.

 

1ère analyse

* L'ensemble de la construction est réalisé en schiste avec certaines parties (corniches, corbeaux...) en granit. 

 Bien qu'arasée, les tours montrent encore plusieurs systèmes défensifs

L'enceinte

* Cette enceinte forme un quadrilatère irrégulier de 135 mètres de long (axe Nord-Sud) sur 35 mètres de large sur la face Nord et 25 sur la face Sud : Voir le plan.

* Elle est flanquée de tours rondes et d'échauguettes comportant des couleuvrines, bouche à feu, canonnières, etc…

* Excepté le crénelage et les mâchicoulis (voir vocabulaire) disparus, tous les systèmes défensifs sur 4 siècles sont visibles.

 

L'entrée

* A l'époque médiévale, un fossé limitant l'accès au site.

* Le classique mais efficace pont-levis protégeait l'entrée.

* En notre siècle, un pont fixe accueille les visiteurs.

 

     L'intérieur :

La première terrasse

* Dans la première terrasse apparaît en face le donjon.
* Sur la gauche (coté Est) un corps de logis est identifiable.

 

Le donjon

Bien qu'il soit très ruiné, le fantôme du donjon est toujours aussi impressionnant* Le château étant protégé naturellement par un ravin sur 3 cotés, la face Nord est renforcée par un donjon de 20 mètres de haut.

* De forme est polygonale, il daterait du 13ème siècle.

* Durant les 3 siècles suivants, les seigneurs ont consolidé les murs puis ont donné un peu de confort à ce vieil habitat.

* Dans les salles basses, quelques trous de canonnières ou pour arquebuses montrent l'évolution militaire de cette forteresse à partir du 15ème siècle, lors de l'invention des armes à poudre.

 

La deuxième terrasse

* A l'Ouest, une poterne avec rampe permet l'accès à cette terrasse.

* A l'Est un corps de logis du 15ème siècle comporte 4 étages.

 

La troisième terrasse

* C'est la plus récente.

* A l'Ouest, casemate et réduits sont accolés à l'enceinte, protégés par 2 tours d'angle comportant des fentes pour arme à feu.

* Leur construction et leur architecture les rendent plus "primitives" que les imposantes tours Sud décrite plus haut, pourtant, elles sont postérieures.

Encore une "énigme".

 

Conclusion

* Les ruines du château de Saissac ne sont hélas pas Cathare.

* Ce sont celles du château construit probablement au 14ème siècle par les architectes royaux après la croisade des Albigeois.

* Puis au 16ème siècle, les nouveaux propriétaires ont donné un peu de confort.

* L'emplacement exact de l'ancien château est inconnu mais il n'est pas interdit de penser qu'une plus ancienne construction existait déjà à la place du château actuel.

 

Le diaporama du château est ici.

 

 

Histoire du village et du château :

* Vers l’An 950, le pape Agapet II envoie une bulle à une villa nommée “Saniaco”. Cette villa se trouvant dans un petit village dont un certain Saxius lui avait donné son nom.

* En 958, Saissac est le chef-lieu d'une viguerie dite de Saissaguès.

* En 960, Saissac est légué par l'évêque de Toulouse à Roger Ier le Vieux, Comte (voir titre de noblesse) de Carcassonne. Un castrum est cité.

* Vers l’an 1000 une fortification actuellement nommée la "Tour Grosse" est édifiée.

* En 1070, le premier seigneur de Saissac, Hugues renforce le château en élevant un puissant donjon, et fait creuser de profondes tranchées. Il renforce les murs exposés aux éventuelles attaques et fait construire plusieurs murs d’enceinte.

* Au 11ème siècle, le château est inféodé à une branche cadette des Comtes de Foix (voir leur château). C'est la création du lignage des Saissac.

* A la fin du 11ème siècle, le lieu appartient à Bertrand de Saissac.

* En 1194, Bertrand est désigné tuteur du jeune Raymond Roger Trencavel, héritier de la Vcomté de Carcassonne, à peine âgé de neuf ans.

* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois.

* En 1229, malgré la stature et la forte personnalité de ce seigneur, Saissac est pris par les croisés commandés par Bouchard de Marly.

* En 1231, le château est donné à un autre compagnon de Simon de Montfort, Lambert de Thury.

* En 1240, lors de la "reconquête", Jourdain de Saissac récupère ses biens.

* En 1242, il les perd à nouveau et définitivement.

* En 1325, Saissac entre dans le patrimoine de la famille des Lévis, nouveaux seigneurs de Mirepoix.

*  En 1331, Saissac devient possession de la famille de l'Isle-Jourdain.

* Vers 1412, le château change encore de propriétaire, avec la famille Caraman. Puis entre en possession de la famille Bernuy, riche marchand.

* En 1565, les bâtiments sont adaptés à l'utilisation de l'artillerie. il s'agit probablement de l'œuvre de Gui de Castelnau, Baron de Clermont-Lodève et sénéchal de Toulouse.

