Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 07:30

 

Département 62 - PAS de CALAIS

 Voyez vous l'église au dessus des toits ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   Le petit bourg d'Avesnes le Comte est situé à 50km au Nord-Nord-Est d'Amiens, à 25km au Sud-Ouest de Lens et à 18km à l'Ouest d'Arras.

     Coordonnées de l'église :

50° 16' 35.544" N
2° 31' 33.28" E
 50.27654°
 2.525911°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Elle est là

   L'avantage des villages et des petits bourgs, c'est que les immeubles de grande hauteur sont rares. Ainsi, il est plus facile de contempler au loin le clocher de l'église. En voyant cette masse de pierre, je comprends de suite que le bâtiment religieux a de forte chance d'avoir été fortifié. Mais :

Reste il des traces de système défensif ?

Voyez vous une église fortifiée ? 

Deux curiosités !

   1 - Mon fascicule m'informe que l'église est au centre d'un cimetière qui a été classé aux Monuments Historiques en 1937. Hors, c'est un petit jardin herbeux qui entoure l'église.

Diantre, je ne savais point que ce qui est classé

peut être "détruit" !

    2 - Sur un mur du bâtiment religieux figure un vieux cadran solaire curieusement entouré (comme pour une pendule moderne) des 12 signes du zodiaque.

Diantre, le profane côtoie le sacré !

 

Le chevet

    Comme je le présentais, le chevet ne possède pas de système défensif ni de salle de repli sous le toit. Les fenêtres sont trop grandes et trop basses pour stopper un assaillant.

   La présence de briques sur les murs en pierre montrent les multiples réparations hâtives et "économiques".

Est ce un clocher ou un donjon ? 

Le clocher donjon
   En prenant un peu de recul, je comprends de suite que la seule partie fortifiée de cette église, n'est point la nef avec ses fenêtres à remplage, mais le clocher.

   Cette construction est si puissante, si imposante, si massive qu'elle fait pâlir de jalousie de nombreux donjons de châteaux forts.

      Ce clocher-donjon est encore plus étourdissant que celui qui m'avait impressionné il y a quelques semaines (voir l'église d'Aubenton).

Mais... Possède-t-il un système défensif ?

 

Vestiges de défense

     Au premier regard, je suis frappé par les larges et profonds contreforts à larmiers dans les angles. Bien qu'ils rigidifient le clocher-donjon, ils ne favorisent pas la défense et ils créent des angles morts.

    Mon deuxième intérêt se porte sur une tour flanque. Bien qu'elle possède des fentes verticales, je doute qu'elle ait pu être efficace tant elle es décentrée. J'opte pour une tour-escalier.

Y-a-t-il des restes de défense ?

 

Quelle surprise !

   Lorsque je ne trouve pas, je prends le recul nécessaire pour une observation globale. Comme souvent, cette action aboutit à un résultat : Je suis admiratif !

Voyez vous ces 4 beautés ?

   Posées au sommet des contreforts, les échauguettes polygonales sont les preuves que l'église a été fortifiée. Même si elles ont perdu leur fente de tir suite aux multiples modifications de renforcement, elles sont idéalement placées pour défendre les 4 coté du clocher-donjon.

  Leur présence prouve l'existence de salles de repli.

 

        L'intérieur :
   Hélas, comme beaucoup d'églises en ce 21ème siècle, la porte ne s'ouvre pas. Un habitant m'informe que le clocher n'est pas accessible au public.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de la première église.

* Au 16ème siècle, reconstruction de l'église sur l'emplacement du bâtiment primitif. Les fortifications datent de cette époque.

* Au 17ème siècle, construction d'une flèche. La base est renforcée pour soutenir le poids important.

* En 1736, la flèche s'effondre.

* En 1910, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Nicolas) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Les lampadères ne font pas de l'ombre à l'église !

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux du Pas de Calais

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Esclarmonde 27/11/2013 14:22

Bonjour chevalier, grand plaisir que d'avoir pu visiter cet imposant édifice sans bouger de devant mon ordi... Avec ce froid celà tombe bien.
Pour ce qui est des signes zodiacaux, ils sont représentés sur les façades extérieures de l"abbatiale d'Issoire (un monument que je vous recommande chaudement si vous ne l'avez pas déjà visité)
http://www.issoire.fr/Issoire-notre-ville/Patrimoine/Les-signes-du-Zodiaque-de-l-abbatiale-Saint-Austremoine

Le Chevalier Dauphinois 27/11/2013 14:41



Merci pour cette information sur l'abbatiale d'Issoire, je profiterai d'un week-end de pont de mai pour déguster ce bâtiment.



