Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 09:45

 

Département 49 - MAINE et LOIRE

 

Le bourg :

Une incroyable forteresse médiévale    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Champtoceaux est situé sur la rive gauche de la Loire, à 25km au Nord-Est de Nantes, 8km au Sud-Ouest d'Ancenis, en face de la ville de Oudon.

     Coordonnées de la forteresse :

47° 20′ 16″ N 1° 15′ 56″ W
 47.337778°  -1.265556°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

   Après avoir visité au bord de la Loire le moulin fortifié, je grimpe lentement le sentier en direction du bourg et surtout de sa forteresse médiévale.

Sera-t-elle aussi belle et puissante que sur le croquis ?

 

Les premières traces

   Comme souvent avec les ruines médiévales, la végétation de notre siècle est le nouvel assaillant des courtines. Les murs sont si abîmés qu'il est difficile d'en tirer des conclusions sérieuses sur son architecture. Les pierres sont pauvrement taillées et leur dimensions bien petites. Cela ne correspond pas à mon imaginaire d'une puissante forteresse.

   Le plus surprenant est  que je ne vois aucune tour de défense. Le temps et les hommes n'ont eu aucune pitié pour cette forteresse.

Est ce une tour de défense ? 

La porte d'entrée

    Au sommet de la colline, je vois enfin une construction défensive. Je suis étonné par ses dimensions pour une tour de rempart.

La ronde construction possède :

   * Un chemin de ronde en partie supérieure,

   * Des mâchicoulis (voir vocabulaire ),

   * Quelques fentes de tir en partie basse.

 Cette construction parait trop "neuve", trop refaite pour en tirer un véritable enseignement sur son origine.

 

La porte d'entrée 

   En continuant ma recherche d'indices, je comprends mon erreur. La ronde construction n'est pas une simple tour défensive du rempart extérieur, c'est une des deux tours de la porte d'entrée. Avec ses fenêtres créées récemment, elle parait moins terrifiante.

    La surprise vient de la deuxième tour. Il est curieux qu'elle ne soit pas identique à sa "jumelle". Ma déduction de la tour coté droit "refaite" se confirme.

  Au centre, au dessus de la porte, les faux mâchicoulis, la caricature d'un crénelage, des merlons abusivement fendus ne sont que l'image moderne, idéalisée et reconstruite de l'ancienne fortification. Sa destruction au 15ème siècle n'a laissé que l'emplacement et le souvenir de la plus "grande" forteresse médiévale.

 

    L'intérieur :

      La propriété est privée et non visitable. Tel un voleur (ou un ange) je saute au dessus du rempart pour récupérer quelques images. Au loin, noyé dans la végétation, une ruine se cache. Grâce à mon oeil d'aigle, je perçois les vestiges d'un bâtiment avec des parements d'angle bien appareillés.

  De cet échec, je me console en regardant le plan de la forteresse à son apogée.

 

Le plan

 

 1 - Prieuré Saint Jean,

 2 - La cohue (les halles),

 3 - Motte,

 4 - Église Sainte Madeleine,

 5 - Tertre des tombeaux,

 6 - Bayle,

 7 - Pont-levis,

 8 - Tour Gloriette,

 9 - Chapelle castrale Saint Pierre,

10 - Logis seigneurial,

11 - Tour du Diable,

12 - Puits,

13 - Péage fluvial et moulin fortifié,

14 - La Loire.

Plan de la forteresse avant sa destruction

 

Histoire de la forteresse :

* Vers 560, le Duc (voir titre de noblesse) Austrapius (à lire dans google-book) est sacré évêque à Châteauceaux. Le bourg devient le siège d'un évêché détaché du diocèse de Poitiers.

* En 768, pour les fêtes de Pâques, le Roi de France Pépin le Bref (voir liste) et sa femme Bertrade débarquent au port de Champoceaux sur la Loire. Ils reçoivent les ambassadeurs d'Almanzor.

* En 925, Alain Barbetorte se marie avec Roscille d’Anjou, fille de Foulque Ier Comte d’Anjou. Cet évènement, bien loin de Champtoceaux, aura une conséquence 17 ans plus tard.

* En 942, Champtoceaux passe du Poitou au Duché de Bretagne géré par le Duc Alain Barbetorte.

* En 948, après le décès de sa femme Roscille d’Anjou, Alain Barbetorte épouse Roscille de Blois.

* En 952, le Duc de Bretagne décède.

* Vers 953, sa veuve se remarie avec le Comte d'Anjou. Champtoceaux devient l'enjeu de rivalités politiques.

* En 988, Foulques Nerra, Comte d'Anjou, autorise la construction d'une forteresse à Châteauceaux. Il rétablit le péage proche du moulin fortifié (voir cet article).