* En 1568, les protestants envahissent la ville et la pillent. La forteresse résiste.

* En 1580, nouvelle attaque des protestants, toujours infructueuse.

* En 1604, le roi Henri IV (voir liste des rois) érige Saissac en Marquisat.

* En 1715, ce marquisat appartient à la famille Luyne qui ne réside pas dans ce château.

* Vers 1792, avec la révolution, le château est vendu comme bien national. Il sert de carrière de pierres.

* En 1862, le mythe du trésor des Cathares lui vaut d'être dégradé (parfois à l'explosif) par des chercheurs de richesse. Cette "chasse au trésor" est infructueuse.

Curieusement, 120 ans plus tard, un "trésor" de pièces Capétiennes est trouvé dans la ville durant des travaux de construction immobilière.

* En 1920, Henri Dupuis-Mazuel, écrivain et cinéaste, achète le château.

* En 1926, les ruines du château sont inscrites aux Monuments Historiques.

* En 1994, ses héritiers cèdent les ruines à la commune de Saissac.

* Au 21ème siècle, des travaux importants sont entrepris pour redonner vie à ce fabuleux château. La visite libre est payante. Renseignez vous sur les horaires.

 

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Languedoc : 11 30 34
commenter cet article

commentaires

Pierrote 17/07/2016 21:04

S uperbe ruine dont la puissance d’antan
A su résister aux affres du temps.
I mposante, majestueuse est encore
S ur sa butte, et vision d’un château fort
S ait transparaître de ces beaux vestiges
A yant, malgré dénuement, grand prestige.
C omme impressionnée je fus par ces murs

A l’épaisseur si forte ! Ils nous murmurent
U n désir intense de se protéger
D ans moments perturbés de leur passé.
E t même reconstruits, tombés dans l’oubli,

L ‘heur ont avoir gardé leur âme, ici
A idés par un plan à l’allure guerrière, «
N égociée » grâce à naturelle barrière.
G randes ravines sur trois côtés permirent
U n gain appréciable de défenses. Ourdir,
E n ce cas, une attaque était osé.
D ‘aucuns le firent ; étaient-ils des croisés.
O r, n’eurent à faire à castel que voyons.
C ertes, bien d’autres sécurités à foison

P osséder dut-il, mais n’ai-je moult regrets :
S ait icelui engendrer rêves assez.

Le Chevalier Dauphinois 18/07/2016 18:40

* J'ai rédigé et publié cet article il y a bien longtemps (lors de la création de mon blog). Il ne comportait que peu d'images.
* Comme pour l'article du château de Termes, j'ai remis un peu d'ordre dans cette prose en ajoutant des images et quelques détails (historiques et architecturaux).
* Ainsi, le rêve est plus puissant, plus réel.... même si cette construction n'est plus Cathare.... Mais est ce important ?
* Sachant que chaque année (ou presque) le site est consolidé et aménagé.... Il est possible qu'un jour je refasse quelques photos et que cet article reparaisse avec des murs "plus entiers".
** Pourquoi retournerai je à Saissac alors qu'il y a tant à voir en nostre Royaume ?
** Proche de là, une cité du livres (avec presque une vingtaine de bouquinistes) me permet d'acheter des ouvrages merveilleux. C'est donc un lieu où je m'arrête souvent lorsque mon destrier passe proche.

david/serialmaquetteur 31/01/2010 23:46


Très belle ruine bien conservée, mais sans.... les épines qui te piquent les jambes Messire et le lierre en moins :0036:


Le Chevalier Dauphinois 01/02/2010 00:10


Parfois, les ruines sont gentilles avec moi, elles refusent les piquants.


Anne la Dauphinoise 29/01/2010 14:24


Avec un peu de retard je lève mon verre d 'hypocras à la santé de votre blog et de ses 4 bougies... il me semble qu'il y a au moins 200 ou 300 ans qu'il existe !....


Le Chevalier Dauphinois 01/02/2010 00:03


Hic... et comme je vois double avec le breuvage...hic... cela fait 400 à 600 ans 


Tata Tounette62 28/01/2010 17:14


Bien qu'en ruines, ce château reste imposant je trouve ! Il a du avoir son heure de gloire !
Bonne soirée


Le Chevalier Dauphinois 28/01/2010 22:38


Saissac a été un lieu important au moyen âge. Et avec les reconstrutions du 21ème siècle, il risque de retrouver (sous forme de ruine bien sur) un statut de "géant".


Le chercheur de vos empreintes 28/01/2010 07:49


La ruine semble solitaire et oubliée et pourtant, elle est occupée par les fantômes de l'histoire.
Merci pour cette reconstitution d'un château fort.


Le Chevalier Dauphinois 28/01/2010 22:36


Oui, les fantômes (gentils bien sur) sont toujurs présents dans les ruines.