Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 06:30

 

Département :   50 - MANCHE

Quelle puissance dans ce château fort d'Avranches

 

Le bourg :

   Situation  (--> le voir sur une carte)

        Le bourg d'Avranches est situé à la base de la presqu'île du Cotentin, sur la face Ouest, à quelques kilomètre à l'Est de la Bretagne (Ille et Vilaine). 

   Coordonnées :

48° 41' 14.798" N 1° 21' 39.316" W
 48.687444  -1.360921

 

Le château :

      L'extérieur

  Premières sensations

     Proche du centre ville, derrière la mairie, une imposante masse de pierres se laisse admirer.

    En voyant ce château, je cherche de loin les traces du donjon médiéval du 11ème siècle (voir ce croquis) qui aurait inspiré les architectes de la Tour de Londres.

N'est ce pas un incroyable site fortifié ?

 

   La découverte commence

      L'accueil médiéval commence pas un rempart épais accroché à une tour ronde . Bien qu'arasé, donc sans crénelage (voir vocabulaire), l'ensemble présente encore des signes de défense comme par exemple cette archère droite du 13ème siècle (?).

     Plus loin, une tour flanque reconstruite s'appuie sur une courtine posée sur le roc. Elle comporte plusieurs fentes dont une archère à couleuvrine du 14ème siècle (?).

Quelle ambiance !

    Je dois trouver rapidement l'entrée pour découvrir le puissant donjon.

 

Est ce le donjon médiéval d'Avranches ?  Est ce le donjon ? 

      Au cours d'une de mes visites dans un autre chantier archéologique, il y a une dizaine d'années de cela, le guide nous avait dit : " Il faut être prudent devant un bâtiment ou une portion de mur, ce que nous croyons voir n'est pas ce que nous imaginons."

    En face de cette puissante tour j'imagine, comme beaucoup d'habitants d'Avranches, que c'est le donjon médiéval.

Il n'en est rien !

     Cette haute construction n'est qu'une petite partie du système de défense qui entourait la ville haute. Le donjon a été partiellement détruit il y a 2 siècles et maladroitement et hâtivement consolidé par la municipalité de l'époque.

    Pour les passionnés, je vous propose la lecture de ce site incroyable.

 

  La découverte continue

    L'une des entrées actuelles du site fortifié est dans cet angle. Je monte rapidement les quelques marches et une façade avec un contrefort "récent" m'entraîne dans un monde médiéval. Le site, bien que très "refait et consolidé", me transporte 600 ans en arrière avec une tour de défense semi-circulaire et des boulets de pierre. Il ne devait pas être aisé de se trouver sous les mâchicoulis

    Mais la tendresse de notre siècle adoucit les créneaux et mes "naseaux n'ont point que les odeurs de poussières.

 

  La tour 

     Bien quelle ne soit pas le donjon médiéval, cette puissante tour dispose des classiques mais efficaces défenses rapprochées comme une bretèche ou des mâchicoulis puis les systèmes de défense de loin comme les archères.

   Du sommet, la vue est magnifique sur les remparts, la ville et surtout l'horizon .

 

 
Histoire du bourg et du château :

