Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

L'église tente de ressembler à une pieuvre happant les visiteurs   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Vicq d'Auribat est situé à 18km au Nord-Est de Dax et à 50km au Sud-Ouest de Mont de Marsan.

   Coordonnées du bourg :

43° 47′ 8.88″ N 0° 51′ 30″ W
 43.7858°  -0.858333°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

     Parfois en découvrant une église sensée être fortifiées, i faut que je redouble d'attention et que je sorte ma loupe.

   Mais à Vicq d'Auribat, point est besoin de réflexion longue, il est évident que la construction haute devant moi est une tour de garde et de défense.

 

La tour-clocher

    Normalement, pour cette construction accrochée à une église, je devrais écrire : Le clocher-tour. Mais sa fonction de tour défensive est si impressionnante que je me demande si le clocher ne fut qu'une fonction secondaire durant les siècles guerriers.

Quelle curieuse architecture !

   Avec une arcade en arc brisé sur chacune des 3 faces, elle ressemble à une pieuvre ou à un croisement entre éléphant et girafe. Cette sensation est renforcée par les larges contreforts à larmier s'appuyant sur les angles. Leur petitesse est surprenante par rapport à la hauteur de l'édifice.

  Les ouvertures verticales de la façade ressemblent à des archères (voir vocabulaire). Mais c'est encore un croisement entre une meurtrière et une fenêtre Romane.

 

Prendre du recul

   Je suis si hypnotisé par la tour que j'ai oublié de regarder le reste de l'église. En un bond je prends un peu de distance et je vois..... qu'il n'y a rien d'autre à voir. La nef et l'abside sont basses et semblent très récentes. L'église est si désarmée face à une attaque qu'en s'accrochant, elle semble dire à la tour : Ho toi, la grande, protège nous  "Ho toi, la grande, protège nous !".

L'escalier vers mon paradis

Encore la tour 

   La tour-clocher est si fascinante que mes yeux ne font qu'un pour elle . Le haut de la construction possède des fenêtres Romanes à mi-hauteur mais surtout un crénelage borgne que nombre de châteaux forts lui envieraient. J'ai hâte de visiter cette beauté.

 

    L'intérieur :

Le porche

    Fébrile, j'entre dans le porche qui joue avec la lumière. Je ne regarde même pas le portail d'entrée de l'église qui pourtant est composé de 3 arcatures Gothique retombant sur un imposant piédroit en calcaire blanc.

    De chaque coté de la porte 2 arcatures trilobées ont dû recevoir des sculptures de Saint (aujourd'hui disparues). Mais un mystère demeure :

       * Qui a tracé cette croix ?

       * Quelle est la signification de celle-là ?

 

L'escalier

   Évidemment, vous avez compris que mon centre d'intérêt est l'escalier montant vers le paradis du Chevalier-Castellologue.

  Chaque pas fait craquer la marche et j'ai l'impression d'entendre une voix douce me dire : "Monte Chevalier, viens me retrouver là haut !Voici l'échelle sociale de votre Chevalier Dauphinois !

 

La tour - étage 1

     Au 1er étage, je suis dans une salle sombre où un rayon du soleil pénètre par l'archère élargie. Après un temps d'adaptation, je vois une pièce presque carrée avec de nombreuses ouvertures dont celles au Sud et au Nord comportent une coussiège unique.  

    Ce lieu devait être la salle de garde, mais curieusement il n'y a pas de cheminée (Y en avait il une ?).

   Je reprends l'escalier et avant d'arrivée en haut, je contemple à nouveau cette salle ayant vu tant de défenseurs.

 

La tour - étage 2

   La salle supérieure est évidemment celle de surveillance avec les merlons borgnes et les créneaux aujourd'hui obstrués par un plexiglas transparent. Il n'y a plus de coussiège pour se reposer. Le gardien devait être debout et vigilants pour regarder l'horizon..

    Au 21ème siècle, les gardiens annonçant une attaque n'existent plus et la seule vie active est due aux 2 cloches sonnant des heureux évènements.

 

La nef et l'abside

    Ayant savouré les défenses de cette église fortifiée, je redescends pour pénétrer dans la nef sans grande conviction. Comme je le pensais, la restauration a aseptisé l'ambiance médiévale, mais le "neuf" a aussi son bon coté.

 

 
Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle (?), construction d'une église.
* Au 20ème siècle, une imposante restauration défigure un peu la nef et l'abside mais redonne vie à la tour-clocher.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Vincent) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher fortifié est possible en dehors des offices.

 

Ombres et lumières jouent avec moi

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu  châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 28/03/2013 21:13

A Lesgor, piège m'avez tendu ! une église à moitié ai-je vue !... Vraiment patience devra être l'une de mes vertus...

Le Chevalier Dauphinois 29/03/2013 19:38



Piège ?.... Il n'est point volontaire. Je vais de suite palier à ce problème en finissant l'article.



