Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 06:30

 

Département :   50 - MANCHE

 

Sur la place de l'église, ce bâtiment rayonne

Le bourg :

   Situation  (--> le voir sur une carte)

        La commune de Barneville-Carteret est située à 60km au Nord-Ouest de Saint Lô, à 30km au Sud-Ouest de Cherbourg, à 15km à l'Ouest de Saint Sauveur le Vicomte et de son château.

 

   Coordonnées du bourg :

49° 22′ 54″ N 1° 45′ 5″ W
 49.381667°   -1.751389°

 

 

L'église :

      L'extérieur

La découverte

     En arrivant dans le bourg, il n'est pas difficile de trouver l'église tant elle trône sur sa placette proche d'une rue piétonne. Ses dimensions m'impressionnent et lentement je m'approche.

 

Rapide analyse

     En voyant les contreforts à larmiers dans l'angle "primitif" de l'église, je suppose que les aménagements latéraux ont été posés après la construction originelle. D'ailleurs, ce collatéral avec ses grandes ouvertures n'est pas fait pour la défense.

Quelle est donc la caractéristique qui a déclenché ma venu loin de mes terres Dauphinoises ?

  Voila une vraie tour médiévale

 Quelle tour !

    La construction défensive la plus marquante est incontestablement la tour. Posée sur le coté avec sa tourelle escalier, la puissante tour carrée semble revendiquer la fonction défensive de cette massive église.

Possède-t-elle un système défensif ?

 

Les défenses

   Au dessus et en dessous des abat-sons (voir explication sur le pluriel) 2 marques défensives me donnent le sourire.

* Une archère canonnière montrant une construction ou un aménagement vers le 15ème siècle.

* Un ensemble de mâchicoulis qui semble plus dissuasif (la psychologie existait dont au Moyen Âge ?) qu'efficace.

  Le manque de crénelage est surprenant.

A-t-il été supprimé avec les consolidations récentes ?

  Je vais tenter d'entrer pour comprendre l'architecture de cette belle tour.

 

      L'intérieur

* Quel plaisir de pouvoir entrer dans l'église, il y en a tant qui ont porte close.

* De suite, je comprends que je n'aurai pas accès à la tour.

* L'atmosphère respire la religion et non la sueur des soldats et guerriers.

* En regardant vers le collatéral, je vois une différence architecturale entre les murs de la contre-allée et le choeur.

* Les piliers massif avec les belles arcades décorées de motifs à frettes crénelées et à bâtons brisés contrastent avec la blancheur nue du collatéral.

* Ma supposition d'un aménagement ultérieur se vérifie.

* Motifs géométriques, décors végétaux, animaux fantastiques et personnages ont été sculptés sur chaque chapiteau et arcade.

* Votre chevalier Dauphinois, amateur de ruines fortifiées, est ici dans un univers de recueillement.

 

 
Histoire de l'église :

* Vers 1140, construction d'une église.

* Au 13ème siècle, l'église est légèrement modifiée.

* Au 15ème siècle, construction de la chapelle Nord.

* Au 15ème siècle, durant la guerre de 100 ans, une tour de guet et de défense est construite.

* En 1499, 14 archers Écossais sont "loués" par le Roi de France (voir liste) pour défendre le bourg. Une troupe Anglaise attaque l'église pour les déloger.

* En 1769, construction de la sacristie.

* En 1906, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Germain d'Auxerre) est libre et gratuite. La visite de la tour est interdite.

 

Une haie de verdure embellissant l'église

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers menu châteaux forts de la Manche Vers Menu châteaux de la Manche

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

Pierrote 17/08/2016 18:44

En recherchant dans mes grimoires des traces d’Henri d’Apchier ayant (peut-être) participé à la 1ère croisade, j’ai, en fait, retrouvé un seigneur de Barneville y ayant participé.
… Et, comme je ne sais mie si un jour nous verrons le castel de Barneville - s’il existe seulement - je vous écris ici ce que j’ai pu glaner en informations au sujet de ce seigneur... qui connut peut-être cette église, qui sait ! (mais non fortifiée encore).
… J’ai retrouvé la trace de Rogier de Barneville dans « Les Passages d’Outremer » (p 20b, p 46b, p 62a, p 62b - seul grimoire dans ma bibliothèque qui pouvait me donner rapidement ( ! ) des noms de seigneurs ayant participé à cette 1ère croisade).

… Rogier de Barneville partit donc en 1096, et fut du siège d’Anthioche, où il y laissa la vie :
Il devait, avec le duc de Normandie Robert et une grande armée, prendre un pont près d’Anthioche. Il y eut une embuscade, dans laquelle Rogier de Barneville fut occis et eut la tête tranchée.
… Mamerot rapporte qu’il fut bien pleuré de tous, et que son corps fut ramené et enterré « moult honnourablement » sous le porche de l’église St Pierre.
… Mamerot ne donne pas beaucoup de dates, mais je pense que l’événement se passa vers 1098/1099, car Godefroy de Bouillon est toujours vivant au moment où le seigneur de Barneville meurt, et les croisés vont ensuite marcher sur Jérusalem.
(j’ai « dû » relire - en diagonale, j’avoue - presque une moitié des Passages d’Outremer ! Heureusement, je l’avais transcris sur mon ordi = plus aisé à lire rapidement et repérer des noms propres, même en vieux-françois. Je n’avais donc mie perdu mon temps il y a quelques années, à passer 1 an et demi à faire cette transcription. Je savais que cela me servirait un jour !).

