Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 06:30

 

La découverte de l'extérieur de ce château fort est décrite ici.     

 

La visite de l'intérieur du château a commencé ici.

 

L'intérieur du logis seigneurial : 

Admirez ce logis renaissance

  La surprise

     Depuis l'extérieur, je n'avais pas imaginé la délicatesse et la beauté de cette construction. Même si elle est fortement abîmée, les détails montrent la richesse et le confort du logis.

   Pour mieux vous faire comprendre sa beauté, voici une gravure réalisée il y a 1 siècle.

Auriez vous aimé habité dans cet élégant bâtiment ?

 

   La lumière

     Les premières constructions médiévales en pierres étaient froides et ne disposaient que de fines ouvertures verticales ne laissant passer que peu de lumière.

  Ce moderne logis comporte de larges fenêtres dont les montant scluptés montrent la richesse et le goût  du propriétaire.

 

Quel luxe dans ce logis !

   Le confort

      Pour donner de la chaleur à ces hautes pièces aux murs épais, il faut une cheminée large. Évidemment, cette construction devient un objet de luxe montrant la noblesse du propriétaire par ce cordon sculpté.

N'est ce point curieux sur une cheminée ?

    Le seigneur étant descendant de Charles de Blois-Chatillon Duc de Bretagne, il est autorisé à porter l'insigne ornemental de cette branche familiale : La Corde.

   Cette corde se retrouve sur de nombreux vestiges décoratifs du château.

 

   Le luxe

     La partie centrale de la ruine de ce logis est fascinante. Dans ce vestige ressemblant à une tour, apparaît une colonne.

Quelle était la fonction de cette curiosité dressée ?

  Cette fine colonne soutenaient les marches du monumental escalier. Leurs vestiges sont encore visibles sur les murs.

  Pour éclairer cet escalier intérieur, il y a de nombreuses petites niches ayant contenu des bougies.

  J'imagine très bien une belle (à mon bras bien sur) monter lentement ce circulaire escalier dans le doux frémissement de sa longue robe de soie.

 

   La suite de la visite

      La découverte de ce magnifique château fort étant payante, je ne vous montrerai pas tout mais sachez qu'il y a encore de nombreuses merveilles à déguster.

 

 

Histoire du château : 

* Au 1er siècle, les Romains établissent un camp à la croisée de 2 voies importantes.
* Au 10ème siècle (à vérifier), sur une motte est posé un château en bois.
* Au 12ème siècle, revenu des croisades en Terres Saintes, le seigneur de ce territoire fait construire un château encadré de 4 tours carrées.
* Au 13ème siècle, pour améliorer les défenses et répondre aux nouvelles armes et techniques de combat, le châtelet d'entrée est construit et des tours rondes sont aménagées. La puissante  tour Sarrasine est conservée et devient un  donjon habitable.
* Au 14ème siècle, un confortable logis est aménagé à l'opposé de la tour Sarrasine.
* Au 15ème siècle, la guerre de Succession de Bretagne fait rage.
* Au 16ème siècle, le seigneur des Essarts, chef des armées Catholiques, entre en guerre contre Henri de Bourbon, roi (voir titre de noblesse) protestant de Navarre (futur Henri IV - voir liste des rois).
* En 1598, Henri IV se rend au château des Essarts. Il accepte le mariage de la fille du seigneur des Essarts avec son fils. Il semble que de la discussion des 2 anciens ennemis aboutisse, 10 jours plus tard, la signature de l'Edit de Nantes. L'un des évènements majeurs de la France s'est il joué dans ce château ?
* Au 17ème siècle, la cour reçoit plusieurs bâtiments.
* Au 18ème siècle, le malheur des guerres passent par ce château : Révolution Française et Guerre des Vendéens brûlent et transforment le site en une pauvre ruine.
* Au 19ème siècle (entre 1854 et 1857), le nouveau propriétaire, Louis Armand de Lespinasse (Lieutenant d'ordonnance de l'Empereur Napoléon Bonaparte) préfère construire un château plus "moderne" à quelques mètres de là. Le vieux château fort donne ses pierres à la nouvelle construction.
* A la fin du 20ème siècle, grâce à une association dynamique, des travaux de reconstruction et de consolidation sont réalisés.
* En 2011, le 3 juillet, le château regarde les équipes cyclistes de la 2ème étape du Tour de France.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite. La visite des ruines et bâtiments est payante. Des passionnés aux yeux qui brillent et à la verve incroyable répondent à toutes les questions et font revivre la ruine.
  De plus, un jardin botanique est aménagé dans l'enceinte montrant érable, tilleul, marronnier, Ginko Boloba, cèdre du Liban, etc...
  Chaque arbre comporte une fiche descriptive avec des détails botaniques et aussi la vision qu'en avaient les Romains, Grecques, Gaulois etc...

