Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 07:40
     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département 76 - SEINE MARITIME

 La ferme brille de mille feux sur la carte IGN

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Osmoy Saint Valery est située à 42km au Nord-Nord-Est de Rouen, à 38km Est-Sud-Est de Saint Valéry en Caux et à 20km au Sud-Est de Dieppe.

    La ferme-manoir est située à 5km au Sud-Ouest de Osmoy Saint Valery.

  Coordonnées de la ferme :

49° 47' 6.018" N 1° 16' 10.164" E
  49.785005°  1.26949°

 

La ferme fortifiée :

     L'extérieur :

Préambule du Chevalier

      Dans mes errances, je vous ai présenté un château Gersois très géométrique où l'angle droit règne en maître.

   Naïvement, je pensais qu'après le 15ème siècle, ce type de bâtiment ne pouvait plus être imaginé. Grâce à messire M.J., je sais que ma théorie est fausse. Voici un bâtiment construit au 16ème siècle avec les mêmes critères qu'au 12ème.

  J'ai conscience que cette construction n'est point médiévale et ne devrait pas apparaître dans ce blog. Mais la ferme-manoir de Valouine est l'exemple parfait que les hommes-bâtisseurs ne sont pas aussi rigides que les historiens avec leurs dates de début/fin.

    Ce n'est pas parce qu'un universitaire du 19ème ou 20ème siècle décrète une date de fin du Moyen Âge que les nouvelles constructions ont changé du jour au lendemain.

J'espère que vous comprendrez mon envie de montrer une construction du 16ème siècle

dans ce blog réservé au Moyen Âge.

   Je laisse maintenant la place à messire M.J. 

  Même les cartes de randonnée reconnaissent la marginalité de cette ferme !

La découverte

    La ferme fortifiée de la Valouine est bien établie sur la commune d'Osmoy-Saint-Valery, mais à l'écart du village vers l'Ouest. Plus proche finalement du bourg des Grandes-Ventes, au lieu-dit Les Bosquets, dans les vallonnements qui annoncent la superbe forêt domaniale d'Eawy.

 

Pourquoi une ferme fortifiée ?

    Il semble que les seigneurs de Ricarville aient gardé en mémoire les conflits des deux siècles précédents quand ils ont entrepris la construction de cette ferme-manoir fortifiée à la fin du 16ème siècle, alors que la paix était revenue dans le pays.

 Vieil atavisme de méfiance normande

ou crainte justifiée par les conflits internes

entre catholiques et protestants?

 

Première approche

    Cette ferme est un superbe ensemble de brique appareillée dont la riche décoration ne se limite pas au corps de logis mais concerne tout aussi bien les dépendances de ce "clos-masure".

 

Le rouge domine dans cette cour bien verte

Analyse

    On est surpris en effet par l'aspect défensif de cette construction où la brique prédomine avec de parcimonieuses apparitions de pierre blanche.

    Flanquée de deux imposantes tours quadrangulaires et d'un double escalier dont le mur d'échiffre s'orne de colonnes en pierre, on est frappé par cette réminiscence de la féodalité à une époque où Henri IV recommandait que l'on s'adonne davantage au pâturage et au labourage qu'à la guerre.

    L'aspect sévère se trouve toutefois adouci par les beaux appareillages en losanges de brique vernissée noire et de pierre blanche que l'on retrouve tant sur le corps de logis que sur les bâtiments annexes.

 

Rigueur militaire mais décors d'agrément

    Sur la façade postérieure, une tour cylindrique abrite un escalier.

  Le bâtiment s'organise dans un clos masure typiquement normand, fermé par un grand porche, protégé par une tour.

Il a conservé de nos jours sa vocation agricole et c'est bien ce qui lui confère un charme complémentaire.

 

Conclusion

   On ne saurait donc trop conseiller d'aller voir ce site remarquable, d'autant plus que les exploitants des lieux laissent aux visiteurs un libre accès à leur domaine.

 

 

Histoire de la ferme :

* A la fin du 16ème siècle (ou en 1602 d'après certaines brochures), construction de la ferme fortifiée par les seigneurs de Ricarville.

* En 1930, le site est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de la cour et des bâtiments est interdite car la ferme est une propriété privée habitée. Mais en ayant la politesse de demander l'accès à la cour, il est fort probable que vous n'ayez point un refus.

 

Une forme carrée comme un château fort !

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 76 Vers Menu châteaux de Seine Maritime

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Myriam Colombier 15/05/2017 12:19

Bonjour, ayant visité cette ferme fortifiée hier je vous informe que les locataires ont pris leur retraite depuis un an et n'y habitent plus. Nous avons eu la chance de les faire venir ce qui nous a permis d'entrer dans la cour où il y a encore le puits au centre mais qui devra être rénové car asséché.
Par contre nous ne savons pas à qui appartient ce château ? Que va t-il devenir ?

Le Chevalier Dauphinois 15/05/2017 18:58

* Bonjour et merci pour votre témoignage.
* Les propriétaires habitant loin, les locataires étant partis...... Il n'y a que 2 possibilités pour le futur de ce château.
-1- Il est délaissé et les terres sont vendus.... donc ruine il sera dans 1 siècle.
-2- Un acheteur en tombe amoureux et décide de l'habiter....... Pourvu que ce soit l'avenir de cette belle construction.

Anne la Dauphinoise 18/04/2016 20:43

Désolée pour Messire M.J, mais ces bâtis ne m’attirent mie.
Ce qui n’enlève rien à la valeur de l’article, lequel est toujours fourni en belles explications architecturales. J’y ai même augmenté mon vocabulaire du terme « clos-masure » que je ne connaissais pas.
… J’ai bien lu et saisi le pourquoi de ce site dans votre blog, Chevalier. J’avoue même que cela ne m’a pas choquée (peut-être parce que l’on a l’habitude « chez vous » de mirer des églises fortifiées de Thiérache qui ne sont point du Moyen-Âge…).
Mais le déclic ne s’est pas fait du tout.
… Peut-être est-ce parce que dans mon esprit une ferme au Moyen-Âge ne pouvait ressembler à cette ferme-là… On a les habitudes de notre contrée (ou de celles qu’on aime)…

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2016 20:40

* Je suis conscient que les adorateurs des ruines ne sont pas passionnés par ce type de château/manoir/ferme.
* Mais je sais aussi que des visiteurs (potentiels) ne sont pas intéressés par des ruines ruinées et perdues.
* Avec mes 900 articles de sites construits (dont plus de 700 sont visibles) il me faut maintenant montrer (un peu) d'autres constructions.
* Adorant la marche et la découverte, j'ai beaucoup montré des sites (oubliés ou peu connus) sur des collines boisées.
* Puis est venu le temps des églises fortifiées.
* Maintenant, je me dois d'être moins "ruineux" et d'offrir quelques constructions accessibles facilement depuis un parking.
* Sans cela mon blog va être trop "élitiste" ou trop mono thème.
* Il me faut aussi communiquer sur les réseaux sociaux.
* Comme vous le demandiez, le "j'aime" n'est pas toujours pour l'article ou le site montré. Le clic est pour la propose que j'offre sur les réseaux.
* Elle est souvent décalée, humoristique, romantique, hors sujet (parfois). Je pressens que c'est cette différence (ou cette folie) qui est "cliquée" souvent.
* Après 10 ans, je me dois de faire démarrer mon blog sur d'autres terres du web et d'autres visiteurs.
* Il me reste encore pus de 2000 articles à écrire sur des sites dont plus de la moitié sont en ruine.
* Donc votre plaisir sera au moins dans 50% de mes productions.