* Au 10ème siècle, construction du donjon demandé par le Comte (voir titre de noblesse) de Normandie Richard Ier (voir liste des comtes/ducs de Normandie). Le but étant de surveiller la frontière face à la Bretagne.
* En 1015,  Robert, demi-frère du Duc de Normandie, habite le donjon.
* Durant le 1er tier du 11ème siècle, le fils de Robert possède le donjon et les terres avec le titre de Comte.
* Quelques années après, ayant usurpé des terres de l'abbaye de Saint Benoit sur Loire, ce Comte est banni et Avranches est possession de son cousin : Guillaume Werlenc.
* En 1050, ce nouveau Comte d'Avranches entre en conflit avec le Duc de Normandie. Il est banni et s'enfuit en Italie.
* En 1055, Richard Goz est le nouveau Comte d'Avranches.
* En 1065, le nouveau Comte d'Avranches, Hugues le Loup (fils de Richard Goz) fonde l'abbaye de Saint Sever.
* En 1066, Hugues donne des bateaux à Guillaume le Conquérant et participe à la conquête de l'Angleterre.
* En 1101, à la mort de Hugues, son fils devient le Vicomte d'Avranche (voir titre de noblesse). La cité est si importante que le Duc de Normandie, Etienne de Blois, donne sa fille en mariage au Vicomte.
* Quelques années après, le Vicomte meurt en mer sans descendant. La cité revient à son cousin : Briquesart de Bayeux.
* Au milieu du 12ème siècle, la cité d'Avranches perd sa position dominante.
* En 1203, les Bretons attaquent le château et détruisent les murailles.
* En 1204, la Normandie continentale est rattachée au Royaume de France. Avranches devient une cité Royale.
* Au 13ème siècle, sur la demande du roi Louis IX (voir liste des rois), construction d'un rempart entourant la cité "médiévale".
* Au 14ème siècle, amélioration des défenses de la ville.
* En 1590, l'armée du Duc de Montpensier attaque Avranches. Les canons ébranlent puis réduisent les défenses de la ville assiégée. La raison ?....   Les habitants de la cité prennent le parti de la Ligue ultra catholique, et refusent de reconnaître Henri IV "Le protestant" comme roi légitime (voir liste des rois).
* En 1639, certains habitants n'acceptant pas les impôts levés par Richelieu "contre les Salines" se rebellent et brûlent les faubourgs. Le château est épargné.
* Au 19ème siècle, destruction du château royal et de son donjon carré, ainsi que les portes fortifiées.
* En 1944, les bombardements détruisent partiellement murs et portes.
* A la fin du 20ème siècle, quelques murs et tours sont consolidés et remontés.
* Au 21ème siècle, la découverte des remparts et du donjon est libre et gratuite.

 

La vue est l'une des richesses d'une ruine médiévale

  Vers menu châteaux forts du 50 Vers Menu châteaux de la Manche

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 02/01/2015 00:03

En recherchant des renseignements sur la Normandie, j'ai revu le château de Monfort-sur-Risle, et surtout relu l'un des liens que vous y donniez : il m'a ramenée ici, car, dans ce lien
(...l'association "fait revivre l'histoire") je lis qu'Hugues II de Montfort donna 50 navires à Guillaume le Conquérant pour l'invasion de l'Angleterre.
... J'en ai donc déduit qu'Hugues de Montfort était aussi vicomte d'Avranches... et que mon chroniqueur Guillaume de Poitiers n'aurait pas tant exagéré que ça quant au nombre de navires donnés au
Conquérant. (vous n'allez point chipoter pour 20% en trop !)

Le Chevalier Dauphinois 02/01/2015 19:30



* 20% d'erreur ! ! ! !


* Si ce chiffre est pour des bises, le plus ou moins 20 %  peut devenir un bien ou un mal pour des amoureux.


* Mais, pour des navires allant vers les Anglois il y a 1000 ans, cela n'a point d'importance.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


* C'est donc le même personnage qui est cité dans 2 castels.


*** Quel oeil et quelle mémoire vous avez ! ***



MATHIS Gilbert 17/11/2014 18:38

bonjour,
J'habite le nord à Wattrelos près de la frontiére Belge
Grand merci pour votre site. Depuis peux je m'intérèsse aux mottes castrales. et je dois dire que votre site ma bien aidé dans ma quette. j'imagine les heures de travail que cela reprèsente.J'ai
retrouvé grasse à internet quelques sites très intéressant quand aux mottes et basses cours encore visible dans ma région. Si cela vous intéresses je me ferais un plaisir de vous les
communiquer.
Cordialement.
Gilbert

Le Chevalier Dauphinois 06/12/2014 13:17



* Les mottes castrales sont nombreuses en nostre Royaume de France.


* Beaucoup portant un simple château en bois, ont été abandonnées au profit de site plus constructible.


