Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 06:30

 

Département 89 - YONNE

Il y a une tour médiévale cachée dans les arbes 

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La petite commune de Girolles est située à 35km au Sud-Est d'Auxerre, à 25km au Nord-Est de Clamecy et à 7km au Nord-Ouest d'Avallon.

     Coordonnées de la tour :

47° 31' 42.874" N 3° 50' 23.672" E
 47.528576°  3.839909°

 

Le château : 
        L'extérieur :
Préambule

    Cela se passe en 2006. Votre Chevalier Dauphinois visite quelques sites médiévaux de l'Yonne. Dans ce petit bourg, il s'apprêtait à faire rapidement quelques clichés d'une ruine située dans une propriété privée quand  soudain, son indécente chance lui donne une opportunité.

   En ce beau jour d'été, le propriétaire du lieu va, le lendemain, marier sa fille. Il s'affaire de toute part. Son sourire est magnifique. Avec un immense courage, je lui quémande le droit de photographier SA ruine (et non pas sa fille).

Il me répond : "Faites, jeune homme, je laisse la porte ouverte durant 1 heure".

   Imaginez mon bonheur. Moi qui ai 800 ans, ce qualificatif de jouvenceau me plait, et surtout, je vais approcher une beauté que peu de personnes ont pu voir de si près.

   Vous allez avoir la chance extraordinaire de "toucher" (des yeux) une ruine non visitable et peu montrée sur le web.

 La haute tour est attaquée par la végétation

La découverte

    Dans le joli parc, les hauts arbres entourent mon Graal du jour. Mais cette vieille damoiselle sait résister à cette envahissante végétation. Elle montre ses plus beaux atours dans un costume de lierre.

  Avec une hauteur de 12 mètres, elle m'a déjà séduit, même si au sommet, je ne vois point de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

Pourquoi une tour solitaire ?
  Cette tour appartenait évidemment à un château fort. Mais les siècles et surtout l'aménagement d'un parc, d'une belle pelouse  puis l'utilisation des pierres pour une maison ont fait disparaître les fondation du château.

 

Rapide analyse

    A la base, la tour possède de grandes pierres taillées très jointives. Sur la hauteur, elles sont aussi larges et belles. Il n'y a que par endroit que la qualité est moindre.

Sont ce des "rebouchages" ?

   Des trous de boulin confirment l'ancienneté de cette tour.

Avez vous remarqué la qualité du parement d'angle ?

 

        L'intérieur :

Je franchi le seuilLa belle me révèle son intimité !

    C'est par une ouverture soutenue avec des poutres en ciment moderne que j'entre dans la tour. Des pierres de remploi ont servi à consolider la base.

 

Je l'observe de loin

      Pour mieux comprendre son architecture intérieure, je prends du recul. Chaque étage est clairement marqué par une série alignée de trous pour les poutres du plancher.

Avez vous remarqué l'épaisseur des murs ?

  Curieusement, les pierres au sommet n'ont pas la même qualité.

Est ce du à une élévation tardive ?

 

De nombreux détails !

   Mes yeux de Castellologue-Amateur sont ébahis par le nombre impressionnant de traces de confort et de vie à l'intérieur de cette tour.

Les distinguez vous ?

  Fenêtres, cheminées... Que de confort ! 

Description

* Deux des trois parois possèdent des fenêtres.

* Elles sont peu larges.

* Ces ouvertures comportent toutes une coussiège.

* Ce "ban" de pierre est toujours situé à gauche de la fenêtre.

* Le mur borgne possède des vestiges de cheminées.

* Celle-ci sans décoration, situé dans une salle basse, ressemble à une cheminée de cuisine.

* Par contre, celle au dessus, avec ses piédroits sculptés, devait chauffer la salle de réception.

* Ces cheminées sont proches de certaines fenêtres.

Avez vous remarqué que les murs des salles moins élevées comportent des corbeaux pour soutenir le sol ?

 

C'est la fin

    Ne souhaitant pas embêter plus longtemps mon hôte du jour (que je remercie encore) je quitte ce lieu magnifique non sans avoir regardé une pierre magnifiquement sculptée prouvant que cette tour appartenait au Moyen Âge à un seigneur aisé au goût subtil.

 Nota :

  Cette tour qui de loin paraissait (pouvait paraître) banale, sans intérêt, est une construction à l'architecture très riche.

Ceci vous montre que la compréhension de ruines doit se faire avec attention et patience.

   N'oubliez pas ce conseil : Observez puis comparez pour mieux comprendre.

Pensez vous qu'une belle damoiselle brodait sur la coussiège ?