Anne la Dauphinoise 27/11/2013 00:03

Oui, ai-je été attendrie par les entrailles de Parfondeval.
Mais, si vous me relisez, vous conviendrez que c'était parce que - je le confesse aussi - je me suis crue et vue dans une bastide du Sud-Ouest !... Mes yeux attendris n'y ont vu que semblants de
couverts, pans de murs en pierre, torchis et bois... Honte à moi...
Mon courroux vous manquerait donc ?
Remettez vil chapeau de paille ! -
Vous savez... celui de Pérignac -
Et ne vous faillera oncques !

Le Chevalier Dauphinois 27/11/2013 13:42



   Suis je un provocateur ?.... Un
petit peu  ... En vérité, il n'est pas toujours facile de faire des articles variés avec un sujet si réduit
comme Les Eglises Fortifiées. En variant mes vues et les points de vue, en différenciant chaque bâtiment par une description de l'intérieur, j'ai moins de routine rédactionnelle et je dois moins
lasser les visiteurs (je suppose).


   Mais j'avoue qu'un petit courroux par mois m'amuserait.... alors, joueur je vais être. 



Anne la Dauphinoise 26/11/2013 22:50

Il est vrai qu'avec le temps et... surtout vos explications, j'ai enfin compris le pourquoi (bien fondé) de ces édifices.
... Mais je maintiens fermement que dans une église fortifiée je n'apprécie (et ne voudrais attendre de vous !) que... les fortifications !
... Votre programme est "alléchant"... Point tant pour les églises que pour les contrées où elles sont sises, je le confesse !... Mais saurai-je encore mieux les apprécier de ce fait, je pense.

Le Chevalier Dauphinois 26/11/2013 23:16



.. Votre passion pour les seigneurs et leur château est importante, ainsi vous appréciez plus fort l'architecture
fortifiée.


 Mais je vous ai senti un peu attendrie par l'intérieur de l'église de l'église de Parfondeval. Donc, je tenterai encore quelques audaces de chapeau de paille, pour des
églises aux entrailles uniques (ou presque).



Anne la Dauphinoise 26/11/2013 21:28

A insi l'Artois vais-je connaître...
V raiment tant loin, il faut l'admettre,
E st-il de la mienne contrée...
S ûr, que par grimoires j'ai été
N ourrie de son histoire si dense,
E t pensais que toutes ses défenses
S e concentraient dans les castels...

L a vue de ce moutier rappelle
E ncore une fois que tort j'ai eu :

C es Guerres de Religion ont su
O bliger églises à changer,
M ontrant dès lors sécurités.
T outefois, ici ne furent point
E rigées défenses en tous points :

P aisibles sont la nef, le chevet,
A vec cadran solaire qui est
S urprenant... mais fort apprécié !

D onjon-clocher, l'avez noté,
E st massif, puissant, imposant.

C omment ne point être devant
A larmé, avoir grand'frayeur !
L a hauteur, déjà, nous fait peur,
A insi que son "énormité" :
I l nous semble être là écrasés
S ous un tel monument de pierre...

A ux angles, échauguettes surveillèrent
R éellement abords des lieux.
T errible dut être aussi leur feu...
O ui, à Aubenton fait songer
I mage perçue de ce moutier :
S pectacle incroyable, ces donjons-clochers !

Le Chevalier Dauphinois 26/11/2013 22:15



   Heureux je suis qu'avec le temps vous appréciez les églises fortifiées. Je me souviens de votre réaction lors de mes premiers articles sur ce thème. Il est vrai que les premières
églises étaient bien différentes et ne présentaient point un clocher-donjon aussi massif.


  Je vais pouvoir en 2015 aborder les bâtiments religieux du Périgord, de la Lozère puis du Cantal... Vous allez être surprise et découvrir des architectures "hors" normes.... Mais vous
savez que j'exagère toujours un peu... Ma passion m'aveugle il est vrai.



jacqueline 26/11/2013 09:16

Vous avez raison....ce clocher n'a rien de catholique! Pardonnez moi cet écart de langage Chevalier mais devant une telle puissance pour la maison de Dieu...cela vous échappe ..forcément!

Le Chevalier Dauphinois 26/11/2013 12:19



  Il est vrai que je suis si passionné par les systèmes défensifs que j'en oublie la fonction première du bâtiment. Mais grâce à cette construction "peu catholique", de nombreuses vies
humains ont été sauvées. Durant l'époque d'insécurité, les murs épais des églises protégeaient les villageois.... Une vraie maison du seigneur contre les saigneurs.