Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 06:30

 

Département :   50 - MANCHE

 

Il ne semble pas médiéval avec toute la verdure

Le bourg :

   Situation  (--> le voir sur une carte)

        Le bourg Gratot est situé à 70km au Sud de Cherbourg, à 26km à l'Ouest de Saint Lô et à 4km au Nord-Ouest de Coutances. 

   Coordonnées du château :

49° 4′ 6.24″ N 1° 29′ 23.28″ W
 49.0684°  -1.4898°

 

    Toponymie :  (petite initiation)

       A l'origine, le site portait le nom de Guerartot signifiant :

* Tot : Mot d'origine Scandinave correspondant à "Domaine". La véritable orthographe est "toft".

* Guerart : Ce serait le nom du premier propriétaire.

 

 

Le château :

      L'extérieur

Premières sensations

     En découvrant le château de Gratot, j'ai de suite un doute sur son origine médiévale. Les bâtiments ressemblent plus à des constructions "modernes" qu'à une enceinte fortifiée d'un château fort.

    De plus, les larges douves s'apparentent à une décoration pour château de plaisance. Il ne manque plus que des fontaines et je suis à Versailles !

Pensez vous que cette imposante bâtisse ait été un château fort ?

 

La découverte commence

      Le bâtiment sur la droite ne présentant que peu d'indices de fortification, je plonge mon regard sur la partie gauche. A l'extrémité, une tour carrée "rentre" dans les douves. Sa position avancée et accrochée à l'angle est assez rare pour attirer mon attention.

    Bien que cette tour possède des systèmes défensifs (arquebusière fendue et mâchicoulis), la position à 45° de cette construction carrée ne permet pas une défense efficace des 2 courtines, même si une face limite l'angle mort.

Avez vous une idée de la fonction exacte de cette tour ?

 

Une tour se baignant dans les douves

La tour Ouest

    Une documentation en noir et blanc récupérée dans une brocante me montre la raison de cette curieuse architecture. La tour n'est pas un simple système défensif, c'était à l'origine l'entrée principale du château.

    Les hautes ouvertures verticales pour les flèches du pont-levis sont facilement identifiables. Le trou rectangulaire au milieu était peut être une bretèche (voir vocabulaire).

    Au centre en bas, c'était l'emplacement de la porte (unique) du château. L'entrée a été bouchée il y a plusieurs siècles. Une petite arquebusière au milieu atteste mon affirmation.

   Pensez vous que si les douves étaient asséchées, les bases du pilier du pont fixe seraient encore visibles ?

 

La porte fortifiée actuelle

   "Si la porte a été bouchée, comment entrer dans la cour du château ?"  vous demandez vous.

    Au moyen Âge, toute l'architecture était bâtie pour ne pas faciliter l'intrusion. Parfois cacher la porte était une possibilité de défense. Mais aux époques suivantes, l'entrée se devait être au centre, mettant ainsi le visiteur en valeur et aussi son hôte.

   L'actuelle porte est au centre de la courtine. Évidemment, comme la Presqu'île du Cotentin est une terre qui n'a pas trouvé de suite la paix, l'entrée est donc fortifiée.

"L'entrée" ai je osé écrire !

    Diantre, quelle erreur. Il n'y a point une mais deux entrées : Une porte charretière à droite et une porte piétonne à gauche. Au dessus, une fenêtre éclaire une pièce devant être l'ancienne salle des gardes.

   Comme souvent dans les châteaux, les révolutionnaires de 1792 ont sévi. L'une des représentations de la noblesse, je veux parler du blason sous la fenêtre, a été saccagée.
   

      L'intérieur

Le choc

  Lentement, j'avance vers la porte en espérant que point de projectile sera jeté depuis la  salle du 1er étage. Je montre patte blanche et je traverse le "tunnel".

Que ce château est beau !

 

     Pour déguster les entrailles de cet incroyable château, il faut..... cliquer ici.

 

Après ce tunnel, un autre monde m'attend !

 

  Vers menu châteaux forts de la Manche Vers Menu châteaux de la Manche

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 11/10/2012 15:30

Désolée pour mon impatience : point de date n'aviez-vous donnée !...
Pour moi, et d'après ce que vous en dites (personnage fascinant, du XVe siècle, et un moment en rivalité avec le roi de France) ce ne peut être que "mon Louis XI" !!!...(plutôt notre Dauphin Louis
II) mais bien je sais que ce ne peut être lui.
Alors, le 1er nom qui m'est venu à l'esprit ensuite : le Bâtard d'Orléans/Dunois ... Le 26 va se faire attendre dans ma chaumière...

Le Chevalier Dauphinois 11/10/2012 17:16



Je n'en dirais pas plus .... Mais entre temps, il y aura 3 articles à dévorer dont un petit sur une bâtisse Savoyarde
peu connue à l'intéret historique peu important. Pourtant, elle fut "frontière".