* En 1367, après 24 ans de guerre pour la succession de la Bretagne, Champtoceaux est échangé contre Loudun. La forteresse devient Bretonne.

* Vers 1380 (?), le Duc d'Anjou récupère Champtoceaux en échange d'une rente versée à Jeanne de Penthièvre, Duchesse de Bretagne.

* Au 15ème siècle, certains écrits affirment que la forteresse de Champtoceaux est la plus importante de France.

* En 1420, Marguerite de Clisson dame de Châteauceaux (veuve de Jean de Penthièvre) attire le Duc Jean V de Montfort dans un guet-apens. Il est capturé et enfermé dans le donjon du château.

* Toujours en 1420, les Anglais, alliés aux Bretons, attaquent la forteresse. Après sa libération, le Duc Jean V de Montfort ordonne d'araser la forteresse avec interdiction de la rebâtir. Les habitants de la cité quittent la cikté fortifiée et reconstruisent un nouveau bourg à l'extérieur.

* En 1985, l'association "Les Amis du Vieux Châteauceaux" (ancien nom de Champtoceaux) est créée (voir leur site).

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la forteresse est libre et gratuite. La cité est fermée au public car située dans une propriété privée.

 

2 puissantes tours protégeant la porte de la forteresse

 

      Vers Menu châteaux du Maine et Loire

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Anjou : 49 53 72
commenter cet article

commentaires

joyeux 09/03/2016 12:25

concernant les pierres de l'ancienne forteresse il me semble que des vieilles maisons bourgeoise ont recueillis des pierres pour la consturctions

Le Chevalier Dauphinois 09/03/2016 13:14

* Durant la Révolution Française, de nombreux sites ont été transformés en carrière de pierres.
* Ainsi, à peu de frais, de belles pierres ont pu être récupérées.
* Il y a pire. Je connais un château dont les pierres ont servi à faire les routes d'accès au village.

Anne la Dauphinoise 09/03/2016 11:33

J’ai utilisé l’orthographe de ce lieu telle qu’on peut la lire dans la miniature.


C omme il me plait revoir article, pour sûr !
H eureuse mirer de nouveau miniature
A insi que plans par lesquels bel voyage
N ous pouvons entreprendre dans Moyen-Âge…
T rès peu est encore debout, aujourd’hui…
O r, ces images avec historique si
C omplet nous permettent lors d’imaginer
E mouvants pans de la vie du passé.
A l’origine fut un bourg riche et grand :
U n sentiment que j’ai eu en voyant
L es nombreux bâtis, si croquis donne du
X IIIe siècle* ou plus, le bon aperçu.

M andèrent seigneurs, ensuite, à Foulques Nerra
A utorisation pour que puissent là
I mplanter forteresse : eurent son aval…
N ous savons que ce site ne fut banal
E n constatant sa « classification »

E n la plus importante de la « Nation »…
T oujours chroniques ont l’art d’exagérer,

L ‘on sait cela, mais à la vérité
O bserver peut-on que cas ce ne fut
I ci : est le castel fort étendu,
R emparé moult et aux multiples tours
E levées de part en part. Grand secours

A pportèrent à tout l’ensemble ces dernières.
N e subsistent que celles de l’entrée… Naguère
J usqu’à combien se comptèrent-elles ? beaucoup !
O r, à cause d’un guet-apens un tant fou,
U lcéré duc montra fort vil courroux,

P unissant les auteurs d’une sentence
O utrageuse pour château et ses défenses :
S auve ne serait forteresse; arasée
T ant que l’on ne saurait plus y trouver

S ouffle de vie… Réalité est-ce bien !
C omment rechercher en ces ruines un lien -
R ompu par destruction - avec croquis ?
I mpossible !… excepté que n’est banni
P ouvoir de rêver à grandeur d’antan -
T ristement ? non pas ! - grâce à ces charmants
U nivers naïfs**, historique, offerts.
M erci à vous ! Ce fut autre manière

N ous présenter un lieu dont les atours
O nt été éliminés pour toujours.
T outefois, vos images je n’oublie point,
A vec lesquelles j’ai fait bout de chemin :

B ienvenues furent pour « pieds sur terre garder »
E t vrais vestiges de pierre fort apprécier...
N ous avez conduits, encore une fois,
E n lieu magique… Du moins l’est-il pour moi !

* XIIIe siècle minimum, parce que le moulin y est figuré...
** je veux dire : les croquis et l’enluminure.
*** visible par vous, car apparemment (cf. commentaire d’un lecteur) il y a d’autres vestiges inaccessibles.

Le Chevalier Dauphinois 13/03/2016 23:05

* Que voila belle prose en un style qui n'est point de nostre siècle.
* Je comprends votre intérêt et votre plaisir pour ce site, qui ne montre que peu il est vrai.
* Imaginez mon état en découvrant ce site après avoir vu le moulin fortifié.
* J'étais entre 2 mondes !
* Les plans et graphiques amènent le rêve. A eux seuls, ils suffisent presque à décorer l'article.

