Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 07:30

 

Département 85 - Vendée

Le bourg :
    Ce rempart sent le Moyen Age... hummmmSituation :   (--> le voir sur une carte)
       Le bourg de "Les Essarts" est situé à 40km au Sud-Ouest de Cholet, à 15km au Nord-Est de La Roche sur Yon et à 20km au Sud-Ouest du très connu château du Puy du Fou.

      Coordonnées du château :

46° 46' 32" N 1° 13' 31" W
 46.775626  -1.225297


Le château :
  La découverte

     Depuis le parking proche de l'église et l'office de tourisme, je vois au loin une construction millénaire (ou presque). Mon instinct de chasseur de ruine m'informe que je vais passer au moins 3 heures de bonheur à contempler chaque pierre.
 
  1ère analyse rapide
     Actuellement, la ruine ne semble pas être entourée par un fossé, mais le bruit de l'eau toute proche me fait penser qu'il y a quelques siècles des douves devaient constituer la 1ère protection. L'humidité dans le champs (suite à l'orage de la veille) confirme mon hypothèse.

La tour Sarrasine est encore belle malgré ses 900 ans
  2ème analyse rapide
      La ruine comporte une tour parallélépipédique. Ce type de construction "carrée" a souvent été abandonné à partir du 13ème siècle. Ce site serait donc du 11ème ou 12ème. Je dois trouver d'autres indices confirmant cette datation rapide.

   Les défenses du rempart
       La courtine arrasée ne peut pas me livrer d'information sur le crénelage, hourd ou mâchicoulis (voir vocabulaire), mais elle montre une petite archère droite confirmant mon hypothèse. Comme d'autres archères du même type s'offrent à moi, j'ose avancer une date de construction du 12ème siècle.

   La tour d'angle nommée Sarrasine
      Par ses dimensions, cette construction m'impressionne. Ce n'est pas une simple tour d'angle de défense, elle a dû servir d'habitat (la suite de la visite prouvera ma supposition).

  L'avantage d'une tour carrée, c'est qu'elle est facile à construire (2 pierres à 90° forment un angle solide) mais elle crée des angles morts pour la défense et la surveillance.

  Les architectes ont donc renforcé ce point faible par une petite échauguette à chaque angle.

 

   Les tours d'angle

     En contournant le site, je vois aux angles, les vestiges d'autres tours carrées dont la moins abîmée est la Tour-Nord.

N'y aurait il dans ce château que des constructions du 12ème siècle ?

Le site aurait il oublié d'évoluer ?

 

   Les tours du châtelet

       Dans l'alignement de la Tour Sarrasine, je découvre une construction défensive ronde avec de magnifiques canonnières. A quelques mètres, sa consoeur me regarde avec fierté. En partie basse, une large canonnière assurait le dévastateur tir tendu, mais au dessus, me salue une incroyable arbalétrière.

Le logis renaissance ressemble à un châtelet d'entrée

 

   Châtelet ou logis seigneurial ?

       Presque à l'opposé des 2 tours rondes, je découvre, précédé par un ruisseau (anciennes douves), une sorte de châtelet d'entrée :

* Deux tours rondes à la base très évasée,

* Défendues par des canonnières,

* Entourant une porte (avec pont-levis),

* Avec les vestiges des piles de la rampe d'accès.

  Le plus surprenant est la présence de fenêtres :

* Une de "forme médiévale" au dessus de la porte (Était ce une bretèche reconvertie ?),

* Une autre sur la courtine de gauche.

  Cette dernière à meneau en croix est magnifique avec ses ciselures et surtout avec sa base sculptée symbolisant une corde (J'aborderai la signification de ce détail ultérieurement).

    Ce curieux bâtiment faisant parti du système défensif n'est pas le châtelet d'entrée principal, mais une sorte d'issu de secours reconverti en logis seigneurial.

 

   Châtelet principal d'entrée

      Après avoir découvert la totalité des remparts et fortifications, il est temps de me rendre à la porte d'entrée si bien défendue.

   Deux puissantes tours rondes encadrent les 2 portes d'entrée :

* Un large à double ventail pour les carrosses et chevaux,

* Une petite pour les piétons.

    Deux détails me font affirmer que ces portes étaient précédées de 2 pont-levis (un pour chaque entrée).

* Au dessus les fentes pour accueillir les flèches de levage.

* L'encadrement taillé autour des 2 ouvertures pour accueillir le pont.

 

   Quel incroyable détail !

     Grâce au soleil, je remarque à la base de l'encadrement de la porte une curiosité architecturale. Il y a un morceau de fer entre entre 2 pierres taillées. Cette particularité se retrouve à la même hauteur sur les 2 faces de chaque porte.

   D'après le spécialiste de ce château, ce morceau de fer est le vestige du ressort bloquant par le haut l'axe de rotation du pont-levis.

 

        L'intérieur du château :
    Pour découvrir l'intérieur de ce magnifique château fort, il faut cliquer ici.

 

Les 2 tours encadrent la porte et surveillent les passants

   Je souhaite remercier les membres de l'association des amis du vieux château des Essarts pour leur accueil cordial, leur disponibilité et leur patience à répondre à toutes mes questions.

 

  Vers Menu châteaux de Vendée

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Poitou : 79 85 86
commenter cet article

commentaires

Joelaindien 15/06/2011 21:10


Un site très intéressant !


Le Chevalier Dauphinois 16/06/2011 17:35



Ce château fort est une petite perle un peu trop oublié des guides touristiques. Peut être sera il mieux référencé après mon article. ;)



Derek Gordon 15/06/2011 19:24


Une analyse digne d'un historien ... bravo !!!

Bisous ... Derek !!!


Le Chevalier Dauphinois 15/06/2011 20:12



Historien ?... Diantre !.. J'aimerais... mais je ne le suis pas. Un simple passionné qui adore observer les pierres construites.



nath 15/06/2011 17:23


Recevait-on du courrier au Moyen Age? Même les chateaux avaient un numéro de rue... C'est fou!;-)


Le Chevalier Dauphinois 15/06/2011 20:06



Il y a 800 ans, les flèches porteuses d'une missive étaient déjà guidées par lazer vers une adresse... Votre 21ème siècle n'a rien inventé.