Le Chevalier Dauphinois 17/08/2016 19:33

* Je suis toujours admiratif de vos détails et de vos relectures.
* Vos commentaires enrichissent toujours mes articles.... Merci !
** Il n'y aura pas d'article sur un château à Barneville car je n'ai pas de photo et il y a peu de chance que je retourne dans le 50.
** La 1ère trace que j'ai est une motte nommée "Mallet" possédant maintenant un calvaire. Ce lieu est cité en 1066.
** La 2ème est un pan de mur dans une ferme au lieu dit : Graffard. En 1360, les Anglais détiennent ce château.

Pierrote 24/05/2016 22:13

Vous savez que plus têtue que moi… !
Au sujet de la « photo-mystère « : je viens de rechercher, car ça me taminait :
… Vous n’aviez, en effet, jamais montré une photo de l’église de Barneville, mais vous nous avez donné une photo-mystère à examiner, un jour de 1er avril (« test de connaissances sur l’architecture médiévale »), et dans la réponse vous aviez noté que ce château d’eau était situé à la sortie de Barneville-Carteret !
... J’ai juste un peu mélangé photo-mystère, nom de ville et église !… mais tous ont un point commun : Barneville-Carteret… c’est déjà ça !

Le Chevalier Dauphinois 27/05/2016 09:22

* Je me souviens de cette "blague poissonnière".
* Lorsque j'ai photographié ce château d'eau, je riais tout seul en imaginant la tête de mes visiteurs et leur recherche d'indice pour dater les fentes de tir et les créneaux.
* Je suis admiratif que vous ayez mémorisé le nom de la commune proche. J'avais oublié ma précision.

Pierrote 20/05/2016 22:38

Vous me dites que tout est efficace… mais dans votre prose vous doutez de l’efficacité des mâchicoulis… Pourquoi ? (ici, rien à voir avec les leurres de Surville, pour sûr).
… Pour ma part, c’est pour cela que j’avais regardé de plus près vos images : cette tour est disposée de telle manière que sur 2 faces les mâchicoulis ne servent à rien puisqu’ils donnent sur le toit… non ? (en revanche, comme je l’ai écrit, j’espère que les 2 autres faces ont servi à la défense du moutier).

NB : Cette tour, n’était-ce pas la « photo mystère » d’un de vos articles ? (je n’ai pas su où chercher pour savoir si mes souvenirs étaient bons, mais il semble qu’une fois vous nous avez montré le haut d’une tour en nous demandant ce que cela pouvait être… ou ma mémoire défaille ?).

Le Chevalier Dauphinois 24/05/2016 17:39

* Diantre !... Mon élan et mon amour pour ce site m'a fait écrire une.... heu.... erreur / bêtise / contradiction....
* Raison vous avez, ce moutier n'est point très défensif et facilement attaquable par une bande de Routiers bien organisés.
** Votre mémoire ne défaille pas (car jeune vous êtes), c'est la mienne (qui sévit depuis 800 ans) qui ne sait plus.
** Je ne crois pas que cette église ait fait l'objet d'une photo-mystère. Sa rédaction et le tri des images sont récents.

Pierrote 20/05/2016 13:50

B el édifice massif, compact… Roman.
A cause de cette maudite Guerre de Cent Ans
R eçut moutier une tour pour faire le guet.
N ‘en doutons mie : créneaux il y avait
E n son sommet, sinon auraient vigies
V écu l’enfer, n’ayant aucun abri -
I ndispensable - quand devenaient tireurs.
L ‘on sait qu’archers Ecossais, à leur heure,
L uttèrent en ce lieu contre Anglois ; postés
E taient derrière merlons, ai-je pensé…

C ru j’ai aux mâchicoulis pour défendre…
A votre avis, sont-ils fait pour surprendre.
R aisonnement auquel je me rallie :
T rop vite ai-je regardé, mal réfléchi :
E n deux côtés de la tour projectiles
R udoyé auraient toiture et non vils
E nnemis !… non-efficaces, mais beaux leurres…
T outefois, servir j’espère qu’ils eurent l’heur.

N e m’intéressent les intérieurs souvent
O ù religieux détails « prennent le devant ».
T rès heureuse suis-je nouveaux termes encontrer
A vec « motifs à frettes crénelées ».

P our sûr, aurais-je préféré voir plutôt «
S ésame » conduisant gens d’armes tout là-haut.

Le Chevalier Dauphinois 20/05/2016 20:52

* En découvrant de loin cette église, j'ai pensé rapidement à celle de Surville dans le 50.
* Mais ici, tout est vrai, tout est efficace.
*Toujours de loin, en voyant la tour, j'ai pensé à l'église d'Arthez de Béarn dans le 66.
* Mais ici, ce n'est point une tour du château qui sert de clocher.
* Je suis toujours émerveillé par la variété des architectures défensive des églises fortifiées.