Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 07:30

 

Département 61 - ORNE

 Voyez vous une église fortifiée ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de La Rouge est située à 60km au Sud-Ouest de Chartres, à 50km au Sud-Est d'Alençon et à 8km au Sud-Ouest de Nogent le Rotrou.

     Coordonnées du bourg :

48° 17′ 14″ N 0° 42′ 28″ E
 48.287222°  0.707778°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte

   Après avoir rapidement vu le manoir de La Gauberdière, je me dirige en centre bourg pour découvrir les systèmes fortifiés de l'église.

Ce clocher me fait de l'ombre 

L'analyse 

    Bien que son architecture soit massive avec de larges contreforts à larmier bien espacés, peu de fenêtres et l'absence de transept, j'ai quelques doutes sur les fonctions défensives de cette église à cause de l'immense toiture.

   A l'arrière, le chevet plat massacré par un petit bâtiment "récent" comporte une ouverture obstruée ressemblant à une baie Gothique.

   L'asymétrie entre les deux façades de la nef m'informe que l'église a subi de nombreux aménagements à la Renaissance.

    Les fenêtres gothiques avec leurs remplages sont très belles mais sont trop basses et trop larges facilitant l'intrusion de "vils assaillants.

  Je ne vois pas d'ouverture pour une salle de repli au dessus de la nef.

 

Le clocher
   Par sa hauteur, le clocher a pu servir de site de guet.  Les ouvertures de lumière pourraient être reconverties en ouverture de tir. Plus j'observe cette église et plus je suis dans le brouillard.

   Je prends un peu de recul et j'observe chaque centimètre de pierre. Soudain, la vérité me fait face.

Voyez vous ce qui me met en joie ?

 

Le système défensif

   Comme pour un château fort, la partie la plus vulnérable est la porte. Elle doit faire l'objet d'un système défensif spécial. Je lève donc la tête pour observer le curieux encadrement qui semble avoir été obstrué. Les 3 corbeaux me prouvent qu'une bretèche (voir vocabulaire) protégeait l'entrée.

 

        L'intérieur :
La blancheur

   L'église de La Rouge possède des sièges... de couleur rouge . Hormis ce détail amusant, je ne remarque aucune peinture murale ni indice de fortification.

 

Quel magnifique mobilier !

    Lentement j'avance vers l'abside. Je suis sans voix devant le maître-autel du 17ème siècle classé aux Monuments Historiques. Le Chevalier-Castellologue-Amateur (avec son heaume) laisse la place au touriste (avec son chapeau de paille).

 

Quelle tendresse ! Triptyque : Scènes de la vie de saint Jean-Baptiste Quel joli destrier

 

C'est la fin

    Pensant avoir tout vu, je me dirige vers la sortie quand soudain je remarque un trou menant vers le haut du clocher. N'étant pas un elfe, ni Batman, je cherche l'escalier. Hélas, bien qu'ayant trouvé la porte, je n'ai point la clé pour accéder à mon Graal.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église (à vérifier).

* Au 15ème siècle, modification de l'église.

* Au 20ème siècle, plusieurs mobiliers et statuts sont inscrits et/ou classés aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Rémy) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortification est interdite.

 

Seul le clocher semble fortifié

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de l'Orne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 12/02/2014 14:13

Aparté :
Votre programme me sied moult ! Quelle diversité !
Tout est attirant, bien entendu, donc j'attends tout avec impatience, sachant que pour certains articles il faudra sûrement patienter... pas trop longuement, je l'espère !
... J'avoue que je suis allée voir dans votre rubrique "Templiers" notamment - femme je suis ! donc curieuse, et voulant tout, tout de suite ! - mais point ne suis allée plus loin, promis-juré,
ayant vu une nouvelle construction dans votre liste : ce sera une surprise !
... Quant aux douves, elles m'attirent déjà ! Cela change tant un castel à mes yeux, lui donnant un aspect plus "mystérieux" (le mot est un peu fort), donc plus apte à nous faire rêver !
PS : point ne m'en voulez trop j'espère pour mon ire dans ce moutier...!

Le Chevalier Dauphinois 12/02/2014 20:30



* Toutes les beautés annoncées seront visibles prochainement.