Anne la Dauphinoise 28/03/2013 20:40

Merci de m'avoir donné un nom... au moins !
Bunker ? cela angoisse un peu... Et dire que pour moi, il y a peu encore, une église était un édifice avec un clocher, des cloches et une girouette ! (en gros, bien sûr) et plein de choses qui me
déplaisaient...
Vous êtes parvenu à me les faire admirer presque autant que vos castels... presque... car celui de La Garde, tant il m'a plu, m'a tenu l'esprit, depuis que je l'ai vu, au point qu'acrostiche ai-je
pratiquement terminé.
Le "bunker" vais-je tout de même aller visiter... Pour l'air marin de la Charente, je pense qu'attendre il me faut qu'il arrive jusqu'en Dauphiné !... et pour le Périgord, là, vous me torturez !

Le Chevalier Dauphinois 29/03/2013 19:42



   Les églises fortifiées sont peu mises en valeur dans les émissions de télé et les revus de tourisme. Elles n'ont point l'aura des châteaux forts et très souvent n'ont point une
histoire mouvementée avec des guerres ou des rivalités.


  Même le web les montre peu et le roi Google 1er les oublie un peu dans son référencement.


  C'est pour mieux les faire connaitre que depuis 1 an je consacre beaucoup d'articles à ces constructions atypiques de notre Moyen Âge.



Anne la Dauphinoise 28/03/2013 16:01

... "la plus belle en son temps"... n'est donc pas maintenant...
Me dévoilerez-vous le nom de l'église qui a "détrôné" en beauté celle de Vicq Auribat ?
N'ai-je point regardé tous les articles de vos églises, je vous l'avoue bien bas...
Seulement ceux de tous vos châteaux, au jour-le-jour ajoutés, ont eu ma préférence.
Or, curieuse je suis bien... vous le saviez d'avance !...
... et notre Dauphiné, s'il ne recèle point telles beautés, a lui aussi autres "trésors" cachés. Il sied à chacun de les y trouver... pour moi "c'est fait"; pour cela point je ne veux le quitter...

Le Chevalier Dauphinois 28/03/2013 18:51



Les 2 églises qui ont détrôné Vicq d'Auribat ne sont point encore présentées.


* L'une est en Périgord, province où chaque édifice rivalise d'astuces et de puissance.


* L'autre est dans la Charente Maritime proche de l'océan. Je me souviens de l'air marin venant fouetter mon armure.


*** J'avoue que l'église de Lesgor est 3ème exæquo (article écrit mais non publié officiellement). Elle est si rustre, si forte, si massive comme un bunker. L'herbe fraichement coupée a
dû aussi jouer pour rendre l'ambiance unique.


 



Anne la Dauphinoise 24/03/2013 18:23

V oilà moûtier qui moult me sied.
I l semblerait parce que point n'est
C éans de signe bien religieux...
Q ue mon âme soit damnée ! pardieu !...

D evant bastide, de suite ai-je cru,
'
A vrai dire être : est-ce incongru ?
U n clocher-porche tel un couvert !
R ien de pieux, ni même d'austère...
I llusion tant vite envolée,
B alayée, quand les yeux levés,
A perçoit-on en haut des murs
T races de refuge, par ouvertures.

L es gens d'armes eurent là bel abri.
A ujourd'hui encore nous séduit,
N e serait-ce que par les "senteurs
D 'antan" humées; un vrai bonheur !
E st bien envoûtante cette tour...
S ans elle, hélas, aucun secours

A utrefois pour les gens du lieu...
Q uerir des hommes et non de Dieu
U ne aide, dans cet espace sacré,
I l est vrai, donne une autre idée,
T ouchante, du grand rôle de l'Eglise
A u coeur de contrées où fut sise
I ntense guerre durant long temps.
N 'eut pas les âmes uniquement
E n sa garde, mais les corps autant...
---

A insi, pour bien les protéger,
D es castels s'est-elle inspirée.
D onjon, ici me semble voir,
E n lequel s'affichait pouvoir.
N 'ai-je d'yeux, je l'avoue, que pour lui !
D ut avoir la nef même esprit :
U ne tour de pierre, si bien "campée",
M irable défense... Mirable beauté.

Le Chevalier Dauphinois 28/03/2013 13:28



  Cette église, dont les entrailles sont visitables, fut en son temps la plus belle de ma collection. Je m'en souviens encore. L'odeur de la pierre, la chaleur du soleil, la lumière brûlante
à l'extérieur et diffuse à l'intérieur.


  Haaa, comme j'aimerais que mon Dauphiné dispose encore de ce type d'architecture ! ! ! !



Anne la Dauphinoise 30/11/2010 23:18


Les escaliers vous ont vraiment mené au paradis... et nous pouvons profiter du spectacle: une merveille, ces salles de guet et de garde, même si tout n'est pas d'origine. Malheureusement au
Moyen-Âge ces salles ont dû plus servir à se protéger des "français" que des anglais, je pense.
Et merci de m'avoir fait rêver encore un moment avec la superbe photo du porche: on croirait être sous le couvert d'une bastide.


Le Chevalier Dauphinois 30/11/2010 23:23



J'ai visité plusieurs centaines d'églises fortifiées (qui ont parfois peu gardé de leur défense et d'autres fois n'étaient que peu fortifiées) mais celle-ci a le plus incroyable porche,
élancé et trapu.


Quel contraste !