Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 06:30

 

Département :   81 - TARN

 

Le bourg :

  Situation  (--> le voir sur la carte)

    Le petit bourg de Combefa se situe à 20km au Nord d'Albi et à 7km à l'Est de Carmaux.

    Coordonnées du château :

44° 3' 11.657" N 2° 5' 19.838" E
 44.053238°  2.088844°

 

Le château :

    L'extérieur :

La découverte

   Au milieu de la "verdoyante verdure verte"  (bien sur) une tour ronde nargue le promeneur. Hélas, un fil dressé en travers du chemin me fait comprendre que ce terrain est une propriété privée que je vais respecter.

 

La tour

    Comme je le supposais elle n'est pas entière avec des ouvertures (porte et fenêtre) bouchées, et surtout a été consolidée "grossièrement". La tour est constituée de pierres correctement taillée mais curieusement de dimensions différentes.  
Est ce dû à des reconstructions rapides durant les escarmouches de la guerre de 100 ans ?
 
Remparts et bâtiments
   Au milieu des arbres, il est possible de voir au loin des tours rondes dont la fonction m'échappe. Peut être faisaient elles partie du rempart ?
             Cette ruine est un vraie jeu de piste
  En fouillant à travers la végétation, je distingue un mur très consolidé avec des fentes verticales trop petites pour des archères. Sont ce des fentes de tir pour armes à feu ?
Que d'énigmes dans cette ruine inaccessible !

 

 

Histoire du château :

* Vers 1270, Monseigneur Combret, l'évêque d'Albi, fait construire un château fortifié. C'est la résidence de compagne des évêques.
*  Au 14ème siècle, les Anglais menacent la région. L'évêque Hugues d'Albert confie le commandement de Combefa à Elie des Monts.
* En 1434, Le roi de France Charles VII (voir liste des rois) envoient des troupes pour assiéger le château et chasser les Anglais.
* A la fin du 15ème siècle, le château est remanié.
* A partir de 1490, Louis 1er d'Amboise, évêque d'Albi passe commande d'un statuaire pour l'autel de la nouvelle chapelle du château épiscopal de Combefa. Cet ensemble de 25 sculptures polychromes "unique au monde" superpose trois épisodes de la vie du Christ : Crucifixion, Déploration, Mise au tombeau.
* Au début du 18ème siècle, les évêques délaissent le vieux château de Combefa et préfèrent le luxe et le confort du Petit Lude à Albi.
* En 1761, une ordonnance Royale autorise les évêques à ne plus entretenir cette forteresse. Cet acte sonne le glas du château.
* En 1769, le château est en ruine.
* En 1774, les statuts de la mise au tombeau sont enlevés.
* En 1787, sous l'impulsion de monseigneur Bernis, évêque d'Albi, le château est dépouillé de ses pierres. Elles serviront pour le nombreux bâtiments et monuments dont les quais de Choiseul à Albi.
* Au 21ème siècle, la découverte depuis le sentier est possible. La propriété est privée et non visitable.

 

Fleurie est cette vieille fortification médiévale

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du Tarn Vers Menu châteaux du Tarn

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Toulouse : 31 81
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 13/01/2013 17:23

j'ai lu une chose qui ne "colle" pas complètement avec votre historique...?... mais questions je me pose...
Ce château aurait appartenu au comte d'Armagnac à une époque (qui se situe dans les années 1420) et mieux, au routier/écorcheur André de Ribes...
... Comment, ou plutôt pourquoi, des évêques d'Albi Combefa est-il passé aux mains du comte d'Armagnac, pour retourner aux évêques d'Albi à la fin du XVe siècle ? ou alors il y a eu un autre
château à Combefa ?

J'ai lu une histoire assez incroyable à ce sujet dans un livre sur un autre routier, datant de 1879 (écrit par J. Quicherat qui se reporte lui-même souvent à Vaissette et son Histoire du
Languedoc)

... le comte d'Armagnac, au début du XVe siècle, possédait ce château et le donna au routier André de Ribes, ce dernier l'ayant investi auparavant.
André de Ribes se faisait d'ailleurs appeler "le bâtard d'Armagnac", avec l'assentiment du chef de cette famille - bien qu'il n'eut aucun lien de parenté avec elle - et savait montrer à qui voulait
les voir, les documents prouvant qu'il était possesseur de certains châteaux du comte d'Armagnac.