Anne la Dauphinoise 21/11/2014 22:54

Je me permets de revenir ici pour vous quémander à nouveau ceci :
Vous n'auriez point, par hasard, retrouvé où vous aviez déniché l'enluminure du siège de Champtoceaux ? (pour me la "donner" en plus gros si vous pouviez et si vous vouliez)
... J'ai une idée sur mon mot manquant dans la transcription du texte de l'enluminure - ce pourrait être l'adverbe "braveusement" - mais si j'avais pu avoir cette image grossie un tant, cela me
permettrait de vérifier une chose : je pense maintenant qu'à cet endroit du texte on voit peut-être bien le texte de la page de derrière - ou plutôt de la page d'après qui a été "collée" à celle-ci
au fil du temps - ce qui gêne la lisibilité, et ce pourquoi je cherchais un autre mot en place, peut-être bien, de ce mot tout simple.
... Périodiquement, depuis plus de 2 ans, je regarde cette enluminure, pour essayer de trouver ce mot, et j'ai ré-ouvert, entre-temps, le livre des "Passages d'Outremer", où parfois j'avais eu ce
problème (quand je l'avais transcrit sur mon ordi) de mots un tant "abîmés" par la surimpression de lettres, ou de bouts de lettres qui, en fait, n'appartenaient pas du tout aux mots.
... Je suis embêtante et tâtillonne, je le sais.

Le Chevalier Dauphinois 22/11/2014 20:34



* Point embêtante et tatillonne vous êtes.


* Vous avez une passion et vous tentez de l'assouvir jusqu'au bout.


* En achetant des livres sur les châteaux forts, en cherchant des dictionnaires régionaux puis en voyageant à travers le Royaume pour voir et toucher les pierres que j'ai effleurées par les
livres, j'ai aussi besoin d'aller plus loin.


* Je vous comprends mais hélas, je ne vais pas pouvoir vous satisfaire.


* Je ne retrouve que l'image réduite de mon blog.


* Je sais que j'avais photographié en grand cette belle image, mais..... Elle ne semble plus être dans mon disque (pas si) dur.


* Est elle mal classée ?... A-t-elle glissé par un geste de souris ailleurs ?


* Si le hasard me la fait retrouver, je vous la ferai parvenir... Promesse de Chevalier.


 



joyeux 27/03/2014 10:34

salut
je suis de champtoceaux et je peux t'envoyer des photos
du fondation de la citadelle

Le Chevalier Dauphinois 06/01/2015 19:39



* Merci pour votre passage sur ce blog et pour votre proposition.


* De suite, je vous envoie un courriel.



Anne la Dauphinoise 29/04/2013 23:32

Comme je pensais voir "sortir" cet article, j'avais mis au chaud mon acrostiche (composé il y a un an !) Avant qu'il ne prenne la poussière, je vous le livre. (en referai-je un plus long sûrement,
un jour...)

C ette forteresse dont tant peu est resté
H anta l'esprit de tous dans le passé.
A ccolée à la cité fortifiée
M ieux valait l'attaquer ne point tenter.
P ourtant fut-elle, oui, une fois assiégée :
T rès belle enluminure nous l'a montré.
O ncques, depuis lors, ne la vit-on dressée,
C ar tôt après fit le Duc ordonner
E n un amas de pierres la faire tomber.
A ux Marches des provinces bien a été
U n peu maudite la vie dans le passé...
X maudit aussi ! ... lettre détestée...

Le Chevalier Dauphinois 30/04/2013 13:01



Merci pour cette belle prose qui illumine ce château privé.


Pourquoi ai je des articles écrits mais non publiés ?


1 - Lorsque je pars en vacances, il me faut des articles "déjà écrits" pour toujours occuper le web de nouveautés. Le Roi Google 1er n apprécie pas la non publication durant plusieurs
semaines.


2 - Et puis, lorsque je suis en période de lecture ou de marche en montagne ou de technique photo ou d'astuce pour le blog, je n'écris rien durant 2 à 3 semaines... D'ailleurs, ma saison de
marche/chasse macro-photo/recherche de marmottes va prochainement commencer, j'ai donc plusieurs mois d'écriture d'avance.


3 - Puis, lorsque je m'adonne à l'écriture, souvent je crée plusieurs articles sur le même département. Mais ne voulant pas lasser les lecteurs sur une même province, je les saupoudre (pas
les lecteurs... les articles évidemment) sur plusieurs mois.


4 - Il m'arrive aussi de décaler un article pour alterner entre église et château, puis ruine et bâtiment entier.


--> C'est ainsi que cet article n'a point été publié en automatique bien qu'il soit accessible et écrit depuis plusieurs mois.