 

 

Histoire du château :

* Au 6ème siècle, la petite histoire de la Grande Histoire de France affirme que la Reine des Francs nommée Brunehaut  aurait pu séjourner dans cette tour lors de ses périples au château d'Epoisses. Je présume que ceci n'est qu'une légende, même s'il est vrai qu'à notre siècle, la tour porte son nom. Une telle tour en pierre n'existait pas avant le 11ème siècle.

* Au 9ème siècle, le château/territoire/site est donné à l'abbaye Saint Martin d'Autun.

* Au 14ème siècle, le château est "reconstruit ou agrandi"  (?).

* En 1594, le château est détruit, certainement durant la huitième guerre de religion (à vérifier).

* Au début du 20ème siècle, seule la tour en ruine est visible. Les bases du château semblent avoir disparu.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite de l'intérieur est interdite car la ruine est dans une propriété privée.

 

girolles-82 girolles-83

 

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 89 Vers Menu châteaux de l'Yonne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Esclarmonde 17/04/2014 22:17

Je me suis jeté sur cet article quand j'ai vu le beau nom que porte cette tour ! Brunehaut ou plutôt Brunehilde est un prénom rare qui me plait beaucoup... La tour est l'image du prénom ; plein de
noblesse... Merci d'avoir fait marcher votre charme pour cette visite !

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2014 10:22



  Je comprends votre ressenti sur la beauté de ce vieux prénom. Je n'ai hélas aucune information sur l'origine de ce nom d'un autre temps.



philae 14/04/2014 10:19

superbes clichés pour une très belle ruine dans son bel habit de verdure

Le Chevalier Dauphinois 15/04/2014 14:15



 Avoir la chance d'approcher une telle ruine privée fut un plaisir unique. J'espère que mes images ont montré sa puissance et sa beauté !



Anne la Dauphinoise 11/04/2014 23:26

T out vous sourit, même le propriétaire !
O u est-ce de votre part l'art et la manière
U tiliser votre grand âge quand il faut,
R avi qu'on vous nomme encore damoiseau !...

D ommage que petite souris n'ai-je été :
E n amoureux transi j'aurais aimé

B ien voir notre Chevalier de huit cents ans
R ayonnant, à l'idée que pour un temps -
U n aperçu, pour sûr, du paradis !-
N ouvelle conquête ne serait que pour lui !
E t savons-nous bien votre façon de faire :
H ardiment l'aborder, sans avoir l'air
A ucun de vouloir vous précipiter;
U n bel exemple de retenue montré !
T airai-je la suite... mais je sais qu'a été...

G rand préambule, je l'avoue, pour vous dire :
I l m'est agréable qu'ayez su séduire
R esplendissante ruine du Moyen-Âge;
O ù, même si un peu trop accuse son âge,
L es atours qu'elle possède encore "valent bien
L e détour", et, là ne vous en veux point
E tre allé jupon de lierre soulever :
S inon, comment voir son intimité ?...

Y aurait-on perdu beaucoup, alors.
O n n'aurait de cette tour, vu sa hauteur,
N ullement pu apprécier chaque étage :
N ous avez fait entamer grand voyage
E n icelui temps où seigneurs aisés

B on goût avaient pour joliment orner
O uvrages pour la guerre en premier conçus.
U n éventail de ces richesses a dû
R emplir de joie profonde votre coeur - même si
G rugé avez pu être, se peut, ici
O ncques n'entrevoir défenses - car est magique
G oûter aussi vestiges si "pacifiques";
N otamment coussièges à chaque fenêtre,
E voquant de gente féminine bien-être,

P our l'étage médian de confort, s'entend.
O nt-elles brodé là, comme le dites, antan ?
S aurai-je parier que oui, mais sans doute ont
T out autant miré le vaste horizon...

S uperbe cheminée aux piédroits sculptés
C haleur en ce lieu faisait rayonner.
R ien de cela au niveau inférieur :
I nfiniment plus simple, eut-elle l'heur
P arfumer l'air avec délice des mets
T ant cuits que rôtis que l'on y cuisait.
U ne odeur qu'il me semble toujours humer...
M erveilleux, n'est-ce pas, d'avoir réveillé

N os sens par des images d'un autre temps !
O ui, ai-je rêvé de ce castel vivant,
T out entier, avec ses murs très épais,
A utrefois remparé, comme se devait...

B elle escapade qu'avez là "provoquée"
E n "terre ennemie", mais l'ai-je oublié :
N e sont menaçantes ces pierres aujourd'hui.
E mane d'elles seul paisible souffle de vie.

Le Chevalier Dauphinois 15/04/2014 14:23



  Il est vrai que mon insolente chance, qui me fait découvrir des lieux peu connus, a encore frappé en ce bourg. J'espère que ma modeste prose a montré toute la puissance et la beauté de
cette tour qui n'était assurément qu'un des éléments d'un château fort.