* Les mottes sont un sujet passionnant mais il y a peu à monter dans un blog.


* En faire la carte serait fascinant, mais c'est plus un travail de recherche passionnant qu'un sujet visible sur un blog.


* J'ai donc abandonné ce sujet, mais j'en ai montré 2 assez représentatives.


Grésignac .... Sainte Eugénie


-----------------------------------------------------------------------------


** Mais peut être q'un jour, je changerai d'avis.



Anne la Dauphinoise 13/02/2014 14:16

Oubli : la source de mon historien est le chroniqueur Guillaume de Poitiers.
Et je sais bien pourtant que chez les chroniqueurs, il faut "en prendre et en laisser"... (mais point ne connais, sauf de nom bien sûr, Guillaume de Poitiers)

Le Chevalier Dauphinois 13/02/2014 19:55



* Si Guillaume de Poitiers parle de Guillaume le Batard... N'y aurait il pas un conflit d'intérret ... d'homonyme ?



Anne la Dauphinoise 13/02/2014 13:57

Alors là, vous m'avez "mouchée"... Point n'avais-je pensé à tout... bien qu'il soit dit que la flotte de Guillaume allait de la barque de pêche au navire de guerre... (je le sais, barque de pêche
est aussi peut-être bien inconcevable, pour traverser la Manche ! ... une façon de parler, plutôt: petite embarcation...?)
... Peut-être y a t-il une réponse dans les livres sur la tapisserie de Bayeux ? (point n'ai acquis encore l'exemplaire qui me plait)
... Quoi qu'il en soit, il en fallut bien, moult de bateaux, pour aller envahir la Perfide Albion, non ? Car le Conquérant n'allait pas conquérir cette île avec une poignée d'hommes non plus, non ?
Et le matériel à embarquer ? et les chevaux ? (qui tiennent de la place dans un navire)
Va me falloir approfondir ça, quitte à prendre une "douche froide" quant au résultat (et puis, la Manche n'est point réputée pour être une mer chaude !) Du moins, l'armure que je ne porte pas ne
rouillera point !

Le Chevalier Dauphinois 13/02/2014 19:52



* Mouchée je vous ai ?... Mais avec un magnifique tissu brodé et de dentelle j'espère, car point était mon propos.


* Il est vrai que pour envahir l'Ile des Anglois, il fallut moult barques.


* Votre écrivain a peut être raison car 1500 avant, à la bataille de
Salamine, il y eut plus de 1400 bateaux... Qui devait ressembler à ceux des "Normands".



Anne la Dauphinoise 12/02/2014 21:22

Dans l'un de mes grimoires j'ai encontré Hugues, vicomte d'Avranches, que vous citez en 1066.
Mon historien me précise qu'il apporta 60 navires à Guillaume le Conquérant : chiffre assez important d'après le tableau que j'ai dans ce grimoire. Ces vicomtes d'Avranches durent être puissants
apparemment.
... Dans un autre grimoire, c'est Guy de Thouars que j'ai encontré (veuf de Constance de Bretagne, la mère d'Arthur assassiné) : C'est lui qui reprit Avranches pour le compte de Philippe Auguste en
1204.

Le Chevalier Dauphinois 13/02/2014 08:01



* Le peu que j'ai lu sur ces Normands m'a fait comprendre qu'ils étaient puissants et "riches" (des pillages et autres saccages).


* Mais j'ai l'impression que beaucoup de légendes existent (que les historiens reprennent ?).


* 60 navires, c'est une flotte considérable pour l'époque, même s'il est vrai que ce n'était point des galions Espagnols, ni des navires comme ceux de Louis XIV.


* A Trafalgar (époque Napoléonnienne), le nombre de navires était 2
fois moins important, mais les bateaux étaient beaucoup plus grands avec plus d'équipage.... Donc, je ne sais pas vraiment si 60 est plosible.


* Mais j'avoue ne point m'être intéressé à ce sujet car... La mer fait rouiller mon armure.