... Le comte d'Armagnac avait ouvert, et ensuite donné, ce château (et d'autres) au routier De Ribes pour qu'il y mette à l'abri le fruit de ses rapines... Et cela, parce que premièrement il
touchait un pourcentage sur les butins entreposés (!) et ensuite pour nuire au comte de Foix qui venait de recevoir le gouvernement du Languedoc à sa place ! (époque où le comte d'Armagnac se
retourna contre Charles VII)

... Vaissette, dans son Histoire du Languedoc, écrit également qu'André de Ribes s'était emparé de Combefa (en 1426 ou début 1427)
... Dans mon livre, j'ai l'extrait d'un texte datant du vivant d'André de Ribes, dans lequel il est stipulé que Combefa avait été "baillé et donné en pur don" à André de Ribes par le comte
d'Armagnac, ainsi que d'autres châteaux (listés dans cet extrait)

... Vous sauriez m'en dire plus ? (ou quelqu'un d'autre) qui pourrait mieux me renseigner sur ce fait historique et sur sa véracité ?

Le Chevalier Dauphinois 07/02/2013 12:21



  Peut être que l'une de nos sources se trompe ou que des personnages au nom identique ait vécu différemment ou que plusieurs site ait eu le même nom. Je ne sais que vous
dire. 


  Je note cette curiosité et si je retrouve une explication, je ne manquerai pas d'intervenir dans  le commenatire et dans l'article.


 



Nikos 08/11/2011 20:22


Bonjour a tous je suis moi même de combefa et visitée pas mal de fois le château le plus interressant sont sûrement les écuries en contre bas sou le château avec d immense piece il paraitré qu un
souterrain existe jamais trouvé en ce qui concerne les fouilles il a été mainte fois il ne doit pas rester grand choz voilà salut a tous


Le Chevalier Dauphinois 08/11/2011 20:55



Merci pour votre témoignage


Quelle chance vous avez d'avoir visité cette beauté. Si vous avez quelques images, je serai heureux de les découvrir et si vous êtes d'accord, je les mettrai dans cet article.



Davy 14/02/2011 23:31


En fait il parait qu'un plan du chateau est visible à Monesties, village voisin ou ont également été déplacées les statues de la mise au tombeau. Si j'ai le temps j'y retournerai et je vous
enverrai une photo du plan.


Le Chevalier Dauphinois 15/02/2011 19:08



Je serait preneur de cette image... J'attends votre photo avec impatience.



Davy 13/02/2011 20:58


Bonjour. Nous sommes de Carmaux depuis peu et avons découverts depuis cet aprem ce château oublié lors d'une balade. Bon, vu que nous étions en hiver et que les lieux sont franchement déserts, nous
avons passé outre la "propriété privée" et nous nous sommes baladé dans les ruines (il suffit de contourner la grille). Tres intéressant et bucolique, dommage que je ne sois pas castelologue pour
reconnaitre tel ou tel batiment...en tout cas qu'il serait passionnant de fouiller les lieux , sous la végétation subsiste beaucoup de murs et de pierres...par contre rien n'est sécurisé et il y a
80 m d'a-pic au delà du mur d'enceinte disparu...soyez prudents !


Le Chevalier Dauphinois 14/02/2011 22:27



Merci pour votre témoignage. Beaucoup de ruine dans notre Royaume n'ont pas encore été fouillées par des archéologues. Donc l'architecture de la fortificationest souvent supprosée et non réelle.



Anne la Dauphinoise 01/06/2010 23:43


A se demander quand Louis 1er D' Amboise eut le temps de commander le statuaire et même d 'être évêque !
Il fut ambassadeur en Italie, Aragon, Angleterre. Il dut aller détruire Château-Vilain, une place bourguignonne; dut s 'occuper du mariage d' une nièce de Louis XI; fut chargé, par le même Louis
XI, d 'aller vérifier dans les archives de la chambre des comptes que Philippe le Bel avait bien levé des impôts sur les nobles et les églises.
Puis il devint l 'homme de confiance des Beaujeu, de Charles VIII et Louis XII . Sans compter qu' auparavant il avait eu des démêlés avec Charles VII ( qu'il a bien dû prendre le temps de
résoudre)
C' est certainement lorsqu'il a pu " souffler un peu " qu'il a passé commande de ce statuaire sûrement magnifique... mais je préfère le coquelicot !


Le Chevalier Dauphinois 02/06/2010 08:31



Les hommes de pouvoir des siècles passés m'étonneront toujours pour leur dynamisme, leur capacité à être partout et à s'occuper de tout !


Je suppose qu'ils devaient simplement être très bien entourés de conseillé et d'homme de goût passant commande ou agissant au nom de leur seigneur.