 

A quelques mètres de la ruine féodale, le château neuf se dore au soleil

  Vers Menu  châteaux de Vendée

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Poitou : 79 85 86
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 02/07/2011 00:04


eh bien, c'est justement Vivaldi que j'ai écouté: notamment le "presto..." (je ne me souviens plus de la suite) de l'Eté - des 4 saisons-


Le Chevalier Dauphinois 02/07/2011 20:07



  Hooo. J'avais imaginé l'allégro du concerto pour Mandoline. Très connu certes, mais la vivacité me faisait penser aux robes longuex des damex courant dans l'escalier car pourchassée par
leurs amants taquins.



Anne la Dauphinoise 01/07/2011 19:09


Superbe 3e volet: la Dame était vraiment belle... et même en ruines elle a encore de beaux atours.
L'escalier devait être majestueux.
La corde me fait songer aux entrelacs carolingiens, bien que cela n'en soit pas.
... Vous nous parlez vous même avec tant de pétillements dans les yeux des guides (cela transparait à travers l'écran!) que si ce n'était si loin de ma chaumière, je courrais faire la visite. Un
seul guide, semblable aux vôtres, j'ai rencontré: au château de Bonaguil, il y a quelques siècles. Quelqu'un de compétent et tant pris par sa passion (pour un roi des chastels, il fallait bien un
prince des guides) On n'oublie pas de telles visites.
... Et vous m'avez donné le désir d'en savoir encore plus. Je suis donc allée sur le site des "Amis du vieux château". J'ai pu notamment "rassasier" ma curiosité sur l'historique du château au
Moyen-Âge: je connais certains seigneurs de ce temps, mais n'ai rien à leur sujet qui concerne le château des Essarts.
... Un seul petit regret: que vous ne nous ayez pas proposé de musique pour accompagner la visite de ce lieu enchanté... (mais je me suis débrouillée seule!)


Le Chevalier Dauphinois 01/07/2011 23:21



 Pour la musique, j'y avais pensé. J'avais imaginé un Vivaldi pour lélégance ou Mozart "Concerto pour clarinette". Mais Deezer (le site de musique) verrouille de plus en plus son
accès aux blogs.



Pierre 01/07/2011 10:07


J'aime cette colonne témoins, vestige, dressée comme un clin d'oeil au temps qui passe.


Le Chevalier Dauphinois 01/07/2011 23:14



Cette colonne est presque le symbole de survie de ce château fort.Son élégance contraste avec l'aspect rude de la tour Sarrasine.



anne laure 30/06/2011 21:11


tres belle visite !!
c'est curieux et drole la colonne toute seule dans le chateau
bizzz
anne laure


Le Chevalier Dauphinois 01/07/2011 00:06



Tu as raison, ce bâtiment renaissance possède des curiosités magnifiques.



nath 30/06/2011 16:24


Tes photos et la gravure sont saisissantes! En un siècle, le temps n'a pas été tendre avec ce château!


Le Chevalier Dauphinois 30/06/2011 20:27



 Les hommes parfois détruisent plus rapidement qu'ils construisent. Malgré sa vie difficile, cette ruine a la chance d'avoir une association dynamique pour la mettre en valeur.