* Et une curiosité Dauphinoise peu connue sera montrée (extérieur et intérieur).


* Cela préfigure les quelques thèmes nouveaux que j'aborderai.


* Tout en gardant l'esprit médiéval, mais en le modernisant un peu.


 



Anne la Dauphinoise 11/02/2014 21:16

Votre seconde phrase ne me satisfait point, Ô Chevalier... car point n'est-elle une "excuse" pour moi ! (bien savez que le minimalisme des défenses n'y est pour rien!) Je vous livre mon opinion
:

L 'ire première étant retombée un tant,
A i-je pu lors avoir meilleur sentiment...

R ien qu'en admirant le clocher, s'entend !
O ù n'auriez dû vous-même normalement,
U niquement avoir regard brillant !...
G age, pour nous, de ne s'être trompés, lisant :"
E glise FORTIFIEE" dans le titre, céans !

O r, m'objecterez, n'avez point ici
R iches défenses vues, lesquelles auraient permis
N e pas "passer à autre chose"... Honni
E st votre chapeau de paille... Honni à vie !...

N 'ai-je eu d'yeux que pour ce "pauvre" clocher,
O uvrage qui à lui-seul dut supporter
R éalité de moult assauts guerriers,
M uni d'une bretèche au-dessus l'entrée...
A t-il su faire le guet, peut-être tirer
N otamment du haut ? si ce n'a été
D e l'orifice, à l'intérieur montré ?
I l m'est souvenu qu'aviez su donner
E xemples d'ouvertures en-dedans percées,

N ourrissant tirs sur piégés ennemis...
O ui, j'en conviens, n'étaient point celles-ci
T rônant au plafond... Et même si ici
A servi pour échelle, sans voix aussi

B on moment suis-je restée en la mirant !
E n pensant aux assaillis qui, antan,
N e trouvaient leur salut qu'en l'atteignant...
E st-ce de cette église FORTIFIEE, dedans,

P remier "bijou" qu'il m'a plu contempler,
S uivi du plafond genre "coque renversée".

Le Chevalier Dauphinois 12/02/2014 20:17



* Il est vrai que dans cette église, c'est le clocher qui attire.


* Mais en trouvant les vestiges d'une bretêche, mon plaisir de castellologue fut encore plus grand.


* Et j'avoue que le bonheur du Chevalier lui a fait mettre un chapeau de paille,


* Pour que les richesses aux Monuments historiques soient connues de tous.



Anne la Dauphinoise 11/02/2014 19:06

Oups!... Malentendu il semble y avoir eu !!
Point n'aurais-je osé vous "reprendre" !
"rouge, tout court", signifiait que vous, vous avez vu du rouge (dans les sièges) et moi, j'ai vu rouge (ou été !)...de colère !... ne devinez-vous point pourquoi ?...
D'où, mon ire en dauphinois !
Mais mon acrostiche vous en parlera un tant.

Le Chevalier Dauphinois 11/02/2014 19:44



* Je devine un peu votre colère de médiéviste (et peut être je joue aussi avec elle ).


* Mais je me suis promis de (tenter de) montrer toutes les églises fortifiées de France, même si certaines ont un système défensif minimal voire presque inexistant.


* Après les 2 magnifiques châteaux que je viens de montrer en ce début de mois, il me fallait bien me reposer (et reposer les yeux de mes visiteurs) pour mieux repartir vers des beautés
Dauphinoises, du Berry, de Normandie et de Saintonge.


* Je vais aussi avoir ma période de douves (si rares dans nos montagnes). Il y aura aussi quelques constructions de Templiers, non point des châteaux imprenables, mais des bâtiments dont
on parle peu et qui furent la base de leur richesse (leur trésor).


* Toute cette variété future méritait bien un chapeau de paille.



Anne la Dauphinoise 11/02/2014 13:07

Vous avez vu des sièges rouges... Rouge j'ai vu, tout court !...
Mon ire dauphinoise explose :
Si vous étiez en face de moi, je vous dirais : "Vous y faites exprès, c'est pas possible !"

Le Chevalier Dauphinois 11/02/2014 18:29



Disputé je me fais !.... Par une fée des mots qui me donne des maux. 


  Diantre !... Il n'est point aisé d'être un Chevalier de 800 ans en ce monde de lettrés.