Anne la Dauphinoise 10/10/2012 21:00

... Alors, "un peu pour moi" encore, et puisque vous êtes tant bon, gentil, attentionné, généreux, affable, serviable... "chevaleureux" prince du XIIIe siècle, en somme (j'ai découvert ce mot dans
les mémoires d'O. de la Marche... il me plait bien !) s'il vous plait, accèderez-vous à ma requête ? assavoir : me donner un ou deux indices sur le personnage fascinant que vous avez rencontré...
sa région d'origine, au moins ? ou de "prédilection", suivant ce qu'il a pu faire (je n'ose vous demander le siècle dans lequel il vécut)
Je serai très sage quant au reste : pour les 2 châteaux j'attendrai, sans chercher à en savoir davantage, afin que les surprises soient complètes. grand merci d'avance pour tout, Chevalier.

Le Chevalier Dauphinois 11/10/2012 14:34



  Je vois que La Princesse Anne est impatiente, pourtant l'article paraîtra le 26 de ce mois.


Que dire du personnage sans pour autant le dévoiler : Il vécut au 15ème siècle et fut, durant peu de temps, en rivalité avec le Roi de France. Il a été décrit dans une émission sur France Inter
en 2011.


  J'espère que mon "piège amical" ne sera point vaincu car je ne dis que peu.



Anne la Dauphinoise 10/10/2012 14:01

Point ne suis spécialiste ! Seulement "très amoureuse" de l'Histoire de mon Pays et de ma Province, à une époque donnée. Et comme cette époque recoupe celle de vos châteaux et ruines...
Et point ne cherche les lieux connus, moi non plus... et d'ailleurs, même vos châteaux peu connus ont été l'objet de batailles, disons escarmouches plutôt (et encore...) et quelquefois ont vu de
puissants personnages (j'y ai bien rencontré quelques uns de nos rois, parfois !)
Ce qui me plait est de retrouver des personnages, même méconnus (mais que mes grimoires mentionnent) ayant vécu, ou des moments historiques s'étant passés, dans vos châteaux.
Point ne sais, ni ne regarde, si ce que j'écris est sur le web : ce qui m'intéresse est de trouver les informations dans mes grimoires, et uniquement dans eux. Et mes yeux brillent de plaisir, rien
qu'avec ça, déjà !...

Le Chevalier Dauphinois 10/10/2012 16:31



  Un peu pour vous, j'ai 2 petites surprises qui paraîtront dans les prochaines semaines :


1- J'ai réalisé la description d'un château Normand qui fut habité durant 7 siècles. Il paraitra en 3 articles tant il m'a surpris.


2 - Puis, grâce à mon hospitalisation, j'ai pu lire un ouvrage magnifique sur un personnage fascinant.


*** Et, j'ai une petite merveille en "finition" sur une beauté Savoyarde. Bien que ces "maudits estrangers" aient été nos ennemis, il est plaisant de voir cette ruine presque intemporelle. Elle
ne paraitra qu'en mars (il faut que j'équilibre mes articles par région et par thème). Car une tour Savoyarde arrive dans quelques petites semaines.



Esclarmonde 09/10/2012 21:55

Un château de conte de fée effectivement ! Je ne manquerai pas la suite. Bonne soirée

Le Chevalier Dauphinois 10/10/2012 09:37



  Et en plus, il y eu une vrai fée dans ce château. Évidemment, comme souvent, les belles histoires ne durent point. Le beau conte devint une terrifiante légende et le magnifique château
d'apparat se mue en ruine.



Anne la Dauphinoise 09/10/2012 21:11

G rand' joie pour moi: "revoir ma Normandie" !...
R acines n'y ai-je point, mais ce Pays
A su faire "chavirer mon coeur" pour lui,
T ant son Histoire est passionnante, et puis...
O nt vos châteaux contribué aussi,
T émoins "vivants" de moult péripéties.

N 'est-elle point si commune à voir, l'entrée.
O r, même si au mitan fut déplacée
R end t-elle compte de l'aisance et puissance des
M aîtres des lieux, étant ainsi doublée.
A vec ses ponts-levis, bien fortifiée
N e devaient point les ennemis oser
D éfier trop le castel par ce côté...
I l m'aurait plu vivre au temps où l'accès
E tait unique, dans la tour avancée...

Le Chevalier Dauphinois 10/10/2012 09:41



  Dans la Grande Histoire de la Normandie, je ne montre pour le moment que des châteaux peu connus. Des sites n'ayant pas été l'objet de bataille et n'ayant point vu les Grands personnages
des livres historiques.


   Dans quelques années, les mytiques ruines des Rois Maudits (par exemple), des soit disant Templiers seront à l'honneur. Ainsi vos yeux de spécialiste brilleront de plaisir.