Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 06:05

 

Département 48 - LOZERE

  Voyez vous une tour fortifiée ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Chanac est située à 60km au Nord-Est de Rodez, à 40km au Sud de Saint Chély d'Apcher et à 15km Ouest-Sud-Ouest de Mende.

     Coordonnées du château :

44° 28' 3.09" N 3° 20' 37.226" E
 44.467525°  3.343674°

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte
   Posée sur une petite colline à la limite du bourg, une construction grise montre aux grands arbres qu'elle est toujours la plus haute et la plus forte.

  Ce mur est il d'origine médiévale ?

Rempart 

    Avec des siècles sans entretien, avec l'exploitation agricole causant des modifications, il est difficile de savoir si le mur entourant la tour est le vestige du rempart médiéval.

   J'ai quelques doutes en découvrant les 2 murs "superposés" et décalés. J'imagine qu'un des murs ne soit pas un vrai système défensif originel du château.

 

La chemise
   Je ne vais point vous parler chiffon ni mode. Mon propos est sur le mur entourant la tour nommé : Chemise.

  Cette protection posée sur le rocher est composée de pierres aux multiples dimensions avec une taille assez pauvre.

   A certains endroits, des pierres de remploi ont été mises pour consolider la paroi.

 Soudain, j'ai un doute sur mon affirmation.

  Ceci n'est point chemise mais rempart

Erreur j'ai commise

    Le mur en avant de la tour n'est point une chemise mais le rempart du château.

  Conclusion (pour vous et moi) : Mon erreur (volontaire bien sur) signifie qu'il ne faut jamais tirer de conclusion rapide en regardant une ruine. Le détail est important mais en le replaçant dans son ensemble architectural. Donc :

La fente dans le rempart est elle une archère ?

 Pour le savoir, je "traverse" le mur.

 

        L'intérieur :

Qu'est ce ?
    Point de surprise j'ai en regardant à l'intérieur de la fente, je suis devant une archère droite avec un faible ébrasement.

       Je suis surpris que ce rempart n'ait point évolué durant les siècles et les améliorations des armes.

  Il n'y a  :

- Aucune trace d'archère cruciforme,

- Ni d'archère canonnière,

- Et encore moins de vrai canonnière.

  Ceci est le donjon médiéval du château

La tour

   Cette haute construction ne fut point une simple tour mais le donjon du château premier. Elle comporte :

* Des trous de boulin.

* Sur la hauteur, de petites fentes (Puits de lumière ou archères primitives ?).

* Quelques fentes plus hautes : De vraies archères.

* Une construction en encorbellement : Les latrines.

* Une porte d'entrée à plusieurs mètres du sol.

 

La richesse

   Comme très souvent dans un château fort posé sur une colline, le panorama est magnifique.

 

C'est la fin
     Après cette magnifique plongée dans l'univers médiéval, il me semble évident qu'il me faut finir la journée par une autre beauté de cette période.

    Je monte sur mon destrier pour visiter une fortification dans le hameau de Le Villard proche de Chanac.

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 12ème siècle, le Prince d'Aragon et Comte (voir titre de noblesse) de Barcelone, Raymond-Béranger IV, fait construire un château pour contrôler la vallée.

* Au début du 13ème siècle, durant la croisade des Albigeois, l'évêque de Mende réquisitionne le château. Il fait construire un donjon, symbole de son pouvoir. Ce château devient la résidence d'été des évêques durant plusieurs siècles.

* Au 14ème siècle, durant la guerre de Cent Ans, le château n'est pas possession des troupes Anglaise ni des Routiers (si cette information est vraie, ce château est un exemple presque unique dans l'histoire médiévale).

* A la fin du 17ème siècle, un incendie ravage le château. L'évêque fait reconstruire partiellement le château, l'aménage pour plus de confort et fait construire une glacière.

* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent du château et le brûlent.

* En 1993, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur du donjon est interdite.

  Nota : Un passionné de châteaux du Gévaudan m'informe que le donjon est visitable quelques jours par ans. Renseignez vous.

 

Cette tour médiévale semble éternelle !

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Aurelien 28/06/2015 21:34

Comme à chaque visite en Lozère, je commente^^
Pour la visite du donjon (pas grand chose à voir si ce n'est un beau panorama en haut) il faut y venir pour les journées du patrimoine, et parfois lors des journées du patrimoine de pays et du festival de musique Détours du Monde (pas à chaque fois).

De menues infos supplémentaires dans le dépliant du pays d'art et d'histoire sur les château du pays : http://www.pah-mende-et-lot.fr/patrimoines/publications/chateaux-et-maisons-fortes.php

Le Chevalier Dauphinois 03/07/2015 19:28

* Merci pour votre commentaire et vos informations sur les jours de visite.
* Habitant loin de ce bourg, je pressens que je ne verrais "jamais" les entrailles de cette beauté.

Anne la Dauphinoise 26/06/2015 21:08

C omment dire… découvrir cette tour m’a plu,
A cela près qu’elle a appartenu
S iècles durant à personnes religieuses.
T rait qui ne la rend pourtant point hideuse.
E st-elle puissante, austère comme une « laïque »
L aissant percevoir ce côté magique

D es donjons très anciens sans fioriture.
E xploit, de plus, qu’au fil du temps ses murs «

C achet » aient gardé de prime apparence,
H ors de portée d’un besoin d’élégance
A ccompagnant souvent temps plus récents.
N ous ne voyons aussi bouleversements
A yant touché défenses originelles :
C omme l’archère que vous nous offrez est belle !

L e mur, pour cela, avez traversé.
O bstacle n’était-il pour un Chevalier !
Z èle incroyable montrez lorsqu’il s’agit
E merveiller nos yeux ; je dis : merci !…
R eparler chiffons avec vous j’aurais
E videmment aimé*… mais chemise n’est

G rand pan de muraille entrevu ; surcot
E voquerait-il dans ce cas, plutôt…
V ision moins attirante que les dessous
A ffriolants d’une Dame,**je pense, pour vous…
U ne approche en douceur - en êtes expert -
D éçu ne vous a mie, car découvert
A vez » échancrure »… vos yeux ont « plongé »…
N e vous en veux-je d’avoir ici osé ! ***

N ‘oublierai-je ouvertures du donjon-même, «
O rdinaires », peut-être, mais si purs emblèmes.
T out en elles, quelles qu’elles soient, dit la vieillesse
A dmirable de ce bout de forteresse.

B ien sûr, l’appareillage contribua
E moi à susciter. Ne saurai-je pas,
N enni, renier ce genre de constructions.
E xquises sont et toujours resteront.

E t ne puis-je omettre lien sur les Routiers :
T ant m’a t-il plu ainsi enluminé !

* comme au castel de Nouvelles Tuchan
** Dame… de pierre, bien entendu…
*** tant belle défense d’antan nous dévoilez ainsi

Le Chevalier Dauphinois 06/07/2015 19:55

* Émerveille je suis par votre prose, et heureux qu'elle soit l'image de ce que j'ai voulu montré.
* Cela m'a amusé de "me tromper" (volontairement ?) et de transformer la découverte en "jeu de piste".
* Dans cet article, j'ai un peu montré comment je ressens une découverte castrale, comment je fais mes hypothèses et comment je les modifie.
* Cette tour n'est pas très imposante, sa surface n'est pas impressionnante mais elle correspond aux nombreux châteaux de la fin du 11ème et début du 12ème.